Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité30 juillet 2020
|L’insécurité augmente d’un cran dans la capitale politique du pays

Burundi - Sécurité 29 juillet 2020
|Une tentative d’assassinat pour un billet de 5000 Francs burundais

Burundi - Sécurité 28 juillet 2020
|Le marché de Maramvya parti en fumée

Burundi - Sécurité25 juillet 2020
|Des policiers et administratifs dans le collimateur de la police

Burundi - Sécurité24 juillet 2020
|Un Etudiant de l’université du Burundi tabassé par des Imbonerakure

Burundi - Sécurité 23 juillet 2020
|Quand la police traque un cambrioleur en cavale au quartier Kavumu !

Burundi - Sécurité 22 juillet 2020
|L’armée burundaise affirme ne pas être au courant d’une attaque dans la Kibira

Burundi - Droits de l’Homme21 juillet 2020
|Les activistes des droits de la personne s’expriment...

Burundi - Sécurité20 juillet 2020
|Une tentative d’évasion virée vers l’irréparable

Burundi - Rdc - Sécurité18 juillet 2020
|Des réfugiés burundais accusés de collaborer avec les rebelles locaux en Rdc

Burundi - Sécurité17 juillet 2020
|Le banditisme et la sorcellerie comme éventuelles sources d’insécurité dans Bubanza

Burundi - Sécurité Routière16 juillet 2020
|Deuxième accident du bus de transport de la compagnie Memento en deux jours

Burundi - Sécurité15 juillet 2020
|Découverte d’un corps sans vie au Sud du pays

Burundi - Sécurité14 juillet 2020
|Disparition d’un cadre de la société Afritextile

Burundi - Sécurité13 juillet 2020
|La police chargée de la sécurité lacustre saisit une fraude

Burundi - Sécurité11 juillet 2020
|L’insécurité augmente d’un cran au Centre-est du pays

Burundi - Sécurité10 juillet 2020
|Un corps d’une jeune fille sans vie retrouvé dans un champ

Burundi - Sécurité9 juillet 2020
|L’insécurité augmente d’un cran dans la zone de Buterere même si la vie continue

Burundi - Sécurité - Justice 8 juillet 2020
|Des grognes des détenus à la prison centrale de Muyinga

Burundi - Droits de l’Homme7 juillet 2020
|Les activistes des droits de l’homme s’expriment...

Burundi - Sécurité6 juillet 2020
|L’administration de Nyanza-Lac ordonne l’enterrement d’une personne non identifiée

Burundi - Sécurité4 juillet 2020
|Un homme disparaît dans le lac Cohoha

Burundi - Politique3 juillet 2020
|Un "Cnloi" porté disparu dans Bujumbura rural

Burundi - Sécurité2 juillet 2020
|Des bandits arrêtés momentanément dans la province de Ngozi

Burundi - Sécurité1er juillet 2020
|Enlèvement d’une avocate en plein exercice de son métier

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Un policier tire à bout portant sur un détraqué mental

23 novembre 2019

Bujumbura, le 23 novembre 2019 (Net Press) . C’était en début d’après-midi de ce vendredi 22 novembre, au quartier Kabondo, tout près du terrain dit tempête, en commune urbaine de Mukaza, qu’un policier a tiré quatre balles à bout portant sur un homme mentalement dérangé et qui a rendu son âme sur le champs.

Selon des témoins sur place, tout a commencé lorsque la victime essayait d’approcher le véhicule garé dans un terrain de lavage des véhicules, dans lequel se trouvait son policier. Craignant que ce dernier allait lancer une pierre à son véhicule, le policier a tiré quatre balles à bout portant qui est mort sur place. La victime a été transportée dans une morgue de l’une des structures sanitaires de Bujumbura.

Nombreux témoins déplorent le comportement de ce policier qui a utilisé une force disproportionnelle alors qu’il y avait moyen de maitriser le présumé agresseur à l’aide des menottes. N.R.

Burundi - Sécurité

La mairie de Bujumbura prend des mesures supplémentaires de sécurité

Bujumbura, le 23 novembre 2019 (Net Press) . Au terme de sa réunion de sécurité avec ses partenaires ce 22 novembre, le maire de la ville de Bujumbura, Freddy Mbonimpa, a arrêté toute une série de mesures afin de renforcer la sécurité dans la capitale économique. Ainsi, selon lui, l’on doit restructurer les comités mixtes de sécurité, la quadrilogie, comme on l’appelle officiellement.

L’administration et la police doivent s’assurer que les ménages ont tous des cahiers, ceux qui n’en ont pas ont été recommandés de s’en procurer. L’on doit lutter contre les boissons prohibées par la loi burundaise ainsi que des coins fréquentés par des gens sans travail fixe appelés communément "Ligalas".

Par ailleurs, les ménages doivent assurer la propreté devant leurs maisons ainsi que l’installation de deux lampes au portail de chaque ménage pour lutter contre l’obscurité. Les parapluies érigés ça et là dans la ville de Bujumbura et servant de vente des unités de téléphones sont suspendus.

Désormais, le commerce ambulant est interdit dans la commune de Mukaza, mais autorisé dans les deux autres, en l’occurrence Ntahangwa et Muha. Les voitures usées doivent être dégagées pour ne pas causer des accidents, une mesure qui concerne spécialement la zone de Buyenzi. Enfin les bistrots doivent fonctionner de 17 heures à 21 heures les jours de la semaine et de 13 heures à 21 heures les weekends et les jours fériés.

Même si ces mesures ont été prises pour des raisons de sécurité, le ministre de l’intérieur et de la formation patriotique, Pascal Barandagiye, dans une réunion avec les gouverneurs du pays, a fait savoir que la sécurité est garantie sur tout le territoire national. Même ceux qui ont tenté de la troubler ont vite pris fuite vers le Rwanda voisin, a-t-il conclu.

Ces deux déclarations ont poussé une certaine opinion des citadins à se demander les véritables motivations de ces mesures prises par le maire de la ville. L’on signalera que depuis hier soir, des camionnettes pickup avec à bord des policiers font des navettes dans la ville après 21 heures, probablement pour mettre en vigueur la décision du premier lieutenant de la ville. D.N.

Burundi - Médias - Genre

L’Afjo demande une large représentativité des femmes dans les organes de prises de décision

Bujumbura, le 23 novembre 2019 (Net Press) . L’association des femmes journalistes (Afjo) a organisé jeudi 21 novembre 2019 un café de presse sur la résolution 1325 sous le thème : « quel bilan au Burundi, 19 ans après son adoption ». Dans ce café de presse , la présidente de l’Afjo, Diane Ndonse, a fait savoir que la résolution 1325 émane de l’organisation des Nations unies, adoptée à l’unanimité le 31 octobre 2000 par le conseil de sécurité des Nations unies dans sa 4213e session sur le droit des femmes, la paix et la sécurité.

Diane Ndonse a affirmé que cette résolution est axée sur la condition féminine durant le rapatriement et le déplacement des populations ainsi que celui de la rééducation et de la réinsertion des femmes et jeunes filles consécutives à un conflit armé.

Diane Ndonse a fait savoir que cette résolution comporte 4 piliers permettant l’émancipation de la femme, à savoir la participation dans les instances de prise de décisions, la prévention des violences basées sur le genre, la protection des femmes et des filles en cas de conflits ainsi que le relèvement économique et communautaire des femmes.

Diane Ndonse affirme que les journalistes ont un rôle important dans la vulgarisation de cette résolution, surtout que dans notre pays, la participation de la femme dans les organes de prise de décisions avance à pas de tortue.

De son coté, le conférencier du jour, Félix Ngendabanyikwa, secrétaire permanent au ministère ayant les droits de l’homme dans ses attributions, a affirmé qu’il ya une légère amélioration de la participation de la femme dans les organes de prise de décisions, le domaine des instances électives où elles sont représentées à 30%.

Félix Ngendabanyikwa a mis en relief les défis, notamment dans le domaine de l’éducation où les filles abandonnent encore l’école alors que l’école est la clé de l’autonomisation de la femme. Il a fait savoir que Gitega s’est engagé dans la politique de faire représenter les femmes dans différentes instances et qu’il a déjà adopté des lois et des plans d’actions dans ce sens pour la femme burundaise dans tous les secteurs. J.M. 

Burundi - Santé - Société

Manque d’abris pour les garde-malades à l’hôpital autonome de Ngozi !

Ngozi, le 23 novembre 2019 (Net Press) . Des témoignages sous couvert d’anonymat de l’hôpital autonome de Ngozi, au nord du pays, font savoir que les garde-malades de cette structure sanitaire deviennent plus souffrants que les malades, suite au manques d’abri.

Selon nos sources, cette carence se trouve au service maternité, les garde-malades sans abris, se couchent sur des cartons étendus sur le ciment, exposés à des mouches d’où ils sont victimes du paludisme Autant dure le calvaire du patient, autant dure la souffrance de la garde-malade, physiquement et moralement.

Selon ces témoignages, à la façade extérieure du bâtiment, sous ladite fenêtre, avoisinée d’un gazon bien sectionné, les garde-malades dorment à même le sol ou s’allongent sur des cartons une fois la nuit tombée.

Depuis l’inauguration de cette nouvelle maternité en septembre 2017, le logement des garde- malades a été une question épineuse et ces derniers vivent dans ces conditions éprouvantes.
L’administration de l’hôpital, de sa part, indique n’avoir pas été au courant de la situation qu’avec le mois d’avril de l’année en cours. Elle promet un abri décent des garde-malades incessamment. On attend avec impatience ! Ch.N.

Burundi - Usa - Politique

"Procédure de destitution de Donald Trump : la route est encore longue", dixit Rfi

Washington, le 23 novembre 2019 (Net Press) . Après deux semaines d’auditions publiques choc, la procédure de destitution entre dans une nouvelle phase. La cheffe de la majorité démocrate à la Chambre, Nancy Pelosi, s’est pour l’instant refusée à fournir un agenda précis, mais les démocrates ont plusieurs fois fait part de leur volonté d’aller vite.

La deuxième semaine d’auditions publiques s’est achevée à la Chambre des représentants. Les uns après les autres, les témoins ont pilonné sa ligne de défense, mais Donald Trump n’a pas perdu une once de son terrain : tous les républicains continuent de le soutenir. À chaque audition, les républicains dénoncent la procédure et tentent de ramener le débat sur le fils de Joe Biden ou sur de supposées interférences de l’Ukraine dans le scrutin de 2016, pourtant qualifiées de fictions jeudi par une diplomate. J.M.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.