Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi – Sécurité3 novembre 2018
|Des militaires burundais et des rebelles tués en république démocratique du Congo

Burundi –Sécurité2 novembre 2018
|Affrontement armé à l’Est de la République démocratique du Congo

Burundi - Sécurité1er novembre 2018
|L’administratrice de Busoni échappe de justesse à un attentat

Burundi - Sécurité31 octobre 2018
|"La paix est totale dans la capitale", dixit le maire de la ville

Burundi - Sécurité30 octobre 2018
|La police met la main sur des outils de pêche prohibés

Burundi - Sécurité - Politique29 octobre 2018
|Les membres de l’opposition craignent le pire...

Burundi - Sécurité27 octobre 2018
|Un écolier meurt suite aux coups de bâton de son maître

Burundi - Sécurité 26 octobre 2018
|Deux Rwandais et un membre de l’opposition arrêtés par le Service national des renseignements

Burundi - Sécurité 25 octobre 2018
|Des arrestations après le meurtre d’un motard à Gitega

Burundi - Sécurité24 octobre 2018
|Accident mortel dans la province de Kayanza

Burundi - Sécurité23 octobre 2018
|Un agent du service des renseignements tire à balles réelles sur les orpailleurs

Burundi - Sécurité22 octobre 2018
|Un proche d’Agathon Rwasa arrêté à Nyamitanga

Burundi - Sécurité20 octobre 2018
|Une position militaire attaquée dans la province de Cibitoke

Burundi - Sécurité 19 octobre 2018
|Pierre-Célestin Ndikumana dans le collimateur des services secrets

Burundi - Sécurité 18 octobre 2018
|Une mauvaise cohabitation qui inquiète !

Burundi - Sécurité17 octobre 2018
|Une disparition mystérieuse dans la zone de Nyakabiga

Burundi - Sécurité16 octobre 2018
|Un corps trouvé sans vie au Sud du pays

Burundi - Sécurité15 octobre 2018
|Condamnation d’un présumé assassin de son père

Burundi - Sécurité 13 octobre 2018
| Une découverte d’un homme tué à Muramvya

Burundi - Sécurité12 octobre 2018
|Cinq personnes tuées lors d’un accident de roulage

Burundi - Tanzanie - Sécurité 11 octobre 2018
|Encore des réfugiés tués au pays de John Pombe Magufuli !

Burundi - Sécurité10 octobre 2018
|Un corps sans vie découvert dans Bujumbura rural

Burundi - Sécurité 9 octobre 2018
|Cinquante huit élèves empoisonnés par leur camarade de classe

Burundi - Sécurité Routière8 octobre 2018
|Les voitures de type Probox mal cotées ce weekend

Burundi - Sécurité 6 octobre 2018
|Une bonne initiative mais ….., clament les habitants de la zone Cibitoke !

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Quand les journalistes burundais deviennent de plus en plus inquiétés par la police !

30 août 2018

Bujumbura, le 30 août 2018 (Net Press) . Après le passage à tabac des journalistes de la radio culture en reportage lors des conflits fonciers opposant la population et la police au quartier X de la zone Urbaine de Ngagara, nous apprenons que dans la soirée de ce mercredi 29 août 2018, la police a arrêté un journaliste de la Radiotélévision nationale du Burundi, Theodore Ntunga, journaliste sportif. Il a été conduit manu militari au cachot de l’ancien marché central de Bujumbura détruit par le feu le 27 janvier 2013, avant d’être relâché plus tard dans la soirée.

Selon les témoins, le journaliste Theodore Ntunga s’insurgeait contre le mauvais traitement des femmes vendeuses ambulantes par la police. Aussitôt arrêté, des réactions ont été spontanées sur les réseaux sociaux pour éviter toute éventualité de disparitions mystérieuses, ce qui fut quelque part un succès.

Burundi - Droits de l’Homme

Les milieux des droits de l’homme s’expriment à l’occasion de la journée

Bujumbura, le 30 août 2018 (Net Press) . Le 30 août de chaque année, le monde célèbre la journée internationale des victimes des disparitions forcées, d’où des milieux des droits de l’homme lancent un cri d’alarme sur le phénomène de disparitions forcées au Burundi. En effet, l’article 2 de la convention internationale pour la protection de toutes les personnes contre les disparitions forcées définit la « disparition forcée » comme « l’arrestation, la détention, l’enlèvement ou toute autre forme de privation de liberté par des agents de l’État ou par des personnes ou des groupes de personnes qui agissent avec l’autorisation, l’appui ou l’acquiescement de l’État, suivi du déni de la reconnaissance de la privation de liberté ou de la dissimulation du sort réservé à la personne disparue ou du lieu où elle se trouve, la soustrayant à la protection de la loi. » (20 décembre 2006).

Ces milieux déplorent que ce phénomène existe également au Burundi, ce qui endeuille les familles de façon récurrente depuis la crise politique de 2015. Pour eux, les cibles sont des activistes des droits de l’homme, des opposants politiques ou des membres des anciennes forces armées burundaises, des journalistes. Les mêmes milieux estiment avoir déjà recensé 125 cas de disparitions forcées.

En conséquence, les familles des partisans de l’opposition et des activistes de la société civile ou toute autre personne se trouvant dans la ligne de mire du pouvoir vivent dans la psychose de disparition forcée potentielle des leurs, la menace étant présente et pesante. Cela les pousse a émettre des recommandations au gouvernement du Burundi, aux acteurs de la société civile et à la communauté internationale.

Burundi - Economie

Fund international développement au chevet des infrastructures burundaises

Bujumbura, le 30 août 2018 (Net Press). Le ministre des finances et de la coopération internationale, Domitien Ndihokubwayo, et le Fund for international développement, représenté par Suleiman Ajah Herbish, ont signé ce lundi 27 août un don de deux millions de dollars américains représentant la réfection de la route Rumonge - Nyanza Lac.

Cette organisation caritative arabe va contribuer à l’amélioration des infrastructures routières des pays comme l’Ouganda, la Guinée Bissau ainsi que le Burundi à hauteur de 37,5 milliards de dollars américains.

Burundi - Société

Et la jeunesse sur le qui-vive pour une large participation aux instances de prise de décision !

Bujumbura, le 30 août 2018 (Net Press) . Il était vers 9 hoo de ce mardi 28 août quand la rédaction de l’agence Net Press a approché la jeunesse issue de différents partis politiques pour s’exprimer sur la promotion d’une large participation aux instances de prise de décisions.

Un jeune de la ligue des jeunes du parti au pouvoir Cndd-Fdd (Imbonerakure ) qui n’a pas pu révéler son identité dit « chez nous, on garde les mêmes visages qui ont été des acteurs politiques ou des anciens combattants quand le parti Cndd-Fdd était encore au maquis. En effet, pour lui, on ne remplace jamais une équipe qui gagne.

Il a ajouté que le mouvement de la fronde qui a été observé depuis le printemps de 2015 suite à l’accession du président Pierre Nkurunziza n’est pas venu d’une façon fortuite. La grande majorité de ces frondeurs ainsi que la communauté internationale croyaient que les premiers voulaient une alternance démocratique au sein de notre parti, ce qui est archifaux, a clamé notre source.

Gervais Rufyikiri, Pie Ntavyohanyuma et les autres figures politiques du Cndd-Fdd ont vu qu’ils n’avaient plus de place au plus haut sommet de la République d’où ils ont décidé de bouder la formation politique au pouvoir. C’est dommage car les hommes aussi respectables ne peuvent pas être animés par l’esprit de "Après moi le déluge".

La participation de la jeunesse aux instances de prises de décisions reste un grand défi certes, mais il faut le revendiquer sans trop de bousculades car notre parti recommande un changement non violent pour que la jeunesse accède aux instances convoitées.

Toujours en micro baladeur, un jeune issu du parti Uprona sous couvert d’anonymat dit que depuis l’élection d’Abel Gashatsi à la tête de cette formation politique, la jeunesse a un mot à dire. Il ne faut pas perdre de vue que depuis la victoire de l’Uprona en 1962, la jeunesse n’avait pas de place au sein de cet parti, mais le citadin Gaston Sindimwo a gravi le plus grand échelon des instances du pays pour devenir premier vice-président, ce qui a provoqué le mécontentement des vieux faucons de l’Uprona qui ont viré vers la coalition Amizero y ‘Abarundi. La même source souhaite que cette initiative serve d’exemple aux autres partis politiques, tant de la mouvance que de l’opposition.

Et dans la même foulée, un politologue contacté par la rédaction indique que la participation de la jeunesse aux instances de prise de décision a été le grand défi de tous les temps, depuis l’époque monopartite jusqu’à nos jours. Les politiciens ont toujours promis de belles choses aux jeunes sans jamais les satisfaire. Par contre, en cas de difficultés, ils se servent des mêmes jeunes pour des batailles dont les seuls bénéficiaires sont les hommes politiques.

Une autre occasion d’approcher les mêmes jeunes, ce sont les périodes des élections car ces derniers constituent 70% de l’électorat. Ceux-ci reçoivent des miettes et suivent les hommes politiques sans vraiment maîtriser leurs programmes politiques s’ils en ont. D’ailleurs, l’on se rend compte que les plus malins suivent tout politicien qui passe dans leur coin, qui leur donne à manger ou à boire car ils sont conscients qu’après les élections, l’autre rendez-vous de partage est fixé dans cinq ans.

Burundi - Confessions Religieuses

Les journées des 24 et 25 août, inoubliables !

Bujumbura, le 30 août 2018 (Net Press) . Une fin de semaine pleine de charme et d’amabilités. Ce vendredi 24 août, l’Eglise catholique célébrait la St Barthélémy ou Nathanaël, l’un des 12 apôtres ... 6ème disciple à être appelé par Jésus. " Venez et voyez", a-t-il dit à cet Israélite de souche ! Mais notre vendredi c’était le 38ème anniversaire de l’ordination épiscopale du 1er Archevêque de Bujumbura, j’ai nommé Son Excellence Mgr. Evariste Ngoyagoye.

Tout est bien qui finit bien. Nous vivons cette locution chaque fois que nous voyons l’état de l’Archevêché, au lendemain du départ de celui qui l’occupait il y a quelques semaines. Si l’anniversaire de l’ordination épiscopale fut ce vendredi une occasion de beaucoup d’appels téléphoniques, chez nous, elle fut une occasion de rencontre, de visite plus chaleureuse on ne peut plus.

Sous l’égide de son successeur, la Maisonnée Archevêché toute en route, direction "IMPASSE" (= ruelle ) de l’Annonciation qui débouche sur l’avenue de l’Université. Le "Rugo" de nos aînés n’avait jamais accueilli autant d’Archevêques, de prêtres que ce soir-là. Rencontre des plus agréables. Meilleurs vœux d’heureux anniversaires. Mille merci. Echanges, vœux, qui allaient tout droit au cœur.

Nous avons omis de chanter le "Faut-il nous quitter " comme les Scouts, d’ailleurs avec raison parce que la rencontre de ce vendredi était comme l’avant-goût de la fête du lendemain au Petit Séminaire de Kanyosha pour entourer Mgr. Anatole Ruberinyange, Vicaire Général des deux Archevêques, lequel y célébrait son jubilée d’argent d’ordination sacerdotale, bien entouré par des confrères prêtres, de Religieux, de Religieuses, les membres de la famille et surtout des fidèles et amis de la paroisse de Munanira, sans oublier les délégués des paroisses qui forment le Vicariat Episcopal de Bujumbura.

Ce fut une occasion d’évoquer quelques souvenirs ; certains heureux, d’autres moins. On se souviendra que Rulenda kwa Kitako, de son vrai nom GREGORATUS n’est pas loin. Le grec en question collectait du lait et fabriquait du fromage bien apprécié. Une dame suissesse de passage, à St Michel, il y a quelques années. Il a goûté le fromage de Kiryama et celui de Rurenda ! "Mais on dirait que c’est du GRUYERE ! L’appréciation était de taille, sans appel !

Aujourd’hui, à Rulenda, on y cultive la patate douce, le goût du lait, s’il y en a encore, est probablement différent. Le héros du jour lui-même se souvient que les ordinations de 1994 et quelques années suivantes ont été conférées en une période tourmentée ! Mgr Anatole (= immortel) n’a pas oublié, il n’est pas le seul ; un jour voyageant avec trois confrères et une Religieuse revenant de chez l’Aumônier militaire résidant à Kinindo, le véhicule est tombé dans une embuscade.

Ils s’en sont tiré presque miraculeusement, avec quelques blessures mais ils sont toujours en vie ! Cela tient du miracle, de la Providence. Que le Seigneur soit loué éternellement. A tous les Jubilaires, Admultos annos ! Murakaramba (= vivez éternellement), disent les Barundi, tout comme les Banyarwanda. En avant marche pour la conquête du Jubilé d’Or, comme notre vénéré Excellence Mgr. Evariste Ngoyagoye, un patriarche qui disait "Kazoza k’Ekleziya kari mu minwe y’Imana, l’avenir de l’Eglise est dans la main de Dieu (Le Renouveau du Burundi N° 2288, samedi 9 mai 1987, pp. 1 et suivante).

Pour ceux qui ne se retrouvent pas dans cette phrase, Mgr. Evariste Ngoyagoye a affiché cette position alors qu’il était encore curé de la cathédrale Regina Mundi, au plus fort de la crise - quelques trois mois avant le renversement du président - entre l’Eglise et l’Etat, sous la deuxième République de Jean Baptiste Bagaza. Il convient de signaler enfin qu’avant sa mort, l’ancien chef d’Etat du Burundi s’était réconcilié avec la même Eglise.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte