Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité7 septembre 2017
|Un cadavre retrouvé dans une rivière à Kayanza

Burundi - Dialogue6 septembre 2017
|Après Paris, Edouard Nduwimana se retrouve à Dar Es Salam

Burundi - Sécurité - Opinion5 septembre 2017
|Quand l’insécurité monte d’un cran dans tous les coins

Burundi - Sécurité4 septembre 2017
|Ruyigi, province très avancée en matière de criminalité

Burundi - Sécurité2 septembre 2017
|La protection civile de la police applaudie des deux mains à Kinindo

Burundi - Sécurité1er septembre 2017
|Un policier tue deux personnes à Kirundo

Burundi - Sécurité 31 août 2017
|Vers une demande de permission pour écrire un texto sur le Smartphone

Burundi - Sécurité30 août 2017
|Tuerie au Sud-Ouest, mais également au Nord-Ouest

Burundi - Sécurité 29 août 2017
| Un Imbonerakure blesse à la machette 5 policiers, et 3 personnes civiles

Burundi - Sécurité28 août 2017
|Un homme de 99 ans tué à Ngozi

Burundi - Sécurité 26 août 2017
|La réserve naturelle de la Rukoko sous le coup d’une arrestation

Burundi - Sécurité25 août 2017
|La lecture de la situation sécuritaire au Burundi toujours controversée

Burundi - Sécurité24 août 2017
|Une femme kidnappée sans aucun secours dans la zone de Bwiza

Burundi - Sécurité23 août 2017
|Une personne meurt dans un accident de voiture

Burundi - Sécurité22 août 2017
|Un homme tue sa conjointe pour des raisons de concubinage

Burundi - Sécurité21 août 2017
|L’insécurité monte d’un cran dans plusieurs coins du pays

Burundi - Sécurité 19 août 2017
|Quand la Regideso est pointée du doigt comme origine de l’insécurité

Bujumbura – Sécurité 18 août 2017
|De l’hécatombe sur Bujumbura

Burundi - Sécurité 17 août 2017
|Une personne tuée a Karusi .

Burundi - Sécurité16 août 2017
|La voiture du gouverneur de Bubanza dans une embuscade

Burundi - Sécurité 15 août 2017
|Un militaire tue son frère d’arme

Burundi – Sécurité14 août 2017
|Quand l’insécurité augmente d’un clan

Burundi - Sécurité12 août 2017
|Un corps décapité trouvé dans la rivière Ndurumu

Burundi - Justice11 août 2017
|Le commerce illégal du café à la base des comparutions en flagrance au sud du pays

Burundi - Sécurité10 août 2017
|Un incendie se déclare dans des moulins électriques dans la province de Muyinga

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Tuerie au Sud-Ouest, mais également au Nord-Ouest

30 août 2017

Makamba, le 30 août 2017 (Net Press) . Selon des informations en provenance de la commune Kibago de la province de Makamba, un cadavre d’un jeune homme âgé entre 13 et 14 ans a été découvert tout près de la rivière Malagarazi. Il a été découvert par des enfants qui gardaient des vaches à la frontière tanzano-burundaise, mais du côté du Burundi.

Selon toujours nos sources, la victime aurait été égorgée dans l’après-midi d’hier et par conséquent, elle n’avait pas encore été identifiée jusque ce matin. Les autorités de la commune auraient accepté de plaider auprès de l’hôpital de Makamba afin qu’il conserve provisoirement le corps à la morgue en attendant son identification.

Au Nord Ouest, dans la province de Cibitoke, en commune de Rugombo, sur la transversale 4 de la colline Kagazi, un corps décapité a été découvert dans la matinée de ce mardi 29 août 2017. Il était placé dans un champ de riz et selon les premières enquêtes, la victime était un vendeur de bière locale.

Dans la province voisine de Bubanza, une fosse commune a été découverte sur la colline Ndava-Busongo en commune Gihanga. L’administration locale demande à la commission vérité et réconciliation de mener des enquêtes à cet endroit.

Burundi - Génocide

Vers la mise en place d’un observatoire national pour la prévention et l’éradication du génocide, des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité

Bujumbura, le 30 août 2017 (Net Press). Le sénat burundais a voté à l’unanimité ce mardi 29 août 2017 un projet de loi portant mise en place d’un observatoire national pour la prévention et l’éradication du génocide, des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité. Le projet a été défendu par le ministre de l’intérieur et de la formation patriotique Pascal Barandagiye.

Il avait expliqué que l’objectif de ce projet est de prévenir définitivement des crimes de génocide et des crimes de guerre. Pour le ministre, de par le passé récent, il est des gens qui ont toujours évoqué des crimes de génocide et que de tels langages doivent être suivis de près. Par ailleurs, a-t-il ajouté, cet observatoire donnera plus de lumière sur le passé auquel les Burundais font une lecture différente.

C’est notamment le cas du génocide de 1972 que certains qualifient de crimes de masse, des crimes de 1993 que certains qualifient de génocide et que d’autre nient catégoriquement, tout cela à cause d’une écriture erronée de l’histoire de notre pays. Dans les missions de cet observatoire, a renchéri le ministre Barandagiye, il y a entre autre autres les stratégies à mettre en avant pour prévenir contre le génocide et des dédommagements pour ceux qui ont été frappés par de tels crimes.

Signalons cependant que les opposants au régime actuel restent sur leur soif car ils estiment que l’observatoire national pour la prévention et l’éradication du génocide, des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité sera composé par des gens d’une même sensibilité politique, celle proche du Cndd-Fdd et l’un des objectifs sera de s’autoamnistier.

Burundi - Culture - Média

Journée internationale des victimes de disparitions forcées

Bujumbura, le 30 août 2017 (Net Press) . La date du 29 août de chaque année est une journée dédiée aux victimes de disparitions forcées. Au Burundi, de telles victimes existent et le monde médiatique burundais compte en son sein au moins un confrère qui a connu un tel mauvais sort.

C’est le cas du journaliste du groupe de presse Iwacu, Jean Bigirimana, disparu il y a plus d’une année, qui a disparu dans la commune de Muramvya, de la même province, plus précisément dans la zone de Bugarama alors qu’il répondait à un contact professionnel. Jusqu’à présent, nul ne sait dire qu’il est toujours en vie, surtout que l’on ne sait pas retrouver, ne fut-ce qu’un indice de l’endroit où il se trouverait.

L’on rappellera que des recherches ont été effectuées et par son médium et par la police mais que l’on n’a abouti à rien. Sa famille, qui commençait se faire menacer, a dû quitter le pays pour des raisons de sa sécurité.

Burundi - Rwanda - Politique

Mais où est passée l’opposante Diane Shima Rwigara ?

Kigali, le 30 août 2017 (Net Press) . C’est une femme d’affaires qui s’était portée candidate indépendante aux présidentielles d’août 2017 à Kigali au Rwanda. Plus tard, la commission électorale l’a rayée de la liste et elle serait aujourd’hui entre les mains de la police. Elle aurait été arrêtée avec toute sa famille et les proches de cette dame indiquent qu’ils ne sont pas au courant de l’endroit où elle se trouve.

Cependant, la police rwandaise indique ne pas être au courant des informations sur sa détention. Le porte-parole de la police, Acp Theos Badege, dément tout ce qui se dit sur cette opposante, en matière de détention. Il confirme cependant que la police a fouillé son domicile pour y chercher des tracts et qu’elle serait poursuivie pour détournement des impôts. Si les tracts n’incombent qu’elle seule, le détournement des impôts concerne également la compagnie de sa famille ainsi que les directeurs, a poursuivi le porte-parole de la police rwandaise.

Diane Rwigara est une Tutsi née à Kigali en 1981 dans une famille de 4 enfants. Son père, Assinapol Rwigara, un industriel qui fut l’un des bailleurs de fonds du front patriotique rwandais, a été tué dans un accident de voiture dans la soirée du 4 février 2015 dans Gacuriro, à Kigali. Sa famille pense qu’il s’agit en réalité d’un assassinat politique. Selon la version de la police, il a été tué sur le coup lorsque sa Mercedes-Benz qu’il conduisait est entrée en collision frontale avec un poids lourd. Elle est rescapée du génocide au Rwanda de 1994

Diane Rwigara a suivi une formation de comptable. C’est une militante féministe qui s’est exprimée à maintes reprises contre la mauvaise gouvernance du président Paul Kagame et contre l’injustice et l’oppression. Le 3 mai 2017, Diane Rwigara a annoncé son intention de se présenter à l’élection présidentielle. 72 heures plus tard, des photos d’elle dénudée ont été divulguées, visiblement pour l’humilier et l’intimider. Elle a cependant persisté dans sa candidature, faisant campagne sur l’éradication de la pauvreté, l’établissement d’une assurance maladie universelle et la défense de la liberté d’expression. Sa candidature a été invalidée le 7 juillet 2017, la commission électorale nationale ayant estimé qu’elle n’avait fourni que 572 signatures valides sur les 600 exigées.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte

Burundi – Médias – Sécurité25 janvier 2015
|Le directeur de la radio Isanganiro en clandestinité

Comité contre la torture1er décembre 2014
|Observations finales concernant le deuxième rapport périodique du Burundi

Burundi - Politique24 septembre 2014
|DECLARATION DU PARTI CNDD-FDD NO. 007/2014 PAR RAPPORT A LA RECENTE RESOLUTION DU PARLEMENT EUROPEEN SUR LE BURUNDI

Burundi – Droits de l’Homme - Union européenne19 septembre 2014
|Résolution du Parlement européen sur le Burundi, en particulier le cas de Pierre Claver Mbonimpa (2014/2833(RSP))

La commémoration du centenaire de la 1ère guerre mondiale 1914-1918.6 août 2014
|Au delà des limites de notre patience !!!

Administration5 août 2014
|Petite note sur l’arrêté n°1 du 10/6/2014

Opinion28 juillet 2014
| J’OBSERVE ET J’ACCUSE :

Section UPRONA en Belgique : Conférence publique24 mars 2014
|Gouvernance démocratique au Burundi : défis et propositions de solutions.

Burundi - Parti Politique7 février 2014
|Lettre de l’Honorable Bonaventure Niyoyankana au Ministre de l’Intérieur