Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité 10 octobre 2019
|Cinq jeunes du parti de l’Aigle arrêtés pour tentative d’assassinat de leur représentant

Burundi – Sécurité9 octobre 2019
|Manifestation contre un agent de renseignement

Burundi – Rdc – Sécurité8 octobre 2019
|Deux missionnaires burundaises mortes en Rd Congo

Burundi - Sécurité7 octobre 2019
|Pourquoi des militaires dans les quartiers ?

Burundi – Sécurité5 octobre 2019
|Quand la province de Muyinga reste le mouroir de l’opposition !

Burundi - Sécurité4 octobre 2019
|Décès d’une personne dans la province de Bubanza

Burundi - Sécurité3 octobre 2019
|Un policier sous les verrous dans la province de Rumonge

Burundi - Sécurité2 octobre 2019
|Un cadre du ministère de la jeunesse et sports kidnappé

Burundi – Sécurité1er octobre 2019
|Des militaires burundais seraient en Rd Congo, dixt la population de Buganda

Burundi - Sécurité 30 septembre 2019
|Vital Cirhuza, un étudiant congolais porté disparu !

Burundi - Sécurité - Politique28 septembre 2019
|Les "Cnlois" réclament, ils ne sont pas écoutés

Burundi - Ouganda - Sécurité27 septembre 2019
|Des pluies torrentielles détruisent des maisons au camp de réfugiés de Nakivale

Burundi - Sécurité26 septembre 2019
|Une jeune fille de Mugongomanga hospitalisée se plaint ...

Burundi - Sécurité25 septembre 2019
|L’ambassade de Belgique s’exprime sur un homme décédé devant son entrée

Burundi - Sécurité24 septembre 2019
|Un policier se donne la mort à Bujumbura

Burundi - Sécurité23 septembre 2019
|Un membre du Cnl tué dans la soirée du 21 septembre

Burundi - Sécurité21 septembre 2019
|Un Congolais trouve la mort devant l’ambassade de Belgique à Bujumbura

Burundi - Sécurité20 septembre 2019
|Des crépitements d’armes entendus à la frontière burundo-congolaise

Burundi – Sécurité19 septembre 2019
|Un rapport accablant de l’Onu pour le Burundi

Burundi - Tanzanie - Sécurité 18 septembre 2019
|Des disparitions forcées qui prennent une allure inquiétante au camp de réfugiés de Nduta

Burundi - Sécurité17 septembre 2019
|De jeunes Imbonerakure accusés de rançonner des populations à Bujumbura

Burundi - Somalie - Sécurité16 septembre 2019
|"Une douzaine de soldats burundais de l’Amisom tués dans une embuscade", dixit Rfi

Burundi –Tanzanie –Sécurité14 septembre 2019
|Les polices burundaise et Tanzanienne appréhendent 4 personnes armées

Burundi - Sécurité - Climat13 septembre 2019
|Une commune de la province de Cibitoke frappée par la grêle et les pluies violentes

Burundi - Tanzanie - Justice12 septembre 2019
|Les réfugiés burundais, une préoccupation de "Justice for Burundi"

Archives

 

 

 



Burundi - Onu - Sécurité

Le parti Msd méfiant des réunions du conseil de sécurité de l’Onu sur le Burundi

28 mai 2019

New York, le 28 mai 2019 (Net Press) . Le conseil de sécurité de l’Onu doit se réunir aujourd’hui et l’un des points à analyser est l’évolution de la situation au Burundi. Pour le Msd, depuis 5 ans, les Burundais ont appris à ne rien attendre de cet organe qui, pendant toute cette période, a démontré son incapacité de mettre en pratique ses propres résolutions.

Pour cette formation politique de l’opposition, la réunion de ce 28 mai ne constitue donc aucun enjeu pour les centaines de milliers de personnes qui croupissent dans la misère ou des milliers d’autres qui, aux yeux du Msd, sont emprisonnés dans leur propre pays. L’enjeu, poursuit le parti politique d’Alexis Sinduhije, c’est la crédibilité même du conseil de sécurité avec ses discours et résolutions stériles.

Le Msd rappelle qu’en 2013, les Nations unies ont engagé l’opposition sur une feuille de route pour les élections crédibles de 2015, en se portant garantes de sa mise en œuvre. Non seulement elles n’ont pas eu lieu, mais également le peuple burundais a payé de son sang d’avoir cru que les Nations unies étaient capables de garantir les élections crédibles.

Le parti Msd trouve que le président burundais est parvenu à imposer le fait accompli à la communauté internationale, les Nations Unies, s’appuyant sur l’Union africaine et la communauté de l’Afrique de l’Est, Gitega est parvenu à épuiser et user le facilitateur dans le conflit burundais, Benjamin William Mkapa. D’où cette formation politique n’ a plus de confiance en des réunions du conseil de sécurité de l’Onu.

De leur côté, les activistes des droits de l’homme évoquent des allégations de violations, des atteintes et des violations des droits de l’homme qui ont été enregistrées la semaine dernière. Au moins 8 personnes ont été tuées, 1 autre enlevée au moment où 7 cas de tortures ont été signalés. Enfin, l’on dénombre 25 personnes arrêtées arbitrairement et parmi les victimes identifiées, figurent 1 femme tuée, 1 femme et 5 mineurs dont 4 élèves arrêtés.

Burundi - Santé - Justice

Le général Ndayisaba en attente de passer de vie à trépas

Muramvya, le 28 mai 2019 (Net Press) . Appréhendé en date du 24 novembre 2018 dans la vague d’arrestations des anciens officiers sous le régime du major Pierre Buyoya, le général Célestin Ndayisaba, connu sous le sobriquet de Kibadashi, est locataire de la prison de Muramvya. Sa vie serait menacée par les conditions carcérales déplorables au regard de son âge avancé.

Avec ses coaccusés, il serait poursuivi pour avoir participé, de près ou de loin, à l’assassinat du président Melchior Ndadaye en 1993. A cette période, il n’était pas loin du groupe d’officiers qui manipulaient à leur guise le bâton de commandement car il avait la confiance du major-président. Mais cet assassinat et des massacres à grande échelle des populations innocentes composées à grande majorité de Tutsi et de Hutu qui n’avaient pas adhéré au parti Frodebu, les deux crimes abominables ont été classées parmi les crimes qui doivent occuper la commission Vérité-Réconciliation(Cvr).

La semaine dernière, ce général gravement malade a été amené en catimini à l’hôpital militaire de Kamenge pour se faire soigner. Son médecin-traitant, un cardiologue, a remarqué que la tension avait excessivement monté en atteignant 20/12. Ce qui provoque directement des conséquences sur le fonctionnement des reins qui n’évacuent plus normalement les déchets de son organisme. D’où le gonflement au niveau du visage, des pieds et de tout son corps.

Malgré cet état piteux, il n’a pas été admis à l’hôpital, parce que la mesure judiciaire a été de le conduire sous bonne escorte à la prison de Muramvya. Face à cette situation, son avocat demande qu’on permette à son client de se faire soigner sous la garde policière pour empêcher une éventuelle tentative de fuite. Car, selon lui, le fait de lui refuser des soins n’est qu’une façon de précipiter sa mort, ce qui priverait la justice d’éléments dont elle voulait disposer sur ce dossier.

Burundi - Administration

Décrispation des esprits du personnel de la poste par sa direction générale

Bujumbura, le 28 mai 2019 (Net Press) . Hier le 27 mai 2019, depuis 11heures, les nouveaux gestionnaires de la Régie nationale des postes ont animé une réunion à l’endroit de tout leur personnel à l’hôtel Source du Nil.

Au cours de cette rencontre, ces autorités ont épinglé tous les manquements qui ont caractérisé l’administration postale et les vieilles habitudes des agents de cette boîte qui l’empêchent de prospérer.

Désormais, selon elles, plus rien ne sera comme avant. Les avantages auxquels le personnel a droit leur seront offerts. Parmi ces avantages, figurent les primes de bilan, les gratifications et les recyclages du personnel qui ne sont plus d’actualité dans cette direction.

Ces nouveaux gestionnaires de la poste ont souligné le manque de clarté dans la gestion des frais de la poste. En témoignent les décomptes actualisés de la poste-finance et de la direction administrative et financière qui datent de 2017. Ce qui prouve à suffisance une opacité dans la gestion de cette boîte qui cache mal des cas frauduleux qu’ils vont probablement débusquer quand le travail de faire le bilan pour 2018 et 2019 sera confié aux experts de la poste.

Décrispation des esprits du personnel de la poste qui vivait sous hantise des mensonges montés contre les uns par une matière grise qui agissait dans les coulisses et souvent sans se cacher. Ils ont rassuré le personnel que nulle part au monde, un syndicat s’immisce dans l’administration d’une entreprise, que plutôt, il plaide en faveur des travailleurs. Le minimum est de faire la part des choses au lieu de profiter d’une faiblesse de l’administration pour reléguer aux calendes grecques ses décisions.

Après la réunion, un reporter de Net Press a rencontré quelques agents de la poste qui étaient tout sourire. Ils ont indiqué que sous l’ancienne administration, il faisait un temps de chien à la poste et qu’après la pluie, le beau temps. Ils espèrent que les nouveaux maîtres de la poste, de loin plus intègres que les anciens, pourront mettre en pratique leurs engagements pour le bonheur et la prospérité de cette boîte.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte