Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Somalie - Sécurité29 novembre 2019
|Le poste de chef d’Etat major de la force de l’Amisom revient à un Burundais

Burundi - Sécurité28 novembre 2019
|Une femme tuée par des intrus au Nord-est du pays

Burundi –Sécurité 27 novembre 2019
|Six militaires tués dernièrement mis en terre hier

Burundi - Sécurité26 novembre 2019
|Après le meurtre d’un sexagénaire, des interpellations s’ensuivent à Makamba

Burundi - Sécurité25 novembre 2019
|Multiplication des fouilles-perquisition dans les zones de la capitale économique

Burundi - Sécurité23 novembre 2019
|Un policier tire à bout portant sur un détraqué mental

Burundi - Sécurité Aérienne22 novembre 2019
|Panique dans l’avion de ligne de la compagnie Ethiopian Airlines à cause d’un ivrogne

Burundi – Rwanda - Sécurité 21 novembre 2019
|Kigali face aux accusations de Gitega !

Burundi - Sécurité 20 novembre 2019
|"Gitega entend réprimer toute forme d’agression en provenance de l’extérieur", dixit le premier vice-président

Burundi - Sécurité 19 novembre 2019
|Après l’attaque de Ngagara, une fouille-perquisition mêlée d’interpellations s’ensuit !

Burundi - Sécurité18 novembre 2019
|Une deuxième fouille-perquisition dans Nyakabiga en moins d’une semaine

Burundi - Sécurité16 novembre 2019
|Seraient-ils des Rwandais dans la Kibira ?

Burundi - Sécurité15 novembre 2019
|Arrestation d’une centaine de personnes dans la zone de Nyakabiga

Burundi - Sécurité14 novembre 2019
|Un homme se tue au moyen d’une grenade

Burundi - Sécurité 13 novembre 2019
|Un enseignant de Muyinga porté disparu

Burundi - Sécurité 12 novembre 2019
|Quand les "Cnlois" et les "Cnddfddistes" se rentrent dedans en commune Nyamurenza !

Burundi - Sécurité11 novembre 2019
|Quand des politiciens ne convainquent pas !

Burundi - Sécurité9 novembre 2019
|Les habitants de la province de Cibitoke dans la peur-panique

Burundi - Sécurité8 novembre 2019
|La mairie de Bujumbura pour une sécurité des buvettes et des places publiques

Burundi - Somalie - Sécurité7 novembre 2019
|Le contingent burundais de l’Amisom bénéficie des chars de combat

Burundi –Sécurité6 novembre 2019
|Le journaliste Rémy Ndikumana du journal Imboneza News échappe de justesse à la mort

Burundi - Sécurité 5 novembre 2019
|Un corps sans vie d’un nouveau-né découvert au quartier six de la zone Ngagara

Burundi - Sécurité4 novembre 2019
|Découvertes des corps sans vie dans la rivière Rusizi

Burundi - Sécurité2 novembre 2019
|Attaque à main armée dans un bistrot situé dans le quartier Rohero I

Burundi - Sécurité1er novembre 2019
|Détention de deux frères au cachot de la police de Rumonge

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

La police sur le point de recruter des agents

19 octobre 2019

Bujumbura, le 19 octobre 2019 (Net Press) . Selon le porte-parole du ministère de la sécurité et de préventions des catastrophes, Pierre Nkurikiye, au cours d’une conférence de presse, a annoncé que la police est sur le point de recruter des agents, un millier au total, dans le cadre du renforcement des capacités de ce corps.

Selon cette source, les inscriptions débuteront le 30 octobre pour prendre fin le 7 novembre de cette année. Elles auront lieu dans les chef-lieu de toutes les communes du pays et que chaque personne qui le désire va se faire inscrire dans sa commune d’origine. Ce recrutement concerne les jeunes qui ont terminé la 8ème année.

Les conditions exigées pour être acceptées sont notamment le fait d’être célibataire, ne pas avoir d’enfants et ne pas se marier pendant la période de formation, bref, avant trois ans. Ils doivent également présenter leurs bulletins attestant qu’ils ont réussi la 8ème année, des attestations de non-poursuites judiciaires, des attestations de naissance, avoir l’âge compris entre 18 et 25 ans, une carte d’identité ainsi qu’un certificat d’aptitude physique délivré par un médecin du gouvernement.

Selon toujours Pierre Nkurikiye, les tests de sélection, aussi bien physiques qu’intellectuelles, auront lieu les 4 et 5 décembre aux chef-lieu des mêmes communes. Avant de terminer, il a mis en garde toute personne qui tenterait de faire de fausses déclarations concernant l’ethnie ou l’âge.

Au moment où nous mettons sous presse, nous apprenons qu’un accident mortel vient d’avoir lieu en début d’après-midi à l’endroit dit "Enapo" ou école nationale de police. Une dame au volant avec à bord ses trois enfants, a cogné un camion et tous les occupants de sa voiture, c’est-à-dire elle et toute sa progéniture, ont trouvé la mort. La rédaction reviendra sur cette information dans les éditions ultérieures. J.M.

Burundi – Sécurité

Fouille-perquisition ce matin à Ngagara et à Nyakabiga

Bujumbura, le 19 octobre 2019 (Net Press) . Très tôt le matin de ce samedi 19 octobre, les zones de Ngagara et de Nyakabiga, ont fait objet de fouille-perquisition.

C’était vers 4 heures du matin quand les habitants de Nyakabiga et de Ngagara, au quartier VI, ont entendu des vrombissements de moteurs des véhicules qui transportaient les militaires et les policiers pour mener des fouilles-perquisitions dans ces quartiers.

A Ngagara, les militaires ont encerclé le quartier VI du moment que les policiers eux étaient chargés d’entrer dans les ménages pour opérer ladite fouille. Ce qui n’a pas été le cas à Nyakabiga car, les agents de la police s’y sont rendus eux seuls sans être accompagnés de militaires.

Après la fouille, les policiers n’ont rien trouvé comme outils militaires pouvant compromettre la sécurité. Mais cela n’a pas empêché aux policiers d’embarquer des gens aux bords de leurs véhicules vers une destination non encore connue. Les personnes arrêtées étaient jugées en situation irrégulière pour n’être pas, soit inscrites dans les cahiers de ménage, soit pour n’avoir pas de cartes nationales d’identité.

Soulignons que ces zones visées aujourd’hui par la police ont été plus actives dans le mouvement de contestation de 2015 contre ce que les politiciens ont appelé le troisième mandat jugé illégal par la constitution et les Accords d’Arusha. D.N.

Burundi - Elections

Les partis politiques réagissent sur la mise en place des Ceci

Bujumbura, le 19 octobre 2019 (Net Press). Des formations politiques de l’opposition se lamentent du fait qu’elles ont été écartées dans l’installation des commissions électorales communales indépendantes, Ceci. Les partis politiques comme le Frodebu trouvent qu’ils sont sous représentés à travers tout le pays.

Un peu partout dans le pays, il y a une forte domination du Cndd-Fdd au pouvoir, de l’Uprona proche du parti de l’Aigle et dans une moindre mesure, le Cnl d’Agathon Rwasa, bref, des formations politiques présentes aussi bien au gouvernement qu’à l’assemblée nationale, selon bon nombre d’observateurs.

L’exemple donné est celui de la province de Muyinga où, sur les 37 membres des Ceci, selon toujours les acteurs politiques, 21 places reviennent à ces deux partis politiques à savoir le Cndd-Fdd et l’Uprona. D’autres membres sont des organisations proches du pouvoir comme Acopa Burundi ou le forum des femmes dirigé par la ministre de l’éducation, Janvière Ndirahisha. Selon le patron du Frodebu, cette situation n’est pas de nature à crédibiliser les résultats des élections. Ch.N.

Burundi - Intégration Régionale

"Le Burundi sur le point d’éponger ses arriérés envers l’Eac", dixit la ministre de tutelle

Bujumbura, le 19 octobre 2019 (Net Press) . Selon la déclaration de la ministre à la présidence chargée de l’intégration régionale, Isabelle Ndahayo, expliquant les réalisations du dernier trimestre de son ministère ce 18 octobre 2019, elle a fait savoir que le bilan des réalisations est positif même si des bas ont été également enregistrés.

Concernant les aspects positifs, elle est revenue sur des réunions qui ont été organisées au moment où parmi les difficultés, elle a évoqué des arriérés de 2% que le Burundi doit à L’Eac pour l’année dernière. Elle a également relevé des mesures qui sont prises mais dont la mise en application tarde suite à des différences de compréhension ou alors aux priorités qui apparaissent et qui détournent l’attention des décideurs.

Malgré cette situation, les députés burundais membres de l’Eala ont toujours dénoncé le fait que le Burundi a des arriérés sur la contribution qu’il doit, d’où certaines mesures tardent à être mises en application. N.R.

Burundi – Belgique – Politique

La Cfor Arusha contre la tenue des élections dans un climat antidémocratique

Bruxelles, le 19 octobre 2019 (Net Press) . A travers une correspondance adressée au secrétaire général des Nations-Unies, la coalition des forces de l’opposition, Cfor-Arusha s’inscrit en faux contre des élections prévues sans avoir garanti les libertés politiques et les principes démocratiques au Burundi.

Le président de cette coalition, Chauvineau Mugwengezo, en exil en Belgique depuis 2015, pense que la participation aux élections de 2020 dans le contexte politique et social tel qu’il se présente dans notre pays n’est qu’un marché des dupes.

Car, le scrutin est déjà connu d’avance. La commission électorale nationale indépendante, Ceni, mise en place par le Cndd-Fdd, trouvera des mécanismes pour frauder les élections. Même son de cloche pour le Frodebu dont le représentant, Pierre Claver Nahimana ne cache pas son amertume face aux éventuels tripatouillages des élections en vue par le parti au pouvoir au Burundi.

Selon la Cfor-Arusha, la constitution et la loi électorales taillées sur mesure du Cndd-Fdd n’autorisent pas la coalition des indépendants. Alors que les partis politiques plus représentatifs connaissent des scissions suite à la volonté du pouvoir de les diviser, l’ossature politique au Burundi est constituée par les partis à la solde du Cndd-Fdd. Ce qui signifie que les élections de 2020 ne sont qu’un leurre et une supercherie politique que l’Onu devrait condamner pour décourager leur tenue avant de garantir les principes démocratiques au Burundi.

Pour la Cfor-Arusha, même les partis politiques légalement connus sont pourchassés et malmenés sur terrain, leurs militants violentés et tués.

La Cfor-Arusha évoque les dispositions de la nouvelle constitution promulguée le 7 juin 2018 qui traduisent la volonté manifeste d’enterrer les accords d’Arusha en supprimant l’alinéa qui référait aux dits accords tout décret ou toute mesure prise par le gouvernement burundais.

Pour toutes ces raisons, la Cfor-Arusha interpelle l’Onu et son conseil de sécurité à prendre leurs responsabilités en tant que garants des accords d’Arusha pour convoquer une réunion urgente de tous les garants de l’accord d’Arusha afin d’analyser les modalités de sauver ce piédestal de la paix et de la sécurité dans notre pays depuis sa signature en 2000. D.N.

Burundi – Rd Congo – Sécurité

Des risques d’échec de l’opération militaire conjointe en Rdc

Goma, le 19 octobre 2018 (Net Press) . Dans notre publication du 15 octobre 2019, l’agence Net Press évoquait dans l’une de ses éditions intitulée « Les pays de la sous-région contre les bandes armées opérant à partir de la Rdc », la volonté des armées de l’Ouganda, du Rwanda et du Burundi de combattre ensemble les groupes armés sur le sol de la Rdc.

Cette nouvelle avait été accueillie avec satisfaction par la population riveraine de ce grand géant de l’Ouest du Burundi. Des préparatifs pour l’accueil de ces forces armées allaient bon train en République démocratique du Congo.

Mais, depuis hier, cet espoir fut douché par des déclarations du commandant de la Monusco et du chef d’état-major de la Rdc, le général Célestin Mbala Munsense sur la voie des ondes. En effet, selon la Monusco, sa mission en Rdc ne consiste en aucune façon à appuyer la coalition des armées des pays de la sous-région dans leur volonté politique de combattre les rebelles. Les Nations-Unies doivent redéfinir la nouvelle mission pour que la Monusco puisse participer à cette opération.

Le chef d’état-major des Fardc, répondant aux questions du journaliste burundais qui voulait savoir si réellement cette opération aura lieu, n’a pas caché sa colère en renvoyant notre confrère au chef d’état-major de l’armée burundaise pour de plus amples éclaircissements. Mais des sources proches des forces de défense nationale parlent d’une volonté du gouvernement de la Rdc qui n’a pas été suffisamment exprimée à l’endroit des autorités de notre pays.

Toujours selon ces sources, l’armée burundaise a pénétré en territoire de la Rdc quand elle le jugeait nécessaire pour traquer les supposés rebelles contre le régime de Gitega. Ainsi donc, le gouvernement burundais n’a pas apprécié ce comportement de Kinshasa de vouloir officialiser une opération de routine que Gitega effectuait sans demander la permission de la Rdc.

Face à cette situation, la volonté manifeste de Félix Tshisekedi de combattre les mouvements rebelles qui ont érigé domicile chez lui restera lettre morte. Les chefs rebelles continueront à se la couler douce tant que les pays de la sous-région et la Monusco ne seront pas engagés dans ce travail. Ch.N.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.