Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité4 septembre 2019
|Trois jeunes filles passées à tabac par l’administrateur ...

Burundi - Politique3 septembre 2019
|Destitué pour non collecte des contributions forcées

Burundi –Sécurité 2 septembre 2019
|Les habitants de la province de Cibitoke surpris et préoccupés par l’ampleur de la criminalité au mois d’août

Burundi - Sécurité31 août 2019
|Le banditisme monte d’un cran dans la commune de Gihanga

Burundi – Sécurité30 août 2019
|Hakoringingo arrêté, les voisins crient au scandale

Burundi - Sécurité Routière29 août 2019
|Un étudiant à vélo fauché par un véhicule devant le siège de l’Inss

Burundi - Sécurité28 août 2019
|Un incendie déclaré et vite maîtrisé à la compagnie de gérance du coton, Cogerco

Burundi - Sécurité27 août 2019
|Un Imbonerakure vient de passer de vie à trépas suite aux coups et blessures

Burundi - Sécurité26 août 2019
|Les policiers réveillent les populations de Bwiza par des tirs nourris

Burundi - Sécurité24 août 2019
|Des personnes mordues par des chiens errants dans la province de Bubanza

Burundi - Sécurité23 août 2019
|Deux corps décapités retrouvés au bord de la rivière Rusizi

Burundi - Sécurité22 août 2019
|Un jeune homme tente de tuer son père et sa marâtre dans la commune de Mugamba

Burundi - Sécurité 21 août 2019
|Quand l’intolérance politique atteint son plus haut degré de paroxysme !

Burundi - Sécurité20 août 2019
|L’épée de Damoclès suspendu au dessus des membres du Cnl

Burundi - Sécurité19 août 2019
|Vers la recrudescence de la criminalité des albinos ?

Burundi - Justice17 août 2019
|L’audience des militants de l’Upd-Zigamibanda remise...

Burundi – Sécurité 16 août 2019
|Quand la zone Ngagara devient le bastion des bandits nocturnes

Burundi - Confessions Religieuses15 août 2019
|L’église burundaise se joint au monde entier pour fêter l’Assomption

Burundi - Elections14 août 2019
|Tous les regards tournés vers les élections de 2020

Burundi - Sécurité13 août 2019
|Un voleur ayant fui le cachot de la zone Kanyosha arrêté

Burundi - Sécurité12 août 2019
|Des femmes obligées de réaliser des rondes nocturnes aux côtés de Imbonerakure

Burundi - Sécurité10 août 2019
|Un policier accusé de meurtre sur le point de subir un châtiment exemplaire

Burundi - Sécurité9 août 2019
|Quatre jeunes arrêtés dans la commune de Burambi

Burundi - Sécurité 8 août 2019
|Une jeune fille poignarde son nouveau-né en province de Kirundo

Burundi- Sécurité 7 août 2019
|A quand la commémoration de la mort de nos héros par Gitega ?

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité Routière

Quand un accident fait rire les gens !!!

31 juillet 2019

Bujumbura, le 31 juillet 2019 (Net Press) . Cela paraît paradoxal, mais c’était dans l’après-midi de ce mardi 30 juillet, dans la zone de Ngagara, que des populations ont assisté à un accident "amusant". Outre que ce dernier n’arrange ni les concernés ni les usagers de la route, - car l’embouteillage s’invite -, l’on était loin de s’imaginer qu’une telle chose pouvait arriver en pleine capitale économique.

En effet, une voiture de type Probox qui quittait le quartier III vers la ville a été cognée par une poussette qui transporte des casiers de bière. Cette dernière se rendait vers le goudron en provenance de l’ancienne laiterie de Bujumbura. Celui qui la tenait a été incapable de l’arrêter au moment où la voiture était dans un virage qui donne accès à la route menant vers Mutakura.

Les gens se demandaient comment la police allait traiter un tel cas extrêmement rare dans les registres des accidents. La rédaction a contacté la police pour avoir une idée claire là-dessus. A la police, on a répondu à la question de notre reporter que l’on fait le constat, l’on confectionne le dossier que l’on achemine au parquet.

Le reporter a évoqué un accident entre un engin autorisé à rouler dans la route et un autre non autorisé. L’interlocuteur a fait savoir que c’est comme si la voiture pouvait cogner un homme debout quelque part ou un objet fixé dans la route. Dans tous les cas, la police doit faire le constat de l’accident et acheminer le dossier à qui de droit, a conclu le représentant de la police contacté. Ch.N.

Burundi - Politique

L’intolérance politique de plus en plus inquiétante dans notre pays

Muyinga, le 31 juillet 2019 (Net Press) . Ces derniers jours, la rédaction ne cesse d’évoquer des provocations ici et là entre jeunes appartenant aux différentes formations politiques, mais surtout ceux du parti de l’Aigle, les Imbonerakure, accusés d’agressions physiques et psychologiques au quotidien contre ceux du congrès national de libération du député Agathon Rwasa.

Ce qui est étonnant est que les responsables de ces deux formations politiques appellent leurs militants au calme et à observer un respect aux autres formations politiques agréées dans le pays. Malgré ces appels, l’on sent que l’intolérance politique augmente d’un cran dans la province de Muyinga où les Imbonerakure menacent de castrer les militants du parti Cnl.

Selon des témoignages recueillis par la rédaction, non seulement ils comptent les castrer, mais également détruire leurs champs. C’est ce qui a été rapporté sur la colline Mihigo, dans la commune de Giteranyi, de la province de Muyinga, au Nord-Est du pays, en date du 27 juillet 2019. Selon les mêmes informations, ces jeunes du parti au pouvoir ont détruit des champs de manioc appartenant aux "Cnlois".

Ces jeunes ne se sont pas arrêtés là. Après avoir déraciné les tubercules, ils les ont déposées aux domiciles des membres du parti d’Agathon Rwasa, promettant de les castrer dans un proche avenir. Le commissaire provincial de police, à l’information de ce qui se faisait, s’est rendu sur place et a ramassé les tubercules laissées par ces jeunes Imbonerakure qu’il a mises dans sa camionnette pickup. L’administration, visiblement agacée par cette affaire, invite les victimes à saisir la justice. N.R.

Burundi - Média

De la grogne au journal le Renouveau du Burundi !

Bujumbura, le 31 juillet 2019 (Net Press) . Un journaliste du journal quotidien proche du gouvernement, "Le Renouveau du Burundi", qui a requis l’anonymat, s’est insurgé contre le fait que ce quotidien se trouve actuellement dans la ligne de mire du conseil national de la communication. C’était lors de l’octroi officiel des cartes de presse ce mardi 30 juillet.

Selon ce journaliste, le conseil national de la communication accuse le quotidien du Burundi de réserver 50 % de ses publications dans le caractère commercial au lieu d’informer le public comme il l’a consigné dans son cahier de charge. Notre confrère trouve que ces rentrées gonflent la santé économique du journal et servent d’appui logistique pour le fonctionnement de la boîte, notamment l’achat du carburant, les véhicules, les fournitures des bureaux, les frais de mission des journalistes qui font les reportages à l’intérieur du pays pour accompagner les initiatives du gouvernement.

Ce journaliste fait savoir que les presses et publications burundaises, qui accompagnent les initiatives du gouvernement tant à Bujumbura qu’à l’intérieur du pays, devrait bénéficier de l’appui logistique de la part du gouvernement comme la Radiotélévision nationale du Burundi, et non voler de leurs propres ailes, d’où l’on doit procéder comme cela.

Même son de cloche à la radiotélévision Rema, où une large majorité des journalistes qui ont requis l’anonymat ont fait savoir que ce scenario s’observe même chez eux. Comme leurs confrères du Renouveau, ils estiment qu’ils accompagnent eux aussi les initiatives du gouvernement en misant dans leurs maigres moyens. Ils demandent au gouvernement burundais de leur apporter un appui logistique pour être à la hauteur de leurs tâches. D.N.

Burundi - Tanzanie - Réfugiés

Les réfugiés burundais de Nduta refusent une aide qu’ils jugent inutile

Nduta, le 31 juillet 2019 (Net Press) . Les réfugiés burundais du camp de Nduta en Tanzanie ont refusé une aide constituée d’un bidon vide distribuée par une Ong danoise "Danish Refugee Council qui s’occupe des réfugiés. Cette aide qui avait été octroyée ce 29 juillet a été considérée par les réfugiés comme un mépris à leur égard.

Ces mêmes réfugiés disent qu’ils ne vont jamais prendre ce bidon qui pourrait servir pour la conservation d’eau. C’est un kit de déshonneur, entend-on dire par ces mêmes réfugiés. Selon des informations sur place, les donateurs ont tenté d’expliquer qu’il s’agit d’un premier lot et que d’autres matériels de cuisine allaient suivre dans un futur proche, ce fut vain.

Ils ont indiqué qu’ils préféraient attendre le kit complet et que dans l’entre-temps, ils allaient continuer à utiliser ce dont ils étaient en possession même s’il est en mauvais état. Selon des informations indépendantes à notre disposition, ces réfugiés auraient entendu qu’ils avaient droit au matériel de cuisine, aux nattes et aux couvertures. Ils ont peur qu’ils ne soient détournés. J.M.

Burundi - Rdc –Politique

Le gouvernement en Rdc enfin dévoilé !

Kinshasa, le 31 juillet 2019 (Net Press) . Selon la radio du monde, le futur gouvernement de coalition en Rdc et connu à partir de ce mardi le 30 juillet 2019 , le Fcc de Kabila conserverait les portefeuilles des mines et les finances

Selon la Rfi, c’était dans la nuit de lundi à mardi, les principaux négociateurs de la coalition au pouvoir FCC-Cach avaient dévoilé au cours d’une conférence de presse les grandes lignes de leur accord, confirmant pour l’essentiel des informations déjà connues : sur les 65 postes ministériels (48 ministres et 17 vice-ministres), 42 ont été attribués au Front commun pour le Congo (FCC), la coalition du président Kabila, et 23 au Cap pour le changement (Cach), celle du président Tshisekedi. Les deux coalitions ont finalement décidé, après des mois de tractations, de se partager les postes dits « régaliens » et parmi les plus convoités.

Les Affaires étrangères et l’Intérieur tombent dans l’escarcelle de la coalition Cach de Félix Tshisekedi, mais le chef de l’État n’a obtenu ni la Défense ni la Justice qui restent aux mains du FCC de Joseph Kabila. Dans un entretien accordé à RFI fin juin, le président Tshisekedi avait tout de même demandé « un droit de regard » sur ces ministères régaliens, et donc sur le nom de celui ou celle qui pourra les occuper.

Dans le secteur économique, tout aussi convoité, Cach obtient finalement, selon nos sources, les ministères du Budget et de l’Économie, tandis que le FCC conserve la main sur les très stratégiques ministères des Mines et des Finances, un portefeuille que le président Tshiskedi a tenté jusqu’au bout de conserver. Le FCC de Joseph Kabila obtient donc au total 31 des 48 postes de ministres titulaires (sans compter les postes de vice-ministre), contre 17 pour le camp du nouveau président, soit environ 35 %.

Si des noms circulent pour ces postes, rien ne serait encore acté. Il fallait d’abord s’accorder sur l’ossature, explique une source au sein du Cach. Sans oublier que c’est au Premier ministre que revient la tâche de former le gouvernement. « Il ne fallait pas que les négociateurs le dépouillent de cette prérogative », explique une cadre du FCC.

Sur la base de l’accord en partie dévoilé hier, chaque partie doit désormais soumettre au Premier ministre sa liste de noms. « Le plus dur est fait, maintenant cela ira vite », assure une source au sein Cach. D’autres au contraire redoutent que l’opération ne soit pas si simple, dans la mesure où les candidats se comptent « par centaines ». D.N.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte