Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité23 juin 2020
|Un weekend peu tendre ici et là dans le pays !

Burundi - Sécurité22 juin 2020
|Un corps sans vie découvert dans la province de Cibitoke

Burundi - Sécurité20 juin 2020
|Un militaire tué accidentellement par son propre pistolet

Burundi – Politique19 juin 2020
|Vers un retour au bercail des réfugiés burundais

Burundi - Sécurité18 juin 2020
|Des crépitements d’armes entendus au nord de la capitale économique

Burundi - Sécurité18 juin 2020
|Des crépitements d’armes entendus au nord de la capitale économique

Burundi - Justice17 juin 2020
|Audition des 5 enseignants incarcérés dans la province de Bubanza

Burundi - Onu - Droits de l’Homme 16 juin 2020
|La commission d’enquête des Nations Unies sur le Burundi sur sa soif d’enquêter sur les violations des droits des personnes humaines au Burundi

Burundi - Sécurité15 juin 2020
|Un policier en état d’ébriété tue une personne dans la commune de Mpanda

Burundi - Politique13 juin 2020
|Réapparition du président élu sur la scène publique

Burundi - Politique12 juin 2020
|La cour constitutionnelle saisie par le gouvernement

Burundi - Sécurité Routière 11 juin 2020
|Un mort et des blessés lors d’un accident de roulages en zone Kamenge

Burundi - Nécrologie - Politique10 juin 2020
|Départ pour l’Eternité du président de la République

Burundi - Sécurité9 juin 2020
|Un étudiant enlevé et introuvable depuis hier soir

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi9 juin 2020
|Vacancy Announcement

Burundi - Sécurité 8 juin 2020
|Une personne tuée en province de Kirundo

Burundi - Justice6 juin 2020
|Tous les coups sont permis à la prison de Rutana....pour la bière !

Burundi –Sécurité 5 juin 2020
|Un phénomène de banditisme qui prend une allure inquiétante dans la Zone Ngagara

Burundi - Politique 4 juin 2020
|Et des révélations autour de la découverte d’une fosse commune au Nord du pays

Burundi - Droits de l’Homme3 juin 2020
|Deux groupes de défenseurs des droits de l’homme évoquent la situation du mois de mai

Burundi - Sécurité2 juin 2020
|La province de Muyinga découvre trois corps démembrés

Burundi - Sécurité 1er juin 2020
|Deux éducateurs inquiétés par la police pour violence sexuelles

Burundi - Santé 30 mai 2020
|Des activistes de droits de l’homme alertent ...

Burundi - Politique - Sécurité29 mai 2020
|Le candidat Agathon Rwasa arrête une altercation

Burundi - Sécurité 28 mai 2020
|Une nuit peu tendre au nord de la capitale économique !

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Des Congolais en possession de devises attaqués par des hommes armés

5 juillet 2019

Bujumbura, le 5 juillet 2019 (Net Press) . Il y a quelques jours, des Congolais qui étaient en possession de plus d’un million de dollars américains ont été attaqués par des hommes armés sur le route Gatumba, menant vers Uvira, à l’Est de la République démocratique du Congo. Ils ont eu la vie sauve grâce à la police burundaise qui a fait une intervention décisive et rapide, tuant un des malfaiteurs qui avait un pistolet, un autre ayant pu échapper.

Selon des sources policières, cette somme d’argent a été remise à la banque centrale du Burundi comme il est d’usage. Pour elles, les enquêtes se poursuivent car l’on ne sait pas pourquoi un montant aussi colossal a été retiré d’une banque burundaise pour être transféré dans un pays étranger. Les sources proches de la banque Inter Bank Burundi indiquent qu’il s’agit de leurs clients, qui ont retiré leur argent en bonne et due forme et qui ont été attaqués par des bandits armés en pleine route.

Par ailleurs, un homme détenant un passeport tanzanien a été arrêté à l’aéroport international de Bujumbura, en provenance d’Afrique du Sud, avec un kilo de Cocaïne dans son ventre. L’on apprend que cette drogue coûte très cher car le kilo revient à 50.000 dollars américains. Une dame complice dans ce trafic court toujours. Ch.N.

Burundi - Justice

Satisfaits du verdict prononcé par la justice

Cibitoke, le 5 juillet 2019 (Net Press) . Dans l’une de nos dépêches antérieures, nous avions fait mention d’une somme d’argent de 2.000 Fbu qui était à l’origine d’une perte d’une vie humaine sur la colline de Gahoma, commune Mabayi, province de Cibitoke, au Nord Ouest du pays. (voir Net Press du 3 juillet 2019).

Le militaire en question, Clovis Ndayishimiye, du 112ème bataillon commando, est accusé d’avoir tiré à bout portant sur Samuel Nzoyisaba qui lui réclamait un montant de 2.000 Fbu depuis deux mois. Faute de parvenir à un accord, le militaire avait commis l’irréparable dans la nuit du 1er juillet, la victime ayant trouvé la mort sur place. Deux autres personnes avaient été grièvement blessées.

Au cours d’un procès de flagrance de ce 3 juillet, Clovis Ndayishimiye a été condamné à la prison à vie. Selon des informations en provenance de cette entité administrative, les membres de la famille du défunt ainsi que les défenseurs des droits de l’homme de la localité sont satisfaits du jugement rendu. J.M.

Burundi - Politique

Smaïl Chergui de nouveau dans le collimateur du gouvernement burundais

Gitega, le 5 juillet 2019 (Net Press) . Dans un communiqué rendu public ce mercredi 3 juillet par le porte-parole du gouvernement, Prosper Ntahorwamiye, il est clair que Gitega s’inscrit en faux contre les propos du commissaire à la paix et à la sécurité de l’Union africaine, Smaïl Chergui, qu’il accuse de comploter contre le Burundi .

Prosper Ntahorwamiye fait savoir que ses propos sont mensongers, vicieux, tendancieux et n’ont d’autre but que de poursuivre et parachever le coup d’Etat avorté en 2015. Pour lui, cet homme s’active pour faire échec à l’organisation des élections de 2020.

Selon Gitega, Smaïl Chergui est régulièrement cité dans toutes les manœuvres visant à affaiblir le contingent burundais à travers un plan mal pensé et mal appliqué de diminution sélective des braves fils et filles du Burundi. Gitega appelle la commission de l’Union africaine à « suivre de près les agissements du commissaire Chergui ». Le gouvernement dénonce aussi les rapports « mensongers et politiquement motivés de la part des autres acteurs qui instrumentalisent la justice internationale, des défenseurs des droits de l’homme afin de saboter la marche démocratique de consolider la cohésion sociale et de relance économique.

Le commissaire à la paix et à la sécurité au sein de l’Union africaine avait affirmé devant le conseil de sécurité des Nations Unies qu’il n’y a pas d’autres alternatives pour la sortie de la crise burundaise que la reprise du dialogue inter burundais extérieur dans les plus brefs délais. Car, selon lui, il constitue sans aucun doute le seul moyen susceptible de promouvoir et de renforcer la cohésion nationale, permettant la restauration de la paix, de la sécurité durable et de réconciliation au Burundi. D.N.

Burundi - Economie

Les prix continuent à grimper malgré une baisse relative des devises sur le marché

Bujumbura, le 5 juillet 2019 (Net Press) . Les prix de certains produits sur le marché continuent à grimper, allusion faite aux matelas et coussins dans la province de Makamba, au Sud du pays, si jamais ils ne deviennent pas tout simplement introuvables. Dans les différents magasins, les tissus comme les chaussures coûtent les yeux de la tête pour un Burundais ou un fonctionnaire moyen de ce pays.

Quand on pose la question aux commerçants, ils répondent qu’il n’y a pas assez de devises pour importer ces produits. Les gens ont tendance à le croire au regard de la pénurie du carburant dans plusieurs provinces du pays ainsi que des médicaments dits spécialités dans bon nombre de pharmacies dans notre pays.

Si les devises étaient des produits rares ces derniers temps, il faut également noter qu’actuellement, elles sont en train de chuter sur le marché. Nous apprenons que le dollar américain, qui était à 3.150 au début de cette semaine, est actuellement à 3.000, voire 2.980 francs burundais. L’euro était à 3.200 francs burundais mais il est pour le moment 3.100 au marché noir, qui est le marché réel.

Si certains produits vivriers, comme le haricot à titre d’exemple, baissent de prix, ce n’est pas le cas de l’oignon et des œufs de poule. Certaines explications voudraient que ces produits ont été achetés avant la chute des devises et que les commerçants n’entendent pas vendre à perte. Mais pour d’autres, il s’agit des spéculations qui relèvent uniquement du désordre qui se trouve sur le marché. N.R.

Burundi - Usa - France - Indépendance

Donald Trump à l’école d’Emmanuel Macron

Washington, le 5 juillet 2019 (Net Press) . En date du 6 juin 1944, les Etats-Unis étaient au chevet de la France par le débarquement en Normandie lors de la deuxième guerre mondiale. Il était impensable que 75 ans plus tard, le pays de Donald Trump allait appliquer une leçon apprise auprès de son homologue français, Emmanuel Macron.

L’on se souvient que le président américain, alors qu’il était en visite en France, avait suivi en direct le défilé de l’Hexagone en date du 14 juillet 2017. Même s’il donnait l’impression qu’il n’était pas intéressé par les événements, - il continuait à envoyer des messages via son compte tweeter -, il allait importer ce modèle de défilé dans son pays deux ans plus tard.

Pour la première fois, les États-Unis ont déployé jeudi 4 juillet 2019 des tanks et des militaires sur le Mall, la grande pelouse du centre de Washington, pour leur fête nationale. Une volonté du président Trump, qui en a profité pour faire un discours solennel et moins politique que d’ordinaire, dans un pays totalement clivé.

Ceux qui connaissent le président américain ont été surpris de voir que Donald Trump n’a pas improvisé son discours. Malgré cet aspect somme toute positif, il a été attaqué par ses adversaires politiques d’avoir occasionné trop de dépenses pour cette fête. Ce qui n’est pas le cas pour ses supporters qui ont bien accueilli la démonstration du président Trump.

Les spécialistes des Etats-Unis estiment que ces derniers temps, le président américain a pris la décision d’adopter un profil bas - allusion faite au dossier Iran et Corée du Nord - car la maladresse avec laquelle il agit des fois pourrait lui coûter cher lors de la présidentielle américaine de 2020. Rappelons enfin que le président Trump est candidat à sa propre succession. Ch.N.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.