Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité 8 septembre 2018
|Une personne tuée en commune Nyabihanga

Burundi - Sécurité7 septembre 2018
|Des grenades découvertes au chef-lieu de la province de Ngozi

Burundi - Sécurité6 septembre 2018
|Le chef de poste de la zone Kivumu assassiné par les forces de l’ordre...

Burundi - Sécurité 5 septembre 2018
|La police donne la lumière sur l’attaque de Ngozi

Burundi - Sécurité 4 septembre 2018
|Un hippopotame tue un pêcheur dans la localité de Kumase

Burundi - Sécurité3 septembre 2018
|Une maison brûle dans le quartier de Nyakabiga

Burundi - Sécurité1er septembre 2018
|Une personne tuée en commune Nyamurenza au nord du pays

Burundi - Sécurité31 août 2018
|Des membres d’Amizero y’Abarundi inquiets pour leur sécurité

Burundi - Sécurité 30 août 2018
|Quand les journalistes burundais deviennent de plus en plus inquiétés par la police !

Burundi - Sécurité 29 août 2018
|La police nationale découvre des fusils en zone Cibitoke

Burundi - Sécurité 28 août 2018
|Une personne tuée à Gitega

Burundi - Sécurité27 août 2018
|Du rififi entre la police et la population de Ngagara !

Burundi - Sécurité25 août 2018
|Des disparitions mystérieuses qui refont surface

Burundi - Sécurité24 août 2018
|L’opposition sous le seuil de la peur dans la commune de Kabezi !

Burundi - Sécurité23 août 2018
|Une voiture en excès de vitesse endeuille des familles dans la province de Kirundo

Burundi - Sécurité22 août 2018
|Les enfants de la rue encore une fois déguerpis

Burundi - Sécurité 21 août 2018
|Un jeune berger tué au Sud du pays

Burundi - Sécurité 20 août 2018
|Deux personnes cibles de l’attaque à la grenade

Burundi - Sécurité 18 août 2018
|Un rapatriement sous contrainte !

Burundi - Sécurité 17 août 2018
|Un corps sans vie découvert flottant sur le lac Tanganyika

Burundi - Sécurité 16 août 2018
|Une personne tuée à coups de massue à Bubanza

Burundi -Sécurité15 août 2018
|Une explosion de grenade fait un mort au Nord du pays

Burundi - Justice - Sécurité 14 août 2018
|Accusé de fournir des informations qui ternissent l’image du pays, il écope de 20 ans prison

Burundi - Sécurité13 août 2018
|Un enfant tué par une explosion de grenade à Gitega

Burundi - Justice11 août 2018
|Le Burundi accueille la deuxième conférence internationale de la FA-UJA

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Une personne tuée à Bukeye

12 février 2018

Muramvya, le 12 février 2018 (Net Press) . Emery Dushime a été tué ce dimanche vers 22 hoo à son domicile sis dans la commune de Bukeye, en province de Muramvya au centre du pays par des éléments non encore identifiés. Selon des informations concordantes, sa résidence a été assaillie dans la nuit de ce dimanche et il a été tué à coups de gourdin.

Emery Dushime était un commerçant de renom de cette localité et les proches de sa famille indiquent qu’ils ont découvert son corps gisant dans le sang à l’aube de ce lundi 12 février. Pour plus de détails sur cette situation, la rédaction a essayé de contacter le commissaire provincial de la police de Muramvya, Isidore Ryakiye, mais sans succès.

Dans le même volet sécuritaire, une grenade a été lancée ce samedi 10 février 2018 dans un bistrot à vin situé dans la localité appelée communément "Ceceni" située au quartier Kinanira 2, zone Musaga, commune urbaine de Muha, faisant 11 blessés. L’auteur du forfait n’a pas été identifié.

Par ailleurs, au moins 24 cas d’arrestations arbitraires ont été répertoriés dans différentes localités. Parmi ces cas figurent un jeune homme arrêté à Musaga et accusé de port illégal d’arme, bien que la police n’ait rien trouvé à son domicile. Un autre étudiant a été incarcéré sans mandat dans trois cachots différents, accusé de participation à un groupe rebelle. Des victimes de la répression en cours pour imposer un changement de la constitution sont également dénombrées.

Des fonctionnaires sont également forcés de contribuer doublement pour les élections : leurs salaires sont amputés par les gestionnaires de la fonction publique, mais ils sont aussi contraints de contribuer dans les provinces par les autorités locales. L’on évoque aussi de nouveaux cas d’exactions des membres de la milice imbonerakure dont l’agression du gouverneur de la province Rutana. Entre autre cas, la disparition forcée d’un membre du parti d’opposition Fnl orchestrée par des miliciens Imbonerakure dans la province de Kirundo.

Burundi - Ua - Chine - Politique

Le président Nkurunziza dément l’espionnage du siège de l’Union africaine par la Chine

Bujumbura, le 12 février 2018 (Net Press) . Dans un entretien accordé au journal chinois Xhinua, le président de la République, Pierre Nkurunziza, dément que la Chine serait derrière l’espionnage de l’immeuble moderne abritant l’Union africaine à Addis Abeba, un cadeau qui a été offert par la Chine à l’Afrique et dont sa construction s’est achevée en 2012.

Le président Pierre Nkurunziza ajoute que la Chine et le Burundi entretiennent de bonnes relations depuis longtemps et dit que la Chine est en train de construire un bâtiment qui va abriter le palais présidentiel. Sur la question qui se trouve sur toutes les lèvres, qui veut que la Chine peut espionner cet bâtiment, comme il l’a fait sur les bâtiments abritant l’Union africaine, le président Nkurunziza dit que le Burundi et la Chine entretiennent des relations de bon voisinage à telle enseigne que la Chine ne peut pas commettre ce forfait.

Le président Nkurunziza dit que cette information a été diffusée par les medias occidentaux qui veulent la dégradation des relations diplomatiques sino-africaines et conclut que la Chine entretient des échanges commerciaux avec le Burundi .

Burundi - Détournement

Arrestation d’une personne soupçonnée d’avoir dévalisé les caisses de commune

Ruyigi, le 12 février 2018 (Net Press) . Une personne du nom d’Isaac Minani vivant sur la colline Gakonko, zone Mugege de la commune de Butaganzwa en province de Ruyigi, à l’Est du pays, a été appréhendé ce dimanche 11 février 2018, soupçonné d’avoir subtilisé un million de nos francs destinés à la caisse de la commune Butaganzwa.

Cette situation a été révélée par une simple vérification des écritures et l’on s’est rendu compte le montant inscrit sur les quittances ne correspond pas à celle qui était dans les caisses de la coopérative d’épargne et de crédit, Coopec. L’inculpé se trouve pour le moment dans les cachots de la commune Butaganzwa et selon des informations sur place, l’enquête a déjà commencé.

Burundi - Onu - Media

Le secrétaire Général des Nations unies s’exprime sur la journée mondiale de la radio

New York, le 12 février 2018 (Net Press). Le secrétaire général de l’organisation des Nations unies, Antonio Guteress, à l’occasion de la journée mondiale de la radio prévue mardi le 13 février 2018, dit que la radio permet d’atteindre le plus large public à l’échelle mondiale. Antonio Guteress affirme qu’à l’heure où les communications progressent à une vitesse phénoménale, la radio a toujours d’immenses potentialités car elle divertit, éduque, informe et inspire, rassemble les communautés, les renforce et permet aux personnes marginalisées de faire entendre leurs voix.

Le patron de l’Onu ajoute que l’année 2018 commence alors que les jeux olympiques s’ouvrirons bientôt et que c’est l’occasion de rappeler combien les nombreuses manières de communication, dont la retransmission des évènements sportifs permet de rassembler les gens. Antonio Guteress conclut qu’à l’occasion de cette journée du 13 février 2018, le monde entier honore à la fois la radio et le sport, les deux vecteurs essentiels de rassemblement des populations.

Cette journée arrive au moment où plusieurs radios qui travaillent encore le font sous pression au moment où d’autres ont été interdites. L’on peut évoquer ici le cas de la Ccib Fm+ et de la radio Ntumbero Fm qui ont été toutes deux interdites par le conseil national de la communication pour des accusations discutables.

Burundi - Afrique du Sud - Politique

Le président de l’Anc promet de juger les corrompus

Pretoria, le 12 février 2018 (Net Press) . Cyril Ramaphosa, nouveau président parti Anc au pouvoir et vice-président de la République, vient de faire une sortie médiatique qui inquiète le président de la République Jacob Zuma. Malgré que ce dernier refuse de quitter le fauteuil présidentiel, l’étau semble se resserrer autour de son cou.

En Afrique du Sud, Cyril Ramaphosa a marché dans les pas de Nelson Mandela, au Cap ce dimanche, lors des célébrations des 28 ans depuis la libération du père de la Nation. Il a assuré que « les discussions autour de la transition » politique seraient bientôt finalisées, peut être lundi, à l’issue d’une réunion spéciale du comité exécutif de l’Anc. La journée marquait aussi le coup d’envoi du centenaire de la naissance de Madiba cette année.

Cyril Ramaphosa est d’abord apparu, ce dimanche 11 février au matin, lors d’un service religieux. Il a pris part à une grande messe au sein de la cathédrale Saint-George du Cap. Son attitude était évidemment très scrutée pour cette première sortie publique, depuis le début des discussions avec Jacob Zuma en début de semaine. Cependant, Ramaphosa est apparu très détendu, le sourire aux lèvres, avant de recevoir la bénédiction du prêtre, aux côtés d’autres cadres de l’Anc.

On sait, pourtant, le président du parti sous pression. Les négociations avec Jacob Zuma semblent patiner et l’impatience grandit en Afrique du Sud. Cyril Ramaphosa, réputé bon négociateur, joue une partie serrée. En effet, pour que cette transition se passe bien, Jacob Zuma doit accepter de démissionner de lui-même, mais certaines de ses conditions semblent difficiles à remplir.

« Les personnes corrompues seront jugées »

Dans le cadre de cet hommage à Nelson Mandela, le vice-président sud-africain, Cyril Ramaphosa, a ensuite tenu un meeting au Cap, à la mi-journée, prenant la parole à l’endroit même où Nelson Mandela s’est adressé au peuple il y a 28 ans. Il a évoqué frontalement les négociations ouvertes avec Jacob Zuma : « Camarades, nous menons actuellement des discussions, autour d’une transition vers une nouvelle administration et nous essayons spécifiquement de résoudre la question entourant la position du président de la République. C’est précisément ce à quoi les dirigeants du parti travaillent, avec comme objectif d’unir notre peuple (...) Comme vous le savez tous, le comité exécutif de l’Anc va se réunir pour discuter de la transition. Et puisque notre peuple veut que ce sujet soit finalisé, le comité exécutif va faire exactement cela. Parce que nous savons que vous voulez que ce soit finalisé. Nous savons que vous voulez connaître l’issue de cette affaire. ».

Cyril Ramaphosa a reconnu que son parti était en proie à la « désunion », il a « promis un nouveau départ » et a assuré que « les personnes corrompues seront jugées ».

« Alors que nous émergeons d’une période de difficultés, de désunion et de discorde », le centenaire de la naissance de Nelson Mandela, célébré cette année, « nous offre un nouveau départ », a-t-il déclaré. « Nous continuerons à combattre la corruption et à nous assurer que ceux qui sont corrompus et ont volé l’argent des pauvres sont jugés », a-t-il ajouté.

Le sort de Zuma peut-être tranché lundi

Le comité exécutif de l’Anc est le seul organe du parti à pouvoir demander une destitution du chef de l’État et à pouvoir valider sa démission. Mercredi dernier, une réunion spéciale de cette instance avait été annulée à la dernière minute, laissant présager que la situation allait se régler rapidement, grâce au dialogue engagé entre Cyril Ramaphosa et Jacob Zuma. Finalement, le comité exécutif de l’Anc a été rappelé et doit donc se réunir lundi à Pretoria.

Les négociations avec Jacob Zuma semblent achopper sur les affaires judiciaires auxquelles le président doit faire face. La presse dominicale évoque par exemple une possibilité d’accord si le président accepte d’admettre certaines malversations. Bien entendu, tout cela reste au stade des suppositions et le départ de Jacob Zuma pourrait encore prendre quelque temps.

L’année 2018 apparaît comme spéciale pour l’Afrique du Sud car son digne fils, Nelson Mandela, célébre deux anniversaires importants dans la vie politique de ce pays dit Arc-en-Ciel. Il s’agit du 28ème anniversaire de la libération de Nelson Mandela, intervenue le 11 février 1990 et le centenaire de sa naissance, le 18 juillet 1918.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte

Burundi – Médias – Sécurité25 janvier 2015
|Le directeur de la radio Isanganiro en clandestinité

Comité contre la torture1er décembre 2014
|Observations finales concernant le deuxième rapport périodique du Burundi