Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité - Justice15 février 2020
|Et si l’infraction pénale n’est plus individuelle ?

Burundi - Sécurité Routière14 février 2020
|Un véhicule à grande vitesse percute des passants à Muzinda

Burundi - Confessions Religieuses - Justice13 février 2020
|Le pasteur rwandais libre après deux semaines de détention

Burundi - Sécurité12 février 2020
|Un homme se fait décapiter dans la province de Kayanza

Burundi - Sécurité 11 février 2020
|Une maison d’une journaliste en retraite calcinée

Burundi - Sécurité10 février 2020
|Un weekend pas tendre ici et là dans le pays

Burundi - Politique8 février 2020
|Le parti pour le redressement national s’exprime...

Burundi - Sécurité7 février 2020
|Un leader des Imbonerakure poignardé dans la zone de Bwiza

Burundi - Sécurité 6 février 2020
|Une mère et son nourrisson tués lors d’un glissement de bétons abritant la fosse septique en province de Cibitoke

Burundi - Rdc - Sécurité5 février 2020
|Un militaire congolais tué dans des circonstances non encore élucidées

Burundi - Sécurité 4 février 2020
|La pluie ne donne plus de cadeaux dans ce pays

Burundi - Sécurité3 février 2020
|Deux personnes tuées au cours du dernier weekend dans la capitale économique

Burundi - Sécurité1er février 2020
|Des Imbonerakure battus pour vol dans la commune de Rugombo

Burundi - Sécurité 31 janvier 2020
|La station d’essence Kobil en zone Kamenge part en fumée

Burundi –Justice - Médias 30 janvier 2020
|Les journalistes du groupe de presse Iwacu condamnés à de 2 ans et 6 mois de prison

Burundi - Environnement - Sécurité29 janvier 2020
|Dégâts énormes suite aux pluies torrentielles de ce 28 janvier

Burundi – Sécurité28 janvier 2020
|Fouille-perquisition du quartier VII Ngagara

Burundi - Sécurité27 janvier 2020
|Le cérémonies de mariage perturbées en commune Mutimbuzi

Burundi - Sécurité25 janvier 2020
|La permanence du parti Cnl dans Kayanza incendiée

Burundi - Sécurité24 janvier 2020
|Une grenade lancée dans le bistrot en province de Cibitoke sans faire de dégâts !

Burundi - Sécurité23 janvier 2020
|Plusieurs personnes kidnappées en un laps de temps dans la province de Cibitoke

Burundi - Sécurité22 janvier 2020
|Quatre frères tuent leur père dans la province de Bubanza

Burundi – Sécurité21 janvier 2020
|Interpellation d’une cinquantaine de personnes au quartier de Bwiza

Burundi - Sécurité20 janvier 2020
|Quand les changeurs de monnaies deviennent les cibles de assassinats

Burundi - Sécurité18 janvier 2020
|Une personne trouve la mort dans le lac Dogodogo

Archives

 

 

 



Burundi - Politique

L’intolérance politique augmente d’un cran un peu partout dans le pays

27 juillet 2019

Rumonge, le 27 juillet 2019 (Net Press) . L’intolérance politique à l’endroit du parti Cnl dépasse de plus en plus la limite de l’acceptable. Nous apprenons que dans la nuit de jeudi à vendredi 26 juillet, la permanence du Cnl dans la zone Kizuka, de la commune et province Rumonge, au Sud du pays, a été enduite de la merde. Ces excréments ont servi à effacer les écrits et insignes du parti.

Dans la zone Kirwena, toujours dans la commune de Rumonge, un militant du Cnl qui montait la garde de sa permanence a été arrêté par des jeunes Imbonerakure du Cndd-Fdd. Il a été conduit au cachot de la police, accusé de tenir une réunion nocturne. Les jeunes militants du Cndd-Fdd sont accusés d’être derrière ces actes de sabotage. Le patron des jeunes Imbonerakure dans Rumonge rejette en bloc toutes ces accusations.

Au nord du pays, c’est pratiquement la même chose. Dans la province de Kirundo, plus précisément dans la commune de Busoni, 4 militants du parti Cnl ont été arrêtés puis maltraités dans la matinée de ce 26 juillet. Selon des informations en provenance de Kirundo, ces membres du Cnl seraient dans un état critique.

Les autorités administratives de la localité semblent prendre acte de ce qui s’est passé et avancent qu’il n’y a pas de place pour ceux qui organisent non autorisés dans la zone de Mulerwa, toujours dans cette commune. Dans la province de Ngozi, l’on évoque 7 cas de membres du parti d’Agathon Rwasa qui ont été arrêtés dans la commune de Mwumba. Ils sont incarcérés dans les cachots de la zone Buye pour avoir tenu une réunion.

Dans la province de Bubanza, trois jeunes habitants de Bujumbura qui s’étaient rendus dans cette province ont été arrêtés dans l’après-midi de ce 25 juillet. Ils ont été coffrés dans lel cachot de Gihanga et l’administrateur de cette commune confirme cette détention. Ils sont pris pour des bandits et ils sont détenus pour des raisons d’enquête.

Tout comme à Rumonge, les deux permanences des communes Mpanda et Rugazi ont vu leurs écrits effacés dans la nuit de jeudi à vendredi 26 juillet. Une autre permanence de la commune Mpanda a été fermée au cadenas par des personnes non encore identifiées. Les jeunes du parti de l’Aigle sont pointés du doigt et le gouverneur entend réunir les jeunes surchauffés pour tenter de calmer la situation.

Une certaine opinion se pose la question de savoir l’évolution de la situation en 2020 au moment de mener une campagne entre tous les candidats qui seront choisis pour présenter leurs formations politiques respectives. Y aura-t-il moyen de maîtriser les jeunes qui deviennent de plus en plus incontrôlables ? Ch.N.

Burundi – Politique - Confessions Religieuses

Et une révélation du leader de l’église anglicane qui fâche, selon une opinion !

Makamba, le 27 juillet 2019 (Net Press) . L’archevêque de l’église anglicane du Burundi, Mgr. Martin Blaise Nyaboho, s’en est pris à ceux qui n’auraient pas contribué aux élections de 2020 et propose leur mise à l’écart. C’était lors de la campagne de vulgarisation du code électoral tenue ce jeudi 25 juillet. Cette proposition a fâché, selon une opinion qui était sur place.

L’archevêque Nyaboho, dans ses interventions, a souhaité que pour faire partie des différents démembrements des organes de la Ceni (Commission Électorale Nationale Indépendante), il faut avoir des reçus prouvant que l’on a contribué pour les élections de 2020, ce qui a été mal accueilli par certains participants des membres de l’opposition, des congrégations religieuses et de la société civile.

Elles ont indiqué être inquiètes des propos tenus par une autorité religieuse d’une telle notoriété. Un participant sous couvert d’anonymat qui était sur place, a dit avoir été choqué par le comportement de ce prélat de l’église anglicane qu’il a qualifié de « divisionniste ». Il a ajouté qu’il veut entrainer son église dans le cercle du pouvoir alors que cette dernière renferme des fidèles de plusieurs tendances politiques.

Il a déploré que lors de l’enrôlement des électeurs pour les élections de 2020, c’est lui qui a proposé aux administratifs de refuser les services à toute personne ne possédant pas une carte d’électeur, y compris l’accès aux soins de santé". Selon toujours ces derniers, cet archevêque aurait tenu ces propos lors des travaux communautaires pendant la période d’enrôlement des électeurs. J.M.

Burundi - France - Coopération

"Le Quai d’Orsay justifie la reprise de son aide bilatérale au Burundi", dixit Rfi

Paris, le 27 juillet 2019 (Net Press) . La France tente de calmer le jeu après les révélations sur la reprise de ses relations bilatérales avec le gouvernement du Burundi, un pays sous sanctions de l’Union européenne depuis qu’il est en crise, suite à la décision du président Pierre Nkurunziza de briguer un troisième mandat en 2015. Plusieurs ONG françaises et des opposants burundais accusent Paris de faire le jeu d’un régime dictatorial et de fermer les yeux sur les violations massives des droits de l’homme dans ce pays qui fait l’objet d’une enquête de la CPI pour des crimes contre l’humanité présumés. Le Quai d’Orsay dément et parle de « maintenir le fil du dialogue ».

La France serait partie d’un constat : depuis trois ans, le dialogue de paix inter-burundais sous les auspices de la région a échoué. De même, la politique des pressions et autres sanctions contre le régime du président Pierre Nkurunziza n’a pas donné les résultats attendus. Elle semble plutôt avoir radicalisé encore un peu plus Gitega.

Paris a donc décidé de changer son fusil d’épaule depuis octobre 2018, en tendant la main au gouvernement burundais à travers une relance de la coopération bilatérale. Mais le Quai d’Orsay prévient, tout ceci se fait conformément à la position de l’Union européenne, qui reste par ailleurs l’un des principaux bailleurs de fonds du Burundi malgré l’arrêt de son aide budgétaire au gouvernement.

Les 50 millions de dollars destinés au domaine de l’éducation ? Ces financements seront mis en œuvre par des ONG et des institutions internationales comme l’Unicef.

Quant à son aide dans le domaine de la défense, d’une valeur de 30 000 euros, elle est plutôt symbolique et sert à financer la formation de quelques officiers, notamment dans le domaine du maintien de la paix, toujours selon le Quai d’Orsay qui souligne qu’il n’y aura aucun financement direct au pouvoir burundais.

Reste maintenant à savoir si ce changement de cap sera payant. Ça n’est pas le cas jusqu’ici. L’ambassadeur de France au Burundi a reconnu qu’il n’avait « pas encore accès aux plus hautes autorités burundaises », près de dix mois après ce revirement. N.R.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.