Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité4 septembre 2019
|Trois jeunes filles passées à tabac par l’administrateur ...

Burundi - Politique3 septembre 2019
|Destitué pour non collecte des contributions forcées

Burundi –Sécurité 2 septembre 2019
|Les habitants de la province de Cibitoke surpris et préoccupés par l’ampleur de la criminalité au mois d’août

Burundi - Sécurité31 août 2019
|Le banditisme monte d’un cran dans la commune de Gihanga

Burundi – Sécurité30 août 2019
|Hakoringingo arrêté, les voisins crient au scandale

Burundi - Sécurité Routière29 août 2019
|Un étudiant à vélo fauché par un véhicule devant le siège de l’Inss

Burundi - Sécurité28 août 2019
|Un incendie déclaré et vite maîtrisé à la compagnie de gérance du coton, Cogerco

Burundi - Sécurité27 août 2019
|Un Imbonerakure vient de passer de vie à trépas suite aux coups et blessures

Burundi - Sécurité26 août 2019
|Les policiers réveillent les populations de Bwiza par des tirs nourris

Burundi - Sécurité24 août 2019
|Des personnes mordues par des chiens errants dans la province de Bubanza

Burundi - Sécurité23 août 2019
|Deux corps décapités retrouvés au bord de la rivière Rusizi

Burundi - Sécurité22 août 2019
|Un jeune homme tente de tuer son père et sa marâtre dans la commune de Mugamba

Burundi - Sécurité 21 août 2019
|Quand l’intolérance politique atteint son plus haut degré de paroxysme !

Burundi - Sécurité20 août 2019
|L’épée de Damoclès suspendu au dessus des membres du Cnl

Burundi - Sécurité19 août 2019
|Vers la recrudescence de la criminalité des albinos ?

Burundi - Justice17 août 2019
|L’audience des militants de l’Upd-Zigamibanda remise...

Burundi – Sécurité 16 août 2019
|Quand la zone Ngagara devient le bastion des bandits nocturnes

Burundi - Confessions Religieuses15 août 2019
|L’église burundaise se joint au monde entier pour fêter l’Assomption

Burundi - Elections14 août 2019
|Tous les regards tournés vers les élections de 2020

Burundi - Sécurité13 août 2019
|Un voleur ayant fui le cachot de la zone Kanyosha arrêté

Burundi - Sécurité12 août 2019
|Des femmes obligées de réaliser des rondes nocturnes aux côtés de Imbonerakure

Burundi - Sécurité10 août 2019
|Un policier accusé de meurtre sur le point de subir un châtiment exemplaire

Burundi - Sécurité9 août 2019
|Quatre jeunes arrêtés dans la commune de Burambi

Burundi - Sécurité 8 août 2019
|Une jeune fille poignarde son nouveau-né en province de Kirundo

Burundi- Sécurité 7 août 2019
|A quand la commémoration de la mort de nos héros par Gitega ?

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Les entraînements paramilitaires de Burambi inquiètent les habitants

9 juillet 2019

Rumonge, le 9 juillet 2019 (Net Press) . Selon des informations en provenance de la province de Rumonge, au Sud-ouest du pays, plus précisément dans la commune de Burambi, colline Busaga, les jeunes du parti de l’Aigle des sous collines Kirama, Gitanga et Bukunda se rassemblent tous les samedi sur la sous colline Kirama où se trouve la permanence de cette formation politique au pouvoir.

Après le rassemblement vers 4 heures du matin, selon toujours les mêmes informations, ils font des exercices paramilitaires, se rendent vers les autres collines et sous collines avant de revenir vers 7 heures à la permanence de Kirama. Les habitants s’inquiètent d’autant plus que ces exercices sont toujours organisés par le représentant de la ligue des jeunes du Cndd-Fdd sur la colline Busaga, un certain Padon Manirambona.

D’autres informations indiquent qu’il le fait de concert avec le chef de cette colline, Léonard Nkurunziza, lui aussi "cnddfddiste" pur sang. L’administration locale ne dément pas ces informations, surtout que les membres des partis politiques de l’opposition ne peuvent même pas se réunir. C’est ce que les habitants de cette entité considèrent comme une politique de deux poids deux mesures.

De leur côté, les activistes des droits de l’homme évoquent des allégations de violations, des atteintes et des violations des droits de l’homme enregistrées la semaine dernière. Selon eux, au moins 9 personnes ont été tuées alors que 2 autres ont été torturées pendant cette période. L’on apprend que 4 personnes ont été arrêtées arbitrairement et que parmi les victimes identifiées, figure 1 femme tuée.

Ces derniers pointent du doigt les jeunes du parti présidentiel, des policiers, des militaires et des éléments de l’administration dans ces violations des droits humains. Ils dénoncent enfin des intimidations et des arrestations arbitraires dont sont victimes les partis politiques de l’opposition et leurs membres. D.N.

Burundi - Justice

Le président du Ranac dans la geôle de Ngozi

Ngozi, le 9 juillet 2019 (Net Press) . Le président du Ranac, Aloys Baricako, vient d’être transféré à la prison centrale de Ngozi, après sa comparution ce matin devant le magistrat dans une affaire de litige d’une association dont il était membre. Pour rappel, Aloys Baricako avait été également incarcéré dans le cachot du service national des renseignements dans la province de Gitega alors qu’il s’était rendu à une levée de deuil dans la province de Karusi.

Selon des informations recueillies par la rédaction, il serait poursuivi pour n’avoir pas adhéré au parti présidentiel. Il semble également que ses comptes bancaires ont été bloqués, sans oublier ses activités génératrices de revenus, allusion faite à la fermeture d’une école paramédicale dont il est le principal actionnaire.

Aloys Baricako avait aligné sa formation politique dans l’opposition radicale et avait intégré le Cnared-Giriteka, une plateforme d’opposition radicale dont l’essentiel des membres se trouvent en exil. Il avait également affiché son intention de participer aux élections de 2020 aux côtés d’autres politiciens qui n’entendent pas laisser cette opportunité au seul Cndd-Fdd.

Serait-ce la raison de ses ennuis judiciaires aujourd’hui ? De toutes les façons, les proches du système judiciaire burundais contactés par la rédaction indiquent que personne n’est au-dessus de la loi, qu’il doit être poursuivi comme tout le monde et que si aucune charge n’est retenue contre lui, il sera libéré. N.R.

Burundi - Politique

Les "Cnlois" de Rumonge se plaignent ...

Rumonge, le 9 juillet 2019 (Net Press) . Selon des sources concordantes, 9 militants du parti Cnl sont détenus dans les cachots et à la prison de Murembwe, dans la province de Rumonge, au Sud-ouest du pays. Selon les mêmes informations, ils n’ont même pas le droit de se rassembler à leur permanence.

Il semble que l’un d’eux a été battu par un jeune du parti au pouvoir de la colline Mutambara pour avoir porté un t-shirt de sa formation politique. Les proches de la formation politique d’Agathon Rwasa déplorent le fait que les leurs n’ont pas encore été présentés devant le juge, une injustice notoire à leurs yeux.

Par ailleurs, ce parti accuse les autorités tant administratives que policières de saborder les activités de leur formation politique. Il en veut pour preuve que le 6 juillet dernier, les membres du Cnl voulaient participer aux travaux d’ouverture de leur permanence au chef-lieu de la zone Gitaza et que des Imbonerakure les en ont empêchés.

Les "Cnlois" ne cessent de demander d’être traités au même pied d’égalité que les autres partis mais ils semblent convaincus que le parti au pouvoir ne bougera pas dans ses positions à l’endroit de ce parti. Et de rappeler les incidents qui sont régulièrement enregistrés entre les militants du Cndd-Fdd et ceux du Cnl.

Ils ont cité notamment le tout premier empêchement d’ouverture de leur permanence sise au Boulevard de l’Uprona à Bujumbura, pour des raisons de sécurité, selon le maire de la ville de Bujumbura. Ils ont évoqué également des heurts dans les provinces de Bujumbura rural, de Bubanza, de Kirundo, de Muyinga, de Makamba, etc.. ainsi que des arrestations intempestives des sympathisants de cette formation politique nouvellement agréé.

Malgré cela, un cadre du ministère de l’intérieur et de la formation patriotique avait indiqué, par voie de presse, qu’il n’y a pas de mauvaises relations entre les deux formations politiques rivales, le Cndd-Fdd au pouvoir et le Cnl. Il avait par ailleurs menacé ce deuxième parti de sanctions car il détruit ses propres biens et endosser les faits au parti de l’Aigle, allusion faite à l’incendie qui a détruit sa permanence dans Bujumbura rural. J.M.

Burundi - Can - Sport

Le vice-président de la Ffb serait incarcéré

Bujumbura, le 9 juillet 2019 (Net Press) . Selon des informations concordantes, le vice-président de la Ffb, Aimable Habimana, alias Marandura, est incarcéré dans les cachots du service national des renseignements depuis quelques jours. Selon les mêmes informations, il aurait perdu la trace de 19.500 dollars américains destinés aux joueurs de l’équipe nationale participant à la compétition de la Can.

D’autres informations indiquent qu’un autre membre de la délégation présent à Alexandrie, du prénom de Pacifique, serait également détenu à la prison centrale de Mpimba, dans la capitale économique. Les autorités contactées par la rédaction n’ont ni infirmé ni confirmé l’information. D.N.

Burundi - Société

Le banditisme augmente d’un cran tout près de la société d’assurance Ucar

Bujumbura, le 9 juillet 2019 (Net Press) . Selon un reportage de nos confrères de la radio Isanganiro, il se remarque sur la chaussée du peuple Murundi, qui mène vers les zones Nord de la capitale, entre l’école Notre Dame de Rohero et la société d’assurance Ucar, l’intensification du banditisme de jour comme de nuit.

Selon cette information, les cambrioleurs se présentent des fois avec des armes blanches ou des fusils et après avoir commis le forfait, ils entrent dans des caniveaux qui les emmènent vers une fosse située entre le stade dénommé Ffb et la société Ucar, d’où les bandits partagent leurs butins. Il est impossible de les poursuivre dans de telles cachettes que très peu de gens maîtrisent.

Il semble que l’administration de la mairie est au courant de ce problème et pointe du doigt les enfants de la rue comme étant les auteurs de ces forfaits. Elle entend donc collaborer avec les forces de l’ordre pour éradiquer ce phénomène.

Outre cet endroit cité par la radio Isanganiro, force est de constater qu’il y a d’autres coins qui présentent également le même type de danger. C’est le cas du boulevard Patrice Lumumba, entre l’école primaire dite Stella Matutina et la banque de la République du Burundi, Brb. L’on pourrait également évoquer cette place située entre le restaurant-bar Waka Waka et la Place de l’Indépendance.

Pourtant, cet endroit est supposé être gardé par des policiers. Enfin, il faut mentionner que le phénomène des enfants de la rue devient un problème insoluble car une fois que le gouvernement s’adonne à retourner tous les enfants chez eux, l’accalmie dure généralement entre une ou deux semaines et ils réapparaissent. Ch.N.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte