Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité24 septembre 2019
|Un policier se donne la mort à Bujumbura

Burundi - Sécurité23 septembre 2019
|Un membre du Cnl tué dans la soirée du 21 septembre

Burundi - Sécurité21 septembre 2019
|Un Congolais trouve la mort devant l’ambassade de Belgique à Bujumbura

Burundi - Sécurité20 septembre 2019
|Des crépitements d’armes entendus à la frontière burundo-congolaise

Burundi – Sécurité19 septembre 2019
|Un rapport accablant de l’Onu pour le Burundi

Burundi - Tanzanie - Sécurité 18 septembre 2019
|Des disparitions forcées qui prennent une allure inquiétante au camp de réfugiés de Nduta

Burundi - Sécurité17 septembre 2019
|De jeunes Imbonerakure accusés de rançonner des populations à Bujumbura

Burundi - Somalie - Sécurité16 septembre 2019
|"Une douzaine de soldats burundais de l’Amisom tués dans une embuscade", dixit Rfi

Burundi –Tanzanie –Sécurité14 septembre 2019
|Les polices burundaise et Tanzanienne appréhendent 4 personnes armées

Burundi - Sécurité - Climat13 septembre 2019
|Une commune de la province de Cibitoke frappée par la grêle et les pluies violentes

Burundi - Tanzanie - Justice12 septembre 2019
|Les réfugiés burundais, une préoccupation de "Justice for Burundi"

Burundi - Sécurité11 septembre 2019
|Un homme attaqué aux machettes meurt des suites de ses blessures

Burundi - Sécurité - Opinion10 septembre 2019
|Quand les mesures prises par les administratifs de base échappent à l’autorité centrale

Burundi - Tanzanie - Sécurité9 septembre 2019
|Crainte d’une éventuelle attaque armée dans le camp des réfugiés de Nduta

Burundi - Sécurité7 septembre 2019
|Un Imbonerakure tué dans la province de Cibitoke

Burundi – Tanzanie - Droits de l’Homme 6 septembre 2019
|Encore des cris contre le rapatriement forcé des réfugiés burundais !

Burundi – Sécurité 5 septembre 2019
|Deux jeunes filles arrêtées et emprisonnées au cachot du commissariat de la police de Gitega

Burundi - Sécurité4 septembre 2019
|Trois jeunes filles passées à tabac par l’administrateur ...

Burundi - Politique3 septembre 2019
|Destitué pour non collecte des contributions forcées

Burundi –Sécurité 2 septembre 2019
|Les habitants de la province de Cibitoke surpris et préoccupés par l’ampleur de la criminalité au mois d’août

Burundi - Sécurité31 août 2019
|Le banditisme monte d’un cran dans la commune de Gihanga

Burundi – Sécurité30 août 2019
|Hakoringingo arrêté, les voisins crient au scandale

Burundi - Sécurité Routière29 août 2019
|Un étudiant à vélo fauché par un véhicule devant le siège de l’Inss

Burundi - Sécurité28 août 2019
|Un incendie déclaré et vite maîtrisé à la compagnie de gérance du coton, Cogerco

Burundi - Sécurité27 août 2019
|Un Imbonerakure vient de passer de vie à trépas suite aux coups et blessures

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Un militaire tué par un agent de transmission dans la province de Bubanza

23 mai 2019

Bubanza, le 23 mai 2019 (Net Press). Le caporal Alexis Ndihokubwayo du 47ème bataillon Amisom, a été tué dans la localité de Muzinda, dans la province de Bubanza, au Nord-Ouest du pays. Il a été assassiné par un policier qui est un agent de transmission du procureur de la République dans la province de Cibitoke.

La partie du procureur parle de légitime défense du fait que le militaire l’a injurié, tout comme son patron de procureur au moment où ces derniers lui demandaient pourquoi il conduisait mal dans la route. Il semble que ce militaire a tenté de désarmer le policier qui a décidé de tirer sur lui. Toutefois, les sources policières indiquent que les enquêtes se poursuivent.

Dans la même circonscription et toujours sur le chapitre de la sécurité, cette fois-ci dans la rue, l’on signale l’augmentation d’un cran des cas d’accidents sur la Rn 5, Bujumbura-Cibitoke, suite à l’excès de vitesse. Une voiture Probox qui conduisait à tombeau ouvert de Cibitoke à Bujumbura a percuté un cycliste ce mardi 21 mai entre la 6ème et 7ème transversale de la commune de Gihanga. Ce dernier est mort sur le champ.

C’est pour cela que l’administration, tout comme les habitants vivant le long de cette route, demandent qu’il y ait des dos d’âne avant la fin des travaux. Ils souhaiteraient que ces derniers soient placés sur les parkings, devant les églises et tout près des écoles pour diminuer justement les cas d’accident dans cette zone. N.R.

Burundi - Somalie - Sécurité

Le malheur des uns fait le bonheur des autres

Mogadiscio, le 23 mai 2019 (Net Press) . Cet adage français est applicable à la situation des militaires burundais de l’Amisom, aussi bien pour ceux qui devaient rentrer de Somalie que ceux qui se préparaient pour les remplacer. Leur mission terminée, ils venaient de passer trois semaines en transit, leurs bagages bien emballés, afin de regagner leur patrie.

Comme d’habitude, quand les militaires en fin de mandat de maintien de la paix en Somalie s’apprêtaient à rentrer, ceux qui prenaient la relève attendaient d’être embarqués pour ce pays. Curieusement, après les préparatifs d’entrainement des militaires burundais en passe de s’envoler pour la Somalie, ceux – ci ont été signifiés que la mission est reportée sine die sans aucune autre explication.

De leur côté, les militaires burundais en transit pour regagner Gitega ont été sommés de récupérer leurs bagages pour continuer à servir sous les couleurs de l’Amison et ont été affectés par conséquent dans de nouveaux postes.

Les 47ème et 48ème bataillon de l’Amisom ont été obligées de rester en Somalie et leurs comptes continueront d’enregistrer de mouvements en devises pendant cette période supplémentaire de prestation. Par contre, ceux qui s’apprêtaient d’y aller avaient nourri l’ambition de faire des économies au cours de l’échéance de leur mission, surtout qu’ils avaient contracté des dettes, espérant rembourser dans les devises à accumuler en Somalie. D’où le malheur des uns fait le bonheur des autres.

D’après nos sources d’information en provenance de la Somalie, l’Union africaine se chargeait auparavant du transport des militaires en fin ou en début de mission. Pour le cas précis et comme il est d’usage pour l’Ouganda, les frais de transport auraient été donnés à chaque pays pourvoyeur de soldats en maintien de la paix afin d’organiser lui – même le déplacement de ses militaires qui rentrent et ceux qui prennent la relève. Le Burundi devrait alors affréter un avion gros porteur qui remplit les conditions minimales exigées par l’Union africaine pour assurer cette liaison.

Comme l’argent n’est sécurisé que quand il est en dépôt dans la banque, les mauvaises langues avancent une opinion d’une éventuelle manipulation de cette somme tant tentante surtout que c’est un gros montant en devises.

Pour en savoir d’avantage, la rédaction a cherché à maintes reprises, depuis le matin de ce 23 mai, à entrer en contact avec le porte-parole de l’armée, le colonel Floribert Biyereke, mais son téléphone ne sonnait même pas. Un message sonore invitait à le chercher plus tard car pour le moment, il est injoignable. J.M.

Burundi - Economie

De la pénurie du Gasoil à Bujumbura !

Bujumbura, le 23 mai 2019 (Net Press). Dans les dépêches antérieures, la rédaction avait déjà évoqué une rareté de produits pétroliers, surtout le Mazout. L’on constate malheureusement que même ce matin, Bujumbura s’est réveillé avec une pénurie de ce carburant, surtout au Nord de la capitale économique du pays, ce qui perturbe le transport en commun et la hausse des prix des matériaux de construction.

Selon nos reporters sur place, cette carence perturbe le trafic des bus de transport servant le Nord de la ville de Bujumbura ainsi que d’autres secteurs de la vie nationale, d’où la cherté de la vie en général car tous les prix flambent. Cette pénurie crée aussi des conflits entre transporteurs et propriétaires des véhicules de transport, tout comme les chauffeurs et l’administration qui veut à tout prix diminuer le prix du ticket alors que les chauffeurs se sont approvisionné sur le marché noir, à concurrence de 4.000 à 5.000 Fbu le litre.

L’on saura enfin que la rareté du mazout provoque la perturbation de la circulation de la population citadine suivie de l’insuffisance des bus de transport en commun, d’où des longues files d’attente se forment chaque fois vers 16 heures sur les parkings de l’ancien marché central de Bujumbura. D.N

Burundi - Rwanda - Commerce

Des marchandises burundaises refusées d’entrer au Rwanda

Kirundo, le 23 mai 2019 (Net Press) . Depuis la crise burundaise de 2015 conséquente au troisième mandat du président Pierre Nkurunziza, les relations diplomatiques entre le Burundi et le Rwanda se sont détériorées au point que Gitega a accusé notre voisin du Nord d’être à la solde de ceux qui ont failli renverser le régime du Cndd-Fdd à cette époque.

Depuis lors, le Burundi a pris des mesures d’isolement du Rwanda en empêchant aux marchandises ayant transité dans ce pays d’accéder sur notre territoire. Mais le pays des milles collines n’en fît pas de même pour autant. Certains hommes d’affaires burundais ont continué de faire des navettes dans ce pays.

Mais chaque chose a son temps, diraient ces Burundais. Car, il y a une semaine, un camion-remorque chargé de savons de fabrication de l’usine Savonor est arrivé à la frontière Gasenyi – Nemba, entre le Rwanda et le Burundi aux environs de 09h du matin. Comme le conducteur était familier des agents de la douane rwandaise, ceux – ci lui ont dit d’un rare humour que les Burundais croient que les Rwandais sont si sales à tel point que sans le concours d’eux, ils seraient incapables de se laver.

Le conducteur n’en croyait pas leur sérieux et il n’avait pas remarqué qu’ils avaient tiré un carton de savons dans le camion pour l’envoyer à Kigali. Ce n’est que vers 18 heures, de retour de Kigali, que l’agent de sécurité est arrivé, munie d’une lettre officielle qui interdit le camion de fouler le territoire rwandais. A travers cette correspondance, a-t-il remarqué, les livraisons ne remplissent pas les normes internationales. Telles sont les conclusions d’un laboratoire d’analyse des produits étrangers avant l’accord d’entrée de Kigali.

Le conducteur a été obligé de retourner à Bujumbura pour garer son camion chargé au port en attendant que son patron conclut un nouvel accord avec un autre partenaire ou procéder à la vente au détail de son produit. Ce qui, sans risque de se tromper, occasionnera de pertes énormes. Ch.N.

Burundi - Société

Quand le cimetière de Muyinga est transformé en marché

Muyinga, le 23 mai 2019 (Net Press) . Des sources sur place estiment que le cimetière de Muyinga, à la périphérie nord–ouest du centre urbain, est aujourd’hui envahi par le commerce de toutes sortes.

Nombreux témoins affirment qu’une partie de ce cimetière est occupée par de petites baraques où on vend de la bière locale appelée « Umugorigori », au moment où d’autres baraques servent de restaurants. La cuisine se fait à côté ou au-dessus des tombes qui ont perdu rapidement leurs traces suite à l’activité intense de l’homme dans cet endroit où le respect des morts devait être un leitmotiv de tout un chacun.

On y trouve également du manioc tendre, du charbon... L’inhumation qui coïncide avec le jour du marché se déroule avec peine suite à la présence abondante de gens. "Ceux qui accompagnent les leurs dans la dernière demeure cachent mal leur amertume".

Une source anonyme s’est dit choquée d’entendre que l’administrateur communal a autorisé un tel commerce dans un endroit qui devrait être scrupuleusement protégé. Plus d’un demandent la délocalisation de ce mini-marché qui agace. N.R.

Burundi - Recherches Scientifiques

Les campus universitaires dispersées un peu partout dans le pays

Bujumbura, le 23 mai 2019 (Net Press) . L’université officielle du Burundi date des années 1960 et comptait 4 campus avant l’ouverture académique de cette année. Il s’agissait des campus universitaires de Mutanga, de Kamenge, de Kiriri et celui de Zege à Gitega.

D’après les informations à la disposition de l’agence Net Press, le gouvernement du Burundi veut initier une formation doctorale dans des domaines variés. Le directeur de l’école doctorale, le Pr. Juma Shabani, a été désigné pour cette fin. Les anciens campus, surtout ceux de Bujumbura, seront rehaussés au niveau des écoles doctorales.

Les anciennes facultés seront délocalisées à l’intérieur du pays. Pendant cette opération, l’on veillera à ce que toutes les provinces soient desservies. Le cas de la province de Bubanza avec la faculté des statistiques en est l’exemple. Cette répartition des facultés tiendra compte de la volonté des membres de la commission en charge de cette activité et non en fonction des critères académiques.

Comme Cankuzo accueillera la faculté de l’éducation physique et sport, il ne serait pas étonnant que Bururi se retrouve avec la faculté des Lettres et Sciences humaines du moment que la province de Muyinga accueille la faculté en charge des Sciences de la terre.

Après cette opération, rien ne sera plus comme avant car, les homes universitaires seront complètement supprimés et les étudiants vont se débrouiller en provinces. Il reste à voir si les chefs – lieux des provinces sont à mesure d’accueillir un effectif si élevé d’étudiants aux moyens limités, ce qui exige par conséquent des constructions de quartiers universitaires avec tout son cortège de services connexes. D.N.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte