Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité 5 juillet 2018
|Une femme tuée en commune Itaba

Burundi - Sécurité 4 juillet 2018
|Des interpellations au nord comme au sud !

Burundi - Sécurité3 juillet 2018
|Une mort subite d’un prêtre d’origine congolaise inquiète...

Burundi - Sécurité2 juillet 2018
|Un garçonnet de 4 ans retrouvé mort chez ses parents

Burundi - Sécurité30 juin 2018
|Les collègues d’Amissi Hakizimana localisent son emplacement

Burundi - Sécurité29 juin 2018
|Peur panique à la Sobugea

Burundi - Sécurité - Enseignement28 juin 2018
|De l’enseignement précaire à l’insécurité

Burundi - Sécurité27 juin 2018
|Un cadre de la Dpae Muyinga tué

Burundi - Sécurité 26 juin 2018
|Une explosion de grenade sur le boulevard du peuple Murundi

Burundi - Sécurité25 juin 2018
|Insécurité sous toutes ses formes un peu partout au pays

Burundi - Sécurité - Justice23 juin 2018
|Arrestation de personnes soupçonnées de crimes économiques

Burundi - Politique - Santé22 juin 2018
|La santé du président de la République de plus en plus sur les lèvres de la population

Burundi - Sécurité21 juin 2018
|La police appréhende de jeunes Congolais pour observation de leur culture

Burundi - Education - Sécurité20 juin 2018
|Arrestation d’un enseignant accusé de tentative d’assassinat

Burundi - Sécurité 19 juin 2018
|Une pendaison qui suscite des inquiétudes !

Burundi - Sécurité18 juin 2018
|Deux enfants enlevés puis retrouvés à Kayanza

Burundi - Sécurité16 juin 2018
|Les populations de la zone Ngagara se plaignent

Burundi - Sécurité 15 juin 2018
|L’opposition séquestrée sous une autre facette !

Burundi - Sécurité 14 juin 2018
| Une personne tuée lors d’une attaque à la grenade en commune Murwi

Burundi - Sécurité 13 juin 2018
|Un mardi peu tendre !

Burundi –Sécurité 12 juin 2018
|Des disparitions mystérieuses signalées un peu partout

Burundi –Sécurité 11 juin 2018
|Deux personnes tuées, vingt autres blessées suite à une attaque à la grenade

Burundi - Sécurité9 juin 2018
|Les Batwa arrêtés avant qu’ils ne se fassent justice

Burundi - Sécurité 8 juin 2018
|Une personne tuée à Ngagara

Burundi - Politique7 juin 2018
|Le président de la République promulgue la nouvelle constitution

Archives

 

 

 



Burundi - Politique

Le président de la République promulgue la nouvelle constitution

7 juin 2018

Gitega, le 7 juin 2018 (Net Press) . Le président de la République, Pierre Nkurunziza, a promulgué ce jeudi 7 juin 2018 la nouvelle constitution amendée par référendum du 17 mai dernier. Ce décret a été signé dans son palais de Gitega avant que les cérémonies de sa présentation se poursuivent dans la même province, en commune de Bugendana.

Selon des informations recueillies sur place, il y avait beaucoup de dignitaires influents du pouvoir ainsi que les représentants des corps diplomatiques et consulaires accrédités à Bujumbura. Selon les mêmes informations, le chef de l’Etat a été accueilli par le gouverneur qui a prononcé un discours de circonstance. Juste après son speech, les tambourinaires ont agrémenté la fête en attendant que le président Pierre Nkurunziza s’adresse à la Nation.

A l’occasion de la cérémonie officielle de promulgation de la nouvelle constitution burundaise, très décriée, et à la surprise de tout le monde, le président Nkurunziza a annoncé qu’il ne briguerait pas de nouveau mandat à la tête de l’Etat en 2020. Il l’a annoncé lors de son discours à la Nation.

Pour rappel, le référendum a été organisé en date du 17 mai 2018 et la commission électorale nationale indépendante a mis en relief les résultats provisoires en date du 21 du même mois. Dix jours plus tard, le 31 mai 2018, la cour constitutionnelle a proclamé les résultats définitifs du vote référendaire.

Au moment où nous mettons sous presse, nous apprenons que les partisans du non n’ont pas fait le déplacement de Bugendana. Ce serait lié au fait qu’ils ne reconnaissent pas ces résultats, en témoigne que la coalition Amizero y’Abarundi avait protesté officiellement auprès de la cour constitutionnelle. L’on apprend également qu’elle a l’intention de saisir la cour de la communauté est-africaine.

Pour une grande opinion, outre le mandat présidentiel qui est du quinquennat au septennat, l’on affirme que l’on n’est pas beaucoup informé sur le contenue de la nouvelle loi fondamentale.

Burundi - Société

Un responsable de la Régideso au sud du pays interpellé !

Bujumbura, le 7 juin 2018 (Net Press) . Il s’appelle Isaac Miburo, il est l’un des responsables de la Régie de distribution de l’eau et de l’électricité. Il est accusé de tentative de détourner les matériels de la Regideso et il a été arrêté dans la soirée de ce mercredi 6 juin.

Selon les témoins, Isaac Miburo avait réquisitionné ces matériels qui devraient être utilisés au Sud du pays et ajoutent qu’ils ont été acheminés dans l’une des maisons située au quartier de Kigobe, au nord de la capitale.

Les habitants de cette contrée, qui avaient vu cette scène, ont vite alerté la police, l’informant qu’une camionnette double cabine qui vient de déposer ces matériels éveille beaucoup de soupçons.

Dans la même foulée, quelques éléments de la police, la ministre de la bonne gouvernance Jeanne d’Arc Kagayo, le directeur de la Regideso Jéroboam Nzikobanyanka, se sont rencontrés sur les lieux. Devant les caméras et les micros, Nzikobanyanka a confirmé que ces matériels avaient été réquisitionnés par ce responsable pour être utilisés dans les travaux de dépannage de l’électricité et de l’eau au sud du pays, s’interrogeant par la même occasion de quelle manière ces matériels ont été déposés à Kigobe.

Des témoins qui étaient sur place affirment que des matériels de l’Onatel ont été découverts au même endroit. L’on apprend de sources concordantes que ces matériels, tout comme ceux de la Regideso, ont été découverts chez un grand commerçant proche du parti au pouvoir.

Burundi - Tanzanie - Economie

Le Burundi et le sud soudan :dans le collimateur de l’Eac

Nairobi, le 7 juin 2018 (Net Press) . Des sources proches de la communauté de l’Afrique de l’Est indiquent que le Burundi et le Sud Soudan ne donnent plus leurs cotisations dans la communauté. Lors des cérémonies de présentation du budget de cette communauté tenue ce lundi 5 juin pour l’exercice 2018/2019 à l’assemblée législative est africaine à Nairobi, le président du conseil des ministres, Kirunda Kivejinja, a parlé d’une réduction de 10 millions, expliquant que certains pays de cette communauté envoient des cotisations médiocres. Il a ajouté que le Burundi et le Sud Soudan n’ont pas envoyé leurs cotisations de l’année 2018 .

Le Dr Kivejinja a déclaré que le budget de 2018/19 a été révisé à 99,7 millions de dollars suite aux défaillances des États membres qui devraient donner 8,3 millions de dollars chaque année et que la communauté est-africaine prévoit une croissance dans la région de 5% en moyenne, soutenu par des investissements dans l’infrastructure et l’amélioration dans le secteur des services.

Burundi - Sécurité

Bujumbura réagit face à la déclaration de l’Ong Trial

Bujumbura, le 7 juin 2018 (Net Press) . Après la déclaration de l’Ong Trial international indexant quelques éléments de la police et des renseignements ainsi que les Imbonerakure d’avoir commis la violence sexuelle ainsi que d’autres crimes aux anciens manifestations anti troisième mandat du président Pierre Nkurunziza, Bujumbura a riposté et a indiqué que cette déclaration est mensongère qui vise à ternir l’image du pays dans le concert des nations.

Le ministre des droits de l’homme, Martin Nivyabandi, affirme que le rapport qu’il qualifie de « biaisé et de fantaisiste « , a été orchestré par les ennemis du Burundi pour ternir l’image du Burundi. Il a ajouté que cette Ong n’a pas consulté le gouvernement burundais lors des enquêtes sur le territoire rwandais. Il a affirmé que ce sont des manœuvres des réfugiés burundais éparpillés sur le sol rwandais visant à obtenir le statut de refugiés politiques en Europe, au Canada et en Australie.

Burundi - Canada - Economie

" Sommet du G7 à Ottawa : Trudeau et Macron, front commun pour le multilatéralisme", dixit Rfi

Ottawa, le 7 juin 2018 (Net Press) . Le président Emmanuel Macron est arrivé mercredi soir à Ottawa, quarante-huit heures avant un sommet du G7 qui s’annonce houleux, notamment sur les questions commerciales. Le chef de l’Etat français a été accueilli par le Premier ministre canadien Justin Trudeau et à l’agenda des deux hommes, la préparation justement de ce sommet…

Emmanuel Macron et Justin Trudeau ont signé mercredi une déclaration commune dans laquelle ils défendent un multilatéralisme fort, une façon, avant même le début du sommet de la Malbaie, de présenter un front uni face à Donald Trump. Les signaux en provenance de Washington semblent en effet indiquer que le président américain va adopter une ligne dure au G7 et qu’il est prêt à faire cavalier seul pour défendre l’industrie américaine qu’il estime victime de concurrence déloyale.

Sa décision d’imposer la semaine dernière des droits de douanes sur l’acier et l’aluminium a d’ailleurs été très mal perçue par ses alliés qui sont nombreux à penser qu’il ne s’agit là que d’une première salve dans sa croisade pour réduire le déficit commercial américain. Selon eux, l’administration Trump, au nom de ce qu’elle appelle la défense de la sécurité nationale, pourrait multiplier les taxes à l’avenir. D’où l’importance de se montrer intransigeant à la Malbaie sur le respect des règles du commerce international.

Le format G7 en péril ?

Les Etats-Unis risquent de paraître très isolés à la Malbaie. A Ottawa, on indique en effet que face à Donald Trump, les 6 autres membres du G7 vont défendre fermement et dans l’unité leurs positions. Et dans l’entourage d’Emmanuel Macron, on précise même qu’il n’est pas question de tout accepter pour avoir un communiqué commun. Par exemple, la France n’acceptera pas un texte qui ne mentionnerait l’accord de Paris sur le climat. Autant dire que les discussions risquent d’être tendues à La Malbaie. Et les Etats-Unis pourraient comme l’année dernière à Taormine refuser de signer la déclaration finale.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte

Burundi – Médias – Sécurité25 janvier 2015
|Le directeur de la radio Isanganiro en clandestinité

Comité contre la torture1er décembre 2014
|Observations finales concernant le deuxième rapport périodique du Burundi

Burundi - Politique24 septembre 2014
|DECLARATION DU PARTI CNDD-FDD NO. 007/2014 PAR RAPPORT A LA RECENTE RESOLUTION DU PARLEMENT EUROPEEN SUR LE BURUNDI