Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité8 septembre 2017
|Brûlé par son épouse, il est sauvé par des voisins

Burundi - Sécurité7 septembre 2017
|Un cadavre retrouvé dans une rivière à Kayanza

Burundi - Dialogue6 septembre 2017
|Après Paris, Edouard Nduwimana se retrouve à Dar Es Salam

Burundi - Sécurité - Opinion5 septembre 2017
|Quand l’insécurité monte d’un cran dans tous les coins

Burundi - Sécurité4 septembre 2017
|Ruyigi, province très avancée en matière de criminalité

Burundi - Sécurité2 septembre 2017
|La protection civile de la police applaudie des deux mains à Kinindo

Burundi - Sécurité1er septembre 2017
|Un policier tue deux personnes à Kirundo

Burundi - Sécurité 31 août 2017
|Vers une demande de permission pour écrire un texto sur le Smartphone

Burundi - Sécurité30 août 2017
|Tuerie au Sud-Ouest, mais également au Nord-Ouest

Burundi - Sécurité 29 août 2017
| Un Imbonerakure blesse à la machette 5 policiers, et 3 personnes civiles

Burundi - Sécurité28 août 2017
|Un homme de 99 ans tué à Ngozi

Burundi - Sécurité 26 août 2017
|La réserve naturelle de la Rukoko sous le coup d’une arrestation

Burundi - Sécurité25 août 2017
|La lecture de la situation sécuritaire au Burundi toujours controversée

Burundi - Sécurité24 août 2017
|Une femme kidnappée sans aucun secours dans la zone de Bwiza

Burundi - Sécurité23 août 2017
|Une personne meurt dans un accident de voiture

Burundi - Sécurité22 août 2017
|Un homme tue sa conjointe pour des raisons de concubinage

Burundi - Sécurité21 août 2017
|L’insécurité monte d’un cran dans plusieurs coins du pays

Burundi - Sécurité 19 août 2017
|Quand la Regideso est pointée du doigt comme origine de l’insécurité

Bujumbura – Sécurité 18 août 2017
|De l’hécatombe sur Bujumbura

Burundi - Sécurité 17 août 2017
|Une personne tuée a Karusi .

Burundi - Sécurité16 août 2017
|La voiture du gouverneur de Bubanza dans une embuscade

Burundi - Sécurité 15 août 2017
|Un militaire tue son frère d’arme

Burundi – Sécurité14 août 2017
|Quand l’insécurité augmente d’un clan

Burundi - Sécurité12 août 2017
|Un corps décapité trouvé dans la rivière Ndurumu

Burundi - Justice11 août 2017
|Le commerce illégal du café à la base des comparutions en flagrance au sud du pays

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Quand la Regideso est pointée du doigt comme origine de l’insécurité

19 août 2017

Bujumbura, le 19 août 2017 (Net Press) . « Il faisait la deuxième fois dans le mois d’août que je sois la cible de l’insécurité, que ces malfaiteurs affrontent directement les forces de l’ordre et nous laissent tranquille, à la Regideso de nous éclairer car ces crimes se passent dans l’obscurité de tout le temps », s’indigne l’un des survivants de l’attaque à la grenade de ce mercredi de la zone Buyenzi, commune urbaine de Mukaza, en mairie de Bujumbura.

La même source conseille Bujumbura de ne pas clamer haut et fort que la paix et la sécurité règnent au Burundi au moment où parmi les hauts gradés de la république ayant un dispositif de sécurité suffisant, sont victimes eux aussi victimes des attaques, comme à titre d’exemple le conseiller en charge de la communication à la présidence de la république, Willy Nyamitwe.

Il s’interroge sur le sort de la couche vulnérable de la population et conseille au pouvoir de répondre favorablement aux négociations hétérogènes pouvant faire sortir le Burundi de l’impasse.

Sur la même rubrique, un arsenal de policiers de la brigade anti émeute (Bae) et ceux de l’appui à la protection des institutions (Api), lourdement armés, ont procédé à une fouille- perquisition dans la matinée de ce samedi vers 5 hoo au campus universitaire de Mutanga (commune urbaine de Mukaza ), en mairie de Bujumbura.

Le porte-parole de la police burundaise, Pierre Nkurikiye, affirme que 98 personnes interpellées résidaient dans le campus universitaire irrégulièrement, dont 78 étudiants préparant leurs mémoires, 15 étudiants qui fréquentaient d’autres universités, 4 personnes qui y avaient demandé l’hospitalité des étudiants et une personne qui trafiquait le chanvre en mairie de Bujumbura.

Burundi - Justice

Les défenseurs des droits de l’homme crient au secours pour Germain Rukuki

Paris, le 19 août 2017 (Net Press). L’observatoire pour la protection des droits de l’homme déclare qu’il a appris la confirmation, en date du 17 août 2017, du placement en détention de Germain Rukuki, employé de l’association des juristes catholiques du Burundi, président de l’association "Njabutsa Tujane" et ancien employé de l’action des chrétiens pour l’abolition de la torture, Acat - Burundi.

Selon toujours l’observatoire, cette décision intervient suite à l’audience du 14 août de la chambre de conseil du tribunal de grande instance de Ntahangwa, siégeant à la prison de Ngozi, où M. Rukuki est détenu depuis le 26 juillet. Cette séance, prévue par la loi selon toujours cet observatoire, avait pour objectif de statuer sur la régularité de la détention.

Le ministère public a présenté lors de l’audience les charges d’atteintes à la sécurité intérieure de l’Etat et de rébellion, charges déjà formulées à son encontre durant sa première audition le 1er août 2017. C’est notamment le fait que Germain Rukuki continue de représenter l’Acat- Burundi sans fournir d’indices sérieux de culpabilité. En outre, le ministère public a fondé ses accusations sur de prétendus éléments de preuve trouvés dans les affaires de son épouse, ce qui, selon l’observatoire, constitue une violation de l’article 18 du code de procédure pénal qui prévoit la personnalité de la responsabilité pénale.

La défense a demandé la libération de Germain Rukuki en invoquant la violation des articles 110 et 18 du code de procédure pénale et le ministère public a requis son maintien en détention en attendant la conclusion de l’enquête dans cette affaire. Il exprime donc sa vive inquiétude quant à la décision de confirmer le placement en détention de Germain Rukuki, en ce qu’elle est arbitraire et ne vise qu’à sanctionner ses activités de défense des droits humains.

Pour cela, il appelle les autorités à procéder à la libération immédiate et inconditionnelle de Germain Rukuki et à garantir le respect de son droit à un procès équitable au cours de l’ensemble des procédures engagées à son encontre.

Il demande aux intervenants d’écrire aux autorités burundaises en leur demandant de garantir en toutes circonstances l’intégrité physique et psychologiques de Germain Rukuki et de l’ensemble des défenseurs des droits de l’homme, de procéder à la libération immédiate et inconditionnelle de Germain Rukuki et de mettre un terme à toute forme de harcèlement, y compris au niveau judiciaire, à l’encontre de Germain Rukuki, etc.

Burundi - Politique

Imbonerakure à Pierre Nkurunziza : Restez éternellement au trône !

Gitega, le 19 août 2017 (Net Press) . Les jeunes Imbonerakure de tout le pays se retrouvent dans la province de Gitega dans une rencontre qu’ils ont baptisée "ImbonedrakureDay" Selon notre correspondant sur place, ils ont pris soin d’inviter d’autres jeunes des partis au pouvoir dans leurs pays respectifs comme la Turquie, le Tchad, le Cameroun, la République démocratique du Congo et le Sud Soudan.

Ils ont commencé leurs activités par des travaux communautaires en compagnie du chef de l’Etat et du secrétaire général du Cndd-Fdd, Evariste Ndayishimiye. Par après, ces jeunes Imbonerakure ont remis un prix au président Nkurunziza. Sur ce prix qui a une forme de tambour, l’on peut lire, "Son Excellence, Nous, Imbonerakure, disons : Restez éternellement au trône".

Pierre Nkurunziza était très réconforté par ce prix et sur les photos, il était tout sourire et tout joyeux. Les gens qui ont assisté à la scène estiment que le président devrait offrir un geste spécial à l’endroit des jeunes venus de l’étranger pour soutenir les Imbonerakure, surtout qu’il vient de passer trois jours de prière.

Burundi - Société

Un peu d’humour autour des travailleurs intelligents totalement oubliés

Kinshasa, le 19 août 2017 (Net Press) . On est en face d’un enseignant qui reste un travailleur intelligent totalement oublié par tous les pouvoirs qui se sont succédé, qui perçoit un salaire de misère et qui interroge ses élèves.

L’enseignant : Quel est le groupe du verbe aller ?

Les élèves : Le groupe qui vient après le cinquième groupe !

L’enseignant : Exact ! Et il fait quoi dans la vie ?

Les élèves : C’est le président de la République démocratique du Congo !

L’enseignant : Bonne réponse ! Et comment appelle t-on les habitants de Moscou ?

Les élèves : Les moustiques !

L’enseignant : Qui est Brigitte Macron ?

Les élèves : C’est la grand-mère d’ Emmanuel Macron

L’enseignant : Parfait !

L’enseignant : Qui est le plus jeune président africain ? Et il est le président de quel pays ?

Les élèves : Robert Mugabe, des Etats Unis d’Amérique !

L’enseignant : Parfait. Et ça restera comme ça jusqu’à ce que votre gouvernement augmente mon salaire !

Burundi - Burkina - Faso - Nécrologie

Salif Diallo, le président de l’assemblée nationale burkinabé, est décédé

Ouagadougou, le 19 août 2017 (Net Press) . Le président de l’assemblée nationale burkinabé, Salif Diallo, est décédé à Paris dans la nuit de ce vendredi. Selon des colonnes du journal "Jeune Afrique", cet ancien compagnon de l’ancien président en fuite, Blaise Compaoré, s’était rendu en Tunisie pour se faire soigner, avant de bénéficier d’un repos médical à Paris où il s’est éteint à l’âge de 60 ans.

Divorcé en 2008 d’avec le tombeur de Thomas Sankara, Salif Diallo était le président du mouvement pour le progrès au pouvoir, dont l’un des cofondateurs est le président burkinabé actuel, Christian March Kaboré, devenu le successeur de Michel Kafando, envoyé spécial des Nations Unies pour le Burundi. Salif Diallo a occupé dans le pays des hommes intègres différents portefeuilles gouvernementaux, en l’occurrence le ministère de l’agriculture et de l’élevage, eau et environnement, etc. …

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte

Burundi – Médias – Sécurité25 janvier 2015
|Le directeur de la radio Isanganiro en clandestinité

Comité contre la torture1er décembre 2014
|Observations finales concernant le deuxième rapport périodique du Burundi

Burundi - Politique24 septembre 2014
|DECLARATION DU PARTI CNDD-FDD NO. 007/2014 PAR RAPPORT A LA RECENTE RESOLUTION DU PARLEMENT EUROPEEN SUR LE BURUNDI

Burundi – Droits de l’Homme - Union européenne19 septembre 2014
|Résolution du Parlement européen sur le Burundi, en particulier le cas de Pierre Claver Mbonimpa (2014/2833(RSP))

La commémoration du centenaire de la 1ère guerre mondiale 1914-1918.6 août 2014
|Au delà des limites de notre patience !!!

Administration5 août 2014
|Petite note sur l’arrêté n°1 du 10/6/2014

Opinion28 juillet 2014
| J’OBSERVE ET J’ACCUSE :

Section UPRONA en Belgique : Conférence publique24 mars 2014
|Gouvernance démocratique au Burundi : défis et propositions de solutions.

Burundi - Parti Politique7 février 2014
|Lettre de l’Honorable Bonaventure Niyoyankana au Ministre de l’Intérieur