Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi –Sécurité2 novembre 2018
|Affrontement armé à l’Est de la République démocratique du Congo

Burundi - Sécurité1er novembre 2018
|L’administratrice de Busoni échappe de justesse à un attentat

Burundi - Sécurité31 octobre 2018
|"La paix est totale dans la capitale", dixit le maire de la ville

Burundi - Sécurité30 octobre 2018
|La police met la main sur des outils de pêche prohibés

Burundi - Sécurité - Politique29 octobre 2018
|Les membres de l’opposition craignent le pire...

Burundi - Sécurité27 octobre 2018
|Un écolier meurt suite aux coups de bâton de son maître

Burundi - Sécurité 26 octobre 2018
|Deux Rwandais et un membre de l’opposition arrêtés par le Service national des renseignements

Burundi - Sécurité 25 octobre 2018
|Des arrestations après le meurtre d’un motard à Gitega

Burundi - Sécurité24 octobre 2018
|Accident mortel dans la province de Kayanza

Burundi - Sécurité23 octobre 2018
|Un agent du service des renseignements tire à balles réelles sur les orpailleurs

Burundi - Sécurité22 octobre 2018
|Un proche d’Agathon Rwasa arrêté à Nyamitanga

Burundi - Sécurité20 octobre 2018
|Une position militaire attaquée dans la province de Cibitoke

Burundi - Sécurité 19 octobre 2018
|Pierre-Célestin Ndikumana dans le collimateur des services secrets

Burundi - Sécurité 18 octobre 2018
|Une mauvaise cohabitation qui inquiète !

Burundi - Sécurité17 octobre 2018
|Une disparition mystérieuse dans la zone de Nyakabiga

Burundi - Sécurité16 octobre 2018
|Un corps trouvé sans vie au Sud du pays

Burundi - Sécurité15 octobre 2018
|Condamnation d’un présumé assassin de son père

Burundi - Sécurité 13 octobre 2018
| Une découverte d’un homme tué à Muramvya

Burundi - Sécurité12 octobre 2018
|Cinq personnes tuées lors d’un accident de roulage

Burundi - Tanzanie - Sécurité 11 octobre 2018
|Encore des réfugiés tués au pays de John Pombe Magufuli !

Burundi - Sécurité10 octobre 2018
|Un corps sans vie découvert dans Bujumbura rural

Burundi - Sécurité 9 octobre 2018
|Cinquante huit élèves empoisonnés par leur camarade de classe

Burundi - Sécurité Routière8 octobre 2018
|Les voitures de type Probox mal cotées ce weekend

Burundi - Sécurité 6 octobre 2018
|Une bonne initiative mais ….., clament les habitants de la zone Cibitoke !

Burundi - Sécurité Routière 5 octobre 2018
| L’entourage du Restaurant Sama Café échappe de justesse à un accident mortel

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Une personne tuée lors d’une attaque à la grenade en commune Murwi

14 juin 2018

Cibitoke, le 14 juin 2018 (Net Press) . Une jeune fille de 12 ans a été tuée à la grenade dans la nuit de ce mercredi 13 juin 2018 et ses parents ont été grièvement blessés en commune Murwi, de la province de Cibitoke, au Nord Ouest du pays. Les premières informations indiquent que l’attaque serait liée à une affaire de sorcellerie.

Les mêmes sources d’information précisent que ladite grenade a été lancée au moment où les membres de cette famille étaient dans la maison. Elles informent en outre que trois personnes soupçonnées d’avoir commis ce crime ont été arrêtées pour enquête préliminaire. Les habitants de cette entité administrative demandent plus de sécurité car les attaques armées deviennent monnaie courante.

Par ailleurs, les milieux des droits de l’homme viennent de dresser un bilan du mois de mai dernier. Ainsi, pour la période couverte, 62 cas d’assassinats et de disparitions forcées, 85 cas d’arrestations arbitraires et de détentions illégales, 39 cas d’atteinte à l’intégrité physique, ont pu être répertoriés.

Burundi - Justice

Une lourde condamnation contre un ancien Fab !

Gitega, le 14 juin 2018 (Net Press) . Dans un procès en flagrance, le tribunal de grande instance de Gitega siégeant en matière pénale a requis une peine a perpétuité contre le caporal Emmanuel Ngendanzi, un ex-Fab du camp de Muzinda, 10 ans de prison ferme contre Emilienne Nahimana ainsi qu’une amende de 50.000 de nos francs contre Joseph Bandyambona pour avoir participé ou aidé dans l’attaque de Bugendana en province de Gitega.

Des sources sur place indiquent qu’à côté de cette peine lourde, le caporal Emmanuel Ngendanzi devra payer un dédommagement de10 millions de Fbu à Hilaire Rurakijuye, père de feu Corneille Ndikumana qui a succombé à ses blessures lors de l’attaque sur la colline Mirama de la commune Bugendana. Ses avocats plaident non coupable et indiquent qu’ils vont interjeter appel.

Burundi - Education

La justice sévit contre les enseignants tricheurs de Bubanza

Bubanza, le 14 juin 2018 (Net Press) . Deux directeurs d’école fondamentale, Ferdinand Hakizimana et Eraste Hashimagizwuhoraho, reconnus coupables de facilitation de la tricherie du dernier concours national, ont été condamnés à une prison ferme de deux ans et six mois ainsi qu’à une amende de 100.000 francs burundais chacun.

D’autres enseignants Noël Niyonkuru, Emile Ndayiragije, Isaac Nijebariko, Anastasie Nyandwi et Concilie Ntezimana, reconnus comme complices dans cette tricherie, sont obligés de payer chacun une amende de 100.000 Fbu et une prison d’une année en cas de non-paiement de ladite amende.

Une certaine opinion trouve légère cette condamnation des enseignants qui tuent sciemment la tête des enfants dont ils ont la charge d’éduquer. Sous le régime de l’ancien président Jean Baptiste Bagaza, cette catégorie de fonctionnaires était la plus exposée car une moindre infraction valait une peine très lourde.

A titre d’exemple, un enseignant qui était surpris en train de violer une élève - fille ou qui l’engrossait connaissant d’avance sa condamnation, 25 ans de prison ferme avec révocation de la fonction publique. Les cas de tricherie n’existaient pas tout simplement car au moment de la période des examens, les élèves n’avaient pas le droit de visite aux enseignants, fut-il leurs parentés.

La même opinion pense que la condamnation à deux ans de prison pour quelqu’un qui sacrifie la vie d’un enfant est comparable à une bénédiction pure et simple de la justice, ce qui lui fait croire que les auteurs de ces tricheries pourraient être des membres du parti au pouvoir, d’où l’impunité qui est observée.

Burundi - Rwanda - Politique

L’opposition rwandaise salue la décision du président Nkurunziza

Bruxelles, le 14 juin 2018 (Net Press) . L’ancien premier ministre rwandais, Faustin Twagiramungu, tombé en disgrâce avec Kigali il y a quelques années avant de rejoindre l’opposition rwandaise, a salué la décision du président burundais, Pierre Nkurunziza, de se retirer de la course présidentielle de 2020.

Faustin Twagiramangu a invité par la même occasion d’autres leaders de la communauté est africaine en particulier et l’Afrique en général de suivre cet exemple. Pour ceux qui connaissent cet homme, il semble qu’il fait allusion à Paul Kagame qui savoure lui aussi le troisième mandat mais avec la bénédiction de la même communauté internationale qui a désavoué Bujumbura, une politique de deux poids deux mesures aux yeux du régime en place au Burundi.

Burundi - France – Burkina Faso - Justice

L’entourage de l’ancien président burkinabé accablé par la justice française

Paris, le 14 juin 2018 (Net Press) . Blaise Compaoré, l’ancien président du pays des hommes intègres, chassé sans manière du pouvoir par le mouvement balaie citoyen le 31 octobre 2014, a un frère cadet, François Compaoré, qui est dans le collimateur de la justice française pour implication dans l’assassinat de quatre personnes, dont son chauffeur.

Selon le site Jeune Afrique, la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris qui devait se prononcer sur la demande d’extradition de François Compaoré mercredi 13 juin, a demandé au Burkina Faso de lui fournir des informations supplémentaires et a fixé le délibéré au 3 octobre 2018.

Les juges français ont demandé au Burkina Faso d’apporter « des éléments matériels précis de nature à démontrer l’implication de François Compaoré dans l’assassinat des quatre personnes ». Les autorités de son pays, qui souhaitent l’entendre dans l’affaire de l’assassinat du journaliste d’investigation Norbert Zongo et de ses compagnons le 13 décembre 1998, auront quelques mois pour transmettre ces informations, avant le délibéré fixé au 3 octobre.

Le petit frère de l’ancien président Blaise Compaoré, arrêté en octobre 2017 en France en raison d’un mandat émis par le Burkina, est depuis placé en contrôle judiciaire. La chambre de l’instruction a aussi demandé « l’acte de réouverture de l’information judiciaire au Burkina ainsi que le régime d’amendement des peines, dans le cas où François Compaoré écoperait de la prison à perpétuité. »

L’autre interrogation des juges français porte sur la date d’entrée en vigueur de la nouvelle convention bilatérale France-Burkina Faso, signée le 24 avril. Lors de la précédente audience, le 28 mars, le pays s’était engagé au renouvellement de la signature de la convention d’extradition qui date de 1961 et à la suppression de la peine de mort de son code pénal.

« Le dossier est vide »

Pour Me Pierre-Olivier Sur, avocat de François Compaoré, cette demande des juges « confirme » ce que la défense décriait : « Le dossier est vide ». « Depuis un an que cette procédure a commencé, le Burkina Faso n’a pas été en mesure de nous adresser les pièces matérielles qui peuvent corroborer les accusations portées contre François Compaoré. Cela signifie tout simplement qu’elles n’existent pas », a-t-il martelé.

Mais l’avocate du Burkina Faso, Me Anta Guissé nuance : « Si la chambre avait estimé qu’il n’y avait rien dans le dossier, elle n’aurait pas demandé des informations complémentaires, mais aurait tout simplement donné un avis défavorable. Faire des affirmations péremptoires sur le fait que le dossier soit vide est gratuit. Ils ne connaissent pas le dossier puisque Monsieur Compaoré ne s’est pas présenté devant le juge d’instruction pour en connaître l’intégralité. » En attendant le délibéré le 3 octobre, les juges ont décidé du maintien du contrôle judiciaire de François Compaoré.

Burundi - Corée du Nord - Usa - Communication

"Le regard décalé du New York Times sur le sommet de Singapour", dixit Rfi

New York, le 14 juin 2018 (Net Press) . Le quotidien new-yorkais s’attarde sur les moments non préparés de ce sommet entre le président américain Donald Trump et son homologue nord-coréen Kim Jong-un qui ont marqué cette rencontre, selon lui. Le New York Times retient par exemple l’image de Kim Jong-un regardant de près la voiture blindée de Donald Trump, avec un président américain qui semblait jouer le rôle d’un vendeur de voitures. Ou encore le clip de quatre minutes diffusé lors de la conférence de presse de Donald Trump, clip dans lequel la Maison Blanche présente l’avenir de la Corée du Nord si d’aventure un accord venait à être conclu. Donald Trump l’a également montré à Kim Jong-un, sur un iPad, selon le quotidien qui ne détaille pas quelle a été la réaction du dirigeant nord-coréen. Autre anecdote rapportée par le New York Times, quelques minutes avant que les deux dirigeants ne signent leur déclaration conjointe, un officiel nord-coréen s’est approché du pupitre muni de gants en latex afin de nettoyer minutieusement le stylo et la table qu’allait toucher Kim Jong-un.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte

Burundi – Médias – Sécurité25 janvier 2015
|Le directeur de la radio Isanganiro en clandestinité