Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité10 novembre 2017
|Deux bandits de Mutakura arrêtés par les militaires frappés comme Jésus Christ sur la croix

Burundi - Environnement - Sécurité9 novembre 2017
|Une foudre fait parler d’elle dans la province de Muramvya

Burundi - Sécurité8 novembre 2017
|Treize personnes arrêtées pour trafic humain

Burundi – Sécurité 7 novembre 2017
|La police arrête plus de 100 personnes au centre ville de Bujumbura

Burundi - Ouganda – Sécurité 6 novembre 2017
|Deux morts dont le directeur de ligue Iteka dans un accident de roulage en Ouganda

Burundi - Sécurité4 novembre 2017
|Un homme tué à Rugombo

Burundi - Sécurité 3 novembre 2017
|L’immeuble Tropicana Net Café légèrement touché par un incendie

Burundi - Sécurité2 novembre 2017
|Un homme de Rugombo édenté par les Imbonerakure

Burundi –Sécurité 1er novembre 2017
|De l’intifada entre les policiers et militaires dans Cankuzo

Burundi - Sécurité 31 octobre 2017
|Une fillette violée et tuée à Muyinga

Burundi - Sécurité30 octobre 2017
|Des corps sans vie ici et là à travers le pays

Burundi - Justice - Manifestations28 octobre 2017
|Le ministère de l’intérieur fête le retrait du Burundi du statut de Rome

Burundi - Sécurité27 octobre 2017
|Augmentation d’un cran du meurtre des personnes sans défense

Burundi - Sécurité26 octobre 2017
|Le marché de Buterere prend feu

Burundi - Sécurité 25 octobre 2017
|Le ministre Alain Guillaume Bunyoni percute des piétons

Burundi - Sécurité24 octobre 2017
|Découverte de plusieurs cadavres à travers le pays

Burundi - Sécurité23 octobre 2017
|Un homme reçoit des coups et blessures dans la province de Kayanza

Burundi - Anniversaire21 octobre 2017
|La date du 21 octobre fêtée de façon diverse par les Burundais

Burundi - Sécurité20 octobre 2017
|Un corps sans vie retrouvé dans la province de Kayanza

Burundi - Sécurité19 octobre 2017
|Visiblement agressée, une jeune fille perd sa conscience

Burundi - Sécurité18 octobre 2017
|Plus de dérangement dans Rukoko, dixit le porte-parole de l’armée

Burundi - Sécurité17 octobre 2017
|La foudre devient une grande cause d’insécurité dans notre pays

Burundi - Sécurité 16 octobre 2017
|Deux frères abattus par leur grand-mère

Burundi - Sécurité14 octobre 2017
|Après la pluie, le beau temps !

Burundi - Sécurité13 octobre 2017
|Un présumé voleur tué dans la province de Ngozi

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Un militaire de la brigade spéciale de protection des institutions, Bspi, se donne la mort

7 août 2017

Bujumbura, le 7 août 2017 (Net Press) . Un militaire du nom de caporal chef Nishemezwe, chargé de la sécurité à la présidence de la République, s’est suicidé dans la nuit de ce dimanche 6 août 2017. Il s’est donné la mort au moyen de son fusil de service alors qu’il était à son poste d’attache.

Selon les premières informations recueillies, il était rentré d’une mission de paix en République Centrafricaine, il y a six mois. Ses collègues indiquent que le défunt ne présentait aucun signe d’anomalie physique ou morale et qu’il vient de laisser une veuve et quatre enfants. Sa dépouille mortelle se trouve dans la morgue de l’hôpital Roi Khaled de Kamenge.

Sur une autre rubrique, après son transfert à la prison centrale de Mpimba (Bujumbura) ainsi que ses codétenus, le colonel Kadende, blessé grièvement lors de l’émeute dernière à la prison centrale de Murembwe (Rumonge), a été admis à l’hôpital militaire de Kamenge pour des soins urgents.

Presqu’au même moment, l’on a assisté à une bizarrerie qui dépasse l’entendement humain. Le directeur de la prison centrale de Mpimba, entouré par une imposante équipe de policiers, lui a confisqué son autorisation d’hospitalisation pour être transféré de nouveau à la prison centrale de Mpimba.

Sa famille choquée demande l’intervention des organisations de la défense des droits de la personne humaine ainsi que de la communauté internationale pour que la victime rentre dans ses droits.

Burundi - Onu - Politique

Bujumbura rejette le rapport du conseil de sécurité

Bujumbura, le 7 août 2017 (Net Press) . Le secrétaire général du gouvernement, Philippe Nzobonariba, à travers un communiqué rendu public ce samedi dernier, 5 août 2017, rapporte que le gouvernement burundais s’en prend du rapport du conseil de sécurité tenu en date du 2 août 2017.

Philippe Nzobonariba regrette que le conseil de sécurité des Nations Unies continue de croire aux rapports biaisés et savamment manipulés par les ennemis du pays, faisant état des actes de tortures, de disparitions forcées et d’exécutions extrajudiciaires. Comme le conseil de sécurité l’exige, Nzobonariba rejette en bloc l’idée de collaborer avec la commission d’enquête sur le Burundi créée par la résolution A/Hcr/33/24 du conseil des droits de l’homme. Nzobonariba dit que le gouvernement a rejeté ce rapport parce que son contenu était mensonger et politiquement manipulé par les ennemis du pays et que la mise en place de cette commission n’a pas été convenue avec Bujumbura.

Concernant la non-application par le gouvernement de la Résolution 2303 du conseil de sécurité (déploiement de 228 policiers au Burundi), le gouvernement burundais dit que la Résolution a été prise en violation des règles élémentaires régissant cette famille universelle et surtout de la souveraineté de son territoire.

Burundi - Tanzanie - Sécurité

Des demandeurs d’asile sommés de quitter la Tanzanie

Dar-Es-Salam, le 7 août 2017 (Net Press) . La police tanzanienne lourdement armée a dispersé ce samedi 5 août 2017 les Burundais qui demandaient l’asile dans le camp des réfugiés de Nduta sur le sol tanzanien. Dar es Salam dit que le Burundi a retrouvé la paix et la tranquillité et que tous les réfugiés burundais devraient rentrer au Burundi, a estimé le président tanzanien John Pombe Magufuli lors de sa rencontre avec son homologue burundais Pierre Nkurunziza dans la localité de Ngara.

Des sources sur place indiquent que les réfugiés burundais ne savent plus à quel saint se vouer et lancent un appel à la Tanzanie de leur trouver un autre pays d’asile, d’autant plus que le Burundi n’a pas encore recouvré la paix, en témoigne le départ massif des réfugiés burundais qui fuient le Burundi sur la Tanzanie et dans les pays de la sous région.

Vital Nshimirimana, président du forum pour le renforcement de la société civile, Forsc, estime que la Tanzanie devrait respecter les droit international sur la protection des réfugiés et apatrides qu’elle a ratifiée.

Burundi - Circulation Routière

Les feux de signalisation créent plus d’embouteillage que de l’ordre

Bujumbura, le 7 août 2017 (Net Press) . Ce matin, alors que d’habitude, sur la route dénommée "Chaussée du Prince Louis Rwagasore", la circulation est normale, il y avait beaucoup d’embouteillage, les véhicules faisaient de longues files si bien que l’impatience se lisait sur toutes les figures.

En effet, c’était l’effet des feux de signalisation qui sont en train d’être essayés dans la capitale Bujumbura. Or, jusqu’à présent, ils se trouvent sur une seule chaussée, d’où les voitures qui passent le feu vert sont directement bloquées sur la route suivante. Cela a entraîné un embouteillage dans presque tous les axes du centre-ville probablement pour deux raisons, le mauvais emplacement des feux de signalisation d’une part et leur effectif encore très limité d’autre part.

Selon des informations concordantes, il y aurait un groupe électrogène automatique qui est installé au rond point de la Place de l’Indépendance à cet effet, mais les chauffeurs craignent son fonctionnement éphémère au regard du manque criant d’électricité dans ce pays. Ceci pourrait amener les feux de signalisation à ne pas fonctionner pour longtemps et ce n’est pas la première fois que de tels feux sont installés, mais pas de façon pérenne, des fois des chauffeurs de mauvaise foi se permettant même de les détruire pour qu’ils ne soient plus gênés dans leurs circulations.

Burundi - Droits de l’Homme

La campagne contre la torture produit son rapport n° 86

Bujumbura, le 7 août 2017 (Net Press) . Il couvre la période du 29 juillet au 5 août 2017 concernant les violations des droits de l’homme au Burundi. Le rapport évoque de graves violences survenues à la prison de Rumonge, alors que le directeur de prison est accusé de diviser les détenus en fonction de leur appartenance ou conviction politique.

Au moins dix détenus ont été blessés, les uns par balles lors de l’intervention de la police et les autres par des jets de pierres et coups de machettes infligés par des détenus soutenus par le directeur de prison. Parmi les blessés, figure le colonel Adrien Kadende, actuellement dans un état critique, et qui n’a toujours pas été autorisé à recevoir des soins appropriés.

Au moins huit personnes ont été victimes d’exactions et violations des droits de l’homme commises par les miliciens Imbonerakure dans différentes localités du pays. Il s’agit notamment d’actes de torture, d’arrestations illégales et de racket commis en toute impunité au vu et au su de l’administration.

Le rapport évoque aussi la situation du défenseur des droits de l’homme Germain Rukuki, ancien employé de l’Acat-Burundi. Il est détenu depuis le 13 juillet 2017, et victime de son appartenance dans le passé à l’organisation Acat qui a été radiée injustement par le ministère de l’intérieur.

Burundi - Usa - Politique

Etats-Unis : moqueries autour des vacances de Donald Trump

Washington, le 7 août 2017 (Net Press) . Aux Etats-Unis, Donald Trump est parti en vacances vendredi 4 août. Même quand on est président américain, même quand on n’a pas encore réussi à faire passer une seule loi d’envergure en six mois et que sa côte de popularité est historiquement basse, c’est malgré tout normal de prendre un peu de recul au mois d’août. Pas de polémique, donc, mais plutôt des moqueries, et le plus souvent sur un ton très sérieux puisque le candidat Trump n’avait cessé de railler son prédécesseur pour les congés qu’il prenait. Et qu’il y a encore deux semaines, il avait même affirmé qu’on ne se reposerait pas tant qu’il n’y aurait pas une nouvelle loi sur le système de santé - qui a échoué depuis.

Dans un de ses livres, Donald Trump recommandait de ne pas prendre de vacances. Si on en avait besoin, c’est qu’on ne faisait pas le bon métier. Certes, c’était quand il était dans les affaires. Mais durant sa campagne électorale, en meeting ou sur Twitter, il s’était acharné sur Barack Obama, accusé d’être trop souvent absent de la Maison Blanche, et particulièrement sur les parcours de golf. Il promettait évidemment que lui serait totalement dédié à la tâche présidentielle.

Mais les chiffres le démontrent : week-end inclus, Trump a déjà pris cette année deux fois plus de congés que son prédécesseur, 41 jours contre 21. Alors le voir ce week-end partir pour plus de deux semaines a provoqué des réactions, outrées de la part de l’opposition démocrate, qui a publié un communiqué ; moqueuses de la part de plusieurs médias, montages vidéos éloquents à l’appui. D’autant que la chaîne CNN estime que les vacances du milliardaire coûteront cette année au contribuable la même chose que celles prises par Obama en 8 ans.

Alors bien sûr, tout ceci est assez dérisoire et de nombreux chroniqueurs espèrent surtout que le président américain prendra véritablement ses distances, histoire qu’eux-mêmes puissent respirer un peu. Après six mois où les polémiques se sont enchaînées à un rythme effréné, quelques jours sans déclaration présidentielle assassine ne feraient de mal à personne.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte

Burundi – Médias – Sécurité25 janvier 2015
|Le directeur de la radio Isanganiro en clandestinité

Comité contre la torture1er décembre 2014
|Observations finales concernant le deuxième rapport périodique du Burundi

Burundi - Politique24 septembre 2014
|DECLARATION DU PARTI CNDD-FDD NO. 007/2014 PAR RAPPORT A LA RECENTE RESOLUTION DU PARLEMENT EUROPEEN SUR LE BURUNDI

Burundi – Droits de l’Homme - Union européenne19 septembre 2014
|Résolution du Parlement européen sur le Burundi, en particulier le cas de Pierre Claver Mbonimpa (2014/2833(RSP))

La commémoration du centenaire de la 1ère guerre mondiale 1914-1918.6 août 2014
|Au delà des limites de notre patience !!!

Administration5 août 2014
|Petite note sur l’arrêté n°1 du 10/6/2014

Opinion28 juillet 2014
| J’OBSERVE ET J’ACCUSE :

Section UPRONA en Belgique : Conférence publique24 mars 2014
|Gouvernance démocratique au Burundi : défis et propositions de solutions.