Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité Routière29 août 2019
|Un étudiant à vélo fauché par un véhicule devant le siège de l’Inss

Burundi - Sécurité28 août 2019
|Un incendie déclaré et vite maîtrisé à la compagnie de gérance du coton, Cogerco

Burundi - Sécurité27 août 2019
|Un Imbonerakure vient de passer de vie à trépas suite aux coups et blessures

Burundi - Sécurité26 août 2019
|Les policiers réveillent les populations de Bwiza par des tirs nourris

Burundi - Sécurité24 août 2019
|Des personnes mordues par des chiens errants dans la province de Bubanza

Burundi - Sécurité23 août 2019
|Deux corps décapités retrouvés au bord de la rivière Rusizi

Burundi - Sécurité22 août 2019
|Un jeune homme tente de tuer son père et sa marâtre dans la commune de Mugamba

Burundi - Sécurité 21 août 2019
|Quand l’intolérance politique atteint son plus haut degré de paroxysme !

Burundi - Sécurité20 août 2019
|L’épée de Damoclès suspendu au dessus des membres du Cnl

Burundi - Sécurité19 août 2019
|Vers la recrudescence de la criminalité des albinos ?

Burundi - Justice17 août 2019
|L’audience des militants de l’Upd-Zigamibanda remise...

Burundi – Sécurité 16 août 2019
|Quand la zone Ngagara devient le bastion des bandits nocturnes

Burundi - Confessions Religieuses15 août 2019
|L’église burundaise se joint au monde entier pour fêter l’Assomption

Burundi - Elections14 août 2019
|Tous les regards tournés vers les élections de 2020

Burundi - Sécurité13 août 2019
|Un voleur ayant fui le cachot de la zone Kanyosha arrêté

Burundi - Sécurité12 août 2019
|Des femmes obligées de réaliser des rondes nocturnes aux côtés de Imbonerakure

Burundi - Sécurité10 août 2019
|Un policier accusé de meurtre sur le point de subir un châtiment exemplaire

Burundi - Sécurité9 août 2019
|Quatre jeunes arrêtés dans la commune de Burambi

Burundi - Sécurité 8 août 2019
|Une jeune fille poignarde son nouveau-né en province de Kirundo

Burundi- Sécurité 7 août 2019
|A quand la commémoration de la mort de nos héros par Gitega ?

Burundi - Sécurité6 août 2019
|Un incendie vient de ravager un bar restaurant au Sud de la capitale économique

Burundi - Sécurité5 août 2019
|Une famille d’un membre du Cnl attaquée par des Imbonerakure

Burundi - Sécurité 3 août 2019
|Des menaces de mort pèsent sur les enseignants de Kirundo qui ont dénoncé le viol

Burundi - Sécurité2 août 2019
|Un membre du parti Uprona tué dans la province de Kayanza

Burundi – Politique1er août 2019
|Echec d’une réconciliation de tous les dangers

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

La police met la main sur deux personnes qui se transforment en forces de l’ordre

4 juillet 2019

Bujumbura, le 4 juillet 2019 (Net Press) . La police a montré ce matin à la presse deux personnes qui ont été appréhendées au début de ce mois de juillet en tenues de forces de défense et de sécurité. La première, une dame, a été arrêtée dans la zone de Ngagara, commune Ntahangwa, en mairie de Bujumbura, en date du 1er juillet 2019.

La deuxième, un homme, en tenue policière, a été arrêtée dans la zone de Bwiza, dans la commune de Mukaza, au centre de la ville. Ce dernier avait une bouteille remplie d’un liquide semblable à une bière de banane, mais la police soupçonne qu’il s’agit des produits pour endormir ses victimes.

Pour le moment, la police ne connaît pas l’intention de la femme et indique que els enquêtes se poursuivent pour qu’il y ait de la lumière sur ce comportement. La police soupçonne également qu’il y aurait d’autres complices dans ce nouveau phénomène car, normalement, selon toujours la police, les tenues des forces de défense et de sécurité sont réservées aux seuls militaires et policiers.

Toujours en matière de sécurité, ce n’est pas mieux dans la capitale politique car, d’après des informations en provenance de la commune de Gisshubi, un médecin d’origine rwandaise a été porté disparu depuis une semaine. Le docteur Régis Mfuranzima, d’origine rwandaise, qui prestait au centre ophtalmologique de Gishubi en province de Gitega, reste introuvable depuis le 24 juin 2019. Selon le journal en ligne Itara, il a été enlevé par un agent du service national des renseignements et reste introuvable jusqu’à nos jours.

De leur côté, les activistes des droits de l’homme viennent de dresser un bilan du mois de juin dernier. Pour eux, des allégations de violations, des violations et atteintes aux droits de l’homme ont été enregistrées durant le mois de juin dernier. Au moins 13 personnes ont été tuées pendant cette période au moment où 1 personne a été enlevée et/ou portée disparue.

L’on apprend que 34 autres ont été torturées, 39 arrêtées arbitrairement et 3 victimes de violences basées sur le genre. Parmi les victimes enregistrées, figurent 2 femmes tuées, 1 nouveau-né tué, 2 femmes torturées, 2 élèves torturés, 1 femme et 1 mineur arrêtés. Ch.N.

Burundi - Justice

Deux membres du parti Cnl auditionnés par la justice en province de Karusi

Karusi, le 4 juillet 2019 (Net Press) . En province de Karusi, au Centre-Est du pays, deux membres du congres national pour la liberté (Cnl) ont été auditionnés ce mardi 2 juillet par les juges du tribunal de grande instance de Karusi. Philbert Ndihokubwayo, cet agent de l’Obr est accusé de propager des messages sur les réseaux sociaux hostiles aux hauts gradés de la République.

De son côté, Cléophas Nkurunziza, responsable de ce parti dans la zone de Rutonganikwa, en commune de Buhiga, a été auditionné devant le parquet de la République à Karusi. Il est accusé d’avoir joué un rôle dans la destruction d’un hangar de stockage de récoltes des paysans de la localité. Il avait été arrêté le 21 juin dernier par les membres de la ligue des jeunes du parti aux affaires Imbonerakure N.R

Burundi - Rdc - Sécurité

Des Banyamulenge déstabilisés par des rebelles burundais

Uvira, le 4 juillet 2019 (Net Press) . Les rebelles burundais du mouvement Red Tabara et les congolais Mai Mai sont pointés du doigt dans le forfait de brûler dans la soirée de ce mardi 2 juillet plus de 70 maisons de la communauté Banyamulenge dans les localités de Murambi, de Mwirisanse, de Bishiga, de Rukwiza et de Bakura du secteur d’Itombwe, territoire de Mwenga, situé dans les hauts plateaux de Fizi et d’Uvira, plus de 350 vaches ont été volées.

Selon des sources administratives, les rebelles burundais et congolais Mai Mai accusent les congolais Banyamulenge de donner des renseignements à l’armée régulière congolaise de l’endroit où ils se trouvent pour que cette dernière les y déloge. Ils ajoutent que ces rebelles et la communauté Banyamulenge se regardent en chiens de faïence et témoignent que depuis la fin de 2018, 6800 vaches ont été volées suite à la coalition de ces rebelles burundais et congolais. J.M

Burundi – Genève – Politique
.
Et une révélation surprise !

Genève, le 4 juillet 2019 (Net Press) . Au cours de la 41ème session à Genève, le Burundi a été le théâtre d’un débat houleux et nombreux observateurs ont noté une révélation surprise, où la Tanzanie, considérée pourtant comme l’allié traditionnel et inconditionnel du parti Cndd –Fdd, a plaidé pour la poursuite des dialogues burundais inclusifs sous la facilitation de la communauté est-africaine.

Selon certaine opinion, le pays de John Pombe Magufuli est vu comme un soutien du parti Cndd-Fdd, qui avait été à son chevet lorsqu’il était au maquis. Ce qui a surpris, c’est que lors des assises d’Arusha, la Tanzanie n’a pas levé son petit doigt pour que les pourparlers avancent, préférant soutenir les positions de Gitega.

En outre, en plus des prises de positions alambiquées, ce pays pouvait déclarer ne pas assurer la sécurité à certains, de l’opposition ou supposés comme tels, qui s’y rendaient pour ce travail. Et d’évoquer des cas des activistes des droits de l’homme comme Armel Niyongere qui a failli y être arrêté alors que ce pays était supposé protéger tout Burundais qui participait à ces assises.

Nos sources font savoir que la journée du samedi 29 juin était mouvementée par une série de manifestations contre les Ongs Human Rights watch et International Crisis qui dressent des bilans déplorables de la situation sécuritaire au Burundi et exigeaient la reprise du dialogue inter burundais. D’aucuns se demandent si Gitega et les associations de la société civile satellites ne vont pas descendre dans les rues pour protester contre cet appel de la Tanzanie du dialogue inclusif sous l’égide de la communauté est-africaine.

Dans nos dépêches d’hier, nous informions que Rénovat Tabu, le représentant burundais à Genève, a rejeté des « alertes fallacieuses », dénonçant « une évaluation subjective des événements à venir ». « Le peuple burundais est fatigué de leur rapport mensonger, révisionniste et provocant. L’année 2015 lui a servi de leçon. Et rien ne viendra plus à bout de sa détermination pour consolider la paix, la réconciliation, et choisir librement ses propres dirigeants. ». Rénovat Tabu assure que la préparation des élections de 2020 se déroule dans de bonnes conditions au Burundi. D.N.

Burundi - Economie

Des commerçants contre la décision de l’Obr au Sud du pays

Rumonge, le 4 juillet 2019 (Net Press) . Un groupe de 8 commerçants trouvent injuste et arbitraire la décision de l’office burundais des recettes de vendre aux enchères 6.000 casiers de produits Brarudi. Rappelons que ces derniers ont été saisis il y a trois mois, par les autorités administratives, en compagnies de la police et du service national des renseignements.

Il semble que dans un premier temps, les commerçants burundais vendaient au grand jour aux Congolais et aux Tanzaniens et le trafic se faisait deux fois le mois et toujours après les formalités douanières. Ils ne comprennent pas donc ce revirement de l’Obr alors qu’il était au courant de ce trafic.

Selon des informations indépendantes sur place, il y aurait intention des autorités administratives de la place qui voudraient récupérer ce commerce au détriment de ces commerçants alors qu’il génère énormément de gains à ceux qui le pratiquent. Cette information est pourtant démentie par les concernés. Ch.N.

Burundi - Usa - Indépendance

Les Etats-Unis commémorent le 243ème anniversaire d’indépendance

Washington, le 4 juillet 2019 (Net Press) . Le 4 juillet de chaque année, les Etats-Unis d’Amérique commémorent la déclaration d’indépendance vis-à-vis de la Grande Bretagne. Ce jour est l’occasion de fêtes et de cérémonies célébrant l’histoire du pays, son gouvernement et ses traditions. Se déroulent notamment des feux d’artifice, des défilés (appelés « parades »), des barbecues, des pique-niques, des matchs de baseball, etc.

Pourquoi le 4 juillet ?

Bien que le 4 juillet soit une sorte d’icône pour les Américains, certains clament que la date est arbitraire. Les indépendantistes américains se sont battus contre les Britanniques dès avril 1775. La première motion concernant l’indépendance a été faite le 4 juin 1776 au Congrès continental. Après de longs débats, le Congrès vota de façon unanime, mais secrètement, l’indépendance vis-à-vis de la Grande-Bretagne le 2 juillet (la Lee Resolution), et désigna Thomas Jefferson pour écrire une ébauche de déclaration. Le Congrès retravailla l’ébauche jusqu’à peu après 11 heures, le 4 juillet, quand treize colonies votèrent pour son adoption (New York s’est abstenu des deux votes) et donnèrent une copie aux imprimeurs signée seulement par John Hancock, le Président du Congrès, et le secrétaire Charles Thomson. Philadelphie célébra la Déclaration par des lectures publiques et des feux de joie le 6 juillet. Les autres membres du Congrès n’ont pas signé avant le 2 août, mais ce fut quand même gardé secret par peur de représailles britanniques.

Selon Thomas Jefferson, John Adams écrivit à sa femme Abigail le 3 juillet 1776 :

« Le deuxième jour de juillet 1776 sera le jour le plus mémorable de l’histoire de l’Amérique. J’ai tendance à croire que ce jour sera fêté par les générations à venir comme la grande fête commémorative. Il mérite d’être célébré comme le jour de la délivrance, par des actes solennels de dévotion à Dieu Tout-Puissant. Il mérite d’être célébré en grande pompe et avec des parades, avec des spectacles, des jeux, du sport, des coups de feu, des cloches, des feux de joie, et des illuminations, d’un bout à l’autre du continent, à partir de maintenant et pour toujours. »

Les lecteurs modernes pensent comprendre par « illuminations », qu’Adams signifiait feux d’artifice. Il évoquait en réalité une tradition du XVIIIe qui invitait les familles à placer des bougies allumées à chaque fenêtre. Les feux d’artifice firent leur apparition lors des célébrations du 4 juillet tardivement dans le XIXe, sans doute notamment à cause de leur prix élevé. Au début du XXe siècle, les Américains célébraient le 4 juillet en tirant des coups de feu en l’air. Les villes possédant un canon l’utilisaient.

Certainement, le vote du 3 juillet était l’acte décisif. Mais le 4 juillet est la date où, comme édicté par le Congrès, les Philadelphiens entendirent pour la première fois des informations concrètes quant à l’indépendance, en opposition aux rumeurs qui couraient avant.

Dans notre pays, pour des raisons propres à l’ambassade des Etats-Unis au Burundi, cette fête aura lieu mardi le 9 juillet 2019. D’aucuns pensent que ce pays n’a pas voulu coïncider leur fête avec celle du Rwanda qui a fêté aujourd’hui son 25ème anniversaire de la prise de Kigali, le 4 juillet 1994. D.N.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte