Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité5 juin 2018
|Des musulmans emprisonnés pour rébellion

Burundi - Sécurité4 juin 2018
|Une famille pratiquement exterminée au Nord du pays

Burundi - Sécurité2 juin 2018
|Trente-cinq Burundais fuient chaque jour, selon le Hcr !

Burundi - Sécurité1er juin 2018
|Attaque armée à Gitega, un mort et des blessés

Burundi - Sécurité31 mai 2018
|Attaque à main armée dans le Sud de la capitale

Burundi - Sécurité30 mai 2018
|Arrestation de personnes soupçonnées de meurtres

Burundi - Sécurité 29 mai 2018
|Un trafic humain sous une nouvelle facette !

Burundi - Sécurité 28 mai 2018
|Une lourde condamnation jugée plutôt légère par la population victime

Burundi - Sécurité Routière26 mai 2018
|Une personne trouve la mort dans un accident de roulage

Burundi - Sécurité 25 mai 2018
|Une personne tuée à Buganda

Burundi - Sécurité 24 mai 2018
|Une personne tuée à Mugamba

Burundi - Sécurité23 mai 2018
|Des arrestations à Muyinga

Burundi - Sécurité22 mai 2018
|Pas d’infiltrations dans la province de Bubanza, selon les autorités

Burundi - Sécurité 21 mai 2018
| Une personne tuée à Cibitoke

Burundi - Politique19 mai 2018
|Du référendum aux polémiques

Burundi - Sécurité 18 mai 2018
|Une vague d’arrestations autour d’un rendez –vous !

Burundi - Elections17 mai 2018
|Les Burundais au rendez-vous référendaire

Burundi - Sécurité16 mai 2018
|Alerte très impressionnante de la police en fin de matinée

Burundi - Sécurité Routière15 mai 2018
|Un mort et des blessés dans un accident de roulage

Burundi - Sécurité14 mai 2018
|Un militant de l’Amizero y’Abarundi tué

Burundi - Sécurité 12 mai 2018
|Vingt-cinq personnes tuées et 7 blessées dans une attaque armée

Burundi - Sécurité11 mai 2018
|Les milieux des droits de l’homme dressent un bilan du mois d’avril

Burundi - Sécurité10 mai 2018
|Attention aux parents des enfants en bas âge, du commerce "florissant"...

Burundi - Rdc - Sécurité - Santé 9 mai 2018
|L’épidémie d’Ebola signalée au nord-ouest du Burundi, à la frontière avec la Rdc

Burundi - Sécurité 8 mai 2018
|La femme du journaliste Antoine Kaburahe échappe à un attentant en Belgique.

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Explosion de grenades dans la zone de Musaga

14 février 2018

Bujumbura, le 14 février 2018 (Net Press) . Deux grenades ont explosé hier vers 21 heures dans la zone de Musaga, au sud de la capitale. Selon des informations recueillies sur place, elles ont explosé dans des bars situés tout près des stations d’essence, non loin du bureau de la zone.

Ces détonations ont été suivies de tirs nourris d’armes automatiques et les populations de cette zone estiment que c’étaient des gens qui maîtrisaient le maniement d’armes. Pour le moment, les assaillants n’ont pas encore été identifiés et l’on ne sait pas non plus faire le bilan des dégâts.

Signalons que dans la soirée de ce 12 février 2018, une autre grenade avait été lancée dans un bistrot situé à Gisyo, dans la zone de Kanyosha, toujours dans la commune urbaine de Muha. Selon des informations en provenance de cette zone, la grenade aurait fait 8 blessés, mais l’on ne déplore aucun décès.

Burundi - Sécurité Routière

L’observatoire de la sécurité routière tape du poing sur la table

Bujumbura, le 14 février 2018 (Net Press) . Le président de l’observatoire de la sécurité routière, Nixon Habonimana, estime que l’effectif des accidents au mois de janvier 2018 a nettement diminué par rapport à décembre 2017. Cependant, il dénonce certains mauvais comportements de chauffeurs, notamment les appels au téléphone portable alors qu’ils sont au volant.

Une étude faite sur trois semaines montre que trois chauffeurs sur cinq au volant sont au téléphone dans la ville de Bujumbura, ce qui occasionne des accidents divers. Par ailleurs, les gens qui téléphonent au volant roulent lentement, ce qui gêne également la circulation, surtout dans les heures de pointe.

Nixon Habonimana demande à la police de sécurité routière de lutter contre ce comportement qui cause énormément de désordres dans la circulation routière. Il est à noter que ceux qui commettent de tels forfaits sont de grandes personnalités administratives et forces de défense et de sécurité, ceux-là même que la police n’ose pas arrêter. Ce qui fait que la recommandation de l’observatoire de la sécurité routière a très peu de chances d’être mise en vigueur.

Burundi - Droits de l’Homme - Opinion

"Les conséquences de la crise burundaise perdurent", selon une opinion

Bujumbura, le 14 février 2018 (Net Press) . La crise politico-sécuritaire qui date d’avril 2015 continue de produire des effets néfastes à l’endroit de la population. L’on constate des cas de violations des droits de l’homme qui se manifestent toujours. Face à cela, il y a une impuissance de la justice burundaise concernant les crimes qui pourraient être au solde de l’Etat, ajoute-t-elle.

Cette même opinion pense que cela ne devrait pas décourager les défenseurs des droits de l’homme et tous ceux qui aspirent au principe de lutte contre l’impunité au Burundi. Il y a d’autres mécanismes régionaux et internationaux auxquels on peut faire cours pour que les présumés auteurs des actes ignobles soient traduits en justice, raison pour laquelle la dénonciation de ces violations bien documentées doit suivre son cours normal.

Burundi - Société

Ou on reparle de la Saint Valentin

Bujumbura, le 14 février 2018 (Net Press) . La véritable origine de la Saint Valentin n’est pas bien connue mais il y en a qui affirment que l’on doit la fête des amoureux à Claude II, empereur romain qui fit annuler toutes les fiançailles de l’empire pour éviter que ses soldats soient tentés de rester avec leurs fiancées plutôt que de partir à la guerre ! Furieux, un prêtre catholique nommé Valentin décida de marier en secret les amoureux. L’origine réelle de cette fête est attestée au XIV e siècle dans la Grande-Bretagne encore catholique où le jour de la Saint-Valentin du 14 février était fêté comme une fête des amoureux car l’on pensait que les oiseaux choisissaient ce jour pour s’apparier.

Mais si la Saint-Valentin est souvent décriée pour son aspect commercial en France, elle est partiellement ou totalement interdite dans plusieurs pays pour des raisons culturelles ou religieuses. Au Pakistan, la haute cour d’Islamabad a interdit l’an dernier les festivités publiques de la Saint Valentin au motif qu’elle est une tradition contraire aux valeurs de l’Islam. Elle est perçue par l’Etat comme une célébration de "l’immoralité", de "la nudité" et de "l’indécence". Et les médias n’ont pas le droit d’en faire une publicité.

En Arabie Saoudite, il est interdit de porter du rouge le jour de la Saint Valentin et d’acheter ou de vendre des chocolats et des roses. En Iran, la vente de cadeaux est interdite. La fête des amoureux y est considérée comme le symbole de la "décadence occidentale". Et en Indonésie, la Saint Valentin y est interdite depuis 2012. La raison est qu’elle est contraire aux valeurs et à l’enseignement de l’Islam. Par endroits, les magasins ont même interdiction de vendre des contraceptifs.

Burundi - Mozambique - Insolite

Il coupe le doigt de son ami suite à l’ébriété

Manica, le 14 février 2018 (Net Press) . La province de Manica est l’une des dix provinces du Mozambique. C’est une région de plateaux, dont la capitale est la ville de Chimoio, située à plus ou moins 1 100 km par la route au nord de Maputo, la capitale du pays.

Plus précisément dans cette ville de Chimoio, au marché de Mahule, deux bons amis étaient en train de partager un verre en début d’après-midi d’aujourd’hui, vers 13h05 de Bujumbura, mais également de Maputo. Entamés, ils ont commencé à discuter sur un sujet et ne sont pas parvenus à accorder leurs violons. Très rapidement, la discussion a tourné vers la bagarre et les deux hommes en sont venus aux mains. L’un d’eux a pris le doigt de son ami et, comme un chien enragé, il l’a mordu jusqu’à le couper. Selon le code de procédure pénal de ce pays, une personne qui blesse une autre risque un emprisonnement d’au moins une année. Et dans ces conditions, il n’y a pas de situation atténuante.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte

Burundi – Médias – Sécurité25 janvier 2015
|Le directeur de la radio Isanganiro en clandestinité

Comité contre la torture1er décembre 2014
|Observations finales concernant le deuxième rapport périodique du Burundi

Burundi - Politique24 septembre 2014
|DECLARATION DU PARTI CNDD-FDD NO. 007/2014 PAR RAPPORT A LA RECENTE RESOLUTION DU PARLEMENT EUROPEEN SUR LE BURUNDI

Burundi – Droits de l’Homme - Union européenne19 septembre 2014
|Résolution du Parlement européen sur le Burundi, en particulier le cas de Pierre Claver Mbonimpa (2014/2833(RSP))