Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Intempérie17 mars 2017
|Le climat se fâche contre la mairie de la ville

Burundi - Justice16 mars 2017
|Comparution des étudiants délégués généraux

Burundi - Sécurité15 mars 2017
|Une personne kidnappée tout près de la réserve naturelle de la Rukoko

Burundi - Sécurité 14 mars 2017
|Un autre cimetière !

Burundi - Rwanda - Sécurité13 mars 2017
|Deux personnes tuées, une autre blessée au Rwanda

Burundi - Sécurité 11 mars 2017
|Se dirige-t-on vers l’hécatombe la plus meurtrière de l’histoire ? S’interroge une opinion

Burundi - Sécurité 10 mars 2017
|Makamba, mouroir de l’opposition ?

Burundi - Sécurité9 mars 2017
| Encore une autre personne assassinée

Burundi—Sécurité8 mars 2017
|Un Gitega qui n’arrête pas de compter ses morts

Burundi - Sécurité7 mars 2017
|Trois pêcheurs burundais auraient été tués par les militaires rwandais

Burundi - Sécurité 6 mars 2017
|Rugombo sous le joug de tous les démons du monde

Burundi - Sécurité 4 mars 2017
|Vers une "amélioration salariale" des putschistes

Burundi - Sécurité 3 mars 2017
|Burundi : mouroir de tout le temps ?

Burundi - Sécurité 2 mars 2017
|Encore des Imbonerakure qui font la justice de tous les temps

Burundi - Sécurité 1er mars 2017
|Serait-elle une manœuvre de pourchasser les Rwandais ?

Burundi - Sécurité 28 février 2017
|Quand le Burundi n’arrête pas de compter ses morts

Burundi - Sécurité 27 février 2017
|Deux attaques simultanées faisant 4 blessés

Burundi - Sécurité 25 février 2017
|Des enlèvements dans l’église

Burundi - Sécurité Routière24 février 2017
|Quand la police anti-émeute perturbe la sécurité routière

Burundi - Sécurité23 février 2017
|Deux personnes ont été arrêtées

Burundi - Sécurité 22 février 2017
|Transfert vers la prison de neuf membres du Fnl proches d’Agathon Rwasa

Burundi - Sécurité 21 février 2017
|Huit membres du Fnl pro-Rwasa interpellés

Burundi - Sécurité 20 février 2017
|Une fouille-perquisition dans Musaga

Burundi - Politique 18 février 2017
|L’action de Benjamin Mkapa n’est plus bénie sur Bujumbura

Burundi - Justice - Sécurité17 février 2017
|Fouille - perquisition à la prison centrale de Mpimba

Archives

 

 

 



Burundi - Eac - Médiation

Que joue le facilitateur Mkapa ?

13 décembre 2016

Bujumbura, le 13 décembre 2016 (Net Press) . Une large opinion se pose la question à Bujumbura de connaître la mouche qui a piqué Benjamin William Mkapa qui ose, en moins de trois jours, insulter une partie au conflit inter burundais et lui envoyer ensuite une délégation pour consultation en Belgique.

La plate-forme de l’opposition radicale n’a pas tardé à réagir puisque son président, Dr. Jean Minani, a remis à la délégation "mkapienne" une lettre de récusation officielle du Cnared. En d’autres termes, ce dernier ne reconnaît plus Benjamin Mkapa comme facilitateur dans le conflit burundais.

Mais la question qui continue à se poser est de savoir comment le facilitateur a pu jouer comme un "Puant" de l’université du Burundi. Rappelons qu’à cette institution académique, est "puant" tout nouvel étudiant qui fréquente ce milieu pour la première fois. Lors du baptême, il lui est demandé de faire des choses, - par exemple faire une marche de canard -, qu’il le veuille ou pas. En cas de non exécution, il est plongé dans une flaque d’eau, ce qui s’appelle "enterrement" d’un "pant" dans le jargon de la place.

Et pour le cas de Mkapa, il avait juré la main sur le cœur que les membres du Cnared ne peuvent pas participer à un dialogue dont il est le facilitateur mais voilà, en moins de trois jours, il leur tend la main. Pour certains, Benjamin Mkapa aurait eu des pressions internes au sein de son équipe qui lui auraient reproché le manque de diplomatie dans ses déclarations. Pour les autres, il fallait d’abord rencontrer le Cnared et puis sortir une déclaration, fut-elle incendiaire.

Cette récusation officielle du Cnared risque d’entraîner la fermeture du robinet qui voulait financer le dialogue inclusif d’Arusha sous la houlette de l’ancien président tanzanien, ce qui lui vaudrait une cessation de ses fonctions de facilitateur dans le conflit de ce petit pays.

Burundi - Médias

Télévision nationale : année 32 d’existence, année 0 d’innovation

Bujumbura, le 13 décembre 2016 (Net Press) . La télévision nationale vient de fêter ses 32 ans d’existence en date du 1er décembre 2016. En effet, elle a vu le jour le 1er décembre 1984, offerte au Burundi par la France de François Mitterrand, qui organisait en ce moment un sommet France -Afrique à Bujumbura. Rappelons qu’à cette époque, les deux faux jumeaux burundo-rwandais ont eu également chacun un Falcon 50, un jet présidentiel qui servait de déplacement de ces présidents. Celui du Rwanda a été abattu en même temps que son président, Juvénal Habyalimana tandis que celui du Burundi a été vendu en 2005, dans des circonstances non encore élucidées.

C’était un grand événement à l’époque et tous les fonctionnaires qui se rendaient à leurs services se racontaient le matin ce qu’ils ont vu la veille à la télévision, ce qui créait chez ceux qui n’en avaient pas, l’envie de s’acheter un appareil téléviseur pour "être comme les autres". L’on se souvient qu’à cette époque, le président rwandais Juvénal Habyalimana avait demandé à la France de lui construire une belle villa, et le journal "Jeune Afrique" avait montré Jean Baptiste Bagaza dans une maisonnette couverte de paille en train de regarder la télévision et Juvénal Habyalimana dans une villa en train d’écouter une petite radio.

Petit à petit, la télévision burundaise sera l’outil des hommes au pouvoir qui étaient intéressés de regarder leurs images le soir, ce qui a fait de cette télévision un médium d’Etat ou du gouvernement au lieu d’être un outil public où tout le monde a accès, y compris le peuple qui est le contribuable, donc celui qui fait fonctionner cette télévision. Quelques années plus tard, des télévisions privées ont vu le jour, poussant les populations à se désintéresser de la télévision publique qui ne fait que des éloges des régimes au pouvoir.

Nous apprenons tout de même que 32 ans après, le gouvernement du Burundi va lancer, le 19 décembre 2016, la télévision numérique. Ce projet qui aboutit aujourd’hui avait été pensé il y a quelques années, au temps où Mme Concilie Nibigira était encore à la tête du ministère ayant en charge la communication.

Burundi - Justice - Sécurité

Vingt cinq personnes jugés un dimanche

Makamba, le 13 décembre 2016 (Net Press) . Vingt cinq personnes accusées d’atteinte à la sûreté intérieure de l’Etat et de déstabilisation des institutions ont été entendues un dimanche, - ce qui ne se fait pas en temps normal -, car le tribunal de grande instance de Makamba, estimait que l’affaire constituait une flagrance.

Cependant, le procureur de la République à Makamba n’a pas pu établir un lien entre les objets saisis (pioches, pinces, essence) et les personnes arrêtées pour préparation d’un vol armé avec munitions au camp militaire de Kayogoro car les outils ont été trouvés dans une maison inhabitée alors que le gros des personnes arrêtées étaient dans des buvettes ou chez eux.

Par ailleurs, il y avait une liste de ces présumés rebelles que ces derniers ont dénoncée car les noms qui y figurent ne concordent pas avec ceux des accusés. Enfin, il y a également des médicaments saisis chez un infirmier considéré comme logistique médical des rebelles, ce qu’il rejette catégoriquement. Le parquet a parlé enfin de rebelles des mouvements Forebu, Red Tabara et Jeunesse patriotique démocrate du Cndd de Léonard Nyangoma.

Ce lundi 12 décembre 2016, le parquet a requis une peine de 20 ans pour deux d’entre eux, 15 d’entre eux, une peine de 15 ans, une personne pour une peine de 5 ans et enfin, sept parmi eux ont été acquittés.

Burundi - Droits de l’Homme

La ligue Iteka sort son bulletin hebdomadaire n° 36

Bujumbura, le 13 décembre 2016 (Net Press) . Ce bulletin hebdomadaire couvre la période du 5 au 11 décembre 2016 et évoque des allégations de violations et des violations des droits de l’homme enregistrées, au moins 3 personnes tuées, au moins un cas de torture, au moins 10 personnes portées disparues et au moins 165 personnes arrêtées arbitrairement par la police en collaboration avec des jeunes Imbonerakure.

Pour cette ligue, les droits de l’homme se caractérisent par des opérations répétitives de fouilles perquisitions et des actes de terrorisme organisés par des jeunes Imbonerakure contre des présumés opposants au pouvoir en place qui arrêtent, torturent, tuent des citoyens et violent la loi dans l’impunité totale. Le bulletin évoque également un état d’intolérance politique, des cas d’arrestations arbitraires à l’intention des opposants du Cndd, du Msd et du Fnl d’Agathon Rwasa, une vague d’arrestations à Makamba et dans la mairie de Bujumbura, dans la zone Musaga et certaines localités du pays qui passent pour des opposants au régime du Cndd-Fdd et qui continuent de subir des opérations policières de répression.

Vers la fin du bulletin, la ligue Iteka émet des recommandations qui sont dirigées à l’endroit de différents partenaires susceptibles d’influer le changement de la situation précaire des droits de l’homme dans le pays.

Burundi - Burkina Faso - Médias

Norbert Zongo, 18 ans déjà !

Ouagadougou, le 13 décembre 2016 (Net Press) . Norbert Zongo est ce journaliste burkinabé qui a été tué le 13 décembre 1998 alors qu’il menait une enquête sur les atrocités commises par le frère et conseiller du président du Faso, François Compaoré, à l’endroit de son chauffeur. Norbert Zongo, journaliste d’investigation, était sur le point de rendre public ce qu’il avait trouvé, d’où il a été lui-même la cible de répression meurtrière de cette autorité.

Ses confrères du pays tout comme du reste du continent ont alors pris l’habitude d’organiser des manifestations chaque 13 décembre pour rappeler à la justice de ce pays qu’il y a un dossier qui est toujours pendant et qui n’attend que le traitement. Mais un 13 décembre 2001, alors que les journalistes de l’Afrique entière étaient à la maison de la presse de Ouagadougou, y compris un confrère burundais, ils virent des voitures blindées de l’armée burkinabé défiler à cet endroit juste pour disperser les manifestants.

Ces derniers n’eurent d’autre choix que de se cacher dans des forêts pour attendre le départ de ces blindés et se rendre immédiatement à l’aéroport pour quitter d’urgence ce pays. Mais après le récent départ de Blaise Compaoré, l’on pensait que le dossier allait être rouvert, tout comme celui de Thomas Sankara, président de ce pays tué par le même Compaoré. Mais jusqu’à présent, l’on a l’impression que tout fait marche sur place, surtout que même l’accusé principal a déjà changé de nationalité.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte

Burundi – Médias – Sécurité25 janvier 2015
|Le directeur de la radio Isanganiro en clandestinité

Comité contre la torture1er décembre 2014
|Observations finales concernant le deuxième rapport périodique du Burundi

Burundi - Politique24 septembre 2014
|DECLARATION DU PARTI CNDD-FDD NO. 007/2014 PAR RAPPORT A LA RECENTE RESOLUTION DU PARLEMENT EUROPEEN SUR LE BURUNDI

Burundi – Droits de l’Homme - Union européenne19 septembre 2014
|Résolution du Parlement européen sur le Burundi, en particulier le cas de Pierre Claver Mbonimpa (2014/2833(RSP))

La commémoration du centenaire de la 1ère guerre mondiale 1914-1918.6 août 2014
|Au delà des limites de notre patience !!!

Administration5 août 2014
|Petite note sur l’arrêté n°1 du 10/6/2014

Opinion28 juillet 2014
| J’OBSERVE ET J’ACCUSE :

Section UPRONA en Belgique : Conférence publique24 mars 2014
|Gouvernance démocratique au Burundi : défis et propositions de solutions.

Burundi - Parti Politique7 février 2014
|Lettre de l’Honorable Bonaventure Niyoyankana au Ministre de l’Intérieur

A L’OCCASION DE L’OUVERTURE DE L’ANNÉE ACADÉMIQUE 1964-1965.13 janvier 2014
|DISCOURS PRONONCE LE 1er OCTOBRE 1964 PAR LE PROFESSEUR W. DEROUAU RECTEUR DE L’UNIVERSITÉ OFFICIELLE DE BUJUMBURA

Rwanda - Génocide6 décembre 2013
|LA TOUSSAINT ROUGE RWANDAISE DU 1er novembre 1959. (Révolution, fratricides, déicides ou génocides assistés 54 ans après ?) ssimbananiye@gmail.com Genèse et chronologie.