Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité4 septembre 2019
|Trois jeunes filles passées à tabac par l’administrateur ...

Burundi - Politique3 septembre 2019
|Destitué pour non collecte des contributions forcées

Burundi –Sécurité 2 septembre 2019
|Les habitants de la province de Cibitoke surpris et préoccupés par l’ampleur de la criminalité au mois d’août

Burundi - Sécurité31 août 2019
|Le banditisme monte d’un cran dans la commune de Gihanga

Burundi – Sécurité30 août 2019
|Hakoringingo arrêté, les voisins crient au scandale

Burundi - Sécurité Routière29 août 2019
|Un étudiant à vélo fauché par un véhicule devant le siège de l’Inss

Burundi - Sécurité28 août 2019
|Un incendie déclaré et vite maîtrisé à la compagnie de gérance du coton, Cogerco

Burundi - Sécurité27 août 2019
|Un Imbonerakure vient de passer de vie à trépas suite aux coups et blessures

Burundi - Sécurité26 août 2019
|Les policiers réveillent les populations de Bwiza par des tirs nourris

Burundi - Sécurité24 août 2019
|Des personnes mordues par des chiens errants dans la province de Bubanza

Burundi - Sécurité23 août 2019
|Deux corps décapités retrouvés au bord de la rivière Rusizi

Burundi - Sécurité22 août 2019
|Un jeune homme tente de tuer son père et sa marâtre dans la commune de Mugamba

Burundi - Sécurité 21 août 2019
|Quand l’intolérance politique atteint son plus haut degré de paroxysme !

Burundi - Sécurité20 août 2019
|L’épée de Damoclès suspendu au dessus des membres du Cnl

Burundi - Sécurité19 août 2019
|Vers la recrudescence de la criminalité des albinos ?

Burundi - Justice17 août 2019
|L’audience des militants de l’Upd-Zigamibanda remise...

Burundi – Sécurité 16 août 2019
|Quand la zone Ngagara devient le bastion des bandits nocturnes

Burundi - Confessions Religieuses15 août 2019
|L’église burundaise se joint au monde entier pour fêter l’Assomption

Burundi - Elections14 août 2019
|Tous les regards tournés vers les élections de 2020

Burundi - Sécurité13 août 2019
|Un voleur ayant fui le cachot de la zone Kanyosha arrêté

Burundi - Sécurité12 août 2019
|Des femmes obligées de réaliser des rondes nocturnes aux côtés de Imbonerakure

Burundi - Sécurité10 août 2019
|Un policier accusé de meurtre sur le point de subir un châtiment exemplaire

Burundi - Sécurité9 août 2019
|Quatre jeunes arrêtés dans la commune de Burambi

Burundi - Sécurité 8 août 2019
|Une jeune fille poignarde son nouveau-né en province de Kirundo

Burundi- Sécurité 7 août 2019
|A quand la commémoration de la mort de nos héros par Gitega ?

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Découverte d’un corps sans vie au Sud du pays

26 avril 2019

Bururi, le 26 avril 2019 (Net Press) . Ce corps sans vie appartient à un ancien enseignant de l’école primaire de Nyavyamo, dans la commune et la province de Bururi, du nom de Sévérin Niyogabo. Il a été découvert mercredi 24 avril 2019 dans la soirée, alors que l’homme en question était porté disparu 48 heures plus tôt.

Des sources concordantes précisent que le corps présentait des blessures sur la tête, ce qui fait croire à la police que la victime a été tuée avec préméditation. Les auteurs de cet attentat ne sont toujours pas identifiés et l’on ne connaît pas non plus le mobile du crime. Signalons que c’est le troisième cadavre retrouvé dans la commune Bururi pour le seul mois d’avril 2019, dont deux découverts en date du 6 avril sur la colline Kibimbi.

Burundi - Politique

Le député Fabien Banciryanino tape du poing sur la table

Bujumbura, le 26 avril 2019 (Net Press) . Dans un entretien avec la rédaction, le député Fabien Banciryanino, issu de la coalition Amizero y’Abarundi, élu dans la province de Bubanza, s’inscrit en faux contre l’intolérance politique qui s’observe ces derniers jours, où l’opposition est tiraillée par le parti au pouvoir Cndd –Fdd, l’administration et la police.

Ce membre de la chambre basse du parlement burundais fait savoir que des arrestations en cascades mêlées d’emprisonnement, de l’assassinat et de la fuite des membres de l’opposition, en l’occurrence le parti congrès national pour la liberté (Cnl), a pris une allure inquiétante, un comportement qu’il qualifie d’ indigne, surtout à l’approche du rendez-vous électoral de 2020. Il pointe du doigt la police et l’administration d’être derrière ces tracasseries.

Le député Fabien Banciryanino demande à l’administration et à la police de ne pas se comporter comme des hommes politiques, de garder la neutralité afin de travailler pour l’intérêt du peuple et non en faveur du parti au pouvoir. Pour lui, ces derniers sont payés au dos du contribuable burundais aussi de l’opposition que de la mouvance présidentielle. Il demande également au parti Cndd-Fdd de ne pas verrouiller l’espace politique par l’intimidation de l’opposition pour privilégier son candidat à la course aux élections de 2020 .

Réagissant face à la dégradation de la sécurité sur la route Rn5, Bujumbura- Cibitoke, le député Banciryanino fait savoir que les administrations policière et administrative ne privilégient pas la quadrilogie pour prévenir toutes sortes d’agression et s’indigne que la police et l’administration prennent des mesures draconiennes. Et de citer le couvre-feu dans la circonscription de Gihanga sans consulter la population et les élus du peuple et que cette mesure devrait frapper toute la commune de Gihanga et ses environs, toujours victimes d’insécurité grandissante .

A la question de savoir si ces attaques sont perpétrées par des bandits comme le stipulent l’administration et la police de Bubanza, le député Fabien Banciryanino rejette cette version, arguant que si c’étaient des bandits qui effectuent ces attaques, ils auraient assailli les ménages pour voler. Il privilégie l’hypothèse d’une rébellion contre le pouvoir car souvent ces attaques sont perpétrées sur des positions militaires et policières pour tuer les hommes en uniformes et voler les armes.

Burundi - Politique - Justice

Transfert de deux membres du Cnl au cachot de police de Gitega

Gitega, le 26 avril 2019 (Net Press) . Joseph Muhanyi et Serges Ntahondi sont des membres du congrès national pour la liberté, Cnl, qui ont été battus par des jeunes du parti au pouvoir en date du 12 avril dernier, sur la colline Nyamagana, de la commune de Bugendana dans la capitale politique actuelle.

Il semble que ces deux militants proches d’Agathon Rwasa sont accusés d’avoir tenu une réunion illégale et de collecter des fonds pour cette formation politique. Nous apprenons qu’ils ont été transférés ce 25 avril 2019 de Bugendana aux cachots de police de Gitega et que la santé physique de l’un d’eux est fragile, qu’il a besoin donc d’une assistance médicale.

Le responsable du parti Cnl dans la commune de Bugendana, Epimaque Mugisha, dénonce le fait que les Imboneerakure agissent en toute impunité avant d’exiger la libération des deux membres de sa formation politique, un appel qui risque de ne pas être entendu au regard de l’intolérance politique qui se développe tel que constaté par le parti Frodebu.

Burundi - Politique - Administration

Arrestation des chefs collinaires pour détournements

Cibitoke, le 26 avril 2019 (Net Press) . Nous sommes dans la province de Cibitoke, au Nord Ouest du pays, plus précisément dans la commune de Mabayi où 11 chefs de colline de cette entité administrative ont été interpellés puis arrêtés depuis 48 heures, accusés de n’avoir pas versé la totalité des contributions aux élections collectées sur leurs collines.

Des informations dignes de foi précisent qu’ils ont été interpellés par la police, curieusement sur ordre de l’administration communale, une information confirmée par l’administrateur Pascal Basururwuzuye. Les mêmes informations poursuivent que ces chefs ont été libérés hier après avoir accepté de régulariser la situation dans un délai raisonnable.

Ce cas de Cibitoke pourrait être un arbre qui cache la forêt car plusieurs fonctionnaires ont été tentés par ce comportement de se servir sur les contributions des populations aux élections de 2020. Les cas des provinces Rumonge et Muyinga suffisent pour servir d’illustration même si elles ne seraient pas les seules.

Burundi - Droits de l’Homme

La commission indépendante des droits de l’homme planifie de changer le look !

Bujumbura, le 26 avril 2019 (Net Press) . A l’occasion de la remise et reprise entre l’équipe de la Cnidh sortante et la nouvelle tenue ce vendredi 26 avril au siège de la Cnidh, le nouveau président de cette commission, Dr Sixte Vigny Nimuraba, a promis que son équipe va changer le visage de cette commission.

Le Dr Vigny Nimuraba a fait savoir que la nouvelle équipe est composée par des commissaires multicolores ayant des expériences particulières et il a cité notamment les religieux et les experts en droits de la personne humaine capables de surmonter toute forme de pression extérieure, voire des politiques.

Le Dr Vigny Nimuraba a affirmé que sa nouvelle équipe va œuvrer pour la protection des droits humains en gardant la neutralité par rapport à toute sorte de pression extérieure, en mettant un accent particulier sur l’intérêt du peuple dans l’accomplissement de la tâche de cette commission.

A la question de savoir comment la Cnidh, qui a été rétrogradée de A à B par les système des Nations unies pour la protection des droits de la personne humaine, pourra redresser la barre, le nouveau président de cette commission a indiqué que la nouvelle équipe va se battre becs et ongles pour la protection de droits de la personne humaine et les système des Nations unies en charge des droits de la personne, dans ses attributions, vont en être témoins et jugera si la commission n’aura pas mérité de rehausser son statut

Burundi - Confessions Religieuses

Une prière exceptionnelle...

Bujumbura, le 26 avril 2019 (Net Press). Le Burundi est un pays qui a facilité l’évangélisation car son peuple connaissait déjà l’existence d’un être suprême auquel ils ont toujours soumis leurs croyances. Plus de 100 ans à l’écoute de la bonne parole, les prélats n’ont plus d’entrave dans leur prédication car, toutes les catégories socioprofessionnelles acclament la voix du Seigneur même si le pays fut soumis à maintes reprises aux tentations du diable.

Forts de cette croyance, les hommes politiques qui nous gouvernent ont depuis l’arrivée au pouvoir du président Pierre Nkurunziza, organisé vers la fin de l’année, des croisades de prières dans différentes provinces. Cette habitude a été largement suivie par le secrétaire exécutif du parti Cndd-Fdd, Evariste Ndayishimiye.

Tous les jeudi de chaque fin du mois, le parti au pouvoir, le Cndd-Fdd, invite ses membres à se rassembler à la permanence nationale de cette formation politique pour prier afin de mieux exercer le pouvoir et durer longtemps. A cette séance, participent presque tous les cadres nommés par décret et ceux qui nourrissent l’espoir d’être désignés à leur tour un jour.

La soirée de ce 25 avril 2019 fut exceptionnelle car les agents de sécurité étaient déployés et jalonnés, pas comme d’habitude, à des postes avancés de la permanence nationale de ce parti. Les zones de Ngagara et de Buyenzi ainsi que des quartiers de Kigobe et de Jabe étaient surveillés à la loupe.

Suite à cet événement, les axes qui mènent au centre-ville étaient bloqués. Ainsi par exemple, les routes qui relient les quartiers de Ngagara, de Cibitoke, de Mutakuraet de Kinama à la commune de Mukaza étaient inaccessibles. Tous les véhicules devraient bifurquer vers l’avenue Mgr. Buconyori avant de rejoindre le boulevard du 28 novembre et ainsi atteindre le centre-ville de Bujumbura.

Un long fil de véhicules qui s’agglutinaient comme de véritables boules de neiges offrait un spectacle saisissant aux passants puisqu’ils ne manquaient pas d’assister à de petites collusions de véhicules qui tentaient de passer devant les autres alors que l’accès n’existait pas.

Des gens qui se rendaient au service du soir ou des hommes d’affaires pressés pour gagner de l’argent ont déchanté car ils ont été obligés de passer de longs moments sans atteindre leurs services ou lieux de rendez-vous. C’est dans cette perspective que des patients ou des malades alités pouvaient perdre la vie, faute de soins.

Burundi - Sécurité - Anniversaire

Jean Népomuscène Komzeamahoro, quatre ans déjà !

Bujumbura, le 26 avril 2019 (Net Press) . Quatre ans viennent de s’écouler jour pour jour après la mort du jeune Jean Népomuscène Komzamohoro (16 ans) par les forces de sécurité burundaises. Selon Amnesty International, en 2007, ce jeune homme était entré dans le groupe de scouts Saint-Exupéry de Cibitoke, un quartier nord de la capitale Bujumbura.

En 2014, il avait fait le serment de vivre dans le respect des idéaux du scoutisme : être digne de confiance, loyal, serviable, avenant, courtois et aimable. Peu après, il était devenu chef de la patrouille des Aigles rapides. Il n’avait pas pris part aux manifestations, selon des témoignages. Le jeune homme courait pour fuir la police et lorsqu’il s’est retourné, a buté sur des pierres puis est tombé.

Quand il a pris son dernier souffle, il était à genoux sur l’avenue Buconyori, dans le quartier de Ngagara ; il implorait un policier de lui laisser la vie sauve, en expliquant qu’il n’était pas un manifestant. Il a été tué d’une balle dans la tête. Quatrième enfant d’une fratrie de six, Jean Népo voulait devenir prêtre ou entrer dans l’armée comme son frère aîné, qu’il admirait et respectait énormément. Ces rêves ont été anéantis en ce funeste 26 avril 2015.

Burundi - Usa - Elections

"La candidature de Biden ne fait pas l’unanimité chez les démocrates", dixit Rfi

Washington, le 26 avril 2019 (Net Press) . Dans un clip de candidature diffusé sur internet, l’ancien vice-président de Barack Obama se pose en défenseur des valeurs américaines face à Donald Trump. Sa candidature a fait réagir le président américain, mais aussi la gauche du parti démocrate qui ne la voit pas d’un bon œil.

Donald Trump a déjà trouvé un surnom pour son 20e rival démocrate : « Bienvenue dans la course Joe l’endormi », a tweeté le président américain juste après l’annonce de candidature de Joe Biden. « J’espère seulement, ironise le président, que tu es assez intelligent, ce dont on doute depuis longtemps, pour remporter la campagne de la primaire. »

Il faut dire que dans son clip de candidature, ce vétéran de la politique américaine, élu sénateur pour la première fois en 1973, se pose en rempart contre Donald Trump, présenté comme une menace pour les valeurs fondamentales de l’Amérique. Perçu comme rassembleur et modéré, l’ancien vice-président de Barack Obama devance largement dans les sondages les 19 autres candidats à la primaire.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte