Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

24 octobre 2019
|Burundi - Sécurité Après l’attaque de Bubanza,...

Burundi - Grande Bretagne - Sécurité23 octobre 2019
|Les Anglais vivant au Burundi priés d’observer des consignes pour leur sécurité

Burundi –Sécurité 22 octobre 2019
|Une attaque mêlée d’interpellations des rebelles en province de Bubanza

Burundi - Sécurité21 octobre 2019
|Peur-panique dans certaines communes de Cibitoke

Burundi - Sécurité19 octobre 2019
|La police sur le point de recruter des agents

Burundi – Sécurité18 octobre 2019
|Les militants du Cnl sans espoir du lendemain

Burundi - Gambie - Sécurité17 octobre 2019
|La sécurité des réfugiés burundais en Tanzanie évoquée à Banjul

Burundi - Sécurité16 octobre 2019
|Un enseignant arrêté pour détention illégale des armes

Burundi - Sécurité15 octobre 2019
|Des intempéries occasionnent des catastrophes dans la province de Ngozi

Burundi - Tanzanie- Sécurité14 octobre 2019
|Les polices burundaise et tanzanienne décident d’œuvrer ensemble

Burundi – Sécurité12 octobre 2019
|Le paroxysme de l’intolérance politique à Kirundo

Burundi – Sécurité - Opinion11 octobre 2019
|Les hauts-faits d’un ministère de la sécurité

Burundi - Sécurité 10 octobre 2019
|Cinq jeunes du parti de l’Aigle arrêtés pour tentative d’assassinat de leur représentant

Burundi – Sécurité9 octobre 2019
|Manifestation contre un agent de renseignement

Burundi – Rdc – Sécurité8 octobre 2019
|Deux missionnaires burundaises mortes en Rd Congo

Burundi - Sécurité7 octobre 2019
|Pourquoi des militaires dans les quartiers ?

Burundi – Sécurité5 octobre 2019
|Quand la province de Muyinga reste le mouroir de l’opposition !

Burundi - Sécurité4 octobre 2019
|Décès d’une personne dans la province de Bubanza

Burundi - Sécurité3 octobre 2019
|Un policier sous les verrous dans la province de Rumonge

Burundi - Sécurité2 octobre 2019
|Un cadre du ministère de la jeunesse et sports kidnappé

Burundi – Sécurité1er octobre 2019
|Des militaires burundais seraient en Rd Congo, dixt la population de Buganda

Burundi - Sécurité 30 septembre 2019
|Vital Cirhuza, un étudiant congolais porté disparu !

Burundi - Sécurité - Politique28 septembre 2019
|Les "Cnlois" réclament, ils ne sont pas écoutés

Burundi - Ouganda - Sécurité27 septembre 2019
|Des pluies torrentielles détruisent des maisons au camp de réfugiés de Nakivale

Burundi - Sécurité26 septembre 2019
|Une jeune fille de Mugongomanga hospitalisée se plaint ...

Archives

 

 

 



Burundi - Tanzanie - Justice

Les réfugiés burundais, une préoccupation de "Justice for Burundi"

12 septembre 2019

Bruxelles, le 12 septembre 2019 (Net Press) . Le gouvernement de la Tanzanie risque de s’embrouiller dans le dossier des réfugiés burundais. En effet, le collectif des avocats des parties civiles "Justice for Burundi" entend saisir la cour africaine des droits de l’homme et des peuples si la Tanzanie refoule de force les réfugiés burundais à partir du mois prochain.

En attendant, ce collectif demande au haut commissaire des droits de l’homme de suspendre le rapatriement focé des réfugiés burundais. Il accusé la Tanzanie de violer la convention de Genève, allusion faite à la déclaration du ministre tanzanien de l’intérieur relative au rapatriement de gré ou de force des réfugiés burundais.

Le collectif des avocats des parties civile est un deuxième groupe de pression qui envisage intenter un procès contre la Tanzanie si jamais ce pays ne renonce pas à son projet de rapatrier de force les réfugiés burundais. Ce qui, aux yeux de certains analystes, risque de" porter atteinte à l’honneur du pays de feu Mwalimu Julius Nyerere. J.M.

Burundi - Politique

"Les accords d’Arusha pour la paix et la réconciliation d’abord", dixit un politicien

Bruxelles, le 12 septembre 2019 (Net Press) . Une coalition des forces de l’opposition burundaise pour le rétablissement de l’accord d’Arusha, Cfor-Arusha en sigle, vient de voir le jour à Bruxelles en Belgique. Elle est faite de personnalités politiques burundaises vivant en exil, qui ont quitté une autre plateforme de l’opposition dénommée Cnared-Giriteka.

Dans une déclaration de ce 10 septembre, l’on se rend compte que des leaders des partis politiques, des acteurs politiques, des personnalités politiques ainsi que des forces citoyennes de l’opposition se sont réunis à Bruxelles en Belgique en date du 9 septembre 2019 pour analyser l’état d’avancement de la lutte pour le respect de l’accord d’Arusha pour la paix et la réconciliation au Burundi qu’ils ont initiée en 2015.

Au terme de cette réunion, l’assemblée générale a adopté l’acte fondateur de cette coalition et a mis en place un conseil directeur, organe de cette plateforme. Elle a pour président Chauvineau Mugwengezo et Frédéric Bamvuginyumvira en est le vice-préident, comme on peut le lire à travers cette déclaration.

La rédaction a voulu connaître la différence qui existe entre le Cnared-Giriteka et le Cfor-Arusha, surtout que ses fondateurs faisaient jadis partie de la plateforme Cnjared. Pour cela, elle a contacté Charles Nditije pour avoir plus de détails sur cette interrogation.

D’entrée de jeu, le professeur Charles Nditije a indiqué que les fondateurs de Cfor-Arusha avaient déjà quitté le Cnared-Giriteka depuis plusieurs mois. Ils avaient préféré claquer la porte car les "Cnarediens" étaient entrés dans la logique de rentrer au pays et de participer aux élections de 2020.

La nouvelle plateforme a été créée pour rétablir les accords d’Arusha pour la paix et la réconciliation enterrés définitivement par la nouvelle constitution de 2018. Par ailleurs, a fait remarquer Charles Nditije, les élections de 2020 ne sont pas possibles car la constitution est taillée sur mesure, ce qui a engendré un monopartisme de fait. Il ne faut pas non plus perdre de vue que la commission électorale nationale indépendante est monocolore.

Avec tous ces éléments, l’on est en droit de se poser la question de savoir le type de compétition que le Burundi va connaître l’année prochaine. C’est la raison pour laquelle cela ne vaut pas la peine de se présenter aux élections car, en entraînant tout le monde dans le jeu électoral, le Cndd-Fdd a voulu s’engager unilatéralement dans ces élections et ainsi maximiser les chances de se maintenir au pouvoir.

Une certaine opinion trouve que le régime de Gitega a piégé tout le monde en mettant en avant les élections. Ainsi, certains partis d’opposition ont pris la décision de participer aux côtés du Cndd-Fdd. Même les partenaires internationaux qui avaient pris des sanctions contre Bujumbura sont obligés d’entrer dans la danse. C’est ce contexte que certains pays veulent envoyer des observateurs au Burundi alors que Gitega a déjà déclaré haut et fort qu’il ne veut pas d’assistance de qui que ce soit. D.N.

Burundi – Education

L’Unicef, pour la réussite et l’achèvement de l’enseignement fondamental au Burundi

Bujumbura, le 12 septembre 2019 (Net Press) . Depuis 2013, l’organisme onusien qui milite pour le bien-être de l’enfant a entrepris un programme de soutien aux enfants de l’école fondamentale dans notre pays à travers son projet back to school.

Dans la vision mondiale de l’agenda éducatif 2030, l’Unicef, en collaboration avec le gouvernement burundais, a initié un projet pour le retour, le maintien, l’achèvement et la réussite de tous les enfants durant au moins les 9 années de scolarité à l’école fondamentale.

Pour réussir son projet, l’Unicef procède chaque année à la distribution du matériel scolaire aux enfants et aux professeurs des 4 paliers de l’enseignement fondamental au Burundi. Ce kit est composé essentiellement pour chaque élève de 3 à 4 cahiers selon le niveau de scolarité, 1 stylo bleu, 1 crayon, 1 latte, 1 gomme et 1 sachet pour emballage de ce matériel, etc. Quant à l’enseignant, il reçoit du matériel didactique à grande taille constitué de : 1 rapporteur, 1 compas, 1 latte et de 3 boîtes de craies, 2 blanches et l’autre de couleur.

Au cours de cette semaine, à partir de ce mardi le 11 septembre, les cadres du ministère de l’éducation, de la formation technique et professionnelle qui sont dans les grâces de la « brave dame Ndirahisha », patronne de ce département ministériel, sillonnent toutes les écoles du pays en distribuant ce matériel aux écoliers.

Mais ce geste ne suffit pas pour susciter l’engouement de tous ceux qui avaient abandonné l’école afin d’y retourner. Car, la situation sociale reste l’un des mobiles fondamentaux qui poussent l’enfant à arrêter sa scolarité. Il aurait fallu que le programme alimentaire mondial, de son côté, accompagne cet effort de l’Unicef par une certaine collation accordée à ces enfants.

Et comme le Burundi crie sur tous les toits qu’il a atteint une autosuffisance alimentaire, tout en masquant la réalité, puisque des gens continuent à mourir de faim dans les fins fonds de la campagne, la mobilisation des nations pour soutenir le Burundi dans cet angle reste limitée.

Aussi, tant que le règlement scolaire et le code pénal burundais ne soient pas rigides en matière des sanctions aux éventuels contrevenants, les garçons de certaines régions riches en minerais ou imbues du goût du commerce, quitteront l’école en grand nombre à la recherche d’une vie meilleure. De même, les élèves-filles continueront d’abandonner l’école pour cause de grossesses non désirées ou de mariage précoce.

Tous les services de l’Etat en rapport avec l’administration territoriale et scolaire, la justice et les droits de l’homme doivent s’y impliquer pour travailler en harmonie dans un cadre institutionnel afin d‘assurer le suivi au quotidien de la scolarisation de nos enfants pour que le rêve de l’Unicef soit une réalité dans notre pays. J.M.

Burundi - Médias

Du nouveau visage dans le monde médiatique !

Kayanza, le 12 septembre 2019 (Net Press) . Le président de la République, Pierre Nkurunziza, a officiellement inauguré ce mercredi le 11 septembre /2019 la Radio " Ubuzima Fm" au centre-ville de Kayanza qui émet sur 90.5 Mhz, une radio communautaire qui a pour ligne éditoriale : "promouvoir une santé reproductive responsable pour un développement durable". Cette radio a été mise en place par l’association des natifs de Kayanza.

Dans une émission sur les antennes de cette station radiodiffuseur, le président Pierre Nkurunziza a appelé la population à planifier les naissances pour améliorer la vie quotidienne, faisant savoir qu’en cas de besoin, une mesure sera prise à l’encontre des contrevenants.

Nombreux témoins de cette entité administrative ont trouvé que le chef de l’Etat a du pain sur la planche d’autant plus que la province de Kayanza connait une surpopulation qui pousse la population de cette province à fuir l’extrême précarité dans les provinces de Ngozi, de Kirundo, de Muyinga en commune Giteranyi et en mairie de Bujumbura où le gros des habitants qui exercent de petits métiers comme les travailleurs domestiques, les taxi-vélos et les motards sont originaires de la province de Kayanza. N.R.

Burundi - Communication

Le collectif Yaga lance officiellement Yaga innovation Challenge

Bujumbura, le 12 septembre 2019 (Net Press) . Le collectif Yaga qui constitue la plateforme des blogueurs écrivains proches du Journalisme, a lancé ce jeudi officiellement " yaga innovation challenge " à travers une conférence de presse tenue.

Dans cette conférence de presse, les orateurs ont affirmé que la finalité de cet appel à candidature est de promouvoir l’esprit créatif et entrepreneurial chez les jeunes pour contribuer au développement dans les secteurs de la santé, de l’éducation, de l’intégration genre et de la protection de l’environnement.

Ils ont précisé que le secteur de la santé au Burundi fait face à de nombreux défis, notamment la santé maternelle, infantile, celle des adolescents et des jeunes. De son côté, le domaine de l’éducation reste un outil reconnu dans la promotion et la protection des droits de tout être humain. Cela est d’autant plus vrai pour les catégories de la population comme les femmes et les jeunes, qui constituent la majorité de la population burundaise. Malgré des avancées remarquables pour la scolarisation, le taux de rétention à l’école reste à améliorer. De plus, les connaissances et les compétences acquises à l’école ne permettent pas encore l’accès à un travail décent.

Abondant dans le domaine de l’intégration genre, les conférenciers, forts du principe que « tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droit », trouvent que des inégalités persistent, notamment celles basées sur le genre. Il s’agit entre autres de la restriction à la femme du droit à l’accès aux mêmes opportunités que les hommes (éducation, emploi, loisir, etc.).

À cela s’ajoutent toutes les formes de violences basées sur le genre comprenant le trafic d’êtres humains, l’exploitation sexuelle, les violences conjugales ou en milieu professionnel et ajoutent que la protection de l’environnement , le développement croissant du monde n’a cessé de porter préjudice à l’environnement. Et les conséquences commencent progressivement à se faire sentir à travers des catastrophes comme les inondations, le réchauffement climatique et la réduction de la biodiversité. L’on saura que ce concours est ouvert aux jeunes de 16 ans a 30 résident au Burundi ayant une nationalité burundaise. Ch.N.

Burundi - Economie

Vers le redressement du commerce transfrontalier entre Kigali et Gitega

Kigali, le 12 septembre 2019 (Net Press) . Selon le rapport de l’institut rwandais des statistiques, le commerce formel entre Bujumbura et Kigali reprend timidement même si des problèmes persistent.

Selon cet institut, la crise politique que traverse le Burundi, suivie de la mauvaise relation diplomatique entre Kigali et Gitega, ont remis en cause la circulation des biens et des personnes entre les deux pays, il y a 4 ans. Malgré cela, Kigali observe une reprise timide du commerce formel entre les deux pays.

Selon ce rapport, les exportations du Rwanda vers le Burundi ont atteint 5,2 millions de dollars au premier trimestre de cette année, contre 1,1 million de dollars pour la même période en 2018, selon les statistiques de la direction générale de l’immigration et de l’émigration du Rwanda.

Les entrées à la frontière d’Akanyaru ont légèrement augmenté pour atteindre plus de 110 000 personnes en 2018, contre plus de 100 000 en 2017. À la frontière de Nemba, le nombre d’entrées est passé de 48 000 à 54 000,

L’on saura qu’en décembre dernier, le président Nkurunziza a accusé le Rwanda d’avoir « de mauvaises intentions », mais de son coté, le Rwanda maintient que son voisin cherche un bouc-émissaire pour ses problèmes politiques internes.

Le Burundi a accusé Kigali d’entraîner des rebelles et d’avoir organisé un coup d’État manqué, accusations niées par le voisin du Nord. Le Rwanda, de son côté, reproche au Burundi d’abriter les rebelles des Fdlr accusés d’avoir commis le génocide de 1994 contre les Tutsis. N.R.

Burundi – Santé

L’institut médico-pédagogique de Mutwenzi crie au secours

Gitega, le 12 septembre 2019 (Net Press) . Mutwenzi est un centre situé dans la province de Gitega, capitale politique du pays, - au Centre du pays - spécialisé pour l’accueil et la réadaptation des enfants handicapés, tenu par la congrégation des Frère de la Miséricorde.

Depuis un certain temps, cet institut ne bénéficie d’aucune assistance. Elle compte sur les contributions des parents et de toute âme gracieuse. Le programme alimentaire mondial qui approvisionnait cet institut en vivres n’est plus clément envers ces enfants déshérités. De même que l’Ong Handicap international qui accordait des financements en médicaments et en matériel tels que les lits et les chaises roulantes. Aujourd’hui, cette Ong a suspendu ses activités sur tout le territoire national, ce qui occasionne des pertes innombrables dans ses domaines d’intervention.

Face à cette situation, les parents se trouvent dans l’impossibilité de prendre en charge leurs enfants handicapés confiés à cet institut. Car, ils doivent payer 40.000Fr burundais pour la ration mensuelle de chaque enfant. Aussi, les frais des soins de santé s’élèvent à 32.000Fr burundais par individu et par mois tandis que le personnel qui administre les différents types de traitement à ces enfants exige 30.000Fr burundais par enfant et par mois. Ce qui totalise une somme de 102.000Fr burundais par enfant chaque mois qu’un citoyen ordinaire ne peut pas facilement s’acquitter sans enfreindre sur d’autres besoins restés insatisfaits.

Ainsi, le directeur de cet institut, Focas Havyarimana, appelle au secours de toute personne à l’âme encore sensible de venir en aide à 125 enfants hébergés par cet institut. Ceux- ci doivent manger, dormir et se déplacer. C’est pour cela qu’il demande un appui pour que ces enfants puissent continuer à « vivre dans la joie » au sein de la communauté des handicapés surtout physico-mentaux.

Le gouvernement burundais est donc interpellé au premier chef pour prendre en charge ces enfants dans l’unique souci de garantir l’équité et les droits de la personne handicapée ratifiés et incorporés dans la loi fondamentale nationale. D.N.

Burundi - Usa - Coopération

Le Pays de Donald Trump suspend son appui au Burundi et son personnel basé au secrétariat de la communauté est africaine

Arusha, le 12 septembre 2019 (Net Press) . Dans une lettre adressée au secrétaire exécutif de la Communauté de l’Afrique de l’Est (EAC), Libérat Mpfumukeko, l’agence américaine de coopération internationale, Usaid pour le Kenya et l’Afrique de l’est, a décidé de suspendre son aide au Burundi du fait que ce pays « ne respecte pas les normes minimales dans la lutte contre le trafic humain ».

Dans cette correspondance, l’on peut lire que la suspension de l’aide de l’USAID affecte aussi le personnel du secrétariat de l’EAC qui se rend au Burundi pour des consultations avec le gouvernement du Burundi. Il en est de même pour les cadres burundais qui participent dans les ateliers ou rencontres organisés par l’EAC qui ont lieu soit au Burundi ou à l’extérieur du Burundi. Ch.N.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel