Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité4 octobre 2018
|Bujumbura sous la cadence des explosions de grenade et de crépitements d’armes

Burundi - Sécurité3 octobre 2018
|Le début du mois d’octobre peu tendre !

Burundi - Sécurité2 octobre 2018
|Une personne s’est « suicidée », trouvée pendue sur un avocatier

Burundi - Sécurité1er octobre 2018
|Deux personnes tuées dans la commune de Gitaramuka

Burundi - Sécurité Routière29 septembre 2018
|Le gouvernement prévoit des sanctions contre les pannes sur la voie publique

Burundi - Sécurité28 septembre 2018
|Les habitants de Gihanga agacés par une mesure impopulaire

Burundi - Sécurité27 septembre 2018
|La police montre à la presse un rebelle du mouvement Red Tabara

Burundi - Sécurité26 septembre 2018
|Les populations de la zone Musaga se plaignent..

Burundi - Sécurité 25 septembre 2018
|Une attaque à la grenade fait 4 personnes blessées en commune Mugina

Burundi - Sécurité 24 septembre 2018
|Quand un père tue sa fillette !

Burundi - Sécurité22 septembre 2018
|Deux policiers tués lors d’un accident de roulage !

Burundi - Sécurité 21 septembre 2018
|Une arrestation qui inquiète !

Burundi - Tanzanie – Sécurité20 septembre 2018
|Les réfugiés burundais de Nduta craignent d’autres disparitions !

Burundi - Sécurité 19 septembre 2018
|Deux corps en extrême décomposition repêchés dans la rivière Ruvyironza

Burundi - Sécurité18 septembre 2018
|Une découverte d’armes à Kabondo !

Burundi - Sécurité 17 septembre 2018
|L’attaque de Gatumba interprétée différemment !

Burundi - Sécurité 15 septembre 2018
|Une personne tuée lors de l’attaque de l’agence Bancobu !

Burundi - Sécurité14 septembre 2018
|Arrestation d’un homme en possession illégale d’armes à feu

Burundi - Sécurité13 septembre 2018
|Deux personnes tuées dans un immeuble en construction du ministre des finances

Burundi - Sécurité12 septembre 2018
|Quand les conflits fonciers deviennent parmi les premières causes de décès au pays !

Burundi - Education 11 septembre 2018
|Une rentrée émaillée d’énormes défis !

Burundi - Sécurité 10 septembre 2018
| Des crépitements d’armes entendus à la frontière tanzano-burundaise

Burundi - Sécurité 8 septembre 2018
|Une personne tuée en commune Nyabihanga

Burundi - Sécurité7 septembre 2018
|Des grenades découvertes au chef-lieu de la province de Ngozi

Burundi - Sécurité6 septembre 2018
|Le chef de poste de la zone Kivumu assassiné par les forces de l’ordre...

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Attention aux parents des enfants en bas âge, du commerce "florissant"...

10 mai 2018

Bujumbura, le 10 mai 2018 (Net Press) . L’information circule depuis quelque temps, des enfants en bas âge sont vendus en grand nombre en République démocratique du Congo voisin. Selon des informations concordantes, au Sud Kivu dans la localité d’Uvira, le trafic des enfants est une réalité et l’on apprend qu’une femme du nom de Marie Claire Mwayuma achète ces enfants à raison de 10.000 dollars américains chacun. L’on ne précise pas ce qu’elle en fait.

L’attention est surtout de rigueur dans la ville de Bujumbura où le trafic est le plus observé. Le gouvernement du Burundi serait au courant de ce trafic et demande aux parents de surveiller les mouvements de leurs enfants. L’on apprend également qu’ici et là à l’intérieur du pays, des parents perdent les traces de leurs enfants. C’est le cas notamment dans la province de Bubanza, au Nord Ouest du pays, une province qui n’est pas loin non plus de la République de Kabila où un couple n’a pas encore retrouvé son enfant de deux ans et demi, voici bientôt trois jours.

Dans la journée d’hier, selon des témoins, l’un des enfants s’est mis à pleurer sous l’indifférence d’une dame qui la portait dans un sac, ce qui a provoqué des soupçons et des remous des passagers qui s’embarquaient avec la dame à destination de l’autre coté du rive du lac Tanganyika. C’était au marché dit chez Sion. La justice populaire est intervenue et après passage à tabac, les populations ont vite alerté la police. La dame a été arrêtée et conduite manu militari au bureau spécial de recherche.

Des milieux d’humoristes disent que les enfants non reconnus par l’un de leurs parents pourront être vendus non loin du Burundi. Le porte-parole du ministère de la sécurité publique, Pierre Nkurikiye, s’inscrit en faux contre cette information et parle des manœuvres pour saboter les élections du 17 mai 2018.

Sur un tout autre chapitre, les habitants de la zone Gatumba, dans la commune de Mutimbuzi, dans Bujumbura rural, sont menacés par des maladies dites des mains sales depuis qu’ils sont envahis par les eaux de la Rusizi voici bientôt trois semaines. Ils indiquent qu’ils n’ont jusqu’à présent aucune assistance, ni de la part des humanitaires ni de celle du gouvernement.

Burundi - Politique - Elections

Trois membres de la coalition Amizero y’Abarundi au sud du pays sous les verrous

Rumonge, le 10 mai 2018 (Net Press) . Trois militants de la coalition Amizero y’Abarundi pilotée par Agathon Rwasa ont été arrêtés dans la soirée d’hier dans la province de Rumonge, autour de 19 heures. Selon nos sources, ils auraient été incarcérés pour avoir enseigné de voter non à la retouche de la constitution en dehors des heures réglementaires.

Une femme a été arrêtée alors qu’elle rentrait chez elle au moment où deux autres ont été interceptés dans la localité de Muhuzu, toujours dans la province de Rumonge. L’un d’entre eux avait un pullover où était mentionné "Tora Oya" ou "Votez Non" ainsi que des cartes avec lesquelles il expliquait la modalité de voter non au référendum de la semaine prochaine.

Il était prévu que cette coalition poursuive sa campagne dans la même province de Rumonge ce matin, mais elle a été surprise de voir que l’argent payé pour louer les haut-parleurs a été remis sur instruction de l’administration. Cette dernière s’en défend.

Leurs familles demandent leur libération en bonne et due forme car les accusations portées contre eux sont infondées. Elles disent que ces personnes sont poursuivies pour la simple raison qu’ils ne sont pas membres du Cndd-Fdd au pouvoir. Pour preuve, avancent ces familles, ces personnes ont été arrêtées par des Imbonerakure en lieu et place des autorités policières et ou administratives.

Burundi - Politique

Des invectives "diplomatiques" autour d’une cérémonie !

Bujumbura, le 10 mai 2018 (Net Press) . L’union Européenne a fêté la journée de l’Europe ce 9 mai 2018 et souffle la 40ème bougie de coopération avec le Burundi depuis 1978. L’ambassadeur de l’Union européenne accrédité au Burundi a invité Bujumbura à sauvegarder les accords d’Arusha, un message qui a fait mal au dos le représentant du ministère des relations extérieures.

L’ambassadeur Wolfram Vetter a brossé l’histoire de la naissance de l’Union européenne où, en 1950, Robert Schuman, ministre des affaires étrangères français, a servi de base pour la constitution de la première communauté économique européenne du charbon et de l’acier et que personne ne pouvait penser que cette communauté allait servir de base à l’Union européenne.

L’ambassadeur Wolfram Vetter a indiqué que l’Union européenne s’est transformée en acteur politique œuvrant pour la paix et la stabilité au monde par le biais d’une diplomatie active. Il a regretté le retrait américain de l’accord sur le nucléaire avec l’Iran et a ajouté que le monde de 2018 ne ressemble pas à celui de 1978. Il a invité le gouvernement burundais à sauvegarder les accords d’Arusha signé en 2000 qui ont mis fin aux différentes crises qui ont endeuillé le Burundi depuis son indépendance.

De son coté, le secrétaire permanent au ministère de relations extérieures et de la coopération internationale a indiqué que l’Europe est construite sur les ruines de guerre et pouvait transmettre un message de réconciliation des peuples couplé par le strict respect de la réconciliation de ses nations et inspire un exemple de dialogue et civilisation. Il a regretté la décision prise unilatéralement par les instances de l’Union Européenne de garder le même format de coopération en conformité avec l’article 96 de l’accord de Cotonou et suite l’amélioration des conditions sécuritaires et à travers la commission nationale de dialogue interne, le Burundi va conduire un referendum libre et transparent qui ne remet pas en cause les accords d’Arusha. Il aura pour objectif la sauvegarde de l’intégrité du pays et a invite l’Union européenne à revoir le gel économique imposé depuis mars 2016.

Burundi - Confessions Religieuses

L’Eglise Catholique romaine fête l’Ascension

Bujumbura, le 10 mai 2018 (Net Press) . C’est aujourd’hui que l’église catholique romaine du monde entier a fêté l’Ascension, c’est-à-dire la montée de Jésus Christ vers le ciel à droite de son Père. Cette fête rappelle les 40 jours qui passent après celle de Pacques, c’est-à-dire la résurrection de Jésus Christ. C’est l’une des fêtes de l’église catholique qui ne sont pas fixes, contrairement aux autres comme Noël et Assomption, le 25 décembre et le 15 août de chaque année. Les églises étaient pleines à craquer dans les paroisses où nos reporters sont passés et les visages des fidèles étaient détendus.

Dans la paroisse Regina Pacis de Kinindo, la messe de 8 heures 45 a été célébrée par le curé, Agapit Nindorera, un prêtre émergeant, dont les prédications sont très souvent appréciées et même applaudies par des chrétiens de cette paroisse pour leur saveur aussi bien dans la forme que dans le fond.

Dans son homélie de ce jeudi 10 mai 2018, il est revenu sur la signification de l’Ascension. La montée de Jésus au ciel nous rappelle que nous sommes des passagers sur terre et que notre demeure éternelle se trouve dans le royaume des cieux. Elle veut nous inviter également à regarder Jésus Christ sous un autre angle. Si dans le temps, les disciples de Jésus l’ont vu monter au ciel, nous ne sommes pas obligés de lever les yeux comme nos ancêtres le faisaient. Actuellement, lever les yeux c’est accueillir son prochain, le tolérer même si les idées sont divergentes, ceux qui voteront oui et ceux qui voteront non devront se respecter mutuellement, c’est cela l’héritage de l’Ascension.

Il exhorté les chrétiens à prier pour le pays et pour le monde entier, surtout pour les échéances politiques que nous traversons. Il a imploré le Bon Dieu de considérer les angoisses de chacun se trouvant dans l’église afin d’y apporter remède. Il a enfin invité les chrétiens à venir entamer la neuvaine dès ce vendredi 11 mai 2018 pour préparer la venue du Saint Esprit.

L’on dira enfin que l’information sur les confessions religieuses n’est pas toujours à la disposition de tout le monde. En effet, si le concepteur du calendrier de la banque Bancobu a précisé que la fête de l’Ascension aura lieu le 10 mai 2018, celui qui a fabriqué le calendrier de la banque burundaise de commerce et d’investissement, Bbci, a marqué que cette fête se déroulera le 22 mai 2018. Y aura-t-il deux fêtes de l’Ascension cette année ?

Burundi - Education

Le journal la voix de l’enseignant, l’hebdomadaire, apparaît

Bujumbura, le 10 mai 2018 (Net Press) . Ce journal s’étonne qu’une formation surprise soit organisée pour des enseignants du post-fondamental. En effet, des enseignants ont été invités par surprise à une formation marathon en rapport avec l’enseignement et l’évaluation dans le cycle du post-fondamental. Les activités, qui ont eu lieu au lycée Scheppers de Nyakabiga, ont fait double emploi car les enseignants avaient déjà suivi une autre formation sur la même thématique.

Sur un autre chapitre, notre confrère trouve que la campagne référendaire bat son plein et les cours continuent comme à l’accoutumée. En dépit des véhicules qui circulent partout dans la ville de Bujumbura munis des lanceurs de voix pour mobiliser les électeurs, les enseignants et les élèves vaquent tranquillement à leurs activités quotidiennes. Les premiers s’attèlent à terminer les programmes, tandis que les seconds font tout pour se rattraper dans les cours qu’ils n’ont pas réussi au cours des deux premiers trimestres. La seule chose qui les distrait est le mouvement des électeurs qui retirent les cartes aux écoles érigées en centres de vote. Ils expliquent leur désintéressement par fait que la modification de la constitution ne changera rien de leur vie socioprofessionnelle.

Malgré tout, l’on se dirige vers l’amélioration des conditions d’acquisition des crédits logement. La fondation pour le logement des personnels de l’enseignement(FLE) vient d’être dotée d’un nouveau conseil d’administration. Celui-ci promet aux enseignants de tout faire pour trouver des banques partenaires pour financement et le gouvernement pourrait revenir à la contribution de 200 millions par an et le nombre de bénéficiaires pourrait augmenter, avis non partagé avec les enseignants.

Malheureusement, les établissements secondaires regorgent de par mal de toxicomanes. La consommation de la drogue peut être en même temps, une cause et une conséquence de l’échec scolaire. Les jeunes abandonnent les études. Ils s’invitent dans des endroits appelés communément Ligala. Ils consomment de la drogue qui se présente sous différentes formes : le boost et le chanvre étant les plus fréquents.

Burundi - Jamaïque - Culture

37ème anniversaire de la mort de Bob Marley

Kingston, le 10 mai 2018 (Net Press) . C’est dans 24 heures que le monde de la musique va fêter le 37ème anniversaire de la mort du roi du reggae, le Jamaïcain Bob Marley. Né Robert Nesta Marley le 6 février 1945 d’un père britannique et d’une Jamaïcaine, il rencontre de son vivant un succès mondial et pour les spécialistes de la musique, il reste à ce jour le seul musicien le plus connu et le plus vénéré du reggae.

A côté de cela, Bob Marley est considéré comme étant celui qui a permis à la musique jamaïcaine et au mouvement rastafari de connaître une audience planétaire. Ila vendu plus de 200 millions de disques à travers le monde.

Selon des informations qui ont été révélées longtemps après sa mort, le 11 mai 1981, les Marley seraient des Juifs syriens passés par l’Angleterre avant de s’installer dans la République jamaïcaine. Selon d’autres informations, cet artiste de renom, qui n’a trouvé la mort qu’à seulement 36 ans, a mis au monde entre 11 et 40 enfants.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte

Burundi – Médias – Sécurité25 janvier 2015
|Le directeur de la radio Isanganiro en clandestinité

Comité contre la torture1er décembre 2014
|Observations finales concernant le deuxième rapport périodique du Burundi