Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité30 juillet 2020
|L’insécurité augmente d’un cran dans la capitale politique du pays

Burundi - Sécurité 29 juillet 2020
|Une tentative d’assassinat pour un billet de 5000 Francs burundais

Burundi - Sécurité 28 juillet 2020
|Le marché de Maramvya parti en fumée

Burundi - Sécurité25 juillet 2020
|Des policiers et administratifs dans le collimateur de la police

Burundi - Sécurité24 juillet 2020
|Un Etudiant de l’université du Burundi tabassé par des Imbonerakure

Burundi - Sécurité 23 juillet 2020
|Quand la police traque un cambrioleur en cavale au quartier Kavumu !

Burundi - Sécurité 22 juillet 2020
|L’armée burundaise affirme ne pas être au courant d’une attaque dans la Kibira

Burundi - Droits de l’Homme21 juillet 2020
|Les activistes des droits de la personne s’expriment...

Burundi - Sécurité20 juillet 2020
|Une tentative d’évasion virée vers l’irréparable

Burundi - Rdc - Sécurité18 juillet 2020
|Des réfugiés burundais accusés de collaborer avec les rebelles locaux en Rdc

Burundi - Sécurité17 juillet 2020
|Le banditisme et la sorcellerie comme éventuelles sources d’insécurité dans Bubanza

Burundi - Sécurité Routière16 juillet 2020
|Deuxième accident du bus de transport de la compagnie Memento en deux jours

Burundi - Sécurité15 juillet 2020
|Découverte d’un corps sans vie au Sud du pays

Burundi - Sécurité14 juillet 2020
|Disparition d’un cadre de la société Afritextile

Burundi - Sécurité13 juillet 2020
|La police chargée de la sécurité lacustre saisit une fraude

Burundi - Sécurité11 juillet 2020
|L’insécurité augmente d’un cran au Centre-est du pays

Burundi - Sécurité10 juillet 2020
|Un corps d’une jeune fille sans vie retrouvé dans un champ

Burundi - Sécurité9 juillet 2020
|L’insécurité augmente d’un cran dans la zone de Buterere même si la vie continue

Burundi - Sécurité - Justice 8 juillet 2020
|Des grognes des détenus à la prison centrale de Muyinga

Burundi - Droits de l’Homme7 juillet 2020
|Les activistes des droits de l’homme s’expriment...

Burundi - Sécurité6 juillet 2020
|L’administration de Nyanza-Lac ordonne l’enterrement d’une personne non identifiée

Burundi - Sécurité4 juillet 2020
|Un homme disparaît dans le lac Cohoha

Burundi - Politique3 juillet 2020
|Un "Cnloi" porté disparu dans Bujumbura rural

Burundi - Sécurité2 juillet 2020
|Des bandits arrêtés momentanément dans la province de Ngozi

Burundi - Sécurité1er juillet 2020
|Enlèvement d’une avocate en plein exercice de son métier

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Un corps sans vie d’un nouveau-né découvert au quartier six de la zone Ngagara

5 novembre 2019

Bujumbura, le 5 novembre 2019 (Net Press) . Un corps sans vie d’un nouveau-né a été découvert ce lundi 4 novembre vers 16 heures au quartier VI de la zone Ngagara commune urbaine de Ntahangwa, au nord de la capitale économique Bujumbura.

Selon nos sources, la victime en décomposition a été aperçue dans les immondices au quartier VI, non loin de l’université du lac Tanganyika. Nombreux passants qui ont vu cette scène macabre et qui étaient constitués pour la plupart par des taxi-vélo et motards ont exprimé leurs inquiétudes face à de tels crimes qui prennent une allure inquiétante. Ils sont d’autant plus révoltés que des découvertes macabres des corps sans vie de nouveau-nés s’observent au nord de la capitale économique. Ils soupçonnent les filles de ménage d’être auteurs de telles grossesses non désirées. N.R.

Burundi - Sécurité

Une vingtaine de personnes sans pièces d’identité arrêtées dans la province de Cibitoke

Cibitoke, le 5 novembre 2019 (Net Press) . Selon des informations en provenance de la commune de Rugombo, dans la province de Cibitoke, au Nord-ouest du pays, au moins 24 personnes, dont deux Congolais, ont été arrêtées très tôt ce matin, pour non possession de pièces d’identité.

Les informations à la disposition de la rédaction font état des arrestations de ces personnes dans les localités de Mparambo I et II, dans la même commune de Rugombo. C’était suite à une patrouille organisée conjointement par des policiers et des militaires, ce qu’ils ont qualifié de travail de routine.

Nous apprenons que les sanctions à l’encontre de ceux qui ne sont pas en ordre sont très claires. Pour les Burundais qui n’ont pas leurs pièces d’identité, une amende de 5.000 Fbu chacun sera versée avant qu’il ne soit relâché. Pour les Congolais, il est question de les renvoyer dans leur pays.

De leur côté, les activistes des droits de l’homme rapportent 13 cas d’assassinats, un d’enlèvement, 52 cas d’arrestations arbitraires et de détentions illégales, ainsi que 9 cas d’atteintes à l’intégrité physique au mois d’octobre dernier qui était sous leur étude. Cela a été dégagé dans un rapport de monitoring et de violations et atteintes aux droits de l’homme au Burundi .

Les mêmes défenseurs des droits de l’homme, dans leurs conclusions, trouvent que la répression de l’opposition s’accentue à la veille des élections de 2020. Ce genre de rapports sont souvent contestés par des services compétents contactés par la rédaction. Tantôt ils se taisent ou alors indiquent qu’ils ne sont pas au courant de cette information. J.M.

Burundi - Justice - Médias

Les avocats des confrères du groupe de presse Iwacu interjettent appel

Bujumbura, le 5 novembre 2019 (Net Press) . Deux semaines après l’emprisonnement des journalistes du groupe de presse Iwacu et de leur chauffeur, nous apprenons que leurs avocats ont contacté la cour d’appel de Ntahangwa ce 4 novembre dans le but d’interjeter appel suite à la décision de maintien de la détention préventive par le tribunal de grande Instance de Bubanza.

Pour rappel, ces journalistes Christine Kamikazi, Agnès Ndirubusa, Egide Harerimana, Térence Mpozenzi et leur Chauffeur Adolphe Masabarakiza ont été arrêtés le 22 octobre dernier alors qu’ils étaient en reportage dans la commune de Musigati, en province de Bubanza. Plus tard, le ministère public déclarera qu’il ne les a pas arrêtés parce que journalistes, mais à cause de la complicité à l’atteinte à la sécurité intérieure de l’Etat.

Les avocats entendent contester la décision de la chambre de conseil et faire en sorte que le juge d’appel infirme la décision prise au 1er degré. Dans le cas contraire, ils vont entrer dans le fond au tribunal de grande instance de Bubanza. Comme les autres citoyens qui suivent de près ce dossier, ils sont confiants qu’en appel, le juge dira le droit, rien que le droit et libérer les journalistes et leur chauffeur. D.N.

Burundi - Sécurité

Le deuxième vice-président de l’assemblée national fait un clin d’œil au conseil national de la communication (Cnc)

Bujumbura, le 5 novembre 2019 (Net Press) . Le deuxième vice-président de la chambre basse du parlement burundais et président du parti conseil national pour la liberté, le "Cnloi" Agathon Rwasa, s’exprimant sur l’une des stations étrangères, a indiqué que la décision du président du conseil national de la communication (Cnc) d’interdire aux journalistes accrédités de faire des reportages sur les élections de 2020, de publier les résultats lors du déroulement des élections de 2020 et d’attendre la publication de la commission électorale nationale électorale est contraire à la constitution et à la liberté d’expression.

Agathon Rwasa n’écarte pas qu’il n’est pas tard que le conseil national de la communication puisse revoir cette décision et que les professionnels des médias sont mieux rodés en code et déontologie du journalisme pour vaquer pleinement à leur tâche. Par ailleurs, a-t-il ajouté, la jurisprudence burundaise permet à la communauté nationale et internationale d’être informées sur l’actualité du pays, d’où il demandé au conseil national de la communication de revoir cette décision. Il a demandé enfin aux journalistes qu’au cours de l’exercice de leur métier, d’équilibrer l’information.

Au cours de cet entretien, Agathon Rwasa a dressé un bilan sombre de cinquante permanences de sa formation politique éparpillées dans tout le territoire national détruites, ainsi que le harcèlement de ses membres et sympathisants en commune Kanyosha, dans Bujumbura rural et en province de Karusi, avant d’ajouter qu’en zone Muyira, en commune Kanyosha, vingt membres de sa formation politique ont été emprisonnés arbitrairement suite à la tentative d’assassinat du chef de zone de cette localité administrative.

Agathon Rwasa a déploré l’emprisonnement qu’il qualifie d’« arbitraire « de plus de deux cent membres et sympathisants du parti Cnl et a demandé au gouvernement burundais de faire cesser ces harcèlements et de relâcher les siens sans conditions.

Sur la question de savoir pourquoi l’emprisonnement des membres du parti Cnl se fait sous le silence du patron de cette formation politique, Agathon Rwasa dit qu’une large majorité des médias indépendants ont fermé, ces derniers servaient comme le canal de communication de l’actualité burundaise. Ch.N.

Burundi - Politique

Destruction d’une autre permanence du parti Cnl

Muyinga, le 5 novembre 2019 (Net Press). Une autre permanence du parti Cnl a été détruite dans la nuit du 4 au 5 novembre dans la localité de Rugari, dans la province de Muyinga, au Nord-est du pays. Selon des informations en provenance de cette contrée, les auteurs de cette démolition ne sont pas encore identifiés.

Nous apprenons que les vitres de ce bâtiment et les portes ont été brûlées au moyen des pneus de motos. L’administration de Rugari confirme l’information et déplore ces pratiques qui sont d’un autre âge. Elle demande à ceux qui auraient des informations de les livrer pour que les auteurs de ce forfait soient traduits en justice. N.R.

Burundi - Rwanda - Politique

Le haut commandement de l’armée rwandaise change de main !

Kigali, le 5 novembre 2019 (Net Press) . L’état-major de l’armée patriotique rwandaise change de visage, le général Jean Bosco Kazura a été nommé chef d’état-major de l’armée patriotique rwandaise en remplacement de Patrick Nyamvumba, qui hérite du ministère de la sécurité publique.

Le général Jean Bosco Kazura est né et grandi au Burundi. En 1994, il a rejoint le front patriotique rwandais (Fpr) avant sa nomination au commandement adjoint des contingents de l’union africaine au Darfour. En 2006, il a été à la tête de la fédération rwandaise de football (Ferwafa).

Le général Kazura est parti en clandestinité en Afrique du sud pour assister à la coupe du monde de football et à son retour, il a été admis dans les quatre murs de la prison de Kigali ou une large opinion rwandaise indiquent qu’il aurait été emprisonné pour cause de sa rencontre avec le général Kayumba Nyamwasa et du colonel Patrick Karegeya, tué en Afrique du Sud. Ch.N.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.