Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité 8 septembre 2018
|Une personne tuée en commune Nyabihanga

Burundi - Sécurité7 septembre 2018
|Des grenades découvertes au chef-lieu de la province de Ngozi

Burundi - Sécurité6 septembre 2018
|Le chef de poste de la zone Kivumu assassiné par les forces de l’ordre...

Burundi - Sécurité 5 septembre 2018
|La police donne la lumière sur l’attaque de Ngozi

Burundi - Sécurité 4 septembre 2018
|Un hippopotame tue un pêcheur dans la localité de Kumase

Burundi - Sécurité3 septembre 2018
|Une maison brûle dans le quartier de Nyakabiga

Burundi - Sécurité1er septembre 2018
|Une personne tuée en commune Nyamurenza au nord du pays

Burundi - Sécurité31 août 2018
|Des membres d’Amizero y’Abarundi inquiets pour leur sécurité

Burundi - Sécurité 30 août 2018
|Quand les journalistes burundais deviennent de plus en plus inquiétés par la police !

Burundi - Sécurité 29 août 2018
|La police nationale découvre des fusils en zone Cibitoke

Burundi - Sécurité 28 août 2018
|Une personne tuée à Gitega

Burundi - Sécurité27 août 2018
|Du rififi entre la police et la population de Ngagara !

Burundi - Sécurité25 août 2018
|Des disparitions mystérieuses qui refont surface

Burundi - Sécurité24 août 2018
|L’opposition sous le seuil de la peur dans la commune de Kabezi !

Burundi - Sécurité23 août 2018
|Une voiture en excès de vitesse endeuille des familles dans la province de Kirundo

Burundi - Sécurité22 août 2018
|Les enfants de la rue encore une fois déguerpis

Burundi - Sécurité 21 août 2018
|Un jeune berger tué au Sud du pays

Burundi - Sécurité 20 août 2018
|Deux personnes cibles de l’attaque à la grenade

Burundi - Sécurité 18 août 2018
|Un rapatriement sous contrainte !

Burundi - Sécurité 17 août 2018
|Un corps sans vie découvert flottant sur le lac Tanganyika

Burundi - Sécurité 16 août 2018
|Une personne tuée à coups de massue à Bubanza

Burundi -Sécurité15 août 2018
|Une explosion de grenade fait un mort au Nord du pays

Burundi - Justice - Sécurité 14 août 2018
|Accusé de fournir des informations qui ternissent l’image du pays, il écope de 20 ans prison

Burundi - Sécurité13 août 2018
|Un enfant tué par une explosion de grenade à Gitega

Burundi - Justice11 août 2018
|Le Burundi accueille la deuxième conférence internationale de la FA-UJA

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Insécurité sous toutes ses formes un peu partout au pays

25 juin 2018

Bujumbura, le 25 juin 2018 (Net Press) . Des sources concordantes indiquent que la semaine passée, au moins deux personnes ont été assassinées dans différentes localités et une tentative d’assassinat à coups de machettes a été enregistrée. Toutes les victimes assassinées et grièvement blessées lors de la tentative d’assassinat sont des femmes.

Par ailleurs, l’on évoque également plusieurs cas de torture impliquant des Imbonerakure à Rutana, à Ruyigi et à Makamba. Parmi les victimes, figure un homme battu tout nu devant ses enfants et torturé sous un robinet, ce qui a causé son hospitalisation.

Toute autre actualité de la semaine dernière est la libération en appel d’un cadre du parti Cndd-Fdd après deux mois d’incarcération. Il avait pourtant été condamné à trois ans de prison pour atteinte à la sécurité intérieure, menaces de mort et propos haineux. Pour ces sources d’informations, il s’agit ni plus ni moins d’un déni de justice de la part de la cour d’appel de Bujumbura qui a décidé sa libération.

Burundi - Communication

Vers l’attribution des nouvelles cartes des journalistes

Bujumbura, le 25 juin 2018 (Net Press) . Ce matin, le nouveau président du conseil national de la communication, Cnc, Nestor Bankumukunzi, a réuni les responsables des médias agréés et opérant au Burundi. Au cours de cette rencontre, le format d’une nouvelle carte pour les journalistes a été montré aux participants.

En haut à gauche, il y a l’emblème du gouvernement du Burundi au moment où à droite, il y a celle du Cnc et au centre, des écrits suivants : "République du Burundi Conseil national de la communication, Cnc" en lettres majuscules. En bas, il y a une place prévue pour la photo du détenteur de la carte, le nom et le prénom du journaliste, le numéro de la carte, l’employeur, la date d’expiration et le cachet du Cnc.

Au verso, il est écrit "Cette carte est exigible et donne droit de passage au propriétaire en tout lieu où il est appelé à exercer sa mission d’informer". Cette carte avait été annoncée par l’ancien président du conseil, Karenga Ramadhan, mais elle fait son apparition quelques jours seulement après que Nestor Bankumukunzi eut succédé à lui à la tête de cette institution.

L’on signalera que la décision de confier au Cnc l’attribution de la carte de journaliste a été prise après plusieurs années de discussions entre professionnels des médias, dont certains estimaient que l’octroi de cette carte revenait automatiquement à l’employeur. C’est la mise en place de l’Opb, observatoire de la presse burundaise, un organe de régulation de la presse par les professionnels des médias, qui jugeait les médias aux côtés du Cnc, qui a fait comprendre aux professionnels qu’une autorité constitutionnelle était mieux indiquée pour l’octroi de cette carte.

Signalons enfin que les journalistes se feront inscrire de nouveau au Cnc et une fois que la carte est disponible, elle pourra être achetée par l’individu ou par son médium à raison de 5.000 francs burundais la pièce. Les responsables présesnts s’attendaient à ce qu’elle soit prise en charge par le gouvernement, mais l’on a appris que les financements attendus n’ont pas été décaissés et que s’il fallait attendre encore, l’attrribution aurait lieu l’année prochaine.

Burundi - Administration

Les populations de la commune Itaba mécontentes

Gitega, le 25 juin 2018 (Net Press) . Des informations en provenance de la province de Gitega, au Centre du pays, indiquent que les populations de la commune Itaba se voient obligées encore une fois de verser un montant de 16.000 de nos francs à l’administration locale.

Selon les mêmes informations, ces montants seront destinés à la construction d’un stade de cette commune, d’un autre dans la commune de Gitega et des bureaux pour les chefs de colline. Toutes les populations, indépendamment de leurs appartenances politiques, doivent verser ce montant.

Ces populations crient au scandale car, outre cette nouvelle cotisation, elles payaient au départ un montant de 500 francs burundais destinés aux élections de 2020. La rédaction qui a contacté les populations de la place hier au sortir de la messe, a noté une colère manifeste de ces dernières qui ne savent plus où donner de la tête.

Pour elles, il est actuellement difficile de couvrir les besoins élémentaires des familles comme manger, s’habiller, etc... . Comment peut-on donc penser aux stades ou aux bureaux des chefs de colline alors qu’ils ne sont même pas des mêmes formations politiques ? S’interrogent ces populations, visiblement sans réponse.

Burundi - Rwanda - Réfugiés

Le Rwanda chasse des réfugiés burundais "indisciplinés"

Kigali, le 25 juin 2018 (Net Press) . Des informations qui parviennent à la rédaction indiquent que le Rwanda aurait chassé au moins 250 réfugiés burundais ces derniers jours. Il semble que ceux qui sont chassés sont des réfugiés qui refusent de regagner le camp des réfugiés de Mahama dans ce pays.

Le Rwanda apparaît comme un pays strict dans la protection de ses citoyens. En effet, même s’il a ouvert les portes aux réfugiés comme les autres pays de la région par ailleurs, ces derniers ne font pas ce qu’ils veulent. L’on a encore en mémoire les "Zebiyistes" qui y ont séjourné moins d’un mois pour avoir refusé, pour des raisons de croyances, un enregistrement biométrique.

Burundi - France - Sécurité

"Arrestations dans un groupe de l’ultra-droite soupçonné de préparer des attentats", selon Rfi

Paris, le 25 juin 2018 (Net Press) . Un coup de filet antiterroriste dans les milieux de l’ultradroite radicale a été mené dans la nuit de samedi à dimanche a-t-on appris dimanche soir. Les individus arrêtés par les policiers de la DGSI, Direction générale de la sécurité intérieure, une dizaine, sont soupçonnés d’avoir projeté des actions violentes contre des cibles musulmanes

Les interpellations ont eu lieu en Corse, en région parisienne, et dans les départements de la Vienne et de la Charente-Maritime, dans l’ouest de la France. Dix personnes ont été arrêtées dont le chef présumé de ce réseau, un retraité de la police nationale, selon des sources proches de l’enquête, rapporte l’Agence France presse. Guy S, c’est l’initiale de son nom de famille, a été arrêté en Charente-Maritime dans la nuit de samedi à dimanche.

Les suspects gravitaient autour d’un groupuscule lié à l’ultradroite baptisé AFO pour « Action des Forces Opérationnelles », structure clandestine en sommeil et réactivée récemment par Guy S. Selon les services de la sécurité intérieure, ils « étaient organisés et en lien pour éventuellement commettre des actions violentes contre des cibles présumées en lien avec l’islam radical » comme des imams, des mosquées ou encore des détenus radicalisés sortant de prison, selon certaines sources.

Des armes ont été trouvées lors des premières perquisitions et le parquet de Paris a ouvert une information judiciaire pour « association de malfaiteurs terroriste criminelle ». Les dix militants interpellés peuvent rester jusqu’à 96 heures en garde à vue.

Résurgence d’une mouvance d’extrême-droite radicalisée

Cette mouvance de l’ultradroite, composée de groupuscules, qui a ressurgi à la faveur des attentats terroristes sur le sol français, est sous la surveillance de la DGSI.

En octobre 2017 déjà, les services antiterroristes avaient démantelé un petit groupe ultra gravitant autour de Logan Nisin, ex-militant du mouvement royaliste Action Française, arrêté lui en juin 2017. Celui-ci avait reconnu avoir fondé un groupuscule baptisé « OAS », du nom de l’organisation politico-militaire clandestine responsable d’une campagne sanglante contre l’indépendance de l’Algérie dans les années 1960, dans le but d’« enclencher une re-migration basée sur la terreur ». « Rebeus, blacks, dealers, migrants, racailles, djihadistes, si toi aussi tu rêves de tous les tuer, nous en avons fait le vœu, rejoins-nous ! », pouvait-on lire sur un document trouvé dans son ordinateur.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte

Burundi – Médias – Sécurité25 janvier 2015
|Le directeur de la radio Isanganiro en clandestinité

Comité contre la torture1er décembre 2014
|Observations finales concernant le deuxième rapport périodique du Burundi