Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité 29 juillet 2020
|Une tentative d’assassinat pour un billet de 5000 Francs burundais

Burundi - Sécurité 28 juillet 2020
|Le marché de Maramvya parti en fumée

Burundi - Sécurité25 juillet 2020
|Des policiers et administratifs dans le collimateur de la police

Burundi - Sécurité24 juillet 2020
|Un Etudiant de l’université du Burundi tabassé par des Imbonerakure

Burundi - Sécurité 23 juillet 2020
|Quand la police traque un cambrioleur en cavale au quartier Kavumu !

Burundi - Sécurité 22 juillet 2020
|L’armée burundaise affirme ne pas être au courant d’une attaque dans la Kibira

Burundi - Droits de l’Homme21 juillet 2020
|Les activistes des droits de la personne s’expriment...

Burundi - Sécurité20 juillet 2020
|Une tentative d’évasion virée vers l’irréparable

Burundi - Rdc - Sécurité18 juillet 2020
|Des réfugiés burundais accusés de collaborer avec les rebelles locaux en Rdc

Burundi - Sécurité17 juillet 2020
|Le banditisme et la sorcellerie comme éventuelles sources d’insécurité dans Bubanza

Burundi - Sécurité Routière16 juillet 2020
|Deuxième accident du bus de transport de la compagnie Memento en deux jours

Burundi - Sécurité15 juillet 2020
|Découverte d’un corps sans vie au Sud du pays

Burundi - Sécurité14 juillet 2020
|Disparition d’un cadre de la société Afritextile

Burundi - Sécurité13 juillet 2020
|La police chargée de la sécurité lacustre saisit une fraude

Burundi - Sécurité11 juillet 2020
|L’insécurité augmente d’un cran au Centre-est du pays

Burundi - Sécurité10 juillet 2020
|Un corps d’une jeune fille sans vie retrouvé dans un champ

Burundi - Sécurité9 juillet 2020
|L’insécurité augmente d’un cran dans la zone de Buterere même si la vie continue

Burundi - Sécurité - Justice 8 juillet 2020
|Des grognes des détenus à la prison centrale de Muyinga

Burundi - Droits de l’Homme7 juillet 2020
|Les activistes des droits de l’homme s’expriment...

Burundi - Sécurité6 juillet 2020
|L’administration de Nyanza-Lac ordonne l’enterrement d’une personne non identifiée

Burundi - Sécurité4 juillet 2020
|Un homme disparaît dans le lac Cohoha

Burundi - Politique3 juillet 2020
|Un "Cnloi" porté disparu dans Bujumbura rural

Burundi - Sécurité2 juillet 2020
|Des bandits arrêtés momentanément dans la province de Ngozi

Burundi - Sécurité1er juillet 2020
|Enlèvement d’une avocate en plein exercice de son métier

Burundi - Droits de l’Homme30 juin 2020
|La situation des droits de l’homme de la semaine dernière selon les activistes

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Attaque à main armée dans un bistrot situé dans le quartier Rohero I

2 novembre 2019

Bujumbura, le 2 novembre 2019 (Net Press) . La scène macabre a eu lieu hier soir vers 21 heures, dans un bistrot dénommé "Chez Gilbert", situé à la jonction entre l’avenue Muyinga et l’avenue Ruyigi. Des personnes armées d’un fusil de type Kalachnikov ont tiré sur des gens ciblés qui s’y désaltéraient.

Selon des informations recueillies sur place ce matin, trois personnes ont trouvé la mort sur place, dont un certains Melchisedech Ntaraka, un cadre à la banque de la république du Burundi. Trois autres personnes ont été blessées et évacuées hier même dans différentes structures de santé. Les auteurs de ce crime ne sont pas encore identifiés.

Ils seraient venus à bord d’une voiture dont la plaque d’immatriculation n’a pas été retenue par les veilleurs. Selon des informations des proches de la police, des enquêtes sont déjà en cours pour identifier les auteurs et les mobiles de ce crime.

Dans la province de Bururi, au Sud du pays, un cadavre d’un homme a été découvert dans la matinée de ce 1er novembre sur la colline de Muzima, dans la localité de Buta, en commune et province de Bururi. Le défunt portait le nom de Salvator Niyongabo et se trouvait devant un bistrot qui se trouve sur la même colline où il se désaltérait la veille.

Selon nos informations sur place, les mobiles de ce crime, tout comme les auteurs, ne sont pas encore connus. Nous apprenons que trois personnes qui étaient avec lui dans cette buvette ont été arrêtées pour des raisons d’enquête. J.M.

Burundi - Sécurité

Une vague interpellations dans les environs du pont Ntahangwa

Bujumbura, le 2 novembre 2019 (Net Press) . Il était vers 12 h 20 quand quelques éléments de la police nationale ont procédé à l’interpellation d’une quinzaine de personnes dans les environs du pont Ntahangwa, non loin du marché appelé communément Cotebu. Le mobile de ces arrestations reste inconnu, selon les témoignages de ce captifs.

Selon nombreux témoignages sur place, ils étaient en train de marcher tranquillement quand un pickup simple cabine à bord duquel se trouvaient quelques éléments de la police nationale s’est arrêté, les policiers ont embarqué manu militari ces 15 personnes avant de les transférer au bureau spécial de recherche situé dans la zone de Buyenzi, commune Mukaza, en marie de Bujumbura.

La même source poursuit que ces captifs embarqués dans une camionnette pickup hautement surveillé par ces policiers clamaient haut et fort qu’ils n’étaient pas au courant des mobiles de leur arrestation qu’ils ont qualifiée d’arbitraire. Un policier qui n’a pas révélé son identité a déclaré que de telles arrestations rentrent dans leur travail de routine. Ch.N.

Burundi - Médias - Sécurité

Les défenseurs des droits de l’homme déplorent la décision des juges du Tgi Bubanza

Bubanza, le 2 novembre 2019 (Net Press) . Les activistes des droits de l’homme déplorent que les juges du tribunal de grande instance de Bubanza, statuant en chambre de conseil, puissent prendre une décision inique à l’endroit des journalistes du groupe de presse Iwacu qui ne s’étaient rendus à Bubanza que pour informer la population sur la véracité des faits.

Ils déplorent également le fait que le ministère public accuse les prévenus de complicité d’atteinte à la sécurité intérieure de l’Etat alors qu’ils se rendaient à Bubanza pour éclairer l’opinion sur les informations qui circulaient déjà sur les réseaux sociaux.

Ces activistes des droits de l’homme regrettent la condamnation des journalistes, ce qui s’inscrit dans le cadre du harcèlement des défenseurs des droits de l’homme et des journalistes indépendants par la machine gouvernementale depuis la crise électorale de 2015.

Ils demandent aux magistrats de la cour d’appel d’avoir le courage de dire le droit en rendant des décisions de justice en toute indépendance, vis-à-vis de l’exécutif qui instrumentalise l’appareil judiciaire dans des dossiers à caractère politique.

Ils rappellent au gouvernement que l’Etat est tenu de garantir le principe universel selon lequel "toute personne a droit à ce que sa cause soit entendue équitablement et publiquement par un tribunal compétent, indépendant et impartial, établi par la loi, qui décidera soit du bien-fondé de toute accusation en matière dirigée contre elle...".

Ils demandent enfin au gouvernement du Burundi de libérer sans condition les journalistes du moment que la justice ne dispose pas d’éléments d’ordre matériel, morale et légal pour justifier la détention préventive et encore moins leur condamnation.

Cette date de leur 12ème jour d’arrestation arrive au moment où en France, l’on commémore le 6ème anniversaire de l’assassinat de nos confrères Ghislaine Dupont et Claude Verlon de RFI, enlevés puis assassinés près de Kidal, dans le nord du Mali. Six ans après, les circonstances de leur exécution restent floues. Des enquêtes sont en cours. Plusieurs ravisseurs et commanditaires courent toujours.

Six ans après l’assassinat de Ghislaine Dupont et Claude Verlon, revendiqué par al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), l’enquête progresse lentement, mais elle connaît des avancées. La principale est l’analyse des données issues des factures téléphoniques détaillées versées au dossier.

Plusieurs dizaines de numéros sont scrutés à la loupe. Certains appartiennent à des acteurs périphériques, d’autres, plus prometteurs, correspondent aux téléphones retrouvés dans le pick-up abandonné par les ravisseurs. D.N.

Burundi - Politique

Le Frodebu sur le point d’être divisé

Bujumbura, le 2 novembre 2019 (Net Press) . Selon des informations dignes de foi, le parti de Melchior Ndadaye serait sur le point de se choisir un candidat qui va représenter cette formation politique lors des élections de l’année prochaine. Selon toujours les mêmes informations, trois candidats étaient dans un premier temps en lice, à savoir l’ancien président Sylvestre Ntibantunganya, Pierre-Claver Nahimana, président du parti et Léonce Ngendakumana, vice-président du Frodebu.

Selon les mêmes informations, l’ancien président Ntibantunganya se serait retiré de la course, arguant qu’il ne veut pas entrer en compétition avec le président de sa formation politique. Il reste alors deux candidats mais dont les ambitions seraient très antagonistes. Le président du parti voudrait se rallier au parti de l’Aigle au pouvoir lors des élections au moment où son adjoint entend collaborer avec le parti Cnl d’Agathon Rwasa.

Pour ceux qui soutiennent la démarche de Pierre-Claver Nahimana, ils craignent les intimidations de la part du parti Cndd-Fdd en cas de pacte avec le Cnl. Pour les soutiens de Léonce Ngendakumana, Pierre-Claver Nahimana est timide, n’est pas spontané et n’est pas très connu dans l’opinion

Les deux personnes tendent cependant à nier ces faits. Pierre-Claver Nahimana dit qu’il n’y a pas de problèmes au sein du parti Frodebu, sans plus de commentaires Le vice-président semble avancer dans le même sens et dit qu’il est voisin à Agatho Rwasa, raison pour laquelle ils se voient régulièrement. N.R.

Burundi - Société

Une réapparition mystérieuse en province de Karusi !

Karusi, le 2 novembre 2019 (Net Press) . Elle s’appelle Béatrice Nibitanga , elle était morte et enterrée en 2016. Elle est réapparue en commune de Buhiga, en province de Karusi au Centre-est du pays, comme l’indiquent des sources concordantes proches de la police.

Selon nombreux témoignages de cette localité administrative, Béatrice Nibitanga a rendu son âme et inhumé en 2016 au vu et au su de ses voisins, la population de cette contrée administrative, avec la peur au ventre, s’est inquiétée de son intégration psycho-sociale après sa résurrection.

Dans la même foulée, le gouverneur de la province Karusi a été dépêché sur place pour calmer les esprits des populations de Buhiga prises de peur-panique. L’on saura que Béatrice Nibitanga a été transférée manu militari au centre Kukamahoro pour sa réintégration psycho-sociale. Ch.N.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.