Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité9 juillet 2018
|Un étudiant accusé de collaborer avec le Rwanda enlevé et porté disparu

Burundi - Sécurité7 juillet 2018
|Une personne tuée lors d’une attaque armée dans un bistrot

Burundi - Rwanda - Sécurité6 juillet 2018
|Des Burundais continuent à quitter le sol rwandais

Burundi - Sécurité 5 juillet 2018
|Une femme tuée en commune Itaba

Burundi - Sécurité 4 juillet 2018
|Des interpellations au nord comme au sud !

Burundi - Sécurité3 juillet 2018
|Une mort subite d’un prêtre d’origine congolaise inquiète...

Burundi - Sécurité2 juillet 2018
|Un garçonnet de 4 ans retrouvé mort chez ses parents

Burundi - Sécurité30 juin 2018
|Les collègues d’Amissi Hakizimana localisent son emplacement

Burundi - Sécurité29 juin 2018
|Peur panique à la Sobugea

Burundi - Sécurité - Enseignement28 juin 2018
|De l’enseignement précaire à l’insécurité

Burundi - Sécurité27 juin 2018
|Un cadre de la Dpae Muyinga tué

Burundi - Sécurité 26 juin 2018
|Une explosion de grenade sur le boulevard du peuple Murundi

Burundi - Sécurité25 juin 2018
|Insécurité sous toutes ses formes un peu partout au pays

Burundi - Sécurité - Justice23 juin 2018
|Arrestation de personnes soupçonnées de crimes économiques

Burundi - Politique - Santé22 juin 2018
|La santé du président de la République de plus en plus sur les lèvres de la population

Burundi - Sécurité21 juin 2018
|La police appréhende de jeunes Congolais pour observation de leur culture

Burundi - Education - Sécurité20 juin 2018
|Arrestation d’un enseignant accusé de tentative d’assassinat

Burundi - Sécurité 19 juin 2018
|Une pendaison qui suscite des inquiétudes !

Burundi - Sécurité18 juin 2018
|Deux enfants enlevés puis retrouvés à Kayanza

Burundi - Sécurité16 juin 2018
|Les populations de la zone Ngagara se plaignent

Burundi - Sécurité 15 juin 2018
|L’opposition séquestrée sous une autre facette !

Burundi - Sécurité 14 juin 2018
| Une personne tuée lors d’une attaque à la grenade en commune Murwi

Burundi - Sécurité 13 juin 2018
|Un mardi peu tendre !

Burundi –Sécurité 12 juin 2018
|Des disparitions mystérieuses signalées un peu partout

Burundi –Sécurité 11 juin 2018
|Deux personnes tuées, vingt autres blessées suite à une attaque à la grenade

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Découverte d’un cadavre dans la province de Muramvya

6 décembre 2017

Muramvya, le 6 décembre 2017 (Net Press). Un cadavre d’une femme qui a pu être identifiée sous le nom de Laurence Nkurikiye a été découvert ce 5 décembre tout près de son domicile dans la province de Muramvya, colline Kigabiro, dans la commune de Bukeye, au centre du pays. Il semblerait qu’elle ne faisait pas bon ménage avec son mari, ce qui aurait poussé la police à l’arrêter pour des raisons d’enquêtes.

Au Nord Ouest, dans la province de Bubanza, un conseiller de l’administrateur de Rugazi est décédé dans la matinée de ce 5 décembre suite à un accident de roulage. Didace Sinzinkayo était conseiller technique de l’administrateur de Rugazi dans la province de Bubanza. Il se rendait dans la province voisine de Cibitoke sur la route Bubanza - Cibitoke, dans la commune de Buganda, à un endroit connu sous le nom de Ruhagarika où a eu lieu cet accident. Il a trouvé la mort sur place.

Toujours dans la même province, des hommes armés de fusils ont attaqué le domicile du chef de colline Mpishi, dans la zone Musigati. Paul Musafiri a vu son domicile subir plusieurs tirs automatiques vers 21 heures du 4 décembre 2017. Une personne a été blessée au niveau de la main dans cette attaque, en la personne de Wilson Miburo, qui a été atteint au moment où il tentait de fermer la porte pour que les assaillants n’entrent pas dans la maison du chef de colline. Outre cette personne blessée, l’on ne déplore aucun autre dégât même si ces derniers n’ont pas été identifiés.

Des coups de feux mêlés des crépitements d’armes lourdes et automatiques ont été entendus aujourd’hui au nord de la capitale Bujumbura. Le porte-parole de la police n’a pas encore donné de détails.

Burundi - Dialogue

La plénière "Mkapaenne" n’aura duré qu’une heure de temps

Arusha, le 6 décembre 2017 (Net Press) . Nous apprenons que la plénière de ce mardi 5 décembre dans la ville tanzanienne d’Arusha a duré une heure de temps. Le facilitateur a indiqué que les problèmes de ce pays peuvent ne pas avoir trouvé des solutions avant les élections de 2020, suggérant de préparer d’abord les échéances électorales de cette année pour que les autres points soient abordés après.

Le facilitateur, visiblement fatigué par ce travail et qui veut à tout prix s’en débarrasser, a changé de tactique en ne recevant que des personnes-clé, quatre au total, presque toutes proches du gouvernement. Ce sont notamment ceux qui représentent le gouvernement (pro-gouvernementaux), les anciens chefs d’Etat, (Sylvestre Ntibantunganya est pressenti comme proche du parti au pouvoir), Agathon Rwasa (premier vice président de l’assemblée nationale) et Edouard Nduwimana (Ombudsman, membre et désigné du Cndd-Fdd).

Au moment où le facilitateur est déjà dans la logique de 2020, il est curieux de voir le type de résultats qu’il devra présenter devant les chefs d’Etat de la sous-région, si du moins le programme initial reste maintenu car cette séance a été marquée par des chambardements de programmes tout comme des tâtonnements.

Burundi – Usa - Justice

Un vendredi du 8 décembre très attendu !

New York, le 6 décembre 2017 (Net Press) . Au moment où l’opinion burundaise et internationale assoiffée par le retour de la paix et la tranquillité du Burundi attend impatiemment les résultats de la fin des pourparlers de la classe politique burundaise qui se tiennent sur le sol tanzanien prévue ce vendredi le 8 décembre 2017, la même date est hautement attendue à New York, au pays de Donald Trump, où les avocats des victimes de la crise de 2015 sont attendus à la 16eme session de l’organisation des Nations Unies.

D’après nos sources, sur l’agenda de ce vendredi, il est prévu que le président de la coalition burundaise pour la cour pénale internationale, Me Lambert Nigarura, se penchera sur « la culture de l’impunité qui est à l’origine des cycles vicieux de violence au Burundi et perspectives d’avenir de la justice comme gage de la paix ".

Dans ses plaidoiries, Me Armel Niyongere, membre de cette coalition, va se focaliser sur le sujet « combat difficile que mènent les activistes burundais dans un climat hostile " avant de se pencher sur les « crimes au Burundi relevant de la compétence de la cour pénale internationale "

Pour rappel, le bureau de la procureure de la cour pénale internationale a annoncé le 25 octobre 2017 l’ouverture des enquêtes proprement dites sur la situation des droits de l’homme au Burundi, tandis que le 9 novembre 2017, la Chambre préliminaire III de la cour pénale internationale composée des juges Chang-ho Chung (juge président), Antoine Kesia-Mbe Mindua et Raul C. Pangalangan, a rendu la version publique expurgée de la décision par laquelle elle a autorisé le procureur de la Cpi à ouvrir une enquête sur des crimes relevant de la compétence de la cour qui auraient été commis au Burundi ou par des ressortissants burundais à l’extérieur de leur pays depuis le 26 avril 2015 et jusqu’au 26 octobre 2017. Le Procureur est autorisé à étendre son enquête à des crimes perpétrés avant le 26 avril 2015 ou se poursuivant après le 26 octobre 2017, si certaines conditions juridiques sont remplies.

Burundi - Economie

Des entreprises de téléphonie mobile dans le collimateur du président Nkurunziza

Muyinga, le 6 décembre 2017 (Net Press) . Lors des cérémonies de la célébration de la journée du contribuable en province de Muyinga de ce mardi 5 décembre, le président de la République, Pierre Nkurunziza, s’en est pris aux entreprises de téléphonie mobile qui ne s’acquittent pas convenablement de leurs obligations fiscales et a donné un ultimatum de 3 mois pour régulariser la situation.

Dans son discours, le président Nkurunziza dit "Vous collectez des sommes inestimables et vous vous gardez de payer les impôts et les taxes !". Et d’ajouter, par mauvaise foi, il y’a des entreprises de téléphonies mobile qui ne contribuent pas convenablement à s’acquitter de l’assiette fiscale, alors qu’ils ramassent une bagatelle d’argent dans ce pays. Il a conclu : « nous allons prendre des mesures draconiennes contre les récalcitrants endéans 3 mois ".

Burundi - Zimbabwe - Politique

Y’aurait –il de l’électricité dans l’air entre le couple Mugabe ?

Harare, le 6 décembre 2017 (Net Press) . Apres la démission contrainte du président Mugabe, plusieurs media du monde ont fait circuler une information que l’ex première dame du Zimbabwe, Grace Mugabe, aurait amorcé le processus de divorce avec le président déchu, Robert Mugabe, une information fortement démentie par l’entourage de l’ex-président Mugabe

D’après nos sources, tout est parti d’un article de l’agence de presse APRNEWS qui cite « des sources proches de la famille », ainsi qu’un certain « porte-parole de la magistrature », un dénommé Lawrence Brown. Ce dernier aurait indiqué « que la procédure de divorce était en cours », ajoutant au passage que « si les deux parties étaient d’accord, elles pourraient se séparer en un mois environ ».

La raison de ce prétendu froid conjugal ? Selon les fameuses sources proches de la famille citées par APRNEWS, Grace Mugabe « a été très bouleversée après que son mari eut abandonné le pouvoir à son vice-président évincé ». « Les effets de la perte du pouvoir de Robert Mugabe ont atteint son lien matrimonial scellé depuis 21 ans avec Grace Murufu », annonce l’article en introduction.

Fake News

Contacté par Jeune Afrique, George Charamba, le porte-parole de l’ancien président du Zimbabwe, a contesté ces allégations. « Nous ignorons d’où cette information est partie. Je n’ai même pas connaissance qu’un Lawrence Brown soit porte-parole de la magistrature. C’est un canular, ou une ‘fake news’, appelez cela comme vous voulez mais Grace Mugabe n’a pas demandé le divorce », a-t-il réagi.

Une source officielle au ministère zimbabwéen de la Justice, jointe également par Jeune Afrique, a assuré « ignorer l’existence d’une personne nommée Laurence Brown » au poste de porte-parole de la magistrature.

« Gucci Grace », de la Namibie à Dubaï

L’agence de presse APRNEWS n’en est pas à son coup d’essai. Elle a notamment relayé ce lundi la rumeur selon laquelle un agent retraité de la Cia avait confessé avoir tué l’ancienne icône du reggae Bob Marley. Information depuis vérifiée et démentie par le quotidien français LE MONDE. Le prétendu divorce du couple Mugabe est la dernière rumeur d’une longue série au sujet de l’ex-première dame, après la transition politique au Zimbabwe au cours du mois de novembre. Période où Grace Mugabe a tour à tour été annoncée en Namibie, au Botswana, à Dubaï et en Malaisie.

Surnommée « Disgrace » ou « Gucci Grace » en raison de son penchant pour le luxe, détestée pour ses ambitions présidentielles, Grace Mugabe convoitait la succession de son mari. Elle s’est ainsi retrouvée en conflit ouvert avec Emmerson Mnangagwa, alors vice-président du pays. Robert Mugabe lui, a fini par céder, le 6 novembre, limogeant son numéro 2 et déclenchant ainsi, sans le savoir, sa chute le 21 novembre.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte

Burundi – Médias – Sécurité25 janvier 2015
|Le directeur de la radio Isanganiro en clandestinité

Comité contre la torture1er décembre 2014
|Observations finales concernant le deuxième rapport périodique du Burundi

Burundi - Politique24 septembre 2014
|DECLARATION DU PARTI CNDD-FDD NO. 007/2014 PAR RAPPORT A LA RECENTE RESOLUTION DU PARLEMENT EUROPEEN SUR LE BURUNDI