Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité 10 octobre 2019
|Cinq jeunes du parti de l’Aigle arrêtés pour tentative d’assassinat de leur représentant

Burundi – Sécurité9 octobre 2019
|Manifestation contre un agent de renseignement

Burundi – Rdc – Sécurité8 octobre 2019
|Deux missionnaires burundaises mortes en Rd Congo

Burundi - Sécurité7 octobre 2019
|Pourquoi des militaires dans les quartiers ?

Burundi – Sécurité5 octobre 2019
|Quand la province de Muyinga reste le mouroir de l’opposition !

Burundi - Sécurité4 octobre 2019
|Décès d’une personne dans la province de Bubanza

Burundi - Sécurité3 octobre 2019
|Un policier sous les verrous dans la province de Rumonge

Burundi - Sécurité2 octobre 2019
|Un cadre du ministère de la jeunesse et sports kidnappé

Burundi – Sécurité1er octobre 2019
|Des militaires burundais seraient en Rd Congo, dixt la population de Buganda

Burundi - Sécurité 30 septembre 2019
|Vital Cirhuza, un étudiant congolais porté disparu !

Burundi - Sécurité - Politique28 septembre 2019
|Les "Cnlois" réclament, ils ne sont pas écoutés

Burundi - Ouganda - Sécurité27 septembre 2019
|Des pluies torrentielles détruisent des maisons au camp de réfugiés de Nakivale

Burundi - Sécurité26 septembre 2019
|Une jeune fille de Mugongomanga hospitalisée se plaint ...

Burundi - Sécurité25 septembre 2019
|L’ambassade de Belgique s’exprime sur un homme décédé devant son entrée

Burundi - Sécurité24 septembre 2019
|Un policier se donne la mort à Bujumbura

Burundi - Sécurité23 septembre 2019
|Un membre du Cnl tué dans la soirée du 21 septembre

Burundi - Sécurité21 septembre 2019
|Un Congolais trouve la mort devant l’ambassade de Belgique à Bujumbura

Burundi - Sécurité20 septembre 2019
|Des crépitements d’armes entendus à la frontière burundo-congolaise

Burundi – Sécurité19 septembre 2019
|Un rapport accablant de l’Onu pour le Burundi

Burundi - Tanzanie - Sécurité 18 septembre 2019
|Des disparitions forcées qui prennent une allure inquiétante au camp de réfugiés de Nduta

Burundi - Sécurité17 septembre 2019
|De jeunes Imbonerakure accusés de rançonner des populations à Bujumbura

Burundi - Somalie - Sécurité16 septembre 2019
|"Une douzaine de soldats burundais de l’Amisom tués dans une embuscade", dixit Rfi

Burundi –Tanzanie –Sécurité14 septembre 2019
|Les polices burundaise et Tanzanienne appréhendent 4 personnes armées

Burundi - Sécurité - Climat13 septembre 2019
|Une commune de la province de Cibitoke frappée par la grêle et les pluies violentes

Burundi - Tanzanie - Justice12 septembre 2019
|Les réfugiés burundais, une préoccupation de "Justice for Burundi"

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Un enseignant tué dans la province de Bururi

13 juin 2019

Bururi, le 13 juin 2019 (Net Press) . Il s’appelait Alexis Niyongabo, il était enseignant dans la province de Bururi. Il a été tué hier dans la soirée sur la colline Kabuye, au centre même de la province méridionale de Bururi, par des hommes qui n’ont pas encore été identifiés. Son téléphone portable et un montant d’argent non encore précisé ont été également récupérés par les criminels.

Alexis Niyongabo avait passé la soirée en compagnie des amis avec qui il partageait un verre, selon les informations du parquet de cette province. L’on apprend également que les enquêtes ont déjà commencé pour identifier les criminels et que quelques uns parmi ceux qui étaient avec lui sont la cible privilégiée de la police.

De leur côté, les activistes des droits de l’homme de l’Ong "Human rights watch" demandent au conseil de sécurité de l’Onu d’approfondir son suivi et imposer des sanctions ciblées au Burundi. Dans son récent rapport, cette Ong constate plusieurs cas d’intolérance à travers le pays contre les militants des partis de l’opposition.

Elle cite notamment des cas d’agression à l’endroit des militants du parti d’Agathon Rwasa tout en évoquant également des attaques contre les permanences de cette formation politique. Elle demande par conséquent au conseil de sécurité des Nations unies d’imposer des sanctions individuelles contre certaines autorités burundaises.

Elle demande également la mise en place d’un groupe d’experts chargés d’inventorier les crimes et autres violations des droits de l’homme qui se commettent. Selon des militants du parti au pouvoir contactés mais qui ont requis l’anonymat, cette déclaration n’engage que Human rights watch car Gitega n’est pas du tout concerné. N.R.

Burundi - Rd Congo - Coopération

Le président congolais Félix Tshisekedi attendu à Bujumbura

Bujumbura, le 13 juin 2019 (Net Press) . Le président de la République démocratique du Congo, Félix Antoine Tshisekedi, est attendu ce vendredi 14 juin à Bujumbura et selon des sources concordantes, son agenda est centré sur des questions importantes relatives à la géopolitique dans la région des grands lacs et sur la sécurité dans l’est de la Rdc.

Nombreux témoignages indiquent que le président Félix Tshisekedi veut tendre la main aux leaders des pays des grands lacs dont les relations diplomatiques sont au berne, allusion faite au Burundi et à son voisin du Nord, le Rwanda, le pays de Paul Kagame et à l’Ouganda.

Des sources concordantes indiquent qu’à travers une correspondance adressée au président rwandais, Paul Kagame, en tant que président de la communauté de l’Afrique de l’Est, le président Félix Tshisekedi, rappelle que suite aux échanges que les deux présidents ont eus dans la capitale rwandaise et à Kinshasa, son pays à l’intention manifeste d’adhérer à la communauté est-africaine.

Le président Félix Antoine Tshisekedi fait savoir à son homologue rwandais que cette adhésion à ladite communauté aura une importance capitale sur la facilitation des échanges commerciaux entre son pays et la communauté est-africaine. D’où il a lancé un appel vibrant à Kigali de porter à la connaissance des différents chefs d’Etat membres de la communauté du désir ardent de la République démocratique du Congo de les y rejoindre afin que son pays et le reste de la communauté est-africaine puissent travailler ensemble pour le développement intégrale et la stabilité de la sous-région.

L’on saura que cette visite intervient au moment où le gouvernement burundais, qui ne cesse pas de clamer haut et fort que sa sécurité est perturbée à partir de l’est de la Rdc, avait boycotté la réunion des chefs de services de renseignements de la sous-région tenue la semaine dernière à Kinshasa suite à la participation du Rwanda dont les relations diplomatiques sont au point mort depuis 2015. D.N

Burundi - Economie

Un investissement plus salutaire pour le peuple burundais

Bujumbura, le 13 juin 2019(Net Press) . Hier, sur le plateau de la radiotélévision nationale, le ministre de l’environnement, de l’agriculture et de l’élevage, Déo-Guide Rurema, en compagnie des chercheurs, en l’occurrence Cyrille Hicintuka de l’Isabu et Salvator Kaboneka de l’Université du Burundi, dans la faculté d’agronomie et du directeur général de l’usine de fabrication des engrais semi naturels du Burundi, ont exhorté la population à utiliser l’engrais chimique mélangé avec l’engrais naturel produit sur place.

Sous l’initiative privée, une usine de fabrication d’engrais chimique est déjà installée dans notre pays. Les cultivateurs n’auront plus besoin d’engrais importé. Soulignons que cette usine est appuyée par le ministère en charge de l’agriculture à travers une équipe de chercheurs de l’Isabu et de l’Université du Burundi. Cette dite équipe a précisé qu’un échantillon plus représentatif de 20 ménages par commune a guidé leurs recherches.

L’usine va se servir de 50% d’engrais naturel constitué du fumier animal et de 50% de produits importés. Cette technique épargnera aux paysans agriculteurs de procéder au mixage des produits naturels et industriels avec plus de risques d’imprécision des normes par quotas. Ce mauvais mélange n’est pas sans incidences sur le sol. Or, l’utilisation répétitive de cet engrais produit dans notre pays présente des avantages d’amélioration de la qualité du sol cultivable.

D’autres avantages sont liés à la réduction de l’argent en devises que le pays utilisait auparavant lors de l’importation des engrais chimiques, ce qui influe automatiquement sur les coûts au niveau local. Par conséquent, un sac d’engrais qui coûtait 34 000Fbu est aujourd’hui fixé à 29 000 Fbu, ce qui contribuera à la réduction de la pauvreté des ménages. Le ministre de l’agriculture a aussi précisé que désormais, il n’y aura plus de rupture de stocks de cet intrant, ce qui retardait dans le temps les semailles, d’où souvent de mauvaises récoltes dans le pays.

Cet engrais a été au cours de cette saison culturale expérimenté sur plus de 2340 champs répartis dans tout le pays. Cette application a produit des effets escomptés car la récolte de presque toutes les cultures de cette saison a été bonne.

Depuis ce mois de juin, l’usine commencera officiellement sa production et la saison culturale qui débutera au mois de septembre va utiliser cet intrant agricole. Le ministre Déo Guide Rurema a annoncé aux agriculteurs une nouvelle qui a fait la sensation sur toutes les collines du pays à savoir la prise en charge de l’ordre de 40% du prix du sac de cet engrais pour que le cultivateur paie le reste, c’est – à – dire, 60% du coût unitaire lors de l’approvisionnement de ce produit. J.M.

Burundi - Education

Polémiques autour des critères de choix des enseignants surveillant le concours national

Makamba, le 13 juin 2019 (Net Press). Nous apprenons que certains directeurs d’écoles et enseignants de la direction provinciale de l’éducation dans cette entité administrative du sud du pays sont contre les critères de choix des surveillants au concours national.

Selon des informations en provenance de cette localité, il semble que les membres du parti de l’Aigle sont privilégiés pour faire ce travail. Ils n’ont pas peur de l’exprimer au grand jour car ils trouvent qu’aussi longtemps qu’ils ne sont pas des enfants chéris de ce pouvoir, ils n’auront pas de travail alors que ce ne sont pas des compétences qui leur manquent.

Malgré cela, ils apprécient tout de même la décision du ministère de tutelle pour choisir les présidents des centres de passation du concours cette année. En effet, ils doivent provenir des provinces autres que celles sous leur responsabilité. Ils demandent au ministère d’arrêter les critères objectif dans le choix des surveillants. Ch.N.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte