Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité 12 juin 2019
|Une maman brûle sa fillette après avoir volé 2 Kg de haricot

Burundi - Sécurité11 juin 2019
|Arrestation d’un jeune homme dans la province de Muyinga

Burundi - Sécurité 10 juin 2019
|Deux personnes tuées au cours de ce weekend !

Burundi - Sécurité8 juin 2019
|Une femme arrêtée pour avortement volontaire

Burundi - Tanzanie - Sécurité7 juin 2019
|Limogeage des responsables du camp de Nduta suite à l’insécurité qui s’accentue

Burundi - Sécurité 6 juin 2019
|Une attaque à la machette fait deux blessés en province de Mwaro

Burundi - Sécurité Routière5 juin 2019
|Un accident mortel à l’entrée de la police judiciaire de Jabe

Burundi - Sécurité4 juin 2019
|La police présente à la presse trois bandits

Burundi - Sécurité3 juin 2019
|Des bandits tués et blessés dans l’Est du pays

Burundi - Sécurité 1er juin 2019
|Une démonstration de force qui inquiète ...

Burundi - Tanzanie - Sécurité31 mai 2019
|Les réfugiés burundais sous le choc en permanence

Burundi - Sécurité30 mai 2019
|Fouilles simultanées dans les deux capitales du Burundi

Burundi - Sécurité 29 mai 2019
|Des crépitements d’armes se font encore une fois entendre à Bujumbura.

Burundi - Onu - Sécurité28 mai 2019
|Le parti Msd méfiant des réunions du conseil de sécurité de l’Onu sur le Burundi

Burundi - Sécurité27 mai 2019
|Une fouille-perquisition au quartier Jabe

Burundi - Tanzanie - Sécurité25 mai 2019
|Les réfugiés des camps Tanzaniens dans l’insécurité totale

Burundi - Sécurité24 mai 2019
|L’insécurité augmente d’un cran dans la ville de Bujumbura

Burundi - Sécurité23 mai 2019
|Un militaire tué par un agent de transmission dans la province de Bubanza

Burundi - Sécurité22 mai 2019
|Un homme tue son père à Cibitoke

Burundi - Sécurité21 mai 2019
|Un policier tué à Kirundo, punition ou complicité négative à la policière ?

Burundi - Sécurité20 mai 2019
|Le Sud de la capitale de plus en plus en insécurité

Burundi - Tanzanie - Sécurité18 mai 2019
|Des réfugiés burundais arrêtés en Tanzanie après une émeute

Burundi - Sécurité17 mai 2019
|Une vingtaine de personnes arrêtées pour question d’enquête

Burundi - Sécurité - Médias16 mai 2019
|Le journaliste Hassani Ruvakuki échappe de justesse à un attentat

Burundi - Sécurité15 mai 2019
|De l’intolérance politique au nord du pays sous le silence de l’administration !

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Une personne tuée à Kanyosha

18 avril 2019

Bujumbura, le 18 avril 2019 (Net Press) . Samuel Shaka, originaire de la commune Busoni en province de Kirundo, a été tué dans la nuit de ce mercredi 17 avril dans la localité de Gisyo, Nyabaranda, zone Kanyosha, commune urbaine de Muha, en mairie de Bujumbura, au Sud de la capitale par des éléments non encore identifiés.

Le porte-parole du ministère de la sécurité publique et de la prévention des catastrophes, Pierre Nkurikiye, déclare que la victime a été ligotée par une corde et criblée de deux balles à la tête. Il habitait à Kamenge, commune Ntahangwa, au Nord de la capitale.

Pierre Nkurikiye affirme qu’après une fouille par quelques éléments de la police sur lui, un billet d’élargissement qui a été trouvé sur lui démontre qu’il a été libéré de la prison depuis avril 2018. Il a ajouté que les enquêtes sont en cours pour élucider les mobiles de ce crime. Pierre Nkurikiye fait savoir que ce corps sans vie a été transporté dans l’une des morgues de la capitale économique.

Le meurtre, c’est de la capitale économique à la capitale politique. En effet, en date du 16 avril, un prisonnier détenu à Gitega, d’une vingtaine d’années, a été copieusement battu par d’autres détenus. Nestor Nsengiyumva a succombé à ses blessures à l’hôpital. Deux présumés auteurs de cet attentat sont dans une chambre de correction et risquent d’être jugés en flagrance.

Dans la province de Karusi, au Centre-Est du pays, un cadavre non identifié a été découvert tout près de la rivière Ndurumu. Les autorités administratives de la place ont pris la décision de l’enterrer immédiatement.

Burundi - Politique - Sécurité

Un commissaire de police menace de mort les militants du Cnl

Muyinga, le 18 avril 2019 (Net Press) . Cette franchise d’un commissaire de police a eu lieu dans la commune de Gasorwe, dans la province de Muyinga, au Nord Est du pays, il y a un peu plus de trois semaines, le 27 mars dernier, lors d’une réunion de sécurité en présence en présence du gouverneur, des administrateurs communaux, des chefs de zone, de collines et des habitants de cette localité.

Jérôme Ntibibogora, puisqu’il s’agit de lui, s’en est prix aux militants du Cnl qui, selon ses propres propos, multiplient des réunions clandestines à leurs domiciles. Pour lui, il est évident que celui quo tient une réunion à 23 heures veut perturber la sécurité. Moi, en tant que commissaire, je n’ai pas beaucoup d’efforts à fournir pour l’empêche de nuire. J’ai à ma disposition le matériel nécessaire pour détruire sa maison, avant d’ajouter : "Désormais, je n’enverrai plus mes hommes pour procéder aux arrestations". Il a conclu que dans son arsenal de matériel explosif, il n’aura besoin que de deux personnes. Que l’on soit avec des enfants, des épouses, ils seront tous tués.

Burundi - Politique

Adoption de la nouvelle loi portant codé électoral de 2020

Bujumbura, le 18 avril 2019 (Net Press) . La nouvelle loi portant code électoral a été adoptée à 105 voix pour et 2 contre sur 107 députés présents ce 17 avril. Selon des informations parvenues à notre rédaction, le vote est intervenu après 10 heures de discussions houleuses entre les députés du Cndd-Fdd et ceux d’Amizero y’Abarundi.

Les mêmes informations précisent qu’il y a eu beaucoup de désaccords, notamment liés à la caution pour les présidentielles, la signature sur les procès-verbaux, la représentativité des femmes et l’inclusivité des élections. Désormais, les élections présidentielles, les communales ainsi que les élections des députés auront lieu le même jour.

Les élections des sénateurs auront lieu dans un second temps, et enfin les élections des membres des conseils des collines. Ce projet de loi prévoit aussi la révision à la hausse du montant de la caution de 15 millions qui date du code électoral de 2009 à 30 millions tenant compte du caractère exceptionnel de l’élection présidentielle en évitant des "candidatures fantaisistes".

Un candidat indépendant peut se présenter aux présidentielles, à condition d’avoir une déclaration sur l’honneur qu’il n’appartient à aucun parti politique depuis au moins une année ou qu’il ne fait partie d’aucun organe dirigeant d’un parti politique pendant une période de deux ans.

Burundi - Confessions religieuses

Une décision de l’Eglise qui entre en vigueur un Jeudi Saint

Ngozi, le 18 avril 2019 (Net Press) . L’église catholique romaine du Burundi vient de le décider. Désormais, aucun haut gradé de la République ou autre laïc ne prendront plus la parole à la messe. Cela paraît dans un communiqué sanctionnant la réunion du 9 mars 2019 qui a eu lieu à Ngozi. Les décisions issues de cette conférence entreront en vigueur le Jeudi Saint, 18 avril 2019.

Dans ce communiqué, les prélats de l’église catholique romaine du Burundi font savoir que les hauts gradés de la République, quand ils participent dans des différentes messes, ont l’habitude de prendre la parole devant les fideles de l’église. La conférence épiscopale du Burundi met les points sur les i, aucun haut gradé de la République ou laïc ne prendront plus la parole à la messe car cette pratique n’est pas mentionnée dans les rituel de l’église catholique romaine.

Toujours dans ce communiqué, l’on pointe du doigt les prêtres qui ont reçu des dons de la part des plus puissants de la République ou espèrent avoir des dons de ces hautes personnalités. Ils leur permettent alors de prendre la parole devant les fideles de l’église catholique romaine. L’église catholique les met en garde et mentionne noir sur blanc que ces pratiques sont interdites

Selon ce communiqué, cette décision concerne quiconque a la permission de diriger la prière dans les écoles ou dans d’autres endroits en l’absence des prêtres. Même dans les succursales où des laïcs (qui en ont la permission) dirigent la prière de dimanche, n’auront pas cette prérogative. Les curés des paroisses sont appelés à veiller à ce que ces décisions soient scrupuleusement respectées.

Burundi - Politique - Confessions Religieuses

Même les dirigeants du pays décident en matière de confessions religieuses

Bujumbura, le 18 avril 2019 (Net Press) . Le ministère de l’intérieur et de la formation patriotique, dans une note circulaire rendu publique ce mercredi le 17 avril 2019, informe les leaders des confessions religieuses et les autorités administratives que des mesures ont été prises pour réglementer le fonctionnement des églises accrédités au Burundi. Le traitement de demande d’agrément doit faire l’objet d’analyse minutieuse afin de tenir compte de toutes les obligations de la loi portant cadre organique des confessions religieuses.

Selon cette circulaire, la nouvelle implantation des églises locales et mosquées dans la ville de Bujumbura est suspendue, toute confession religieuse qui veut installer un nouveau lieu de culte doit aller à l’intérieur du pays et dans des endroits où ils doivent respecter les obligations de la loi, notamment les distances entre les différentes confessions religieuses.

Toujours dans la même circulaire, il est stipulé que les lieux de culte doivent avoir des infrastructures décentes et qui remplissent les conditions d’hygiène et que les lieux de culte construits en huttes doivent être démolis.

En vertu de l’article 29 de la loi portant cadre organique des confessions religieuses, les dirigeants des confessions religieuses à l’échelle nationale doivent jouir de tous leurs droits civils et résider sur le territoire national. Elle fait savoir également qu’aucun étranger n’est autorisé de faire partie des organes dirigeants d’une confession religieuse à l’échelle nationale et des structures décisionnelles des confessions religieuses.

Dans cette circulaire, l’on fait savoir que les organisations chrétiennes et musulmanes ne sont pas autorisées d’organiser des cultes uniquement, elles doivent aussi s’atteler aux activités de développement et d’appui aux autres confessions religieuses. L’implantation d’une nouvelle mosquée doit avoir l’autorisation du ministère en charge des confessions religieuses.

Selon toujours cette circulaire, toute confession religieuse doit se conformer à la loi portant cadre organique des confessions religieuses. Elle informe enfin que la date limite de dépôt de demande de conformité est fixée au 25 avril 2019. Les confessions religieuses non conformes seront dans l’obligation de demander de nouveau leur personnalité juridique.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte