Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité 10 octobre 2019
|Cinq jeunes du parti de l’Aigle arrêtés pour tentative d’assassinat de leur représentant

Burundi – Sécurité9 octobre 2019
|Manifestation contre un agent de renseignement

Burundi – Rdc – Sécurité8 octobre 2019
|Deux missionnaires burundaises mortes en Rd Congo

Burundi - Sécurité7 octobre 2019
|Pourquoi des militaires dans les quartiers ?

Burundi – Sécurité5 octobre 2019
|Quand la province de Muyinga reste le mouroir de l’opposition !

Burundi - Sécurité4 octobre 2019
|Décès d’une personne dans la province de Bubanza

Burundi - Sécurité3 octobre 2019
|Un policier sous les verrous dans la province de Rumonge

Burundi - Sécurité2 octobre 2019
|Un cadre du ministère de la jeunesse et sports kidnappé

Burundi – Sécurité1er octobre 2019
|Des militaires burundais seraient en Rd Congo, dixt la population de Buganda

Burundi - Sécurité 30 septembre 2019
|Vital Cirhuza, un étudiant congolais porté disparu !

Burundi - Sécurité - Politique28 septembre 2019
|Les "Cnlois" réclament, ils ne sont pas écoutés

Burundi - Ouganda - Sécurité27 septembre 2019
|Des pluies torrentielles détruisent des maisons au camp de réfugiés de Nakivale

Burundi - Sécurité26 septembre 2019
|Une jeune fille de Mugongomanga hospitalisée se plaint ...

Burundi - Sécurité25 septembre 2019
|L’ambassade de Belgique s’exprime sur un homme décédé devant son entrée

Burundi - Sécurité24 septembre 2019
|Un policier se donne la mort à Bujumbura

Burundi - Sécurité23 septembre 2019
|Un membre du Cnl tué dans la soirée du 21 septembre

Burundi - Sécurité21 septembre 2019
|Un Congolais trouve la mort devant l’ambassade de Belgique à Bujumbura

Burundi - Sécurité20 septembre 2019
|Des crépitements d’armes entendus à la frontière burundo-congolaise

Burundi – Sécurité19 septembre 2019
|Un rapport accablant de l’Onu pour le Burundi

Burundi - Tanzanie - Sécurité 18 septembre 2019
|Des disparitions forcées qui prennent une allure inquiétante au camp de réfugiés de Nduta

Burundi - Sécurité17 septembre 2019
|De jeunes Imbonerakure accusés de rançonner des populations à Bujumbura

Burundi - Somalie - Sécurité16 septembre 2019
|"Une douzaine de soldats burundais de l’Amisom tués dans une embuscade", dixit Rfi

Burundi –Tanzanie –Sécurité14 septembre 2019
|Les polices burundaise et Tanzanienne appréhendent 4 personnes armées

Burundi - Sécurité - Climat13 septembre 2019
|Une commune de la province de Cibitoke frappée par la grêle et les pluies violentes

Burundi - Tanzanie - Justice12 septembre 2019
|Les réfugiés burundais, une préoccupation de "Justice for Burundi"

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Vers la recrudescence de la criminalité des albinos ?

19 août 2019

Cibitoke, le 19 août 2019 (Net Press) . Un corps sans vie d’un albinos, de Bonheur Niyonkuru, un écolier de Mugina âgé de 15 ans, a été découvert par des pêcheurs au bord de la rivière Rusizi, dans la soirée de ce 17 août 2019. L’on apprend que sa langue, sa jambe droite et sa main gauche ont été amputées.

Cette situation a alerté l’association Albinos sans frontières dirigée par Kassim Kazungu qui demande des enquêtes minutieuses pour identifier les auteurs de ce crime. Signalons que par le passé, des parties des corps des albinos étaient convoitées et vendues dans certains pays pour des raisons de sorcellerie. Le Burundi avait été victime de cette barbarie et les albinos craignent que cette pratique ne refasse surface.

Des activistes des droits de l’homme indiquent que la semaine dernière, au moins une personne a été assassinée dans la province Kirundo. Un couple a échappé à une tentative d’assassinat par des individus armés de machettes. Ils soulèvent également dix-sept cas d’arrestations arbitraires. Les victimes sont des membres des partis d’opposition Upd-Zigamibanga et Cnl.

Par ailleurs, au moins 10 personnes ont été blessées lors des affrontements entre les membres du Cndd-Fdd au pouvoir et du Cnl. Ils se sont rentrés dedans dans la zone Kanyosha du fait que les membres du parti de l’Aigle voulaient perturber les activités d’ouverture solennelle de 9 permanences du Cnl dans cette localité. L’on apprend que celles de Busoro et de Musama, toujours dans Kanyosha, ont été détruites. Ch.N.

Burundi - Politique

L’intolérance politique atteint son point culminant au Nord-est du pays

Muyinga, le 19 août 2019 (Net Press) . Selon des informations concordantes en provenance de Muyinga, au moins 300 militants qui rentraient hier soir des travaux de l’ouverture de leur permanence, sont tombés dans une embuscade des hommes armés de machettes dans la zone de Rugari, commune et province de Muyinga, au Nord-est du pays.

Selon les mêmes informations, les chauffeurs des camions et de voitures de transport ont refusé de les rentrer pour des raisons de sécurité, au moment où les forces de l’ordre leur ont empêché de passer la nuit à la permanence provinciale. C’est ainsi qu’ils ont décidé de renter à pieds.

L’on déplore une personne morte et six autres blessées grièvement. Certains membres du Cnl s’en prennent aux jeunes Imbonerakure de la place mais d’autres informations indiquent que les auteurs de ce forfait ne sont pas encore identifiés. Les autorités de la place ont été au courant de ce problème et ont entamé une campagne de pacification ce matin.

Cette intolérance politique atteint son paroxysme d’autant plus qu’il y a des morts, des blessés, des arrestations et emprisonnements arbitraires, des montages grossiers, des permanences incendiées, d’autres démolies, des écrits falsifiés, des suspensions de peinture et des activités, etc, bref, un désordre qui met à mal la sécurité en somme.

On le voit également dans la commune de Nyabihanga, dans la province de Mwaro où, en l’espace de 5 jours, au moins huit militants du Cnl ont été interpellés. Trois d’entre eux voulaient peindre une permanence du Cnl à Nyabihanga et ont été arrêtés par des jeunes Imbonrakure alors qu’ils discutaient du devis des travaux. Ils ont été accusés de tenir une réunion illégale avant d’être conduits dans les cachots de la police à Nyabihanga. N.R.

Burundi - Politique

Un responsable de la ligue des jeunes Imbonerakure en mairie de Bujumbura récompensé !

Bujumbura, le 19 août 2019 (Net Press) . Il s’appelle Serges Hategekimana, un responsable de la ligue des jeunes du parti aux affaires (Imbonerakure) en mairie de Bujumbura. Il a été récompensé d’une enveloppe de cinq cent mille francs burundais ce samedi 17 août dernier lors de la journée des Imbonerakure, pour avoir maitrisé les Imbonerakure de la capitale économique contre toute sorte de bavure.

Le secrétaire général du parti Cndd-Fdd en mairie de Bujumbura, Benjamin Ndagijimana, fait savoir qu’il arrive que les Imbonerakure de l’intérieur du pays commettent de petites fautes, mais suite à la sagesse de ce haut gradé de cette ligue en mairie de Bujumbura, les petites bavures ont été revues à la baisse et ces derniers ont recouvert la discipline, surtout à l’approche d’un rendez-vous électoral de 2020.

L’on déplore cependant des cas d’Imbonerakures qui sont toujours passés à tabac par les membres du parti qu’il n’a pas cité qui a été agréé il n’y a pas une année. Benjamin Ndagijimana s’en est pris à ceux qui travaillent à la solde des colons pour ternir l’image du pays dans les concert des nations avant d’appeler les Imbonerakure à ne pas céder à tout acte de provocation et à la retenue contre toutes sortes d’agressions.

De son côté, le député Zénon Ndaruvukanye, membre du conseil du comité des sages au parti Cndd-Fdd, a fait savoir qu’il est au courant que les Imbonerakure ont été persécutés en 2015 et a appelé de ne pas céder. Il a ajouté qu’en 2015, des Imbonerakure ont été tués mais ces derniers ont été sages. Il leur a lancé un appel de continuer à préserver la sécurité car les élections approchent. Et de faire en sorte que la victoire du parti Cndd-Fdd ne soit pas récupérée par les autres. D.N.

Burundi - Humanitaire

Le secrétaire général de l’Onu s’exprime à l’occasion de la journée mondiale de l’aide humanitaire

New York, le 19 août 2019 (Net Press) . Le 19 août de chaque année, les Nations unies commémorent la journée mondiale de l’aide humanitaire. A cette occasion, le secrétaire général de l’Onu a livré un message lié à cette journée. La rédaction propose l’intégralité du contenu de son message.

" La Journée mondiale de l’aide humanitaire célèbre les travailleurs humanitaires qui, dans le monde entier, risquent leur vie pour sauver et améliorer celle d’autrui.

" Cette année, nous rendons tout particulièrement hommage aux travailleuses humanitaires et saluons le rôle essentiel qu’elles jouent pour des millions de femmes, d’hommes et d’enfants ayant besoin d’une aide urgente.

" De l’appui aux civils pris au piège dans les situations de crise à la lutte contre les épidémies, les travailleuses humanitaires sont en première ligne. Par leur présence, elles contribuent à étendre la portée des opérations humanitaires et ainsi à accroître leur efficacité. En outre, elles améliorent l’intervention humanitaire menée face à la violence fondée sur le genre, qui s’aggrave dans les situations d’urgence.

" Aujourd’hui, et pendant tout le reste du mois, nous vous invitons à diffuser leurs témoignages percutants sur les plateformes en ligne et les médias sociaux que vous utilisez. Ce faisant, nous réaffirmons notre engagement commun à renforcer le rôle des femmes dans les opérations humanitaires.

" Les dirigeants mondiaux, ainsi que toutes les parties aux conflits, doivent garantir la protection des agents humanitaires, conformément au droit international.

" Des violations graves du droit international humanitaire et du droit des droits de l’homme continuent d’être commises dans le monde entier. Elles doivent faire l’objet d’enquêtes et de poursuites.

" À l’occasion de la Journée mondiale de l’aide humanitaire, comme chaque jour, défendons les travailleurs humanitaires du monde entier !". N.R.

Burundi - Soudan - Justice

L’ex-président Béchir, accusé de corruption, est arrivé au tribunal de Khartoum

Khartoum, le 19 août 2019 (Net Press). Le président déchu Omar el-Béchir, qui a dirigé le Soudan durant trois décennies, est arrivé ce lundi 19 août devant un tribunal de Khartoum, où il doit être jugé pour corruption, a constaté un journaliste de l’Afp. L’ex-chef de l’État, déposé par l’armée le 11 avril en réponse à des manifestations massives, est arrivé en matinée, escorté par un imposant convoi militaire, selon la même source. Son procès devait s’ouvrir samedi 17 août, mais il avait été reporté sine die.

Le président déchu Omar el-Béchir a reçu 90 millions de dollars en espèces de l’Arabie saoudite, a affirmé ce lundi 19 août un enquêteur devant un tribunal de Khartoum. Le brigadier de la police soudanaise, Ahmed Ali, a déclaré à l’ouverture du procès pour corruption de M. Béchir, auquel un correspondant de l’Afp a assisté, que l’ancien président lui avait dit que l’argent avait été « livré par certains des envoyés de Mohammed ben Salmane », le prince héritier saoudien. Ch.N.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte