Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité10 novembre 2017
|Deux bandits de Mutakura arrêtés par les militaires frappés comme Jésus Christ sur la croix

Burundi - Environnement - Sécurité9 novembre 2017
|Une foudre fait parler d’elle dans la province de Muramvya

Burundi - Sécurité8 novembre 2017
|Treize personnes arrêtées pour trafic humain

Burundi – Sécurité 7 novembre 2017
|La police arrête plus de 100 personnes au centre ville de Bujumbura

Burundi - Ouganda – Sécurité 6 novembre 2017
|Deux morts dont le directeur de ligue Iteka dans un accident de roulage en Ouganda

Burundi - Sécurité4 novembre 2017
|Un homme tué à Rugombo

Burundi - Sécurité 3 novembre 2017
|L’immeuble Tropicana Net Café légèrement touché par un incendie

Burundi - Sécurité2 novembre 2017
|Un homme de Rugombo édenté par les Imbonerakure

Burundi –Sécurité 1er novembre 2017
|De l’intifada entre les policiers et militaires dans Cankuzo

Burundi - Sécurité 31 octobre 2017
|Une fillette violée et tuée à Muyinga

Burundi - Sécurité30 octobre 2017
|Des corps sans vie ici et là à travers le pays

Burundi - Justice - Manifestations28 octobre 2017
|Le ministère de l’intérieur fête le retrait du Burundi du statut de Rome

Burundi - Sécurité27 octobre 2017
|Augmentation d’un cran du meurtre des personnes sans défense

Burundi - Sécurité26 octobre 2017
|Le marché de Buterere prend feu

Burundi - Sécurité 25 octobre 2017
|Le ministre Alain Guillaume Bunyoni percute des piétons

Burundi - Sécurité24 octobre 2017
|Découverte de plusieurs cadavres à travers le pays

Burundi - Sécurité23 octobre 2017
|Un homme reçoit des coups et blessures dans la province de Kayanza

Burundi - Anniversaire21 octobre 2017
|La date du 21 octobre fêtée de façon diverse par les Burundais

Burundi - Sécurité20 octobre 2017
|Un corps sans vie retrouvé dans la province de Kayanza

Burundi - Sécurité19 octobre 2017
|Visiblement agressée, une jeune fille perd sa conscience

Burundi - Sécurité18 octobre 2017
|Plus de dérangement dans Rukoko, dixit le porte-parole de l’armée

Burundi - Sécurité17 octobre 2017
|La foudre devient une grande cause d’insécurité dans notre pays

Burundi - Sécurité 16 octobre 2017
|Deux frères abattus par leur grand-mère

Burundi - Sécurité14 octobre 2017
|Après la pluie, le beau temps !

Burundi - Sécurité13 octobre 2017
|Un présumé voleur tué dans la province de Ngozi

Archives

 

 

 



Burundi - Justice

Le commerce illégal du café à la base des comparutions en flagrance au sud du pays

11 août 2017

Makamba, le 11 août 2017 (Net Press) . Deux comparutions en flagrance ont eu lieu ce 10 août 2017 dans la province de Makamba et toutes les deux concernent une vente illégale du café en Tanzanie. La première visait un motard et deux autres personnes, dont un Tanzanien, accusés de tentative de vente illégale du café chez le voisin de l’Est.

La défense rejette cette accusation car, avance-t-elle, le café en question n’est pas burundais. Le Tanzanien a informé qu’il est venu avec son produit pour l’écouler au Burundi et que contrairement à ses attentes, le prix au kilo ici est inférieur par rapport au coût de son pays, d’où le réflexe de rebrousser chemin avec son café.

Par ailleurs, les prévenus ont pointé du doigt les policiers qu’ils ont accusé d’avoir dépossédé tous leurs avoirs, notamment des téléphones portables et des cartes de banques et ils ont exigé qu’avant que le ministère ne se saisisse de ce dossier, le ministère public mentionne dans un procès-verbal les objets subtilisés.

La deuxième comparution en flagrance visait également un motard accusé lui aussi de vouloir exporter plus de 100 kilos de café en Tanzanie. Il a lui aussi nié les faits et trouve déplorable que la police et le ministère public connaissent le propriétaire du café mais ne qu’ils ne le mentionnent nulle part dans le dossier. Par ailleurs, a-t-il poursuivi, le café n’était pas acheminé vers la Tanzanie mais au domicile du propriétaire. En tant que motard, il n’a fait que son travail, a-t-il conclu.

Les deux audiences, qui se sont déroulées jusque dans la soirée, ont été mises en délibéré et le jugement devait intervenir ce 11 août ou alors au plus tard le 14 août 2017. Il semblerait que la vente illégale de café devient monnaie courante dans cette région car les populations veulent gagner de l’argent et entretenir leurs familles malgré l’interdiction de Bujumbura, pauvreté oblige !

C’est dans ce contexte que sept autres personnes ont déjà fait l’objet d’arrestations dans différentes communes depuis bientôt un mois, accusées elles aussi de vouloir vendre illégalement le café dans le pays de Julius Mwlimu Nyerere.

Burundi - Politique

Le gouvernement invite les Burundais à rentrer au bercail

Nyarugusu, le 11 août 2017 (Net Press) . Le ministre de l’intérieur invite les Burundais vivant en exil à rentrer sans aucune inquiétude car seuls ceux qui sont poursuivis par la justice seront arrêtés pour répondre de leurs actes avant de quitter le pays. Le ministre Barandagiye a fait une telle déclaration après avoir entendu qu’il y a des Burundais qui voudraient rentrer mais qui hésitent, de peur d’être arrêtés une fois de retour au Burundi.

Pour le ministre Barandagiye, la liste des personnes poursuivies par la justice et qui ont fui le pays est connue. Même les mandats d’arrêt sont déjà établis, il ne pourrait donc y avoir aucune inquiétude pour ceux qui ne sont pas concernés.

D’après le ministère de l’intérieur et de la formation patriotique, 162.000 réfugiés sont rentrés volontairement et que d’autres, autour de 150.000 personnes, basées essentiellement en Tanzanie, sont attendues au Burundi dans les prochains jours. Il est à rappeler cependant que le même ministre n’avait pas beaucoup convaincu dans le camp de réfugiés de Nakivale en Ouganda.

Burundi - Kenya - Elections

Pierre Nkurunziza félicite son homologue kenyan

Bujumbura, le 11 août 2017 (Net Press) . Pierre Nkurunziza, aurait-il été séduit par l’idéologie de l’ancien président Jean Baptiste Bagaza qui était son idole comme il l’a affirmé un jour à Rumonge, encore commune de la province Bururi ? L’on saura qu’à Arusha, Jean Baptiste Bagaza, président du pari pour le redressement national Parena et ancien président du Burundi de 1976 à 1987, défendait la théorie de deux peuples une Nation.

Pierre Nkurunziza vient d’appliquer en quelque sorte cette théorie de deux présidents, une communauté. Au moment où les élections au Rwanda et au Kenya - deux pays de la communauté de l’Afrique de l’Est - se sont tenues à quelques jours d’espace, le président burundais s’est empressé de féliciter le Kenyan, Uhuru Kenyatta, sans rien dire à Paul Kagame, qui venait pourtant d’être réélu lui aussi à près de 98%.

Le président burundais l’a félicité avant même que la commission électorale de ce pays ne communique les résultats définitifs. Les connaisseurs de région estiment que les relations délétères entre le Burundi et le Rwanda ont été exprimées à travers ce message de félicitation à l’un des présidents pourtant dans les mêmes conditions.

Burundi - Energie

Va-t-on assister encore une fois à une pénurie de carburant ?

Bujumbura, le 11 août 2017 (Net Press) . Dans ce pays, les indices sérieux de manque de carburant nous viennent toujours des provinces frontalières des pays voisins. En effet, depuis le 8 août 2017, l’essence et la gazoil manquent au chef-lieu de la province de Ruyigi, à l’Est du pays. Les transporteurs disent qu’ils ont des problèmes de faire survivre les leurs suite à cette pénurie.

Au marché noir, le carburant est disponible mais le litre est passé de 2.100 Fbu, le prix officiel, à 3.500 Fbu, à prendre ou à laisser. Les passagers en paient les frais car les tickets de transport montent dans les mêmes proportions. Pour cela, il y a des ressortissants de cette province qui ont décidé d’abandonner momentanément les leurs, en attendant les jours meilleurs.

Burundi - Unicef - Administration

L’Unicef change de patron

Bujumbura, le 11 août 2017 (Net Press) . Le nouveau représentant de l’Unicef au Burundi, Jeremy Hopkins, a présenté sa lettre d’accréditation au ministre des relations extérieures et de la coopération internationale, Alain Aimé Nyamitwe, en date du 2 août 2017, prenant ainsi officiellement ses fonctions.

Antérieurement, il a occupé le même poste en République Centre Africaine. Précédemment, il a servi en tant que Spécialiste de la protection de l’enfance au bureau de l’Unicef au Mozambique de 2005 à 2008. Il a rejoint l’Unicef en 2002 en tant qu’Administrateur de programme de l’Unicef basé en Somalie où il a travaillé jusqu’en 2005. Avant cela, il a travaillé avec le Pam en Somalie. De nationalité britannique, M. Hopkins est titulaire d’une Maîtrise en études du développement de l’Université de Londres et d’une Maîtrise en arabe et anthropologie sociale de l’Université d’Edimbourg au Royaume Uni.

Burundi - Kenya - Elections

La communauté internationale satisfaite du déroulement des élections au Kenya

Nairobi, le 11 août 2017 (Net Press) . Selon le site de Rfi, au Kenya, la commission électorale devrait donner le vainqueur de la présidentielle ce vendredi 11 août à la mi-journée. L’IEBC est toujours en train de comparer ses résultats électroniques, accessibles à tous sur Internet, aux procès-verbaux papier acheminés à Nairobi. Selon toute vraisemblance, le président sortant Uhuru Kenyatta devrait l’emporter dès le premier tour avec une dizaine de points d’avance sur Raila Odinga. Le camp de l’opposant a rejeté les chiffres de la commission électorale. Quant aux observateurs électoraux internationaux, ils estiment que l’élection s’est déroulée sans « fraudes massives ».

Même si l’opposant Raila Odinga a dénoncé des fraudes « massives », l’Union européenne a déclaré jeudi n’avoir détecté aucun signe de « manipulation locale ou nationale » lors des élections du mardi 8 août 2017. Marietje Schaake, la présidente de la mission européenne, a expliqué que « l’UE a vu les forces de sécurité déployées correctement et les agents électoraux bien présents et capables de travailler librement. Le vote et le dépouillement ont été bien réalisés et transparents ».

Elle a précisé que le processus de comptabilisation des bulletins ferait l’objet d’un rapport ultérieur. Elle « espère que peu importe le futur, peu importe les constatations détaillées qui seront faites, les Kényans profiteront des bienfaits d’un processus démocratique et qu’ils continueront à le faire évoluer ».

Elle a également appelé les leaders politiques à prendre leurs responsabilités : « Une élection ne devrait jamais être une question de vie ou de mort. Nous lançons un appel à tous les candidats pour suivre la procédure légale,a-t-elle préconisé. S’il y a des contestations, adressez-les à la commission électorale ou faites un recours devant la justice. Nous demandons à chacun de prendre ses responsabilités et de faire preuve de leadership. Les principaux candidats sont très écoutés par leurs supporters. Et nous leur demandons d’utiliser cela pour préconiser le calme, la retenue. Je crois que ma seule réponse à la violence c’est de la condamner.

Je suis moi-même une politicienne, a-t-elle rappelé. J’ai perdu des élections. Est-ce que c’était le meilleur moment de ma carrière ? Absolument pas. Mais c’est le risque à prendre lorsque vous êtes candidat. Donc il est important d’accepter la défaite avec élégance, de parler à ses partisans, et au lieu d’exciter les gens, de penser à l’avenir. Il reste des cicatrices du passé, mais il y a eu beaucoup d’efforts pour prévenir les conflits, et je crois qu’ils n’ont pas été faits pour rien. Donc je pense que tout le monde sait que chacun a un rôle à jouer, surtout les leaders, qui sont tellement écoutés. »

De son côté, l’ancien secrétaire d’Etat américain, John Kerry, qui présidait la mission d’observation du Centre Carter, a estimé que le système de comptabilisation était fiable. Il a déclaré que le Kenya avait même fait « une remarquable démonstration de sa démocratie ».

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte

Burundi – Médias – Sécurité25 janvier 2015
|Le directeur de la radio Isanganiro en clandestinité

Comité contre la torture1er décembre 2014
|Observations finales concernant le deuxième rapport périodique du Burundi

Burundi - Politique24 septembre 2014
|DECLARATION DU PARTI CNDD-FDD NO. 007/2014 PAR RAPPORT A LA RECENTE RESOLUTION DU PARLEMENT EUROPEEN SUR LE BURUNDI

Burundi – Droits de l’Homme - Union européenne19 septembre 2014
|Résolution du Parlement européen sur le Burundi, en particulier le cas de Pierre Claver Mbonimpa (2014/2833(RSP))

La commémoration du centenaire de la 1ère guerre mondiale 1914-1918.6 août 2014
|Au delà des limites de notre patience !!!

Administration5 août 2014
|Petite note sur l’arrêté n°1 du 10/6/2014

Opinion28 juillet 2014
| J’OBSERVE ET J’ACCUSE :

Section UPRONA en Belgique : Conférence publique24 mars 2014
|Gouvernance démocratique au Burundi : défis et propositions de solutions.