Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité8 septembre 2017
|Brûlé par son épouse, il est sauvé par des voisins

Burundi - Sécurité7 septembre 2017
|Un cadavre retrouvé dans une rivière à Kayanza

Burundi - Dialogue6 septembre 2017
|Après Paris, Edouard Nduwimana se retrouve à Dar Es Salam

Burundi - Sécurité - Opinion5 septembre 2017
|Quand l’insécurité monte d’un cran dans tous les coins

Burundi - Sécurité4 septembre 2017
|Ruyigi, province très avancée en matière de criminalité

Burundi - Sécurité2 septembre 2017
|La protection civile de la police applaudie des deux mains à Kinindo

Burundi - Sécurité1er septembre 2017
|Un policier tue deux personnes à Kirundo

Burundi - Sécurité 31 août 2017
|Vers une demande de permission pour écrire un texto sur le Smartphone

Burundi - Sécurité30 août 2017
|Tuerie au Sud-Ouest, mais également au Nord-Ouest

Burundi - Sécurité 29 août 2017
| Un Imbonerakure blesse à la machette 5 policiers, et 3 personnes civiles

Burundi - Sécurité28 août 2017
|Un homme de 99 ans tué à Ngozi

Burundi - Sécurité 26 août 2017
|La réserve naturelle de la Rukoko sous le coup d’une arrestation

Burundi - Sécurité25 août 2017
|La lecture de la situation sécuritaire au Burundi toujours controversée

Burundi - Sécurité24 août 2017
|Une femme kidnappée sans aucun secours dans la zone de Bwiza

Burundi - Sécurité23 août 2017
|Une personne meurt dans un accident de voiture

Burundi - Sécurité22 août 2017
|Un homme tue sa conjointe pour des raisons de concubinage

Burundi - Sécurité21 août 2017
|L’insécurité monte d’un cran dans plusieurs coins du pays

Burundi - Sécurité 19 août 2017
|Quand la Regideso est pointée du doigt comme origine de l’insécurité

Bujumbura – Sécurité 18 août 2017
|De l’hécatombe sur Bujumbura

Burundi - Sécurité 17 août 2017
|Une personne tuée a Karusi .

Burundi - Sécurité16 août 2017
|La voiture du gouverneur de Bubanza dans une embuscade

Burundi - Sécurité 15 août 2017
|Un militaire tue son frère d’arme

Burundi – Sécurité14 août 2017
|Quand l’insécurité augmente d’un clan

Burundi - Sécurité12 août 2017
|Un corps décapité trouvé dans la rivière Ndurumu

Burundi - Justice11 août 2017
|Le commerce illégal du café à la base des comparutions en flagrance au sud du pays

Archives

 

 

 



Burundi – Médiation

Le médiateur Mkapa projette de se rendre à Bujumbura

3 décembre 2016

Bujumbura, le 3 décembre 2016 (Net Press) . D’après un communiqué de la médiation, l’ancien président tanzanien William Benjamin Mkapa entend rencontrer les autorités politiques burundaises ainsi que les autres acteurs politiques pour tenter de relancer le dialogue inclusif et franc en dehors du Burundi comme cela est initialement prévu.

Cependant, cette initiative est interprétée différemment dans les milieux de l’opposition. En effet, pour certains, l’ex-président vient de se réveiller tardivement au moment où le régime de Bujumbura est suffisamment avancé dans son processus d’enterrement des accords d’Arusha et de modification de la constitution. Dans ces conditions, le président Nkurunziza ne fera que ricaner devant des jérémiades des soi-disant opposants qui demanderont des choses « contraires » à la constitution, sa constitution.

En outre, selon toujours les mêmes inquiétudes, le président Mkapa semble privilégier lui aussi le dialogue interne comme le veut le Cndd-Fdd d’Evariste Ndayishimiye qui, jusqu’à présent, affirme haut et fort que le pouvoir ne discutera jamais avec ceux qui sont poursuivis par la justice burundaise.

Mais pour d’autres, comme il le désire, c’est une bonne chose et cet homme assagi par l’âge et l’expérience pourrait faire comprendre à Pierre Nkurunziza, quoi que tardivement, qu’il faut qu’il pense à l’intérêt général avant toute autre chose. Ils sont d’autant plus convaincus que même par le passé, il a fallu de l’énergie surhumaine pour convaincre Pierre Buyoya, un fait qui montre que l’histoire d’une Nation se répète à la seule différence que c’est l’époque et les auteurs changent.

Du côté officiel, l’on n’a pas encore enregistré de réaction mais l’on doit se dire que le pouvoir se trouve au laboratoire pour analyser le traitement de cette nouvelle donne et qui risque de chauffer encore une fois les nerfs de Bujumbura.

Burundi – Justice

Le ministère public requiert une année ferme de servitude pénale contre Uwamahoro

Bubanza, le 3 décembre 2016 (Net Press) . Dans la journée d’hier, le désormais détenu Désiré Uwamahoro a comparu devant la cour d’appel de Bujumbura en itinérance dans cette province qui devait statuer sur son cas. Rappelons que cet homme, naguère très puissant et très influent, est poursuivi pour escroquerie d’un étranger, un homme d’origine syrienne à qui il avait promis de l’or en provenance de la République démocratique du Congo.

Lors de la séance de ce vendredi, lui et ses coaccusés ont été reconnus d’avoir soutiré 29.000 dollars américains à un Syrien Ahmed Kassim Issa. Le major Uwamahoro réfute ces accusations et affirme par contre qu’il faisait son travail d’assurer la sécurité de cette personne qui se dit victime d’un vol, conformément à la mission lui attribuée par ses supérieurs hiérarchiques.

Au terme des discussions, le ministère public a requis contre lui une peine d’une année ferme d’emprisonnement et d’une amende d’un million de francs burundais, une sanction équivalant aussi à ses coaccusés. L’on rappellera que dans ce dossier, l’on évoque également la présence de six Congolais qui collaboraient avec lui et l’on constate que le ministère public a été plus sévère car il a requis un emprisonnement ferme de 5 ans et d’une amende de 900.000 Fbu chacun.

L’affaire a été prise en délibéré et selon des informations en provenance du parquet, le verdict sera rendu public le 2 janvier 2017. L’opinion de Bujumbura n’a pas fait de commentaires sur ce dossier car elle estime que c’est une affaire très sensible que le régime a toujours voulu qu’il soit traité à huis clos.

Burundi – Justice – Sécurité

Kinindo, une ambiance qui s’invite de façon imprévue

Bujumbura, le 3 décembre 2016 (Net Press) . Dans l’une de ses dépêches d’hier, la rédaction avait fait état de l’arrestation, dans la matinée d’hier, des anciens officiers supérieurs en retraite dans la zone de Kinindo. Ils avaient été arrêtés, accusés d’avoir des effets militaires chez eux alors qu’ils devaient les avoir rendus au moment de la prise de leur pension.

Ils ont été embarqués vers le service national des renseignements où ils ont séjourné pendant quelques heures. D’après leurs témoignages, ils avaient déjà informé leurs cerveaux qu’ils y restent jusque lundi 5 décembre 2016 au plus tôt. Mais ils ont trouvé que des policiers et leurs supérieurs sont restés sur place jusque dans l’après-midi, ce qui les étonnait beaucoup car ils savent que vendredi, ce service travaille jusqu’à midi.

C’est vers 16 heures 30 minutes qu’ils ont été retirés de leurs cellules pour être de nouveaux interrogés et vers 17 heures, ils ont eu l’autorisation de rentrer. Ils étaient tellement contents qu’ils ont même déplacé celui qui les interrogeaient jusqu’en ville avant de rentrer sur Kinindo. A cet endroit, tout le monde affichait sa joie de voir que les voisins sont rentrés sains et saufs et des visites ont commencé de ménage et en ménage jusqu’assez tard dans la nuit.

Burundi - Gambie – Politique

Des coups de tonnerre de 2016

Banjul, le 3 décembre 2016 (Net Press) . Des coups de tonnerre de 2016 ne tarissent pas. Après que le magnat américain de l’immobilier eut été élu 45ème président du pays des Amérindiens, Donald Trump, sans être au moins chef de quartier, après que depuis 1958 en France, aucun président en exercice n’avait jamais aussi facilement abdiqué comme la rédaction l’avait mentionné, en abandonnant son deuxième quinquennat, voilà qu’un autre tsunami politique vient de s’abattre sur un continent autre qu’américain et européen, mais africain.

En effet, le pays de la procureure de la cour pénale internationale Fatou Bensouda et qui avait emboité le pas à Bujumbura à se retirer de la cour pénale internationale, vient de vomir son président Yahya Jammeh qui venait de régner pendant 22 ans sans partage. Cheikh professeur Hadj Docteur Babili Ramsa, le roi qui défie les rivières, capable de traiter le Vih sida à base d’herbe médicinale, a reconnu sa défaite lors des élections présidentielles face à son opposant historique Adama Barrow.

A l’annonce de sa défaite, Banjul a dansé sur une affiche de Yahya Jammeh et des opinions concordantes indiquent qu’il aurait tenté de faire le scénario à la Bongolaise (tricherie), mais en vain. L’opinion qui chantait et dansait commençait à suggérer au nouveau président élu de revenir sur la décision de se retirer de la cour pénale internationale.

Toujours le collier autour du coup et tenant à la main le coran et chapelet, Yahya Jammeh était toujours à la chasse des hommes des medias, en l’occurrence l’assassinat Deida Hydara le 2 décembre 2014. Deux ans avant sa défaite, il est considéré comme le grand prédateur de la liberté de presse sur le plan planétaire.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte

Burundi – Médias – Sécurité25 janvier 2015
|Le directeur de la radio Isanganiro en clandestinité

Comité contre la torture1er décembre 2014
|Observations finales concernant le deuxième rapport périodique du Burundi

Burundi - Politique24 septembre 2014
|DECLARATION DU PARTI CNDD-FDD NO. 007/2014 PAR RAPPORT A LA RECENTE RESOLUTION DU PARLEMENT EUROPEEN SUR LE BURUNDI

Burundi – Droits de l’Homme - Union européenne19 septembre 2014
|Résolution du Parlement européen sur le Burundi, en particulier le cas de Pierre Claver Mbonimpa (2014/2833(RSP))

La commémoration du centenaire de la 1ère guerre mondiale 1914-1918.6 août 2014
|Au delà des limites de notre patience !!!

Administration5 août 2014
|Petite note sur l’arrêté n°1 du 10/6/2014

Opinion28 juillet 2014
| J’OBSERVE ET J’ACCUSE :

Section UPRONA en Belgique : Conférence publique24 mars 2014
|Gouvernance démocratique au Burundi : défis et propositions de solutions.

Burundi - Parti Politique7 février 2014
|Lettre de l’Honorable Bonaventure Niyoyankana au Ministre de l’Intérieur