Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité16 janvier 2023
|Un corps sans vie découvert sur la rive du lac Tanganyika.

Burundi – Sécurité Routière14 janvier 2023
|Des policiers attrapés en flagrant délit de demande de pots de vin

Burundi – Sécurité13 janvier 2023
|Les populations se plaignent devant le ministre chargé de la défense nationale

Burundi – Sécurité12 janvier 2023
|La zone Kinindo menacée par un bandit de grand chemin

Burundi – Economie – Communication11 janvier 2023
|La Fomi organise un atelier d’échanges d’informations avec les professionnels des médias

Burundi – Sécurité10 janvier 2023
|Le ministre de la défense face aux anciens combattants dans la province de Bubanza

Burundi – Droits de l’Homme9 janvier 2023
|Election à l’assemblée nationale pour renouveler les organes de la Cnidh

Burundi – Justice7 janvier 2023
|Détention d’un mineur de 13 ans dans la province de Kayanza

Burundi – Sécurité6 janvier 2023
|Décès hier de deux personnes dans la capitale politique Gitega

Burundi – Sécurité5 janvier 2023
|Fouille-perquisition au quartier III de la zone de Ngagara

Burundi – Sécurité Routière4 janvier 2023
|La police de roulage renforce son contrôle des véhicules au centre-ville de Bujumbura

Burundi – Sécurité Routière3 janvier 2023
|Plus de 20 personnes tuées dans des accidents de roulage rien qu’au mois de décembre

Burundi – Sécurité Routière2 janvier 2023
|Deux accidents de roulage font des victimes dans la capitale économique

Burundi – Sécurité31 décembre 2022
|Arrêté pour avoir tué le gérant de la poste à Mutaho

Burundi - Sécurité30 décembre 2022
|Un Imbonerakure tué par un militaire pour une peccadille dans la province de Cibitoke

Burundi – Sécurité29 décembre 2022
|Découverte d’un cadavre dans la commune Kabarore

Burundi – Sécurité Routière28 décembre 2022
|Quand des policiers deviennent un danger public dans la capitale économique !

Burundi – Changement Climatique27 décembre 2022
|Le ciel se fâche au Sud de la capitale économique Bujumbura

Burundi - Sécurité26 décembre 2022
|Deux corps sans vie découverts dans une réserve forestière à Rumonge.

Burundi – Sécurité24 décembre 2022
|Des groupes armés de machettes gagnent plusieurs coins du pays

Burundi – Sécurité23 décembre 2022
|Une femme enfermée pour avoir brûlé à l’eau bouillante son enfant de 3 ans

Burundi – Justice22 décembre 2022
|Pourvoi en cassation contre la décision de libérer l’avocat Tony Germain Nkina

Burundi - Sécurité21 décembre 2022
|Deux personnes armées arrêtées dans le lac Tanganyika

Burundi – Sécurité20 décembre 2022
|Les citadins de la zone Bwiza inquiets pour leur sécurité

Burundi – Sécurité19 décembre 2022
|Tuerie d’un couple suite à une explosion de grenade au Nord-est du pays

 

 

 

 

 

 



Burundi - Politique

"46ème anniversaire de la naissance de la Deuxième République", dixit PARENA

1er novembre 2022

Avec un peu de recul, le Parti pour le Redressement National PARENA-IMBOGORABURUNDI constate que Jean Baptiste BAGAZA est devenu par la force des choses, un Président-Etalon, une référence par rapport à laquelle tout dirigeant de ce pays devra désormais se comparer pour évaluer sa propre action à la tête du pays. Il est cependant très difficile de parler de l’action de la deuxième république à l’aide d’un seul article de presse.

Dans ce papier, nous allons juste évoquer quelques actions. Sinon si on devait synthétiser son action dans une seule phrase, on dirait que, même le peu d’éthique et d’infrastructures visibles qui restent dans ce pays remontent de son temps. A son arrivée au pouvoir, il a anticipé les désordres que pourraient créer les conséquences des événements passés sous les anciens régimes et a apporté des réponses adéquates.

Il a notamment signé un décret-loi réintégrant dans leurs droits les personnes ayant quitté le pays suite aux événements de 1972 et 1973. Cette empathie pour les réfugiés a poussé plus de 180.000 d’entre eux à rentrer au pays et parmi lesquels on trouve des personnalités qui allaient devenir plus tard des successeurs lointains du Président Jean-Baptiste BAGAZA lui-même. On peut citer entre autre Melchior NDADAYE qui lui a par la suite rendu la pareille une fois devenu Président de la République pendant qu’à son tour Jean-Baptiste BAGAZA était réfugié en Libye.

Il a également signé un décret-loi portant abolition des institutions d’UBUGEREGWA, UBUGABIRE et INDONGORANYWA. Le Code de la famille promulgué quelques années après venait stabiliser les ménages en prolongement à l’abolition des INDOGORANYWA. Les droits de la femme qui étaient jusque-là très vagues ont été précisés. Sinon, au niveau global, l’action de la deuxième République a consisté à structurer l’Etat en Ministères avec des politiques cohérentes au sein de chaque Ministère d’une part, et pour l’ensemble du pays d’autre part.

EDUCATION.

Avec le financement de la Banque Mondiale, la deuxième République a d’abord créé le BPE (Bureau des Projets Education) qui avait pour mission de construire des écoles partout dans le pays, y compris des EFI (Ecole de Formation des Instituteurs) qui auront des effets multiplicateurs dans l’accroissement des taux de scolarisation très bas à l’époque.

Parallèlement à cela, il a créé la Régie des Productions Pédagogiques (RPP) pour la production des livres conçus par les Bureaux Pédagogiques qu’elle venait également de mettre en place. Au niveau de l’enseignement supérieur, outre l’agrandissement des capacités d’accueil des homes universitaires, elle a permis à l’Université du Burundi de sortir les premiers ingénieurs civils et les premiers médecins tout en agrandissant et enrichissant la Bibliothèque de l’Université.

La qualité de l’enseignement était telle que tout lauréat qu’il soit du secondaire ou de l’université embrasse le cycle suivant dans n’importe quel système éducatif du monde sans complexe aucun.

AGRICULTURE.

Pour lutter contre la faim qui sévissait jusque-là et développer des cultures de rapport, elle a créé les sociétés régionales de développement (SRD KIRIMIRO, BUYENZI, IMBO, RUMONGE et MUGAMBA avec la Culture Vivrière en Haute Altitude, etc) pour spécialiser chaque région suivant ses potentialités. Ces Sociétés régionales de développement s’occupaient également des traçages des pistes rurales qui faciliteront la circulation des biens et des personnes au moment des échanges interrégionaux.

Pour maximiser le succès dans ce secteur, en plus de la faculté d’agronomie, elle a renforcé l’ISABU qui faisait des recherches agricoles. Elle a créé l’ISA (Institut Supérieur d’Agriculture) pour former des Techniciens de la mécanisation agricole. Elle a négocié dans le cadre de la CEPGL le siège de l’IRAZ (Institut des Recherches Agricoles et Zootechniques).

Un Centre Météorologique Mondial pour l’Afrique a eu son bureau au Burundi à cette fin également. Au niveau des Cultures de Rapport, la production du Café a atteint à un certain moment, 40 000 tonnes. L’entretien des cotonniers se faisait par petits porteurs interposés. Les nouvelles générations pourraient ne pas y croire.

ENVIRONNEMENT ET TOURISME.

Elle a créé l’INCN (INSTITUT NATIONAL DE CONSERVATION DE LA NATURE) qui a délimité les parcs et réserves naturelles (KIBIRA, RUVUBU, KIGWENA, BURURI, VYANDA, RUSIZI etc).

Elle a planté des arbres partout dans le pays dont certaines essences devraient servir de matière première pour l’industrie de la pâte à papier. Elles sont actuellement exploitées frauduleusement pour être vendues à DUBAI via la Tanzanie pour servir d’emballage des produits fragiles lors de leur exportation.

En matière de tourisme, des Hôtels comme Club des Vacances, Novotel et Méridien ont été construits. A priori on pourrait dire qu’elle a construit peu d’hôtels. Mais lorsqu’on sait que ce domaine ne relève pas de la vocation première de l’Etat, c’est même beaucoup du moins à son époque.

SANTE.

En plus de la construction des Hôpitaux comme Roi Khaled, Hôpital Militaire, Hôpital de Mutaho, Makamba, Rutovu etc, elle a lutté contre la mortalité Infantile par la formation des sages-femmes et l’introduction du programme élargi de vaccination. Elle a créé la Mutuelle de santé pour les fonctionnaires et la carte d’assurance maladie pour les autres personnes.

Elle a construit une usine pour la production du médicament sur place (ONAPHA) afin de rendre ce dernier accessible à tous. L’incidence de cette politique de santé sur l’accroissement de la population n’a pas été perçue par les gouvernements qui ont suivi pour adopter une politique de la population conséquente.

TRAVAUX PUBLICS ET HABITAT.

Au niveau des routes, beaucoup d’entre elles ont été bitumées. On peut citer la RN7 Bujumbura-Source du Nil ; la RN3 Bujumbura-Nyanza-lac ; RN5 Bujumbura-Cibitoke ; Route Minago-Tora ; RN8 Gitega - Gihofi ; Kayanza-Kanyaru ; RN6 Kayanza-Ngozi, Rugombo-Kayanza (113 km) ; RN 9 Bujumbura - Muzinda etc.

Au niveau de l’Habitat urbain, une politique de construction des logements en location-vente pour les fonctionnaires a été menée. Des sites comme Ngagara Q6, Mutanga-Sud, Jabe et Kinindo ont été construits à Bujumbura. Des constructions similaires ont eu lieu également aux chefs-lieux des provinces de Ngozi et de Gitega.

Des Services Publics ont été créés pour perpétuer cette politique. Il s’agit de la SIP (Société Immobilière Publique), de l’ONL (Office National du Logement) et de l’ECOSAT (Encadrement des Constructions Sociales et Aménagement des Terrains), DUB dont la mission portait sur la coordination des interventions en matière de logement, d’emploi, d’équipement collectifs de services municipaux en vue de satisfaire pour les quartiers à faire aux besoins des populations à faible revenu de la ville de Bujumbura.

Au niveau de l’Habitat Rural, la politique qui a réussi est la lutte contre les maisons en toiture de chaume. Par contre le regroupement en village n’a pas eu cette chance. Il y a lieu d’évoquer ici que le Président BAGAZA avait construit sa villa avec une toiture en tuiles pour inciter les Burundais à faire de même. Le but de cette action était de créer des emplois pour les fabricants des tuiles, mais aussi pour encourager le recours à l’emploi des matériaux locaux de construction qui limiterait l’importation des tuiles qui coûtent cher en devises.

ENERGIE ET MINES.

A son époque, le secteur des Mines était très peu exploité et il le reste par ailleurs même aujourd’hui. Pour une exploitation rationnelle le moment venu, la deuxième République a d’abord octroyé des bourses à des étudiants burundais dans le domaine de la géologie et des mines. Malheureusement, cet investissement n’a pas servi à grand-chose par la faute des successeurs du Président BAGAZA.

Parallèlement à la préparation des ressources humaines, la deuxième République a fait une grande préparation matérielle. En plus d’autres utilisations du courant électrique, l’exploitation du secteur des mines nécessite beaucoup de courant électrique.

C’est dans ce cadre que beaucoup de barrages hydro-électriques ont été construits. On peut citer RWEGURA, MUGERE, NYEMANGA, GIKONGE sur la MUBARAZI à Muramvya, KAYENZI à Muyinga, RUZIZI II etc. Les études pour la construction des barrages, actuellement en souffrance, ont été faites déjà sous son régime. Il s’agit notamment des barrages JIJI-MUREMBWE et CABU 16. Depuis cette époque, plus rien n’a été fait dans le même sens. Pour dire qu’en matière de production de courant électrique, le Burundi accuse un retard de 46 ans.

COMMERCE ET INDUSTRIE.

Pour le commerce international, le Président BAGAZA a été très actif dans la création d’une zone d’échange préférentielle, au point d’abriter la banque de la ZEP regroupant les pays de l’actuel EAC et de la SADC. Les Unités Industrielles pour lesquelles elle cherchait des débouchés ont pu être construites. On peut citer notamment le COTEBU, la BRAGITA, LA VERRUNDI, La SOSUMO, L’HUILERIE DE RUMONGE, Les USINES à THE d’IJENDA et BUHORO, les USINES A CAFE dans tout le pays etc.
On ne saurait pas tout dire sur ses réalisations tellement elles sont nombreuses. Pour la stabilisation des prix des denrées alimentaires, elle a construit des Silos. Quant aux produits pétroliers, elle a construit le parc pétrolier de Gitega.

GESTION DES CONFLITS.

Au niveau des problèmes, il a eu des incompréhensions avec l’Eglise Catholique. Mais là aussi, il a su limiter les dégâts. Il a tout fait pour que ni les Fidèles, ni les Séminaristes, ni les Prêtres, encore moins les Evêques et Nonce Apostolique ne soient tués comme cela s’est passé sous son Successeur, qui prétendait pourtant restaurer les droits de l’Eglise Catholique bafoués sous le régime BAGAZA.

Propos recueillis par Jean-Claude Kavumbagu.

Retour

VOS ENENEMENTS SOCIAUX

 

Social

22 juin 2022 |Remerciements

COMMUNIQUE DE DECES

16 juin 2022 |Adélaïde NDIHOKUBWAYO

COMMUNIQUE DE DECES

19 avril 2022 |Monique SAHABO

COMMUNIQUE DE DECES

12 mars 2022 |Edmond TOYI

Communiqué de décès

27 février 2022 |André NYAMURANGWA

NECROLOGIE

10 février 2022 |COMMUNIQUE DE DECES

Nécrologie

15 janvier 2022 |New article No9727

COMMUNIQUE DE DECES

23 décembre 2021 |Ambassadeur NTAGABO Joseph

COMMUNIQUE DE DECES

22 décembre 2021 |Jean NZEYIMANA


 

Burundi - Politique1er novembre 2022
|"46ème anniversaire de la naissance de la Deuxième République", dixit PARENA

Burundi - Politique21 octobre 2022
|29ème anniversaire de l’assassinat du Président Melchior Ndadaye

Burundi - Burkina Faso - Politique15 octobre 2022
|35ème anniversaire de l’assassinat du Président Thomas Sankara

15 octobre 2022
|N.P. Monsieur Diallo Abdoulaye, pouvez-vous...

Burundi - Politique13 octobre 2022
|61ème anniversaire de l’assassinat du Prince Louis Rwagasore

Burundi – Rdc – Politique28 juin 2022
|A la veille du 62ème anniversaire de l’indépendance de la Rd Congo, une spécialiste s’exprime…

Burundi - Politique1er juin 2022
|L’état de la démocratie au Burundi

Burundi – Médias3 mai 2022
|La Patronne de l’Afjo accorde une interview à Net Press à l’occasion de la journée internationale de la liberté de la presse

Burundi - Communication25 mars 2022
|Interview exclusive avec l’Honorable Fabien Banciryanino

Burundi - Communication18 mars 2022
|Marie Soleil Frère. Chercheur qualifié au Fonds...

Ambassade de Belgique au Burundi1er juillet 2021
|Visa pour la Belgique

Fondation Mo Ibrahim10 mars 2021
|Le président Mahamadou Issoufou lauréat 2020 du Prix Ibrahim pour un leadership d’excellence en Afrique

Burundi - Génocide21 octobre 2020
|{{MEMORANDUM SUR LA SITUATION ACTUELLE PREVALANT AU BURUNDI}}

Burundi - Sécurité11 janvier 2020
|Un corps sans vie d’un vieil homme découvert au Nord-ouest du pays

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !