Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité 14 janvier 2020
|Grogne à la police de l’air, de la frontière et des étrangers !

Burundi - Sécurité13 janvier 2020
|Un gardien du domicile du patron du Snr tué par son collègue

Burundi - Sécurité11 janvier 2020
|Un corps sans vie d’un vieil homme découvert au Nord-ouest du pays

Burundi – Usa - Sécurité 10 janvier 2020
|Un visage burundais au sein de l’armée américaine !

Burundi – Sécurité9 janvier 2020
|Encore des assassinats à Kirundo

Burundi – Sécurité8 janvier 2020
|Toujours à la recherche des auteurs de l’assassinat d’un ex-Fab à Gitega

Burundi – Sécurité 7 janvier 2020
|Un responsable local du parti Cnl en province de Kirundo échappe de justesse à son assassinat

Burundi – Sécurité6 janvier 2020
|Un mort dans la zone urbaine de Gihosha

Burundi – Tanzanie - Sécurité4 janvier 2020
|Un cadre du Snr érige domicile devant un camp des réfugiés sur le sol tanzanien

Burundi - Sécurité 3 janvier 2020
|Une découverte d’un corps sans vie en commune Kanyosha

Burundi - Sécurité2 janvier 2020
|Un homme trouve la mort dans la nuit de la Saint Sylvestre

Burundi - Sécurité1er janvier 2020
|Une pluie torrentielle endommage champs et bétails au Sud-est

Burundi - Sécurité 31 décembre 2019
|Un militant du parti Cnl enlevé et porté disparu !

Burundi - Sécurité 30 décembre 2019
|Quand les rapatriés reprennent le chemin de l’exil !

Burundi - Sécurité28 décembre 2019
|Le ciel de Bujumbura de plus en plus incontrôlable et incontrôlé

Burundi – Sécurité27 décembre 2019
|Encore des victimes de la torture au Snr

Burundi - Politique26 décembre 2019
|Le président de la République anime une conférence publique

Burundi - Sécurité25 décembre 2019
|Le ciel continue à menacer les habitants de Bujumbura

Burundi - Sécurité Routière24 décembre 2019
|Les mesures de police pas du tout observées par les chauffeurs du secteur de transport

Burundi - Sécurité23 décembre 2019
|Une nouvelle catastrophe enregistrée dans le Nord de la capitale Bujumbura

Burundi - Sécurité21 décembre 2019
|Arrestation discutable d’une personne dans la localité de Magara

Burundi - Environnement - Sécurité20 décembre 2019
|La Brarudi victime du changement climatique

Burundi - Malawi - Sécurité19 décembre 2019
|Des boutiques des réfugiés burundais au Malawi détruites

Burundi - Sécurité18 décembre 2019
|Un jeune homme meurt noyé dans la province de Rumonge

Burundi - Politique - Sécurité17 décembre 2019
|La Ceni sollicite un renfort sécuritaire aux forces de défense et de sécurité

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité Aérienne

Panique dans l’avion de ligne de la compagnie Ethiopian Airlines à cause d’un ivrogne

22 novembre 2019

Bujumbura, le 22 novembre 2019 (Net Press) . Pour ceux qui prennent des voyages en avion, ils savent que les moments de décollage et d’atterrissage font peur aux hommes et femmes qui sont à bord. La peur-panique se renforce quand les passagers apprennent qu’il y a un danger quelconque dans l’avion et que tout peut arriver d’un moment à l’autre, avec très peu de chances se survivre à de tels accidents.

C’est ce qui s’est passé hier dans la capitale économique burundaise, Bujumbura, quand un avion de ligne de la compagnie Ethiopian Airlines s’est posé en toute urgence à l’aéroport international Melchior Ndadaye de Bujumbura, suite à un passager qui menaçait de se faire exploser avec une bombe.

Estimant que le cas était très grave, les passagers ont été débarqués dans la partie militaire de l’aéroport, mais l’on a constaté par après que l’homme en question, d’origine burundaise mais qui parle mal le Kirundi, avait pris un verre de trop. L’information avait été sérieusement prise au sérieux que même les hautes autorités, dont le ministre des transports, des cadres du service secret burundais, etc., ont fait le déplacement de l’aéroport international.

L’homme a été conduit dans les cachots du service national des renseignements, tout comme un officier de la police burundaise, Bonaventure Nduwimana, qui avait été interpellé pour avoir pris des photos de la scène. La même police a indiqué qu’il n’y avait aucune menace particulière, mais tout de même, cet incident a retardé le retour Bujumbura - Addis Abeba de quelques heures.

Toujours dans le domaine de la sécurité, nous apprenons que le ministère de la sécurité publique et de gestion des catastrophes, conjointement avec celui de l’intérieur et de la formation patriotique, dans le cadre probablement des fêtes de fin d’année, ont décidé de renforcer la sécurité.

Ainsi, les congés sont suspendus pour les forces de l’ordre jusqu’à nouvel ordre. De leur côté, les bistrots doivent fermer leurs portes à 21 heures et la communication a été faite hier à l’intention des gouverneurs de province et des hauts cadres de la police. N.R.

Burundi - Médias

Le Cnc interdit le médium en ligne Nawe.bi

Bujumbura, le 22 novembre 2019 (Net Press) . Le conseil national de la communication, Cnc, a pris une décision hier d’interdire le journal en ligne Nawe.bi. D’après un communiqué rendu public, cet organe de régulation a constaté que le journal en ligne Nawe.bi s’est arrogé le droit de procéder à l’ouverture d’une plateforme Nawe TV sans déclaration de publication au conseil national de la communication.

En outre, il a publié dernièrement des commentaires renfermant des propos injurieux et diffamatoires portant atteinte à la dignité humaine et de certaines personnalités du pays en violation du code de déontologie de la presse au Burundi. Il s’est adonné enfin le droit à la publication des commentaires portant atteinte aux bonnes mœurs.

Pour tous ces motifs, la plateforme Nawe.Tv du journal en ligne Nawe.bi est interdite. La rubrique commentaires du journal Nawe.bi, est suspendue jusqu’à nouvel ordre. Par ailleurs, le Cnc se dit préoccupé par la création spontanée d’organes de presse en ligne en violation des lois et règlements régissant le secteur.

Pour cela, le Cnc demande aux promoteurs des médias de consulter des dispositions pertinentes en matière de création et d’exploitation d’organe de presse. Il demande également aux responsables des médias et aux journalistes de travailler dans le respect de la loi, du code d’éthique et de déontologie des médias burundais et des principes fondamentaux du journalisme.

Il demande enfin aux organisations des professionnels des médias de renforcer leur contribution en matière d’encadrement des journalistes et des médias en vue de promouvoir davantage la liberté de la presse et la responsabilité sociale du journaliste. Le Cnc dit qu’il est profondément attaché à la liberté de la presse.

Admettons qu’il est profondément attaché à la liberté de la presse. Mais, le Cnc vient d’engager une vitesse supérieure dans la régulation des médias privés burundais. Il y a quelques jours, il s’acharnait aux médias pour leur dire qu’ils sont obligés d’équilibrer l’information en diversifiant les sources. Le journal Nawe.bi donne la parole à des personnalités diverses, cela devient des commentaires de nature à porter atteinte à la dignité humaine et de certaines personnalités du pays en violation du code de déontologie de la presse au Burundi.

Par ailleurs, de nos jours, la loi sur la presse change tellement vite qu’il est devenu impossible de ne pas tomber dans ses griffes. L’on saura que la loi sur la presse qui est en vigueur date du 14 septembre 2018. En 2013, il y avait eu également une modification de la loi sur la presse de 2003. Celle de septembre 2018 change la loi sur la presse du 9 mai 2015.

Cette mesure intervient au lendemain de la décision du maintien de la détention préventive des journalistes du groupe de presse Iwacu, Agnès Ndirubusa, Christine Kamikazi, Térence Mpozenzi et Egide Harerimana, par la chambre de conseil de la cour d’appel de Ntahangwa, presqu’un mois jour pour jour après leur détention dans la province de Bubanza, à l’Ouest du pays.

Signalons que le président du Cnc, Nestor Bankumukunzi, avait fait part aux journalistes qu’il ne connaît pas les mobiles de l’arrestation de nos confrères et consœurs. Dans l’entendement des professionnels des médias privés, il est le tout premier président de cet organe constitutionnel qui fait plus de mises en garde aux médias privés depuis sa création en 1992, avec l’avènement du multipartisme et du pluralisme des médias dans notre pays.

Faut-il croire que l’interdiction de Nawe TV est un début de fermeture d’autres médias indépendants ? L’on saura que cet organe de régulation avait dans un premier temps une mission de promouvoir la presse, surtout privée qui était naissante en cette période. Mais avec le temps, il apparaît de plus en plus comme un organe de répression des médias qui tentent de travailler avec indépendance dans ce pays malgré le contexte difficile. J.M.

Burundi - Education

Le journal "La voix de l’enseignant" se focalise sur les droits de l’enfant

Bujumbura, le 22 novembre 2019 (Net Press) . D’entrée de jeu, notre confrère se pose la question de connaître le bilan 30 ans après l’adoption de la convention des droits de l’enfant. Pour ce journal hebdomadaire, la gratuité des soins et de scolarité, le Burundi a de quoi vanter pour le respect et la mise en application de la convention relative aux droits de l’enfant vieille de 30 ans. C’est ce qui ressort des différents discours tenus ce mercredi au terrain de football de l’Ecole Technique Secondaire Kamenge lors de la célébration du 30ième anniversaire de la convention relative aux droits de l’enfant (CDE).

Les organisations de la société civile qui défendent les droits des enfants reconnaissent les efforts du gouvernement pour améliorer les conditions de vie des enfants. Ils citent notamment la gratuité de la scolarisation au niveau de l’enseignement fondamental, la libération des enfants emprisonnés et leur réintégration à l’école. En dépit de ces réalisations, ces associations constatent que plusieurs défis subsistent, entre autres les abandons scolaires. Elles demandent au gouvernement et à ses partenaires de tout faire pour mettre en application toutes les clauses de la convention internationale des droits de l’enfant.

Mais au lycée du lac Tanganyika, les élèves doivent s’acheter le matériel de toilette. Les élèves des deux lycées du Lac Tanganyika doivent se munir du matériel de toilette comme le savon, le rouleau du papier hygiénique et un gobelet. Les responsables expliquent que c’est dans le but de baisser les frais de consommation liés aux payements d’eau de la REGIDESO d’une part et de faire la propreté en vue de lutter contre l’attaque d’Ebola d’autre part. Cette mesure est décriée par les élèves. Ils signalent que le transport de tout ce matériel dans le même sac avec le matériel scolaire est gênant et tout le monde n’en a pas besoin chaque jour. D.N.

Burundi - Rwanda - Sécurité

Insécurité grandissante au Sud-ouest du Rwanda

Cyangugu, le 22 novembre 2019 (Net Press) . Nous apprenons que des combats violents opposeraient les rebelles du front de libération nationale (Fln) à l’armée rwandaise. Les hostilités auraient débuté mercredi 20 novembre dans la soirée dans la localité dite Kumugoti dans la province de Cyangugu.

L’on saura que la province de Cyangugu est une entité administrative située au Sud-ouest du Rwanda, à la pointe sud du lac Kivu, à la frontière avec la ville de Bukavu en République démocratique du Congo. Avant la réforme administrative de 2006, Cyangugu était la capitale d’une province (préfecture jusqu’en 2002) à laquelle elle donnait son nom. Ch.N.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.