Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité26 avril 2019
|Découverte d’un corps sans vie au Sud du pays

Burundi - Sécurité25 avril 2019
|La commune de Gihanga instaure un couvre-feu

Burundi - Sécurité24 avril 2019
|Des cadavres découverts ici et là dans la capitale politique

Burundi – Sécurité23 avril 2019
|Nuit cauchemardesque à Gihanga

Burundi - Mauritanie - Sécurité Routière22 avril 2019
|L’ancien président Buyoya légèrement blessé dans un accident de roulage

Burundi - Sécurité20 avril 2019
|Un pasteur de l’église de Pentecôte de Bujumbura échappe à une attaque à la grenade

Burundi - Sécurité19 avril 2019
|Assassinat d’un homme dans la commune de Mpanda

Burundi - Sécurité18 avril 2019
|Une personne tuée à Kanyosha

Burundi - Sécurité17 avril 2019
|Deux hommes arrêtés pour détention illégale d’armes au Sud du pays

Burundi - Sécurité16 avril 2019
|Deux personnes tuées en province de Cibitoke !

Burundi - Sécurité 15 avril 2019
|Un corps sans vie découvert tout près du siège de la banque Bancobu

Burundi - Sécurité13 avril 2019
|Un corps sans vie retrouvé au Sud du pays

Burundi - Sécurité12 avril 2019
|Qu’est-ce qui s’est passé exactement dans la zone de Ngagara ?

Burundi - Sécurité11 avril 2019
|Irruption des hommes armés dans les alentours de la forêt Kibira

Burundi - Sécurité10 avril 2019
|Des fusils et plusieurs munitions découverts au domicile d’un ex-agent du Snr

Burundi - Sécurité9 avril 2019
|Le banditisme augmente d’un cran dans la province de Cibitoke

Burundi - Sécurité8 avril 2019
|Attaque armée contre une position policière à Gihanga

Burundi - Sécurité6 avril 2019
|Découverte de deux corps sans vie au Sud du pays

Burundi - Rwanda - Sécurité5 avril 2019
|Un lieutenant burundais disparu dans la ville de Kigali

Burundi - Sécurité4 avril 2019
|Deux morts dans un démêlé avec la police à Kirundo

Burundi - Somalie - Sécurité3 avril 2019
|Plus criminels que les Somaliens n’existe pas

Burundi - Sécurité2 avril 2019
|Des membres du Cnl battus par de jeunes Imbonerakure au Sud du pays

Burundi - Sécurité1er avril 2019
|Un colonel à la retraite arrêté chez lui dans la zone de Ngagara

Burundi - Sécurité30 mars 2019
|Un vieillard se fait tuer dans Bubanza

Burundi - Somalie - Sécurité29 mars 2019
|Les 600 militaires burundais restants regagnent finalement le pays

Archives

 

 

 



Burundi - Tanzanie - Sécurité

Des réfugiés burundais déguerpissent les camps en Tanzanie pour d’autres pays

15 mars 2019

Nduta, le 15 mars 2019 (Net Press) . Il s’observe un mouvement impressionnant de départs des trois camps de la Tanzanie vers d’autres pays limitrophes même si l’effectif des exilés n’est pas encore connu. Le moins que l’on puisse dire est que ces Burundais ne se dirigent pas vers le Burundi, un signe que la Tanzanie voulaient les rapatrier de force.

Ces réfugiés quittent les camps de Nduta, de Nyarugusu et de Mtendeli et les sources sur place précisent que c’est le tout premier qui enregistre jusqu’à présent le plus de départs. Il y en a qui vont au Rwanda, d’autres en Zambie, en République démocratique du Congo, voire en Afrique du Sud. Ils sont pour la plupart des jeunes.

Selon les mêmes informations, l’insécurité dans les trois camps est la cause principale des départs, en plus des emprisonnements sans raisons valables. La présence des jeunes affiliés au parti de l’Aigle autour de ces camps inquiète de plus en plus les réfugiés. Il semble qu’il y a des Imbonerakure et des agents du Snr qui y vont pour semer la terreur, des groupes d’hommes armés dans les environs des camps, la torture, selon les réfugiés décidés de quitter.

Même ceux qui vont chercher le bois de chauffage ou travailler en dehors des camps se sentent en insécurité avec une peur bleue d’être rapatriés contre leur gré. Ces départs massifs sont reconnus par le Hcr, selon toujours les réfugiés, mais pour des raisons probablement d’éthique, cette agence onusienne ne veut pas dévoiler l’effectif des départs.

De leur côté, les activistes des droits de l’homme continuent à dénoncer des violations massives des droits de l’homme observés au mois de février 2019. Ils concentrent leur attention sur les personnes privées de libertés et les mauvaises conditions de détention dans lesquelles elles sont soumises.

Les prisons observées sont celles de Gitega, de Muramvya, de Bujumbura et de Rumonge. Les violations constatées se résument en trois points à savoir les actes de torture, le refus d’accès aux soins de santé ainsi que la privation du droit de visite.

Burundi - Politique

Impossible d’accéder à la permanence du Cnl

Bujumbura, le 15 mars 2019 (Net Press) . Depuis que le nouveau parti Cnl a ouvert sa permanence en date du 10 mars dernier, il est devenu, depuis le lendemain, impossible d’accéder à cette permanence car la zone qui entoure cet immeuble est interdite d’accès. Aucun véhicule ou piéton n’est autorisé à dépasser cette zone gardée par des militaires et des policiers de la garde présidentielle.

Ces derniers assurent la sécurité sur les barrières érigées pour empêcher tout mouvement sur ce boulevard situé en zone Rohero, entre le campus Mutanga et la présidence de la République. Les habitants de cette localité sont obligés de faire des acrobaties pour sortir et entrer dans la zone en question. Déjà, lundi matin le 11 mars, pour passer à cet endroit, des pièces d’identité étaient exigées.

Des gens se posent la question de savoir si c’est le type de sécurité qui est réservé au parti d’Agathon Rwasa. En effet, en date du 3 mars dernier, il avait été empêché d’ouvrir sa permanence par la direction de la mairie, évoquant des raisons de sécurité. Mais ailleurs, dans la zone Kamenge, l’Uprona y était presqu’au même moment sans aucune gêne.

L’on se demande si l’intention n’est pas de saboter les activités du nouveau parti car, si l’on parle de l’insécurité, cette raison ne peut pas valoir tous les jours jusqu’à fermer une voie publique. Selon une certaine opinion, ceci est une démonstration que la sortie médiatique du maire de la ville au début de la semaine n’était pas opportune.

Burundi - Politique - Justice

Des fidèles d’Agathon Rwasa libérés dans la province de Gitega

Gitega, le 15 mars 2019 (Net Press) . Neuf personnes sur 12 arrêtées sur la colline Ngerangabo de la commune Mutaho en province de Gitega ont été libérés ce mercredi 13 mars alors qu’elles avaient été arrêtées vendredi le 8 mars. Tous ces hommes étaient accusés de détention illégale d’armes.

Pour rappel, l’interpellation avait fait suite à une attaque par un groupe d’hommes armés de fusils qui avaient pillé et volé une somme d’argent et des produits alimentaires dans deux boutiques. Ceux qui ont été gardés sont soupçonnés d’avoir planifié l’attaque alors que le président du Cnl dans cette commune, Denis Ndacayisaba, est convaincu qu’ils sont victimes de leur appartenance politique. Il en a profité pour exiger leur libération sans conditions.

Burundi - Education

Des médiateurs dans les écoles secondaires ou administration parallèle ?

Bujumbura, le 15 mars 2019 (Net Press) . Une nouvelle structure vient de naître dans les écoles secondaires sans que même les éducateurs ne comprennent pas son bien-fondé. Les délégués des classes se choisissent un enseignant à qui les élèves vont désormais confier toutes leurs doléances. Ces jérémiades des enfants ne seront pas portées à la connaissance du directeur d’école, ni aux préfets d’études ou de discipline, mais quelque part au ministère de l’éducation, à qui de droit.

Il y a donc deux jours, cet exercice a été fait dans plusieurs écoles du pays et se poursuivront jusqu’à gagner tous les établissements publics et privés. Selon des informations parvenues à la rédaction, une ordonnance ministérielle serait en train d’être préparée pour régir cette mesure. Les enseignants, tout comme les parents, disent ne pas y voir clair.

Burundi - Education

Le journal "La Voix de l’Enseignant" dans les kiosques

Bujumbura, le 15 mars 2019 (Net Press) . Cet hebdomadaire du syndicat des enseignants Conapes constate tout d’abord qu’il y a des diplômes et des certificats en passe d’être annulés. En effet, durant l’année scolaire 2017 - 2018, des cas d’irrégularités dans l’octroi des diplômes et certificats ont été constatées dans les classes terminales. Les jurys mettent de côté la législation en vigueur pour appliquer l’ancienne qui serait moins rigoureuse.

C’est un constat fait par l’inspection générale de l’enseignement lors d’une inspection pédagogique faite dans 76 établissements publics et privés choisis aléatoirement. Le travail d’inspection est plus que nécessaire dans toutes les écoles du pays pour démasquer ces irrégularités. Les membres des jurys de délibération risquent des sanctions pour faute professionnelle.

D’un autre côté, des étudiants sont en attente de solution à leurs problèmes. La direction de l’université Ntare Rugamba a ajouté une quatrième année au cursus de baccalauréat. Une année qui n’est pas prévue par la législation régissant l’enseignement supérieur au Burundi. Les étudiants y voient une manœuvre de leur faire payer encore du minerval. Ils ont fait recours à l’autorité compétente.

Au Petit séminaire Kanyosha, les parents doivent contribuer à l’achat de 116 bancs pupitres. Le recteur du petit séminaire de Kanyosha demande aux parents de contribuer à la hauteur de 33 mille francs burundais chacun pour l’achat des bancs pupitres pour les élèves. Cela doit se faire avant la fin du second trimestre. Les parents ne s’entendent pas. Certains estiment que la somme est exorbitante dans un laps de temps. Ils proposent aux responsables de chercher des aides ou de permettre de payer par tranche. D’autres trouvent qu’il faut payer selon les moyens de chacun.

Enfin, il y a un coup de balai au sein de l’administration scolaire de Mwaro. Plusieurs directeurs, préfets des études et économes des écoles fondamentales et post-fondamentales de la direction provinciale de l’éducation, de l’enseignement des métiers et de la formation professionnelle de Mwaro viennent d’être limogés par l’ordonnance ministérielle no620/238 du 14 février 2019.

Cette ordonnance démet, sans mentionner les motifs 9 directeurs, 10 préfets des études ,13 économes et un conseiller à la direction communale de l’enseignement de Gisozi. Une certaine opinion pense que ces limogeages seraient liés au classement en dernière position de cette province scolaire de Mwaro au concours d’orientation et de certification de la 9eme année. D’autres personnes lient ce remue-ménage à la faible performance de ces autorités dans la collecte des contributions aux élections générales de 2020.

La malversation économique et le positionnement des personnes sûres dans la perspective des prochaines échéances électorales sont également évoqués. Les parents et les enseignants craignent que ce changement qui intervient au milieu de l’année scolaire ne puisse perturber les activités des écoles concernées.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte