Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité 6 janvier 2017
|Une fouille-perquisition mêlée d’interpellations ciblées

Burundi - Sécurité 5 janvier 2017
|Des déploiements qui inquiètent

Burundi - Sécurité4 janvier 2017
|Pillage dans deux ménages à Kanyosha

Burundi - France - Sécurité3 janvier 2017
|La France condamne l’assassinat du ministre burundais de l’environnement

Burundi - Sécurité 2 janvier 2017
|"La paix et la tranquillité règnent", dixit Nkurunziza

Burundi - Justice31 décembre 2016
|Le président de la Cosybu relâché

Burundi - Politique30 décembre 2016
|Le président anime une conférence de presse

Burundi - Onu - Diplomatie29 décembre 2016
|Guterres à Nkuruniza : Engagez-vous personnellement et coopérez afin de trouver une solution à l’impasse politique au Burundi

Burundi - Sécurité - Administration28 décembre 2016
|Le colonel Adolphe Manirakiza donne plus d’éclaircissements

Burundi - Sécurité 27 décembre 2016
|Les pro Rwasa toujours inquiétés

Burundi - Sécurité26 décembre 2016
| La Nativité fêtée différemment à Bubanza et à Bujumbura

Burundi - Economie - Administration24 décembre 2016
|Les comptes publics devenus plus que jamais publics

Burundi - Politique23 décembre 2016
|Le Cnared ouvre un nouveau front

Burundi - Sécurité22 décembre 2016
|La police détruit des maisonnettes sur le Beach

Burundi - Sécurité21 décembre 2016
|Deux personnes trouvent la mort dans la province de Ruyigi

Burundi - Sécurité20 décembre 2016
|Kinindo : L’insécurité augmente d’un cran

Burundi - Sécurité19 décembre 2016
|Plus de 500 ménages chassés dans leurs propriétés

Burundi - Sécurité17 décembre 2016
|Une personne appréhendée avec une grenade

Burundi - Sécurité16 décembre 2016
|Attaque d’un hôtel au centre de la province de Bururi

Burundi - Rwanda - Coopération15 décembre 2016
|L’ambassadeur burundais auprès de Kigali rappelé

Burundi - Sécurité14 décembre 2016
|Un détenu retrouvé mort ligoté très tôt ce matin entre Shatanya et Mushasha

Burundi - Eac - Médiation13 décembre 2016
|Que joue le facilitateur Mkapa ?

Burundi - Sécurité12 décembre 2016
|Sept personnes appréhendées dans une même maison à Mutimbuzi

Burundi - Manifestations10 décembre 2016
|Le Cndd-Fdd et ses proches encore une fois dans la rue

Burundi – Eac – Médiation9 décembre 2016
|Plus clair que le médiateur, tu meurs !

Archives

 

 

 



Burundi - Economie - Administration

Les comptes publics devenus plus que jamais publics

24 décembre 2016

Bujumbura, le 24 décembre 2016 (Net Press) . A travers une correspondance à tous les membres du gouvernement et qui date du 20 décembre 2016, le ministre des finances, Domitien Ndihokubwayo, a ordonné le rapatriement de tous les comptes des institutions publiques et parapubliques vers la banque centrale.

D’après les explications du ministre, cette logique s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la loi n° 1/22 du 31 décembre 2015 portant fixation du budget général du Burundi en son article 19. Le ministre des finances indique vouloir améliorer la traçabilité et la gouvernance budgétaire.

Malgré que ces entreprises publiques et parapubliques soient obligées de procéder ainsi, elles n’ont pas été satisfaites de cette mesure car, d’après des fonctionnaires de ces entreprises à subsides de l’Etat, ils n’auront plus le droit d’ouvrir des comptes dans les livres des banques commerciales, ce qui risque d’influer négativement sur leurs activités.

En outre, précisent-ils, il y a moins de contraintes dans les banques commerciales car, au niveau de la banque de la République du Burundi, les opérations bancaires dépendront de la disponibilité des masses monétaires. En d’autres termes, si une entreprise telle veut retirer de l’argent alors que le gouvernement en a besoin, la priorité ira à ce dernier, ce qui risque de paralyser les activités de cette entreprise.

Ils se demandent ce qui va se passer dans un pays où le gouvernement est endetté jusqu’à 700 milliards car, d’après leurs analyses, c’est désormais les entreprises qui vont faire tourner l’Etat alors qu’elles avaient droit à des subsides. Selon la même correspondance, tous les concernés ont un mois pour se conformer à cette mesure.

Burundi - Confessions Religieuses

La Nativité dans la pauvreté extrême

Bujumbura, le 24 décembre 2016 (Net Press) . La soirée du 24 décembre de chaque année est une journée très importante dans la vie des catholiques du monde entier, à commencer par le Vatican, la Ville Eternelle. En effet, c’est dans la soirée de cette date qu’aura lieu la naissance de l’Enfant Jésus, le rédempteur de l’Eglise Catholique romaine et fils unique de Dieu le Tout-Puissant.

C’est une occasion où tous les chrétiens, catholiques comme protestants, fêtent avec allégresse, achètent des choses neuves pour les enfants, mangent et boivent en famille toute la journée du 25 décembre après la messe. C’est une journée tellement importante que si elle arrive au milieu de la semaine, la journée devient automatiquement chômée et payée pour tous les fonctionnaires, même non catholiques.

Cependant, malgré toute la force de cette journée, le Burundi semble ne pas être au rendez-vous de la gaieté cette année. Les produits de première nécessité, s’ils ne font pas défaut sur le marché, coûtent actuellement les yeux la tête. Au marché dit Chez Sion où la rédaction a pu se rendre, les acheteurs, tout comme les vendeurs, se plaignent car les premiers disent qu’ils n’ont pas de clients au moment où les autres se plaignent d’accuser des manquants car tous les produits ont augmenté de prix. Ainsi, le haricot, le riz, les pommes de terres, la banane, voire la farine de manioc ont vu leur prix augmenter de façon exponentielle, ont doublé ou triplé.

Un commerçant rencontré par la rédaction a indiqué que la pénurie observée n’est que le début car là où il y avait stock, il commence à s’épuiser alors que la monnaie burundaise a été fortement dépréciée par manque de devises. A ces produits alimentaires, il faudrait également ajouter la pénurie prochaine du carburant car le pays ne saura plus l’importer, ce qui semble être un souci également de l’assemblée nationale comme cela est apparu lors des questions orales à l’endroit du ministre des finances.

Burundi - Rwanda - Coopération

Le Burundi accuse le Rwanda, ce dernier rejette...

Bujumbura, le 24 décembre 2016 (Net Press) . Les deux pays ont, depuis plus d’une année, entrepris de s’accuser mutuellement de ceci ou de cela sans trouver de solution. Cette fois-ci, le Burundi accuse le Rwanda de ne pas accorder aux ressortissants burundais vivant sur les différentes frontières avec son voisin du nord, une autorisation de se rendre dans ce pays avec une carte nationale d’identité.

D’habitude, les Burundais qui se rendent dans ce pays doivent disposer d’une carte Cepgl, un laisser - passer ou alors un passeport en bonne et due forme. Mais généralement, sur les frontières, les petits commerçants du Burundi vont au Rwanda pour y écouler leurs produits et
vice versa.

Selon des informations en provenance de Bujumbura, ce refus aurait commencé ce vendredi le 23 décembre 2016 dans la province de Cibitoke. Cette information est rejetée par le Rwanda qui confirme que les petits commerçants de Rugombo et de Mugina se rendent régulièrement dans ce pays et que jusqu’à présent, il n’y a aucune instruction dans ce sens et cela, sur toutes les frontières entre le Rwanda et le Burundi. Par contre, ce sont des Rwandais qui se plaignent d’être victimes de cette pratique quand leurs commerçants veulent se rendre au Burundi.

Les analystes politiques estiment que tout ce désordre et mauvaise cohabitation entre les deux pays sont une conséquence de la crise politico-sécuritaire qui frappe le pays depuis plus d’une année et dont la lecture est différente chez les deux capitales.

La Rédaction, le Personnel et la Direction de l’agence de presse en ligne Net Press souhaite à tous ses lecteurs une joyeuse fête de Noël et une bonne année 2017. Que l’année qui s’annonce soit une année de bonheur, de prospérité et de succès à tous et à chacun, dans leurs entreprises tant professionnelles que privées.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte

Burundi – Médias – Sécurité25 janvier 2015
|Le directeur de la radio Isanganiro en clandestinité

Comité contre la torture1er décembre 2014
|Observations finales concernant le deuxième rapport périodique du Burundi

Burundi - Politique24 septembre 2014
|DECLARATION DU PARTI CNDD-FDD NO. 007/2014 PAR RAPPORT A LA RECENTE RESOLUTION DU PARLEMENT EUROPEEN SUR LE BURUNDI

Burundi – Droits de l’Homme - Union européenne19 septembre 2014
|Résolution du Parlement européen sur le Burundi, en particulier le cas de Pierre Claver Mbonimpa (2014/2833(RSP))

La commémoration du centenaire de la 1ère guerre mondiale 1914-1918.6 août 2014
|Au delà des limites de notre patience !!!

Administration5 août 2014
|Petite note sur l’arrêté n°1 du 10/6/2014

Opinion28 juillet 2014
| J’OBSERVE ET J’ACCUSE :

Section UPRONA en Belgique : Conférence publique24 mars 2014
|Gouvernance démocratique au Burundi : défis et propositions de solutions.

Burundi - Parti Politique7 février 2014
|Lettre de l’Honorable Bonaventure Niyoyankana au Ministre de l’Intérieur

A L’OCCASION DE L’OUVERTURE DE L’ANNÉE ACADÉMIQUE 1964-1965.13 janvier 2014
|DISCOURS PRONONCE LE 1er OCTOBRE 1964 PAR LE PROFESSEUR W. DEROUAU RECTEUR DE L’UNIVERSITÉ OFFICIELLE DE BUJUMBURA

Rwanda - Génocide6 décembre 2013
|LA TOUSSAINT ROUGE RWANDAISE DU 1er novembre 1959. (Révolution, fratricides, déicides ou génocides assistés 54 ans après ?) ssimbananiye@gmail.com Genèse et chronologie.

Coopération22 novembre 2013
|Discours de l’Ambassadeur de France au Burundi du 21 novembre 2013