Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité6 juillet 2019
|Un commissaire communal de police tire sur un conducteur de taxi vélo

Burundi - Sécurité5 juillet 2019
|Des Congolais en possession de devises attaqués par des hommes armés

Burundi - Sécurité4 juillet 2019
|La police met la main sur deux personnes qui se transforment en forces de l’ordre

Burundi – Sécurité 3 juillet 2019
|Une somme de deux mille francs burundais à l’origine d’une perte d’une vie humaine

Burundi - Sécurité 2 juillet 2019
|Une jeune femme tuée en zone Kanyosha en mairie de Bujumbura

Burundi - Sécurité1er juillet 2019
|Un enseignant arrêté après avoir tenté de tuer son élève

Burundi - Sécurité29 juin 2019
|Découverte d’une dépouille ligotée au Nord-Ouest du pays

Burundi - Sécurité Routière28 juin 2019
|Un conducteur de taxi-vélo fauché par un accident de roulage

Burundi - Sécurité27 juin 2019
|Les chrétiens de Kayanza présentent une offrande pour le moins surprenante

Burundi - Sécurité26 juin 2019
|Les membres du Cnl toujours dans l’oeil du cyclone

Burundi - Sécurité25 juin 2019
|Deux enfants tués suite à des pluies torrentielles au Sud du pays

Burundi - Sécurité24 juin 2019
|Des policiers qualifiés de source d’insécurité par les motards au Sud du pays

Burundi - Rdc - Sécurité22 juin 2019
|L’Onu atteste la présence des Imbonerakure, de l’armée et des rebelles burundais en Rdc

Burundi - Somalie - Sécurité21 juin 2019
|Affrontements des militaires burundais en Somalie, info ou intox ?

Burundi - Sécurité Routière20 juin 2019
|Le curé de la paroisse Mbogora décédé dans un accident de roulage

Burundi - Rdc - Sécurité19 juin 2019
|Suspension des circulations entre le Burundi et la Rdc via la rivière Rusizi

Burundi - Sécurité18 juin 2019
|Tensions entre les jeunes du Cnl et ceux du Cndd-Fdd au Nord Ouest

Burundi - Sécurité17 juin 2019
|Le siège du Cnl dans Bujumbura rural brûlé

Burundi - Sécurité15 juin 2019
|Les populations de Burundi inquiètes de la recrudescence des crimes au chef-lieu

Burundi - Sécurité14 juin 2019
|Les albinos menacés par des croyances obscurantistes

Burundi - Sécurité13 juin 2019
|Un enseignant tué dans la province de Bururi

Burundi - Sécurité 12 juin 2019
|Une maman brûle sa fillette après avoir volé 2 Kg de haricot

Burundi - Sécurité11 juin 2019
|Arrestation d’un jeune homme dans la province de Muyinga

Burundi - Sécurité 10 juin 2019
|Deux personnes tuées au cours de ce weekend !

Burundi - Sécurité8 juin 2019
|Une femme arrêtée pour avortement volontaire

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Une démonstration de force qui inquiète ...

1er juin 2019

Bujumbura, le 1er juin 2019 (Net Press) . Le parti Cnl dans la commune d’Isare, de la province de Bujumbura que d’aucuns qualifient de rural, s’inquiètent de la recrudescence des mouvements d’intimidation orchestrés par les jeunes du parti aux affaires, les Imbonerakure de cette localité.

Dans la matinée de ce samedi 1er juin, ces jeunes ont effectué des activités sportives sur la route nationale Rn1 ( Bujumbura - Bugarama) tout en scandant des slogans qui intimident l’opposition, ce qui a inquiété les membres du parti congrès national pour la liberté, qui s’estiment nombreux dans cette contrée même s’il n’y a pas de statistiques pour le confirmer.

Ils font savoir cependant que ces Imbonerakure leur intiment l’ordre de joindre sans délais le parti de l’Aigle pour n’avoir pas d’ennuis lors du rendez-vous électoral de 2020. Un Imbonerakure contacté par la rédaction et qui a requis l’anonymat avance que les activités sportives qu’ils pratiquent rentrent dans le cadre du sport de routine et les slogans ne sont pas faits pour traumatiser l’opposition.

Pour lui, c’est une façon d’adapter leurs organismes car leurs circonscriptions où ils vivent sont faites de grandes montagnes. Cependant, il n’a pas voulu faire de commentaire sur cette façon de vouloir intégrer de force les membres du parti d’Agathon Rwasa à la formation politique au pouvoir. N.R.

Burundi - Tanzanie - Sécurité

Encore une fois de l’insécurité dans le camp tanzanien de Nduta

Nduta, le 1er juin 2019 (Net Press) . Un autre cas d’insécurité s’est produit dans le camp des réfugiés burundais de Nduta, dans la soirée de ce 30 mai 2019. En effet, une autre attaque a été enregistrée dans ce camp, il y a eu des blessés dont l’effectif n’est pas encore établi. L’on apprend cependant que plusieurs tirs automatiques ont été entendus vers 20 heures dans les zones 3 et 11.

Les sources d’information contactées par la rédaction indiquent que plusieurs blessés ont été évacués vers l’hôpital Médecins Sans Frontières du camp des réfugiés. Pour rappel, ces zones se trouvent non loin d’une réserve naturelle qui, dit-on, héberge des hommes armés qui parlent le Kirundi. Les réfugiés soupçonnent des jeunes du parti au pouvoir venus du Burundi.

Ceux qui vivent dans ce camp précisent que chaque semaine, il y a des attaques des hommes armés, d’où ils demandent avec insistance au gouvernement tanzanien et au Hcr de leur protéger et à défaut, de leur trouver d’autres pays d’asile. Ils sont fatigués d’être chaque fois blessés, leurs femmes violées quand elles vont chercher des bois de chauffage, par des gens qui seraient des Burundais. Ch.N.

Burundi - Justice

Le dossier Germain Rukuki refait surface

Bujumbura, le 1er juin 2019 (Net Press) . Le dossier Germain Rukuki a été de nouveau mis en délibéré par la cour d’appel de Ntahangwa, au Nord de la mairie de Bujumbura. Rappelons que ce défenseur des droits de l’homme, ancien employé de l’action chrétienne pour l’abolition de la torture, Acat/Burundi, aujourd’hui radiée, avait été arrêté le 15 juillet 2017 et condamné pour 32 ans.

Il avait interjeté appel et le dossier y était depuis novembre 2018, il venait donc de passer 7 mois sans que l’on sache où il se trouve. Les avocats de cet activiste des droits de l’homme révèlent que ce dossier est mis en délibéré pour la deuxième fois car il avait disparu dans des conditions qu’ils ignorent.

Et quand le dossier a été retrouvé, deux juges parmi ceux qui composaient le siège avaient été mutés et il fallait attendre la composition d’un autre. Les avocats de la défense, qui continuent à demander sa libération pure et simple, ont demandé au nouveau siège de tout faire pour éviter une autre éventuelle disparition du dossier de leur client.

Rappelons que la première instance avait retenu les infractions d’atteinte à la sécurité intérieure de l’Etat, de participation aux bandes armées, de coopération délibérée dans l’assassinat des militaires, policiers et civiles, de dégradations de plusieurs édifices publics et privés et rébellion contre l’ordonnance du ministre de l’intérieur de radiation de l’Acat-Burundi, à charge du prévenu. J.M.

Burundi - Politique

Elections au suffrage universel direct en République du Burundi, 26 ans déjà !

Bujumbura, le 1er juin 2019 (Net Press) . En date du 1er juin 1993, alors que le Burundi venait de passer plus d’une année avec une nouvelle constitution autorisant le multipartisme dans le pays, il organisait pour la première fois les élections au suffrage universel direct, la première depuis que le Burundi est devenu république.

Trois candidats étaient en lice, à savoir Pierre Buyoya, candidat de l’Uprona, Melchior Ndadaye du Frodebu et Pierre-Claver Sendegeya du Prp. Les élections ont été gagnées haut la main par le Frodebu par un score de plus de 64% des voix exprimées, selon les résultats fournis le lendemain par le ministre de l’intérieur de l’époque, François Ngeze.

Les militants de l’Uprona n’en revenaient pas et les étudiants de l’université du Burundi, déchirèrent les cartes de vote pour les législatives qui étaient prévues le 29 juin de la même année. Ne trouvant pas d’arguments de leur échec, ils diront à ceux qui voulaient les écouter que le vote a été ethnique et non démocratique.

Cet argument sera contré facilement par le Frodebu qui indiquait que si le vote avait été ethnique, l’Uprona allait avoir 14% et le Frodebu 85%. Le fait que l’Uprona a eu un peu moins de 32%, cela veut dire qu’il y a des Hutu qui ont voté pour cette formation politique, un raisonnement somme toute correct.

Melchior Ndadaye devenu président de la République, il sera très éphémère car il ne règnera que pendant trois mois, plus ou moins 102 jours, ayant été assassiné le 21 octobre 1993. Déjà le 3 juillet 1993, une semaine avant son investiture officielle le 10 juillet, un coup de force a failli l’emporter et le nouveau président l’avait échappé de justesse. D.N.

Burundi - Communication

Démission de fait du conseil national de la communication ?

Bujumbura, le 1er juin 2019 (Net Press) . Depuis que le Cnc a annoncé qu’il vient d’ouvrir un numéro qui servirait de moyens de critiques des populations à l’endroit des médias, les réactions ne se sont pas fait attendre. Pour certains, le Cnc vient de démissionner car il vient de remettre le travail lui dévolu par le biais de la constitution au peuple.

Pour d’autres, il risque d’y avoir une crise de confiance entre les populations et les journalistes car ces derniers ne sauront pas digérer les critiques des gens qui sont profanes dans le métier d’informer. Or, ceux qui sont proches du régime, tout comme ceux qui sont proches de l’opposition, devront nécessairement émettre des critiques divergentes sur une information donnée par un médium que l’on qualifie à tort ou à raison de satellite du pouvoir ou de l’opposition.

La même opinion rappelle le cas de certains auditeurs de la radio publique africaine aujourd’hui radiée, qui posaient des questions portant sur tous les domaines de la vie nationale. L’on croyait qu’ils étaient des génies, voire des savants, mais l’on a constaté par après que c’étaient des questions suggérées par ceux qui ne voulaient pas intervenir sur la voix des ondes. Comme par le passé, les critiques peuvent venir des suggestions, craint une opinion. Ch. N

Burundi - Education

Encore une fois le gribouillage apparaît dans les écoles

Gitega, le 1er juin 2019 (Net Press) . Deux élèves âgés de 15 ans, fréquentant la 7ème année au lycée Saint Vincent de Paul de Rwisabe, ont été arrêtés devant leurs parents en date du 30 mai. Ils sont tous accusés d’avoir gribouillé la photo du président de la République Pierre Nkurunziza.

Les autorités de cette école confirment cette information mais elles ont annoncé que les deux élèves ont été relâchés par le service national des renseignements. Ils sont devenus donc des prévenus libres car leur dossier n’a pas été clôturé et pour cela, ils devront comparaître chaque fois que de besoin devant la justice étant libres. N.R.

Burundi - Rdc - Politique

RDC : réunion entre Tshisekedi, Kagame et Lourenço en marge des cérémonies

Kinshasa, le 1er juin 2019 (Net Press) . En marge des cérémonies d’hommage à Étienne Tshisekedi, Félix Tshisekedi s’est entretenu avec plusieurs de ses invités de marque en bilatérale. Dix chefs d’État et de gouvernement sont attendus sur ces deux jours, dont six chefs d’État, selon la présidence congolaise. Sont notamment venus - dès vendredi - le Rwandais Paul Kagame et l’Angolais Joao Lourenço.

Il y a d’abord eu des bilatérales puis une tripartite. Dans leurs communiqués conjoints, les chefs d’État disent vouloir renforcer l’axe Congo-Angola-Rwanda pour « trouver les voies et moyens d’éradiquer les groupes armés congolais comme étrangers » ainsi que toutes les questions relatives à la sécurité des États.

Il y a quatre mois, ces réunions auraient pu surprendre. À la proclamation de la victoire de Félix Tshisekedi, les chefs d’État angolais et rwandais étaient parmi les plus actifs à mettre en doute les résultats des élections proclamés par la Céni. En cause, la crainte chez les voisins de voir le pays s’enflammer.

Quatre mois plus tard, il n’y a pas d’effusion de sang majeur, commente un ministre de la sous-région, l’heure est donc à la coopération. Dans les rangs de l’Udps, en cette journée d’hommages à Étienne Tshisekedi, ce rapprochement surprend plus encore, tant ses militants ont grandi dans l’idée que le diable habitait à Kigali.

Mais la lutte contre les groupes armés, c’est une question qui concerne au premier chef, le Congo, mais aussi tous ses voisins de l’est dont le Rwanda jadis honni. Il y a aussi sur le sol congolais des groupes armés rwandais, burundais et même ougandais. Le Rwanda accuse deux de ses voisins, le Burundi et l’Ouganda, de soutenir des rebelles dans l’est du Congo dont certains sont parvenus ces derniers mois à mener des attaques sur le sol rwandais. Ce que les deux pays démentent.

Dans l’entourage de Félix Tshisekedi, on dit le nouveau président pragmatique et volontaire dans la résolution des conflits nationaux comme régionaux. Ce dernier pourrait, dit-on, tenter une médiation entre le Rwandais Paul Kagame et l’Ougandais Yoweri Museveni qui sont aujourd’hui à couteaux tirés.

Et pour résoudre ces problèmes sécuritaires, les trois chefs d’Etat disent avoir également décidé de la redynamisation de la Cirgl, la Conférence internationale pour la région des Grands Lacs, une organisation sous régionale créée en 2000 sous l’impulsion du secrétariat général de l’Onu pour permettre à onze des anciens belligérants du Congo de prévenir de futurs conflits. D.N

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte