Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité 12 juin 2019
|Une maman brûle sa fillette après avoir volé 2 Kg de haricot

Burundi - Sécurité11 juin 2019
|Arrestation d’un jeune homme dans la province de Muyinga

Burundi - Sécurité 10 juin 2019
|Deux personnes tuées au cours de ce weekend !

Burundi - Sécurité8 juin 2019
|Une femme arrêtée pour avortement volontaire

Burundi - Tanzanie - Sécurité7 juin 2019
|Limogeage des responsables du camp de Nduta suite à l’insécurité qui s’accentue

Burundi - Sécurité 6 juin 2019
|Une attaque à la machette fait deux blessés en province de Mwaro

Burundi - Sécurité Routière5 juin 2019
|Un accident mortel à l’entrée de la police judiciaire de Jabe

Burundi - Sécurité4 juin 2019
|La police présente à la presse trois bandits

Burundi - Sécurité3 juin 2019
|Des bandits tués et blessés dans l’Est du pays

Burundi - Sécurité 1er juin 2019
|Une démonstration de force qui inquiète ...

Burundi - Tanzanie - Sécurité31 mai 2019
|Les réfugiés burundais sous le choc en permanence

Burundi - Sécurité30 mai 2019
|Fouilles simultanées dans les deux capitales du Burundi

Burundi - Sécurité 29 mai 2019
|Des crépitements d’armes se font encore une fois entendre à Bujumbura.

Burundi - Onu - Sécurité28 mai 2019
|Le parti Msd méfiant des réunions du conseil de sécurité de l’Onu sur le Burundi

Burundi - Sécurité27 mai 2019
|Une fouille-perquisition au quartier Jabe

Burundi - Tanzanie - Sécurité25 mai 2019
|Les réfugiés des camps Tanzaniens dans l’insécurité totale

Burundi - Sécurité24 mai 2019
|L’insécurité augmente d’un cran dans la ville de Bujumbura

Burundi - Sécurité23 mai 2019
|Un militaire tué par un agent de transmission dans la province de Bubanza

Burundi - Sécurité22 mai 2019
|Un homme tue son père à Cibitoke

Burundi - Sécurité21 mai 2019
|Un policier tué à Kirundo, punition ou complicité négative à la policière ?

Burundi - Sécurité20 mai 2019
|Le Sud de la capitale de plus en plus en insécurité

Burundi - Tanzanie - Sécurité18 mai 2019
|Des réfugiés burundais arrêtés en Tanzanie après une émeute

Burundi - Sécurité17 mai 2019
|Une vingtaine de personnes arrêtées pour question d’enquête

Burundi - Sécurité - Médias16 mai 2019
|Le journaliste Hassani Ruvakuki échappe de justesse à un attentat

Burundi - Sécurité15 mai 2019
|De l’intolérance politique au nord du pays sous le silence de l’administration !

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Un motard échappe de justesse à la mort dans Bubanza

6 mai 2019

Bubanza, le 6 mai 2019 (Net Press) . Trois bandits armés de machettes ont tenté d’arrêter un motard sur la colline de Buhurika, dans la commune de Musigati en province de Bubanza, au Nord Ouest du pays, dans la soirée de ce dimanche 5 mai. Selon des informations sur place, Ils ont blessé au bras ce motard à la machette.

Il semble que ces bandits voulaient lui prendre son engin mais ils ont échoué dans cette tentative car les populations des environs ont vite réagi. Un des bandits a été arrêté dans cette soirée même au moment où les deux autres ont été appréhendés ce matin. Ils sont entre les mains de la police.

Dans la province de Karusi, au Centre Est, un corps sans vie d’une petite fille de 8 ans a été découvert dans l’après-midi de ce dimanche 5 mai dans la rivière Gisuma, au chef lieu de la province de Karusi. Elle était de la communauté des Batwa du site de déplacés de Kigoma. Elle avait disparu la veille lorsqu’elle était allée puiser de l’eau.

Les informations en provenance de cette localité indiquent qu’elle était ligotée avec un morceau de pagne qu’elle portait. De leurs côtés, les sources policières avancent qu’elle aurait été violée avant d’être tuée.

Les activistes des droits de l’homme rapportent qu’au moins sept personnes ont été assassinées au cours de la semaine dernière dans différentes localités. Parmi les victimes ; figurent deux personnes non identifiées dont les corps en décomposition ont été découverts dans la province de Cibitoke, dans deux communes différentes.

Un officier de police a aussi été abattu par un groupe armé à Nyabihanga (province Mwaro) lors d’une intervention de la police pour arrêter le groupe. Ces mêmes activistes évoquent également trois arrestations arbitraires. Les victimes sont des membres des partis d’opposition Frodebu et Cnl.

Burundi - Politique

Mauvaise cohabitation entre Imbonerakure et membre du parti Cnl à Ngozi

Ngozi, le 6 mai 2019 (Net Press) . Six militants du Cnl ont été interpellés par des Imbonerakure et un élu collinaire avant d’être mis au cachot dans la soirée de ce dimanche dans la commune de Gashikanwa, province de Ngozi, au Nord du pays. Ils ont été accusés de tenir une réunion illégale alors qu’ils n’ont pas été arrêtés dans un même endroit.

Quatre élèves du lycée communal de Kinyovu ont été arrêtés sur la colline de Ngoma dans la soirée de ce dimanche alors que les deux autres ont été appréhendés très tôt ce matin, selon des sources d’informations disponibles à la rédaction. Tous les six sont enfermés dans le cachot de la commune Gashikanwa.

Burundi - Médias

Un journaliste de la Rtnb sous les verrous

Bujumbura, le 6 mai 2019 (Net Press) . Il s’appelle Claude Nshimirimana, il est journaliste à la radio télévision nationale, Rtnb. Il est détenu dans un cachot de police à Kabezi, dans Bujumbura rural, depuis ce dimanche 5 mai. Il a été arrêté par la police locale dans les collines surplombant cette localité alors qu’il faisait du sport avec ses amis.

Les autres sont parvenus à prendre le large et l’on apprend qu’il est accusé d’avoir tenu une réunion clandestine. Il a été entendu verbalement juste après son arrestation mais l’officier de police judiciaire devrait se pencher sur ce cas ce lundi 6 mai. Ses proches disent qu’il serait victime de son appartenance politique et ethnique - il serait tutsi membre du Cnl - selon plusieurs témoignages.

Burundi - Rdc - Politique

"Après 100 jours, Félix Tshisekedi a-t-il convaincu ?", Se pose la question la radio du monde

Kinshasa, le 6 mai 2019 (Net Press) . En République démocratique du Congo (Rdc), Félix Tshisekedi a-t-il répondu aux attentes, après ses 100 premiers jours au pouvoir ? Pour la coalition Cap pour le changement qui soutient le président congolais, les promesses sur les droits de l’homme ont été tenues. Le bilan est plus critique du côté de Lamuka, la coalition de Martin Fayulu, le grand perdant de la présidentielle.

Cela fait 100 jours ce dimanche que Félix Tshisekedi est au pouvoir en Rdc et l’heure est au bilan. Le nouveau président de Rdc, successeur de Joseph Kabila, a-t-il répondu aux attentes et respecté ses promesses ? Du côté de la coalition Cap pour le changement qui soutient Félix Tshisekedi, la satisfaction est de mise.

Joint par Rfi, Ruben Mikindo, cadre de l’Udps, estime que les promesses ont été tenues concernant les droits de l’homme. Pour ce qui est de la sécurisation de l’est du pays, en proie à des violences récurrentes, l’Udps demande plus de temps pour pouvoir élaborer une stratégie.

« Tous les prisonniers politiques ont été vidés de toutes les prisons. Je crois que ça, c’est quand même quelque chose qu’on n’avait jamais vécu dans ce pays. Tous les cachots de l’Anr [Agence nationale des renseignements] ont été fermés, à tel point qu’aujourd’hui, il n’y aucun Congolais qui peut te dire : j’ai un frère, j’ai un ami, j’ai mon mari qui est arrêté dans tel ou tel bureau de l’Anr. Cela, au moins, est un "ouf" de soulagement par rapport à tout ce qu’on pouvait considérer dans ce pays comme tracasseries », a-t-il souligné.

« Sur le plan démocratique, tous nos amis qui étaient avec nous dans l’opposition et qui se disent aujourd’hui Lamuka, ils font maintenant leur meeting au grand jour et il n’y a personne qui est inquiété. Lorsque nous étions dans l’opposition, nous l’avons vécu, nous étions jetés en prison tout simplement parce que dès que l’on prononçait un mot, "Kabila est ceci" ou "Mobutu est cela", on faisait de la prison. Maintenant aujourd’hui, les gens vont même très loin, jusqu’à demander la démission du président. Il n’y a personne qui est inquiété », a ajouté Ruben Mikindo.

« Il ne contrôle absolument rien »

Le bilan est plus critique du côté de Lamuka, la coalition de l’opposant Martin Fayulu qui revendique toujours la victoire à la présidentielle et qui conteste la légitimité de Félix Tshisekedi. Pour Martin Fayulu, ces 100 premiers jours révèlent que le nouveau président n’a pas le pouvoir entre les mains et qu’il est prisonnier d’une alliance politique avec le sortant.

« Les cent premiers jours confirment que monsieur Félix Tshisekedi a été nommé par Kabila. Ce sont aussi cent premiers jours sans Premier ministre, sans gouvernement et pendant ce temps-là, il recherchait la reconnaissance à l’extérieur du pays. Ce sont également cent jours pour confirmer que monsieur Tshisekedi n’a aucun pouvoir. S’il avait un pouvoir, il aurait nommé un gouvernement, un Premier ministre et le gouvernement. S’il avait le pouvoir, les gouverneurs auraient fait allégeance à lui et non à monsieur Kabila. S’il avait le pouvoir, il aurait contrôlé tout ce qui se passe dans le pays. Or, il ne contrôle absolument rien », affirme Martin Fayulu.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte