VI.PROVINCE DE GITEGA
A.Géographie et population
249.La province de Gitega jouxte la province de Ngozi au nord, les provinces de Kayanza et de Muramvya à l'ouest, les provinces de Bururi et de Rutana au sud, et les provinces de Karuzi et de Ruyigi à l'est.Sa superficie est d'environ 1 989 kilomètres carrés.Sa capitale, Gitega, d'environ 15 000 habitants, est la deuxième ville du pays et accueille une importante garnison de l'armée et de la gendarmerie.Deux grandes routes asphaltées aboutissent à Gitega, l'une partant de Bujumbura, à 100 kilomètres à l'ouest, et l'autre de Rutana au sud.Des routes importantes non revêtues relient la ville à Ngozi, Bururi et Karuzi.La province comptait environ 565 174 habitants en 1990.
B.Assertions et informations concernant les événements dans la province
250.Conformément au rapport de la FIDH, le Gouverneur a appris le coup d'État aux environs de 2 h 30, dans la nuit du jeudi 21 octobre, peu après son déclenchement.Il a téléphoné deux fois au Gouverneur de Muramvya.Ils ont décidé d'établir un barrage sur la route principale.Le Gouverneur a ensuite fait le tour de la province en ordonnant de barrer toutes les routes.Dans l'après-midi, il est parti pour la province de Karuzi, à l'est, et y a été tué en même temps que le Gouverneur de cette province.
251.Aucun acte de violence grave ne s'est déroulé dans la ville de Gitega le jeudi 21 octobre.Le vendredi, alors que parvenaient des informations concernant le meurtre de Tutsis, des groupes de cette ethnie ont commencé à attaquer les Hutus et à piller leurs biens.Certains Hutus éduqués ont été tués par les soldats.Ceux-ci ont tiré au hasard contre les Huttes dans les rues.Des étudiants tutsis ont tué des Hutus dans leurs écoles et dans d'autres endroits, avec la complicité passive ou active des militaires.
252.Le rapport décrit les massacres de Tutsis et la répression aveugle des Hutus par les troupes qui se sont produits dans huit des 10 communes de la province.
253.Selon des informations provenant du FRODEBU, des soldats et des civils tutsis ont tué au hasard des Hutus dans la capitale de la province durant les journées qui ont suivi le coup d'État.
C.Travaux de la Commission
254.Après une première visite le 29 novembre 1995, deux commissaires ont travaillé sans aide sur le terrain du 29 janvier 1996 jusqu'à la fin de février, où l'un d'eux s'est vu confier d'autres activités.Un seul commissaire a donc travaillé sans assistance jusqu'à la mi-mars, date à laquelle deux enquêteurs se sont joints à lui.
255.L'enquête de la Commission dans la province de Gitega a été entravée par le fait que, comme on l'a signalé plus haut, le commissaire concerné a dû être affecté à d'autres activités et remplacé plusieurs fois par un autre commissaire.Pendant deux semaines durant le mois d'avril, les travaux sur le terrain ont dû être interrompus en raison de troubles graves dans la capitale et dans l'ensemble de la province.
256.L'enquête a été menée dans trois communes : Bugendana, Giheta et Gitega.Toutefois, dans la commune de Gitega, faute de personnel, aucune activité sur le terrain n'a pu être effectuée à l'extérieur de la capitale, où des témoins ont été entendus dans quatre camps de personnes déplacées.À Bugendana, en raison des conditions de sécurité, la Commission n'a pu travailler sur le terrain qu'après la mi-mai et ses déplacements ont de toute manière été limités.
257.La Commission a entendu 145 témoins, 119 Tutsis et 26 Hutus.Les auditions ont eu lieu sur les collines, dans des centres religieux, dans sept camps de personnes déplacées, dans la capitale de la province, dans la prison et à Bujumbura.
D.Commune de Bugendana
a)Description de la commune
258.La commune de Bugendana jouxte la commune de Mutaho au nord, la province de Muramvya à l'ouest, la commune de Giheta au sud, et la province de Karuzi à l'ouest.Elle est traversée du sud au nord par la route principale non revêtue reliant Gitega à Ngozi.Son chef-lieu, Bugendana, sur la colline Mukoro, se trouve sur la route principale à 27 kilomètres au nord de Gitega.
b)Assertions et informations
259.Selon le rapport de la FIDH, des Hutus ont commencé, au chef-lieu, à ligoter des Tutsis aux alentours de 15 heures, le jeudi 21 octobre.Ils en ont tués certains durant cette même journée.Le vendredi et le jour suivant, des Tutsis ont été pourchassés et tués dans les environs.Des foyers tutsis ont été pillés.
260.Lorsque les soldats sont arrivés, ils ont tué certains individus ayant commis des actes de pillage.
261.Dans la paroisse de Mutoyi, 150 adultes ont été tués.Quatre cents Tutsis en fuite qui s'étaient abrités dans l'église n'ont pas été attaqués.Les Hutus ont déclaré que les autorités de la commune leur avaient ordonné de tuer les Tutsis.De nombreux Tutsis ont été sauvés par des voisins hutus.Les soldats n'ont pas atteint Mutoyi durant cette période.
262.Conformément à des informations de source tutsie, une foule menée par un fonctionnaire local a attaqué des Tutsis aux alentours du chef-lieu vers 17 heures, le jeudi 21 octobre.À 19 heures, les massacres de Tutsis ont commencé et se sont poursuivis jusqu'au dimanche suivant.
c)Déroulement des faits suivant les témoignages
Colline Mukoro
Chef-lieu
263.L'Administrateur communal a effectué une tournée à motocyclette dans les différentes communes le jeudi 21 octobre.Dans l'après-midi, une réunion des Hutus du FRODEBU s'est déroulée dans la commune.Les routes ont été barrées à la fin de l'après-midi et, dans la soirée, des Hutus se sont rendus dans les collines voisines pour regrouper les hommes tutsis en différents points.Aucun témoignage fiable n'a pu être obtenu en ce qui concerne les événements qui se sont déroulés au chef-lieu ce soir-là. 
264.Les soldats sont arrivés le lundi suivant.Selon un témoin hutu, ils ont tué de nombreux Hutus au chef-lieu et dans les collines voisines.
265.Selon des témoignages tutsis, des Hutus du FRODEBU ont capturé des Tutsis au nord de la colline le vendredi 22 octobre et les ont tués après les avoir regroupés dans une maison.
Colline Bitare
266.La colline Bitare est située au sud du chef-lieu.Un centre de négoce se trouve dans sa partie méridionale, à environ 6 kilomètres du chef-lieu.Selon des témoins tutsis, les Hutus ont barré les routes dans l'après-midi du jeudi 21 octobre.Le vendredi matin, ils ont commencé à capturer des Tutsis et à les regrouper en différents points afin de les tuer.Certains ont été abattus près de la rivière Mubarazi.Les Tutsis ont continué à être pourchassés jusqu'à l'arrivée des soldats.
Colline Mwurire
267.La colline Mwurire se trouve à 1 kilomètre du chef-lieu.Elle est de grande dimension et son terrain est escarpé.Selon des témoins tutsis, des Hutus menés par des dirigeants locaux du FRODEBU ont barré les routes dans l'après-midi du jeudi 21 octobre.Dans la soirée, ils ont capturé des Tutsis et les ont regroupés dans plusieurs endroits.Certains ont été tués cette nuit-là, d'autres le matin suivant.Les Tutsis ont continué à être pourchassés durant toute la journée du vendredi.Des Hutus de l'UPRONA ont été battus mais n'ont pas été tués.Durant les jours suivants, des femmes tutsies ont été également tuées.Le lundi, un groupe de femmes et d'enfants tutsis a été regroupé dans l'église sur la colline puis a été abattu à l'extérieur.
Colline Rwingiri
Kirimbi
268.Sur la colline Rwingiri, un centre éducatif et religieux est situé sur la route principale à Kirimbi, à une dizaine de kilomètres au sud du chef-lieu et à 17 kilomètres au nord de la ville de Gitega.
269.Selon des témoins tutsis, l'Administrateur communal est arrivé à motocyclette et a tenu une réunion à Kirimbi le jeudi 21 octobre.Peu après, des Hutus menés par des fonctionnaires locaux du FRODEBU ont barré les routes avec des arbres abattus.Dans l'après-midi, ils ont capturé et ligoté des hommes et des jeunes gens tutsis des collines voisines et les ont regroupés à Kirimbi.Ils les ont enfermés dans la salle de l'école voisine de l'église.Un Hutu de l'UPRONA a été également capturé.
270.Vers 21 heures, les Tutsis ont été conduits en dehors de la salle et ont été tués.Certains ont réussi à s'enfuir dans l'obscurité.Plusieurs témoins tutsis ont déclaré qu'ils avaient été sauvés par des Hutus.
271.Le vendredi, les Tutsis ont continué à être pourchassés dans les collines.Certains ont été conduits à Kirimbi et ont été tués.Des témoins hutus ont confirmé que des Tutsis avaient été tués à Kirimbi le jeudi et le vendredi.
272.Le samedi 23 et les jours suivants, des femmes et des enfants tutsis qui ne s'étaient pas enfuis ont été tués.
273.Les soldats sont arrivés à Kirimbi le lundi et ont poursuivi vers le nord en direction du chef-lieu.Selon un témoin hutu, ils ont tué de nombreux Hutus ce jour-là et les jours suivants.
Collines Runyeri, Carire, Gitongo et Kibasi
274.Les collines Runyeri, Carire, Gitongo et Kibasi se trouvent à l'est de la commune.Une route secondaire non revêtue traverse cette région, reliant le chef-lieu à Kibimba dans la commune de Giheta, au sud-est.
Colline Runyeri
275.Sur la colline Runyeri à 10 kilomètres au sud-ouest du chef-lieu, selon des témoignages tutsis, des Tutsis ont été capturés le vendredi 11 octobre et ont été rassemblés sur une place centrale où ils ont été tués.Des témoins ont déclaré qu'ils avaient été sauvés par des Hutus.
Colline Gitongo
276.Selon des témoins tutsis, sur la colline Gitongo à une quinzaine de kilomètres au sud-ouest du chef-lieu, des Hutus menés par des dirigeants locaux du FRODEBU ont capturé des Tutsis le jeudi 21 octobre, les ont laissés sur la route jusqu'au soir et les ont conduits ensuite près de la rivière Kaniga où ils les ont abattus.Le jour suivant, ils ont tué des femmes et des enfants tutsis.Des témoins hutus ont confirmé que des massacres de Tutsis s'étaient déroulés sur cette colline et ailleurs, mais ont affirmé ne pas y avoir participé.Des témoins tutsis ont déclaré qu'ils avaient été sauvés par des Hutus.
Colline Carire
277.Selon des témoins hutus, sur la colline Carire à 10 kilomètres au sud-ouest du chef-lieu, des Tutsis ont été rassemblés le jeudi 21 octobre et détenus sur une place centrale.Ils ont été tués dans la soirée.Le jour suivant, des femmes et des enfants tutsis ont été tués.
Colline Kibasi
278.Sur la colline Kibasi à une douzaine de kilomètres au sud-est du chef-lieu, suivant des témoins tutsis, l'Administrateur communal de Bugendana est arrivé à motocyclette dans la matinée du jeudi 21 octobre, s'est entretenu avec les dirigeants locaux du FRODEBU et est reparti.Peu après, les routes ont été barrées.Des Tutsis ont été capturés, ligotés et emmenés dans un autocar à l'arrêt sur la route.Dans la soirée, ils ont été conduits à la rivière Mubarazi et ont été abattus.Le jour suivant, des femmes et des enfants tutsis ont été tués.Certains témoins ont déclaré qu'ils avaient été sauvés par des Hutus.
Collines Gitora et Rushanga
279.Les collines Gitora et Rushanga se trouvent au sud-ouest de la commune.
Colline Gitora
280.Sur la colline Gitora, qui est atteinte par des routes secondaires et se trouve à une dizaine de kilomètres de la route principale, un centre éducatif et religieux est situé à Mugera.Selon des témoins tutsis, le jeudi 21 octobre, des Hutus conduits par un instituteur hutu ont barré un pont sur la rivière Ruvubu à environ 6 kilomètres.Selon des témoins tutsis, des Tutsis des environs se sont réfugiés à Mugera, sous la protection d'un prêtre, et n'ont pas été attaqués.Dans les collines autour de Mugera, selon des témoins tutsis, des Tutsis ont été capturés et tués par des Hutus.Le samedi, un hélicoptère de l'armée a survolé Mugera mais n'a pas atterri.Les soldats ne sont pas arrivés à Gitora durant la période examinée.
Colline Rushanga
281.La colline Rushanga se trouve immédiatement à l'est de la colline Gitora, à environ 13 kilomètres de la route principale.Selon des témoins tutsis, le vendredi 22 octobre, des Hutus conduits par des dirigeants locaux ont capturé des Tutsis à Rushanga et les ont tués.
E.Commune de Giheta
a)Description de la commune
282.La commune de Giheta jouxte la commune de Bugendana au nord, la province de Muramvya à l'ouest, la commune de Gitega au sud et la province de Karuzi à l'est.La grand-route asphaltée de Bujumbura à Gitega traverse ces deux communes du sud-ouest au nord-ouest sur une vingtaine de kilomètres.Une autre route principale non revêtue traverse sa partie est du sud au nord, relient la ville de Gitega à celle de Ngozi.La commune est divisée en trois zones, Kabanga, Giheta et Kiriba, situées dans cet ordre d'ouest en est.Le chef-lieu se trouve sur la colline Giheta, à 1 kilomètre environ de la grand-route asphaltée et à 12 kilomètres de la capitale de la province; la plupart des collines de la commune ne sont pas reliées par de bonnes routes.
b)Assertions et informations
283.Selon le rapport de la FIDH, le jeudi 21 octobre, des Hutus conduits par des dirigeants du FRODEBU ont capturé des Tutsis et les ont enfermés dans un entrepôt au chef-lieu.Ils en ont pris certains dans la soirée et les ont tués.Les survivants se sont barricadés à l'intérieur jusqu'à l'arrivée des soldats.D'autres Tutsis ont été tués et jetés dans des fossés.
284.Les soldats sont arrivés dans la soirée du même jour.Durant les journées qui ont suivi, ils ont pourchassé et tué de nombreux Hutus et ont tiré au hasard sur la population hutue des collines voisines.
285.Ce même jeudi, à Kibimba, des étudiants tutsis capturés par des Hutus ont été enfermés dans une station-service désaffectée et y ont été brûlés vifs.
286.Les soldats sont arrivés à Kibimba au début de la matinée du lendemain.Ils ont massacré des Hutus sur les collines voisines et ont pillé le centre de négoce.
287.Les informations de sources tutsies coïncident généralement avec le rapport de la FIDH concernant les massacres de Tutsis.
288.Dans les informations qu'il a fournies, le FRODEBU admet que des étudiants ont été brûlés vifs à Kibimba et confirme le rapport de la FIDH concernant les massacres de Hutus par les troupes, ajoutant que des véhicules blindés ont été utilisés pour tirer au hasard sur la population hutue.
c)Déroulement des faits suivant les témoignages
289.Selon tous les témoins, à l'aube du jeudi 21 octobre, le Gouverneur de la province est arrivé de Gitega par la route principale et a donné des instructions aux fonctionnaires locaux.L'Administrateur communal, qui est maintenant en prison et dont le procès est en cours, a témoigné que ces instructions consistaient à abattre des arbres pour barrer les routes et qu'il en avait parlé avec les chefs de zone de Giheta et de Kabanga.
Colline Giheta
Chef-lieu
290.Dans la matinée, tandis que des barrages routiers étaient mis en place, un soldat en permission a été capturé, menotté et détenu au chef-lieu.
291.Suivant les témoignages de Tutsis et de Hutus, dans l'après-midi du jeudi 21 octobre, des Hutus conduits par les autorités du FRODEBU ont capturé près de la route principale et d'un centre éducatif et religieux des Tutsis venant des collines ainsi que des femmes, enseignantes et fonctionnaires tutsies, et les ont regroupés dans la salle de réunion du chef-lieu.L'Administrateur communal a déclaré que cette mesure avait été prise afin de les protéger.
292.Vers 15 heures, les Tutsis ont été transférés par groupes, les hommes en premier, dans un bâtiment en parpaing muni de portes en fer qui servait d'entrepôt d'engrais et de semences, à environ 80 mètres de la salle de réunion, plus bas sur la colline.Ils ont été escortés entre deux rangs de Hutus armés qui les auraient battus durant le parcours.Ils ont été enfermés dans le bâtiment qui était dépourvu de fenêtres et n'avait que quelques ouvertures de ventilation munies de barreaux près du toit.Par la suite, aucun autre Tutsi n'a été conduit dans cet entrepôt.
293.Selon le témoignage d'un survivant tutsi, ceux qui ont été ultérieurement pris et conduits au chef-lieu ont été tués et jetés dans des fossés.
294.Selon des témoins tutsis, vers 21 heures, on a fait sortir de l'entrepôt un premier groupe dont les membres ont été appelés par leur nom.Deux témoins qui déclarent avoir survécu disent qu'ils ont été conduits au pont de la rivière Ruvironza, à environ 8 kilomètres du chef-lieu.Les femmes ont été violées, tuées et jetées dans la rivière.Les hommes ont été tués et leur cadavre a été jeté à l'eau.Un témoin de sexe masculin, qui avait été seulement blessé, a réussi à survivre après avoir été jeté dans la rivière.Un autre témoin, de sexe féminin, déclare que l'un de ses anciens élèves hutus l'a aidée à s'enfuir.Un deuxième groupe a été appelé environ une heure plus tard.Un témoin de sexe féminin, qui a dit avoir survécu après avoir été gravement blessée (elle a perdu une main et est couverte de cicatrices), a déclaré que les autres personnes avaient été tuées près de la route, à environ 1 kilomètre du chef-lieu.Un troisième groupe a été appelé une heure après le deuxième.Certains membres de ce groupe ont été tués à portée d'ouïe de ceux qui étaient enfermés dans l'entrepôt.Lorsque ces derniers se sont rendu compte que les groupes étaient appelés pour être tués, ils ont barricadé la porte de l'entrepôt avec des sacs d'engrais.Vers 2 heures, ils ont aperçu par les trous de ventilation la lumière d'un projecteur sur la route principale, environ 500 mètres plus bas sur la colline.Ils ont crié pour appeler l'attention.Des soldats sont arrivés peu après et leur ont dit de rester barricadés jusqu'au matin.Les militaires les ont délivrés dans la matinée.Certains survivants ont été trouvés parmi ceux qui avaient été jetés dans des fossés.Certains corps se trouveraient encore dans les fossés.L'Administrateur communal a déclaré qu'il était absent lorsque les massacres ont eu lieu, étant allé se reposer chez lui après avoir laissé des instructions expresses pour la sûreté des captifs.Il s'est enfui le matin suivant dans la direction de la colline Kanyinya en empruntant une route de terre battue conduisant à Bugendana.
295.Selon des témoins hutus, les militaires ont exercé des représailles aveugles contre les Hutus sur la route principale, aux alentours du chef-lieu et dans le centre éducatif et religieux.Le vendredi et les jours suivants, ils ont tiré sur les Hutus des coups de mitraillette et ont utilisé la mitrailleuse d'un véhicule blindé.
 Colline Kibimba
296.Le centre de négoce de Bubu sur la colline Kibimba, dans la zone de Kabanga, comprend un groupe de boutiques sur la grand-route asphaltée près de la frontière de la province de Muramvya et se trouve à une vingtaine de kilomètres de la ville de Gitega.
297.Au début de la matinée du jeudi 21 octobre, des Hutus conduits par des fonctionnaires du FRODEBU ont barré toutes les routes avec des arbres abattus.
298.Vers midi, selon des témoins tutsis et hutus, les Hutus ont commencé à regrouper les Tutsis de la campagne environnante et les enseignants tutsis de l'école secondaire dans le centre religieux voisin et les ont enfermés dans une station-service en construction au milieu des boutiques à Bubu, sur la route principale de Muramvya à Gitega.Par la suite, ils ont également enfermé les étudiants tutsis.
299.Dans la soirée, de l'essence a été versée par les fenêtres et du bois et de la paille enflammés ont été jetés à partir du toit.De nombreux occupants ont été brûlés vifs.Certains témoins ont déclaré avoir survécu à l'intérieur du bâtiment et avoir été délivrés le vendredi matin.D'autres déclarent s'être échappés durant la nuit par une fenêtre.Certains ont des cicatrices de brûlures graves.Les déclarations des témoins concernant les détails font apparaître de nombreuses contradictions. 
300.Un Hutu du FRODEBU, qui était à l'époque fonctionnaire, a admis que des Tutsis avaient été pris en otages à Kibimba et que d'autres avaient été massacrés sur les 14 collines de la zone de Kabanda.Il a déclaré qu'il avait circulé dans la zone le jeudi en essayant de calmer la population.
Colline Muremera
301.Sur la colline Muremera, à une dizaine de kilomètres de la route asphaltée, des arbres ont été abattus et des ponts ont été coupés afin de barrer les routes dans la matinée du jeudi 21 octobre.Des témoins tutsis de différentes parties de la colline ont déclaré que des Hutus, conduits par des dirigeants locaux de FRODEBU, avaient commencé à capturer et à tuer des Tutsis vers 8 heures le lendemain matin.Deux témoins ont déclaré avoir été sauvés par des voisins hutus.
Colline Kiriba
302.La colline se trouve à l'extrémité est de la commune, à environ 3 kilomètres à l'est de la route non revêtue qui relie Gitega à Ngozi.Le vendredi 22 octobre, des Hutus de la colline, accompagnés de Hutus d'autres collines, ont capturé des Tutsis et les ont tués.Un témoin a déclaré avoir été sauvé par un voisin hutu.
Colline Rubarasi
303.Selon un témoin tutsi, sur la colline Rubarasi, à la limite de la commune de Gitega, les routes ont été barrées le jeudi 21 octobre.Dans la matinée du jour suivant, des Hutus de Rubarasi et d'autres collines se sont rassemblés puis se sont mis à pourchasser les Tutsis et à les tuer.Les deux frères du témoin ont été tués.
Colline Gwingiri
304.Sur la colline Gwingiri, près de la route principale non revêtue reliant Gigeta à Ngozi, un témoin tutsi de sexe féminin a déclaré que des Hutus du FRODEBU avaient attaqué et tué des Tutsis le jeudi 11 octobre.Elle-même avait été grièvement blessée et sauvée par un voisin hutu, qui avait également sauvé d'autres Tutsies blessées.
Colline Nyarunazi
305.Les événements qui se sont déroulés sur la colline Nyarunazi, à l'écart des deux routes principales, offrent un tableau moins sombre.Un seul Tutsi, marié à une Hutue et ayant lui-même une parenté hutue, vivait sur la colline.Aucune violence n'a eu lieu à Nyarunazi le jeudi 21 octobre.Le lendemain, des groupes hutus d'autres collines sont arrivés en recherchant les Tutsis pour les tuer.Au péril de leur vie, les Hutus ont caché le résident tutsi et sa famille ainsi que d'autres Tutsis qui s'étaient échappés des massacres commis dans la commune voisine de Bugendana.Ce témoignage a été fait par les résidents de la colline ainsi que par un survivant tutsi de Bugendana qui leur doit d'avoir eu la vie sauve.Le vendredi, la population a vu des cadavres flotter sur la rivière Ruvironza qui coule au sud de la colline.
F.Commune de Gitega
a)Description de la commune
306.La commune de Gitega, au centre de laquelle se trouve la capitale de la province, jouxte la commune de Giheta au nord, la province de Muramvya à l'ouest, les communes de Gishubi et Makebuko au sud et les provinces de Karuzi et de Ruyigi à l'est.
b)Faits suivants les témoignages
307.Les témoignages sont entièrement partiaux étant donné que, pour la raison citée plus haut, la Commission a uniquement entendu à l'exception d'un seul prisonnier hutu des témoins tutsis des camps de personnes déplacées.Dans ces conditions, on ne donnera ci-après qu'un résumé général.
308.Selon des témoins tutsis, sur les collines Bukwazo, Mirama, Mukanda, Murirwe, Nyakibingo, Rubamvyi et Songa, toutes situées dans la partie est de la commune, des Hutus conduits par les dirigeants locaux du FRODEBU ont barré toutes les routes le jeudi 21 octobre.Des Tutsis auraient été capturés sur certaines de ces collines.Dans toutes les collines, des hommes, femmes et enfants tutsis ont été tués par les Hutus.Certains de ces massacres ont commencé le jeudi soir, la plupart ont eu lieu le vendredi et, sur certaines collines les plus éloignées de la capitale de la province, ne se sont produits que le samedi.Les massacres se sont poursuivis pendant plusieurs journées dans certains endroits.Un témoin hutu a déclaré qu'il n'avait vu aucun Tutsi tué sur la colline Rubamvi, proche de la grand-route asphaltée qui conduit à Rutana, mais que des soldats étaient arrivés sur la route dans la soirée du jeudi 21 octobre et avaient tiré au hasard sur les Hutus, en utilisant même la mitrailleuse d'un véhicule blindé.


Précédent

Index