Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité 10 octobre 2019
|Cinq jeunes du parti de l’Aigle arrêtés pour tentative d’assassinat de leur représentant

Burundi – Sécurité9 octobre 2019
|Manifestation contre un agent de renseignement

Burundi – Rdc – Sécurité8 octobre 2019
|Deux missionnaires burundaises mortes en Rd Congo

Burundi - Sécurité7 octobre 2019
|Pourquoi des militaires dans les quartiers ?

Burundi – Sécurité5 octobre 2019
|Quand la province de Muyinga reste le mouroir de l’opposition !

Burundi - Sécurité4 octobre 2019
|Décès d’une personne dans la province de Bubanza

Burundi - Sécurité3 octobre 2019
|Un policier sous les verrous dans la province de Rumonge

Burundi - Sécurité2 octobre 2019
|Un cadre du ministère de la jeunesse et sports kidnappé

Burundi – Sécurité1er octobre 2019
|Des militaires burundais seraient en Rd Congo, dixt la population de Buganda

Burundi - Sécurité 30 septembre 2019
|Vital Cirhuza, un étudiant congolais porté disparu !

Burundi - Sécurité - Politique28 septembre 2019
|Les "Cnlois" réclament, ils ne sont pas écoutés

Burundi - Ouganda - Sécurité27 septembre 2019
|Des pluies torrentielles détruisent des maisons au camp de réfugiés de Nakivale

Burundi - Sécurité26 septembre 2019
|Une jeune fille de Mugongomanga hospitalisée se plaint ...

Burundi - Sécurité25 septembre 2019
|L’ambassade de Belgique s’exprime sur un homme décédé devant son entrée

Burundi - Sécurité24 septembre 2019
|Un policier se donne la mort à Bujumbura

Burundi - Sécurité23 septembre 2019
|Un membre du Cnl tué dans la soirée du 21 septembre

Burundi - Sécurité21 septembre 2019
|Un Congolais trouve la mort devant l’ambassade de Belgique à Bujumbura

Burundi - Sécurité20 septembre 2019
|Des crépitements d’armes entendus à la frontière burundo-congolaise

Burundi – Sécurité19 septembre 2019
|Un rapport accablant de l’Onu pour le Burundi

Burundi - Tanzanie - Sécurité 18 septembre 2019
|Des disparitions forcées qui prennent une allure inquiétante au camp de réfugiés de Nduta

Burundi - Sécurité17 septembre 2019
|De jeunes Imbonerakure accusés de rançonner des populations à Bujumbura

Burundi - Somalie - Sécurité16 septembre 2019
|"Une douzaine de soldats burundais de l’Amisom tués dans une embuscade", dixit Rfi

Burundi –Tanzanie –Sécurité14 septembre 2019
|Les polices burundaise et Tanzanienne appréhendent 4 personnes armées

Burundi - Sécurité - Climat13 septembre 2019
|Une commune de la province de Cibitoke frappée par la grêle et les pluies violentes

Burundi - Tanzanie - Justice12 septembre 2019
|Les réfugiés burundais, une préoccupation de "Justice for Burundi"

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Le banditisme monte d’un cran dans la commune de Gihanga

31 août 2019

Bubanza, le 31 août 2019 (Net Press). L’on apprend que 6 personnes ont été arrêtées et détenues dans la commune de Gihanga, province de Bubanza, à l’Ouest du pays. Cette incarcération a eu lieu dans l’après-midi de ce 29 août et toutes ces personnes sont accusées d’avoir volé des chèvres, 58 au total.

Ils ont été arrêtés au moment où ils amenaient 6 chèvres dans des ménages auxquels on demandait de les garder pour un petit moment. C’est ainsi que la police est intervenue, a récupéré les 6 chèvres volées qui sont, depuis cette période, gardées par la police locale. L’on apprend enfin que les enquêtes se poursuivent pour démanteler le réseau des bandits de la localité. J.M.

Burundi - Droits de l’Homme

Les défenseurs des droits de l’homme s’expriment sur les disparitions forcées

Kampala, le 31 août 2019 (Net Press). A l’occasion de la journée internationale des victimes de disparition forcée, les défenseurs des droits de l’homme, via la ligue Iteka, une ligue de défense des droits de l’homme interdite au Burundi depuis 2016, mais dont les membres travaillent en exil, s’est exprimée. La rédaction propose l’intégralité de sa déclaration à ses lecteurs.

" Depuis l’année 2011, le monde entier commémore la journée internationale des victimes de disparition forcée. La Ligue Iteka se joint à la communauté internationale pour se souvenir des victimes des disparitions forcées en général et des centaines d’enlèvements et/ou de disparitions forcées, victimes de la crise de 2015 issue de la volonté du Président Pierre Nkurunziza de briguer un troisième mandat en violation des Accords d’Arusha et de la constitution qui en est issue.

" En effet, la Ligue Iteka, à travers son bulletin hebdomadaire Iteka n’Ijambo, a déjà documenté 576 cas d’enlèvements et/ou disparitions forcées dont 41 cas de personnes réapparues.

" Au cours des huit derniers mois, la Ligue Iteka a documenté 34 cas de disparitions forcées et 11 personnes réapparues.

" A l’occasion de cette journée, La Ligue Iteka se joint à des milliers de familles victimes de ce fléau, y compris celle de Marie Claudette Kwizera, trésorière de la Ligue Iteka enlevée puis portée disparue en date du 10 décembre 2015.

" La Ligue Iteka salue le travail des mécanismes des Nations Unies qui militent en faveur de la lutte contre l’impunité et réitère son engagement de collaboration.

" Face à cette situation particulièrement inquiétante, la Ligue Iteka recommande :

" Au Gouvernement du Burundi :

" - De prendre des mesures conséquentes pour lutter contre ces disparitions forcées ;

" - De coopérer et collaborer avec les mécanismes des Nations Unies qui militent en faveur de la justice équitable.

"A la CPI :

" - D’accélérer les enquêtes et procéder aux inculpations qui s’imposent.

"Au Groupe de Travail des Nations Unies sur les Disparitions Forcées ou Involontaires :

- De poursuivre son travail des dossiers des disparitions forcées ou involontaires sur le Burundi." Le communiqué date du 30 août 2019 et signée par Anschaire Nikoyagize, qui est resté son président en exil. N.R.

Burundi - Belgique - Elections

Des invectives entre Bujumbura et Bruxelles suite aux élections de 2020

New York, le 31 août 2019 (Net Press) . La représentation du royaume de Belgique aux Nations unies a demandé à cette instance internationale de ne rien ménager pour qu’il y ait au Burundi des élections inclusives, crédibles et apaisées. Cette représentation fait savoir que son pays est prêt à tout faire pour que cela soit réalisé et pour cela, il faut une assistance de la sous-région et de l’Onu.

Selon des informations en provenance de New York, ces propos ont été mal accueillis par Gitega. Albert Shingiro, ambassadeur du Burundi auprès de l’Onu, n’a pas tardé à réagir en proposant que la Belgique s’occupe de ses propres oignons en laissant tranquille le Burundi. Pour lui, les élections au Burundi ou en Belgique est une affaire qui relève de la souveraineté nationale.

S’y mêler sans invitation du peuple concerné est une violation flagrante de la Charte de l’Onu et une atteinte à la souveraineté du Burundi, ce qui est inacceptable, selon lui. D’autres ont rétorqué que la Belgique n’a pas de leçon à donner au Burundi en matière d’élections, une tension soudaine entre les deux pays qui étaient pourtant sur la voie de rapprochement.

En effet, il y a quelques jours, tout le monde était convaincu que le temps des joutes injurieuses a vécu et que le Burundi voulait désormais renouer ses relations diplomatiques avec l’ancienne colonie. Quelques années après avoir rappelé son ambassadeur de Belgique, le pays vient de désigner son nouvel ambassadeur auprès de Bruxelles, Thérence Ntahiraja, ancien secrétaire permanent au ministère de la communication et des médias.

Rappelons que fin décembre 2016, le Burundi avait rappelé Jérémie Banigwaninzigo, son ancien ambassadeur en Belgique, pour exprimer son mécontentement par rapport au comportement inamical et répétitif des autorités belges à l’endroit des intérêts et du gouvernement et du peuple burundais, avait-on expliqué au ministère des affaires étrangères.

La Belgique vient aussi de désigner son nouvel ambassadeur à Bujumbura après le départ de Bernard Quintin. Il s’agit de Alain Van Guitch. Selon des informations officielles, il a présenté les copies figurées de ses lettres de créances au ministre des affaires étrangères, Ezéchiel Nibigira, en date du 23 août dernier.

Depuis plus de 4 ans, les relations entre le Burundi et la Belgique sont délétères. Le Burundi accuse Bruxelles d’héberger ses opposants, dont les auteurs de la tentative de coup d’Etat de mai 2015. La Belgique, tout comme les autres pays européens, avait également suspendu son aide directe au gouvernement de Gitega. Ch.N.

Burundi - Usa - Administration

"L’assistante personnelle de Donald Trump démissionne après des indiscrétions", dixit Rfi

Washington, le 31 août 2019 (Net Press) . Madeleine Westerhout, secrétaire personnelle de Donald Trump, a quitté les services de la Maison Blanche pour avoir divulgué des informations à la presse. La secrétaire personnelle du président a quitté les services de la Maison Blanche après des indiscrétions sur la famille Trump livrées à la presse.

Elle n’apparaissait jamais à la télévision, ne prenait aucune décision importante mais elle était le dernier rempart avant le bureau ovale et avait un accès unique au président. Madeleine Westerhout tenait l’agenda de Donald Trump depuis son arrivée à la Maison Blanche et contrôlait les entrées dans le bureau présidentiel.

Départ soudain

Elle a brutalement quitté la Maison Blanche jeudi soir, après que Donald Trump a été informé de la tenue d’un repas au cours duquel elle se serait livrée à des indiscrétions sur la famille présidentielle.

Selon Politico, Madeleine Westerhout, aurait assuré avoir de meilleures relations avec Ivanka et Tiffany Trump que leur propre père. La secrétaire personnelle du président aurait même ajouté que Donald Trump n’aimait pas être pris en photo avec Tiffany parce qu’il la juge trop grosse.

« Ses commentaires m’ont fait un peu mal »

Ces confidences ont été livrées au cours d’un dîner avec les reporters qui couvraient les vacances de Donald Trump dans sa propriété de Bedminster. Le président a commenté ce vendredi soir le départ de son assistante : « je lui souhaite le meilleur, elle a toujours fait du bon travail » a-t-il déclaré avant d’ajouter « ses commentaires m’ont fait un peu mal. J’aime ma fille Tiffany ». D.N.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte