Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité 12 juin 2019
|Une maman brûle sa fillette après avoir volé 2 Kg de haricot

Burundi - Sécurité11 juin 2019
|Arrestation d’un jeune homme dans la province de Muyinga

Burundi - Sécurité 10 juin 2019
|Deux personnes tuées au cours de ce weekend !

Burundi - Sécurité8 juin 2019
|Une femme arrêtée pour avortement volontaire

Burundi - Tanzanie - Sécurité7 juin 2019
|Limogeage des responsables du camp de Nduta suite à l’insécurité qui s’accentue

Burundi - Sécurité 6 juin 2019
|Une attaque à la machette fait deux blessés en province de Mwaro

Burundi - Sécurité Routière5 juin 2019
|Un accident mortel à l’entrée de la police judiciaire de Jabe

Burundi - Sécurité4 juin 2019
|La police présente à la presse trois bandits

Burundi - Sécurité3 juin 2019
|Des bandits tués et blessés dans l’Est du pays

Burundi - Sécurité 1er juin 2019
|Une démonstration de force qui inquiète ...

Burundi - Tanzanie - Sécurité31 mai 2019
|Les réfugiés burundais sous le choc en permanence

Burundi - Sécurité30 mai 2019
|Fouilles simultanées dans les deux capitales du Burundi

Burundi - Sécurité 29 mai 2019
|Des crépitements d’armes se font encore une fois entendre à Bujumbura.

Burundi - Onu - Sécurité28 mai 2019
|Le parti Msd méfiant des réunions du conseil de sécurité de l’Onu sur le Burundi

Burundi - Sécurité27 mai 2019
|Une fouille-perquisition au quartier Jabe

Burundi - Tanzanie - Sécurité25 mai 2019
|Les réfugiés des camps Tanzaniens dans l’insécurité totale

Burundi - Sécurité24 mai 2019
|L’insécurité augmente d’un cran dans la ville de Bujumbura

Burundi - Sécurité23 mai 2019
|Un militaire tué par un agent de transmission dans la province de Bubanza

Burundi - Sécurité22 mai 2019
|Un homme tue son père à Cibitoke

Burundi - Sécurité21 mai 2019
|Un policier tué à Kirundo, punition ou complicité négative à la policière ?

Burundi - Sécurité20 mai 2019
|Le Sud de la capitale de plus en plus en insécurité

Burundi - Tanzanie - Sécurité18 mai 2019
|Des réfugiés burundais arrêtés en Tanzanie après une émeute

Burundi - Sécurité17 mai 2019
|Une vingtaine de personnes arrêtées pour question d’enquête

Burundi - Sécurité - Médias16 mai 2019
|Le journaliste Hassani Ruvakuki échappe de justesse à un attentat

Burundi - Sécurité15 mai 2019
|De l’intolérance politique au nord du pays sous le silence de l’administration !

Archives

 

 

 



Burundi - Mauritanie - Sécurité Routière

L’ancien président Buyoya légèrement blessé dans un accident de roulage

22 avril 2019

Nouakchott, le 22 avril 2019 (Net Press) . Selon des informations tirées de "Sahara Medias", l’ancien président burundais, Pierre Buyoya, actuellement en Mauritanie, a été victime dimanche 21 avril 2019 d’un accident de la route sur l’axe Nouakchott-Akjout. Selon ces sources, il a été transporté en urgence au centre hospitalier d’Akjout.

Des éléments de la gendarmerie et de la protection civile sont arrivés sur place, de même que les autorités administratives pour superviser le transport des blessés. Selon les mêmes informations, l’excès de vitesse est à l’origine de l’accident. Les sources médicales de leur côté ont révélé que les passagers n’étaient que légèrement blessés.

Burundi - Rdc - Sécurité

Une femme surprise avec des munitions à la frontière entre le Burundi et la Rdc

Kavimvira, le 22 avril 2019 (Net Press) . Des sources dignes de foi indiquent qu’une femme dont l’identité n’a pas été révélée a été appréhendée à la frontière burundo-congolaise avec des munitions d’armes. Cette femme qui se rendait en Rdc, via le poste frontalier de Kavimvira, en direction d’Uvira, avait plus de 690 cartouches et 23 chargeurs garnis.

Selon les mêmes sources d’information, la femme est pour le moment détenue à Uvira pour des raisons d’enquêtes. Elle aurait été interpellée jeudi 18 avril dernier alors qu’elle était au bord d’une compagnie de transport "Bora" en direction d’Uvira, au Sud-Kivu. Même le chauffeur du véhicule où elle se trouvait a été arrêté pour des enquêtes.

Cette découverte de mauvais goût a poussé la police congolaise à fouiller minutieusement tout véhicule qui se rend dans la pays de Félix Tshisekedi en provenance du Burundi. Il semble que l’armée régulière burundaise vend des armes aux différents groupes rebelles, selon du moins plusieurs rapports confectionnés par les services de sécurité de l’Est de la Rdc.

Par ailleurs, les activistes des droits de l’homme indiquent qu’au moins neuf personnes ont été assassinées au cours de la semaine dernière dans différentes localités. Parmi les victimes, figurent deux hommes non identifiés dont les corps sans vie ont été retrouvés ligotés dans la commune de Mabayi à Cibitoke.

Une autre victime est une personne en détention qui a été tuée par ses codétenus à Gitega. Des agents de police ont également blessé un membre du parti d’opposition Cnl lorsqu’ils venaient l’arrêter durant la nuit. Ils évoquent aussi le passage à tabac des membres de l’opposition : au moins trois membres du Cnl ont été blessés suite aux coups infligés par des Imbonerakure. Deux d’entre eux ont par la suite été arrêtés par la police, sans que leurs agresseurs ne soient inquiétés.

Burundi - Environnement - Sécurité

Une pluie diluvienne occasionne l’inondation au quartier Bwiza

Bujumbura, le 22 avril 2019 (Net Press) . Il était vers midi de ce lundi 22 avril lorsque des pluies diluviennes se sont abattues au centre-ville de Bujumbura. La 8ème avenue de la zone Bwiza, commune Mukaza, dans la mairie de Bujumbura, a été hautement inondée au point que certains véhicules garés dans cette avenue étaient difficilement repérables.

Selon toujours nos informations, ce tronçon était impraticable et les kiosques construits dans les environs étaient détruits. Les commerçants qui les occupaient étaient pris de panique car dans l’immédiat, ils n’avaient pas de solution alternative à ce problème posé par les pluies. Ils demandent aux âmes charitables de leur venir en aide car ils se retrouvent dans la désolation.

Burundi - Environnement - Opinion

Une saison pluvieuse contrastée

Bujumbura, le 22 avril 2019 (Net Press) . Les statistiques de l’institut géographique du Burundi, « Igebu », annoncées cette année, prévoyaient une saison pluvieuse qui s’étendrait sur une période du mois d’octobre 2018 jusqu’à la fin du mois de mai de cette année. Cette prévision climatique avait fait nourrir d’espoir aux agriculteurs que la moisson sera bonne.

Cependant, le climat en a décidé autrement, car les précipitations sont apparues timidement à la fin de ce mois pour s’intensifier aux mois de novembre et de décembre derniers. Ainsi, débute la petite saison sèche des mois de janvier et de février. La grande saison des pluies, qui, normalement s’étend des mois de mars à juin, correspond à la saison culturale. C’est pendant cette période qu’on sème le haricot, les cultures de rente et les céréales dont se nourrit la majorité de la population burundaise.

Apparemment, le rythme des précipitations de ce mois d’avril est inquiétant puisque l’on était habitué à l’enregistrement des pluies abondantes à cette période. Si donc elles s’estompent à la fin du mois d’avril, le risque qu’on court est que les cultures qui sont aujourd’hui en floraison risquent de ne pas atteindre la maturité, ce qui serait un prélude à une famine aux allures inquiétantes.

Notons que la région de Bugesera et une partie de celle de Bweru sont frappées par une sécheresse irrémédiable qui n’a pas permis aux populations de s’adonner aux activités champêtres. Pour ne pas s’exposer aux affres de la famine, les habitants s’exilent vers les pays voisins. Cette région naguère grenier du Burundi aujourd’hui en proie à la colère climatique n’est plus un cas isolé. La région de Kumoso et une bonne partie de celle de l’Imbo, surtout dans les provinces de Bubanza et de Cibitoke, connaissent presque le même sort.

Or, si ces régions ne sont pas favorables aux agriculteurs pour cette saison culturale, il est prévisible que le reste du pays ne pourra pas nourrir l’ensemble de la population burundaise, ce qui présage une rupture des stocks et une famine prononcée avant la récolte de la petite saison sèche.

Burundi - Sport - Société

La province de Kirundo sur le point de financer le séjour de l’équipe nationale à la Can

Kirundo, le 22 avril 2019 (Net Press) . Il y a quelques semaines, des informations à la fois émouvantes et inquiétantes étaient entendues sur l’équipe nationale de football de ce pays. D’une part, c’était impressionnant car cette équipe venait de se payer, le 23 mars dernier lors de son bras de fer avec celle du Gabon, un ticket pour participer à la coupe d’Afrique des Nations, une première dans l’histoire de notre football.

Malgré cette victoire somme toute méritée, l’on apprendra que le pays devra payer une amende de 10.000 dollars américains pour avoir retransmis en direct ledit match sans l’accord de l’instance africaine de football. Il y aura ensuite une annonce assassine du président de la Ffb que cette dernière n’est pas en mesure de financer le séjour des Hirondelles en Egypte pour cette compétition.

Mais comme on le sait, au parti de l’Aigle, chaque problème a une solution. Des jeunes de cette formation politique au pouvoir dans la province de Kirundo demandent une somme de 5.000 Fbu à chaque motard de la localité pour financer le séjour de l’équipe nationale de football à la Can en Egypte.

Les populations de cette province n’en reviennent pas car la contribution est par essence volontaire. En outre, ces motards se plaignent car ils ont contribué, non seulement pour les élections de 2020, mais également pour la campagne du Cndd-Fdd au pouvoir. Ils sont tellement révoltés qu’ils sont battus et taxés d’ennemis de la Nation si jamais ils montrent une moindre résistance pour contribuer.

Pour d’autres, les jeunes du parti de l’Aigle violent la loi de la Caf en demandant cet argent. Les responsables de ces jeunes ont une autre lecture de cette contribution car ils trouvent qu’il s’agit d’un acte civique et que l’ordre est venu d’en haut, ce qui n’est pas totalement faux car le président de la Ffb a parlé à un certain moment de la contribution des populations.

Burundi - Pâques

Le Eglise Catholique commémore la fête de la Pâques

Bujumbura, le 22 avril 2019 (Net Press) . Pâques est la fête la plus importante du christianisme. Elle commémore la résurrection de Jésus, que le Nouveau Testament situe le surlendemain de la Passion, c’est-à-dire « le troisième jour ». La solennité, précédée par la Semaine sainte, dernière partie du carême, commence le dimanche de Pâques.

La date de Pâques est fixée au premier dimanche après la première pleine lune qui suit l’équinoxe de printemps (généralement le 21 mars), donc au plus tôt le 22 mars, si la pleine lune tombe le soir du 21, et au plus tard le 25 avril. Il ne s’agit pas de la lune observée, mais d’une lune dite ecclésiastique, méthode de calcul traditionnelle approchée.

Les Églises occidentales, ayant adopté à la fois la réforme grégorienne du calendrier et une correction concomitante pour le cycle lunaire, ont souvent un jour de célébration différent de celui des Églises orthodoxes, le décalage pouvant être de 0, 1 ou 5 semaines, selon les années (exceptionnellement 4, si la lune est nouvelle à Rome, mais pas à Constantinople).

Le jour de Pâques est un dimanche situé à des dates variables du calendrier grégorien comprises entre le 22 mars et le 25 avril. Des dates de jours fériés et de fêtes dépendent de ce jour de Pâques, comme le lundi de Pâques, l’Ascension, la Pentecôte, le lundi de Pentecôte.

A la Paroisse Regina Pacis de Kinindo, l’ambiance était bon enfant. Outre l’homélie très pertinent du curé de la paroisse, Agapit Nindorera, - les chrétiens de Kinindo sont habitués à ses prédications savamment préparées et qu’il dispense avec brio - , il y avait également à noter une mention spéciale pour les chorales d’hier, en plus de petites enfants qui dansaient tout au long de la messe.

En plus de tout cela, l’église de Kinindo était très jolie hier, avec des couleurs jaunes et blanches qui rappellent la résurrection de Jésus. Le fleuriste avait fourni son maximum si bien que même avant la messe, les chrétiens parlaient du bon arrangement des fleurs ainsi qu’un décor sans faille. L’on devrait dire enfin que cette paroisse, juste après la messe de 10h30, a procédé au baptême des enfants à cette occasion.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte