Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité 12 juin 2019
|Une maman brûle sa fillette après avoir volé 2 Kg de haricot

Burundi - Sécurité11 juin 2019
|Arrestation d’un jeune homme dans la province de Muyinga

Burundi - Sécurité 10 juin 2019
|Deux personnes tuées au cours de ce weekend !

Burundi - Sécurité8 juin 2019
|Une femme arrêtée pour avortement volontaire

Burundi - Tanzanie - Sécurité7 juin 2019
|Limogeage des responsables du camp de Nduta suite à l’insécurité qui s’accentue

Burundi - Sécurité 6 juin 2019
|Une attaque à la machette fait deux blessés en province de Mwaro

Burundi - Sécurité Routière5 juin 2019
|Un accident mortel à l’entrée de la police judiciaire de Jabe

Burundi - Sécurité4 juin 2019
|La police présente à la presse trois bandits

Burundi - Sécurité3 juin 2019
|Des bandits tués et blessés dans l’Est du pays

Burundi - Sécurité 1er juin 2019
|Une démonstration de force qui inquiète ...

Burundi - Tanzanie - Sécurité31 mai 2019
|Les réfugiés burundais sous le choc en permanence

Burundi - Sécurité30 mai 2019
|Fouilles simultanées dans les deux capitales du Burundi

Burundi - Sécurité 29 mai 2019
|Des crépitements d’armes se font encore une fois entendre à Bujumbura.

Burundi - Onu - Sécurité28 mai 2019
|Le parti Msd méfiant des réunions du conseil de sécurité de l’Onu sur le Burundi

Burundi - Sécurité27 mai 2019
|Une fouille-perquisition au quartier Jabe

Burundi - Tanzanie - Sécurité25 mai 2019
|Les réfugiés des camps Tanzaniens dans l’insécurité totale

Burundi - Sécurité24 mai 2019
|L’insécurité augmente d’un cran dans la ville de Bujumbura

Burundi - Sécurité23 mai 2019
|Un militaire tué par un agent de transmission dans la province de Bubanza

Burundi - Sécurité22 mai 2019
|Un homme tue son père à Cibitoke

Burundi - Sécurité21 mai 2019
|Un policier tué à Kirundo, punition ou complicité négative à la policière ?

Burundi - Sécurité20 mai 2019
|Le Sud de la capitale de plus en plus en insécurité

Burundi - Tanzanie - Sécurité18 mai 2019
|Des réfugiés burundais arrêtés en Tanzanie après une émeute

Burundi - Sécurité17 mai 2019
|Une vingtaine de personnes arrêtées pour question d’enquête

Burundi - Sécurité - Médias16 mai 2019
|Le journaliste Hassani Ruvakuki échappe de justesse à un attentat

Burundi - Sécurité15 mai 2019
|De l’intolérance politique au nord du pays sous le silence de l’administration !

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

La commune de Gihanga instaure un couvre-feu

25 avril 2019

Bubanza, le 25 avril 2019 (Net Press) . L’on apprend que le gouverneur de la province de Bubanza, au Nord Ouest du pays, a instauré un couvre-feu depuis ce mercredi 24 avril pour des raisons de sécurité. Celui-ci commence à 20h30 minutes et tout ce qui bouge dans la rue après cette heure-là sera sanctionné conformément à la loi.

Cette décision intervient au lendemain d’une attaque perpétrée au commissariat communal de Gihanga en date du 22 avril par des personnes qui n’ont pas été identifiées et qui a fait un mort. Il est également interdit aux jeunes qui sont tout le temps assis à des différents endroits sans rien faire où à se livrer à des jeux de hasard car ces milieux sont des pépinières des malfaiteurs.

Toujours dans cette province, un membre du parti Msd a été tué.Il s’appelait Martin Manirampa , connu sous le sobriquet de Gangi, membre du parti mouvement pour la solidarité Nationale (Msd). Il a été assassiné dans la nuit de ce lundi 22 avril en commune de Gihanga, province de Bubanza .

Des témoins sur place affirment que la victime a été tué après avoir été arrêté par la police de cette entité. Il avait passé la soirée bien arrosée lorsque subitement des crépitement d’arme ont été entendus dans cette localité. Manirampa s’est précipité pour regagner son domicile , et les policiers qui allait intervenir l’ont arrêté et tué sur le champs.

Des sources administratives et policières parlent que la victime a été prise pour un malfaiteur.
Son entourage dit qu’il venait de bénéficier de la grâce présidentielle et qu’il était en parfaite harmonie avec son entourage.

En mairie de Bujumbura, nous apprenons également qu’au moins cinq militaires seraient incarcérés au cachot du service national des renseignements. Christophe Habarugira, un major, a été arrêté hier matin en même temps que ses gardes. D’après des informations parvenues à la rédaction, ils étaient tout près du terrain dénommé "Tempête" qui se trouve à l’avenue du Large.

L’on ne connaît pas encore les motifs de ces arrestations mais des sources proches de la police soupçonnent déjà la récente découverte d’armes chez un ancien agent du service national des renseignements à Gihanga.

Au Centre Est du pays, dans la province de Karuzi, Sylvain Rivuzimana et Prosper Rwanteyirungu, tous membre du congrès national pour la liberté, ont été arrêtés le 16 avril dernier sur la colline Bibara et Rabiro en commune Mutumba, province de Karusi, accusés de détention illégale d’armes, par le service national des renseignements et ils sont introuvables depuis leur arrestation.

Nathan Barampama, responsable de cette formation politique dans cette circonscription administrative, ces membres ont interpellé le 16 avril 2019 et ont été conduits au service national des renseignements de Karusi. Il ajoute qu’ils sont introuvables dans tous les cachots de la province de Karusi

Au-delà de nos frontières, plus ou moins 200 rebelles parlant le kirundi auraient été aperçus dans le territoire de Fizi, au Sud-Kivu. Ils ont été aperçus dans les montagnes de Kamombo, de Karumyo et de Nyarusanze, dans le secteur du lac Tanganyika, depuis trois jours. Les populations locales ont également affirmé que ces personnes étaient en tenue militaire, ce qui atteste leur qualificatif de rebelles.

Les informations émanant des militaires de la Fardc indiquent que ces rebelles pourraient être des proches du général Nzabampema. Ils circulent dans ces montagnes depuis lundi 22 avril en provenance de Lumba où ils avaient rencontré l’armée congolaise, une information confirmée par mes activistes des droits de l’homme au Sud-Kivu. D’après ces derniers, ces rebelles ont envie de déménager leurs positions pour s’installer à Kupupu, dans le secteur de Itombwe.

L’armée congolaise affirme avoir tué beaucoup de rebelles proches du général Nzabampema depuis des affrontements qui datent de février dernier. Ce dernier, qui aurait été lui-même blessé dans des combats, n’a pas encore réagi, mais les populations locales craignent d’autres affrontements à ces endroits où ils viennent d’installer leurs nouvelles positions.

Burundi - Politique

Kigali et l’Occident dans le collimateur du parti Cndd-Fdd !

Bujumbura, le 25 avril 2019 (Net Press) . Dans une déclaration rendue publique ce jeudi à l’occasion de la commémoration du 4ème anniversaire du congrès qui a désigné le président Pierre Nkurunziza comme candidat à la présidentielle de 2015, le secrétaire général du parti de l’Aigle, le général Evariste Ndayishimiye pointe du doigt le Rwanda et l’Union européenne d’être derrière l’insécurité grandissante du Burundi et le coup d’état manqué de mai 2015 dans les mouvements qu’il qualifie d’ insurrectionnels après l’annonce de la candidature de Pierre Nkurunziza au rendez vous présidentiel de 2015.

Le général Evariste Ndayishimiye fait savoir que quand le coup d’Etat a échoué, les adeptes de l’accession au pouvoir par des moyens déloyaux n’ont pas désarmé, selon lui, ils ont-ils ont organisé des attaques terroristes dans la ville de Bujumbura, par des attaques, des embuscades et attentants contre les responsables du parti, les hauts gradés de l’armée et de la police et des civils. Le général Evariste Ndayishimiye affirme que l’exécution de ce plan qu’il qualifie de « macabre » était confiée aux groupuscules de ce qu’il qualifie de terroristes formés et armés par les autorités rwandaises.

Dans ce communiqué, le général Evariste Ndayishimiye affirme qu’ après la candidature du président Pierre Nkurunziza, des informations mensongères et alarmistes étaient soutenues et relayées, jusque dans les hautes sphères de l’Onu où le représentant de cette organisation au Burundi à cette époque, le Gabonais Parfait Onanga Onyanga, a mis le feu au poudre avec le fameux câble confidentiel.

Dans ce même communiqué, le général Ndayishimiye, souligne qu’après le coup d’Etat manqué du 13 mai 2015, le Rwanda et l’Union européenne en tète n’ont pas tardé à confirmer l’échec cuisant qu’ils venaient de subir en prenant des mesures unilatérales injustes envers le peuple burundais, des mesures qui, selon lui, visaient à asphyxier ce peuple et les commanditaires à l’entorse de la démocratie ont continué de bénéficier de l’hospitalité de ces même pays.

Le général Evariste Ndayishimiye, dans ce communiqué, apprécie positivement la bonne cohabitation entre les hommes et les femmes politiques ainsi que leurs militants dans leurs diversités pour la bonne préparation du rendez –vous électoral de 2020.

Burundi - Politique

Le parti Frodebu dénonce l’intolérance politique qui sévit dans le pays

Bujumbura, le 25 avril 2019 (Net Press) . Dans un communiqué rendu public ce 23 avril 2019, le parti de Melchior Ndadaye regrette que pendant cette période de préparatifs des élections, il y a une intolérance politique grandissante dans plusieurs provinces et communes du pays.

Le communiqué pointe du doigt les provinces de Makamba, de Bururi et de Muyinga où les militants de cette formation politiques sont séquestrés ou emprisonnés par les autorités administratives et politiques sans autre forme de procès alors qu’ils vaquent à leurs activités quotidiennes.

Ce parti regrette également que les auteurs de ces séquestrations ne cachent même pas leur volonté de ne pas permettre des activités du parti Frodebu et des autres formations politiques de l’opposition pour préparer les élections de 2020. Cette intolérance politique accompagnée de graves violations a conduit ce lundi le 22 avril 2019 à des troubles meurtriers en commune Butihinda, colline Rukira, province de Muyinga.

Le parti Frodebu trouve que cette intolérance politique prend une allure inquiétante dont la tendance est d’instaurer un environnement pendant tout le processus électoral. Face à tout cela, il présente ses condoléances à la famille Aloys Cishubwenge et condamne avec la dernière de ses énergies cet ignoble assassinat.

Il demande à la justice de mener des enquêtes nécessaires et d’engager des poursuites judiciaires contre les auteurs de ces crimes. Cette formation politique demande au gouvernement de rappeler à l’ordre et de sanctionner toutes les autorités administratives et policières défaillantes.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte