Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité 14 janvier 2020
|Grogne à la police de l’air, de la frontière et des étrangers !

Burundi - Sécurité13 janvier 2020
|Un gardien du domicile du patron du Snr tué par son collègue

Burundi - Sécurité11 janvier 2020
|Un corps sans vie d’un vieil homme découvert au Nord-ouest du pays

Burundi – Usa - Sécurité 10 janvier 2020
|Un visage burundais au sein de l’armée américaine !

Burundi – Sécurité9 janvier 2020
|Encore des assassinats à Kirundo

Burundi – Sécurité8 janvier 2020
|Toujours à la recherche des auteurs de l’assassinat d’un ex-Fab à Gitega

Burundi – Sécurité 7 janvier 2020
|Un responsable local du parti Cnl en province de Kirundo échappe de justesse à son assassinat

Burundi – Sécurité6 janvier 2020
|Un mort dans la zone urbaine de Gihosha

Burundi – Tanzanie - Sécurité4 janvier 2020
|Un cadre du Snr érige domicile devant un camp des réfugiés sur le sol tanzanien

Burundi - Sécurité 3 janvier 2020
|Une découverte d’un corps sans vie en commune Kanyosha

Burundi - Sécurité2 janvier 2020
|Un homme trouve la mort dans la nuit de la Saint Sylvestre

Burundi - Sécurité1er janvier 2020
|Une pluie torrentielle endommage champs et bétails au Sud-est

Burundi - Sécurité 31 décembre 2019
|Un militant du parti Cnl enlevé et porté disparu !

Burundi - Sécurité 30 décembre 2019
|Quand les rapatriés reprennent le chemin de l’exil !

Burundi - Sécurité28 décembre 2019
|Le ciel de Bujumbura de plus en plus incontrôlable et incontrôlé

Burundi – Sécurité27 décembre 2019
|Encore des victimes de la torture au Snr

Burundi - Politique26 décembre 2019
|Le président de la République anime une conférence publique

Burundi - Sécurité25 décembre 2019
|Le ciel continue à menacer les habitants de Bujumbura

Burundi - Sécurité Routière24 décembre 2019
|Les mesures de police pas du tout observées par les chauffeurs du secteur de transport

Burundi - Sécurité23 décembre 2019
|Une nouvelle catastrophe enregistrée dans le Nord de la capitale Bujumbura

Burundi - Sécurité21 décembre 2019
|Arrestation discutable d’une personne dans la localité de Magara

Burundi - Environnement - Sécurité20 décembre 2019
|La Brarudi victime du changement climatique

Burundi - Malawi - Sécurité19 décembre 2019
|Des boutiques des réfugiés burundais au Malawi détruites

Burundi - Sécurité18 décembre 2019
|Un jeune homme meurt noyé dans la province de Rumonge

Burundi - Politique - Sécurité17 décembre 2019
|La Ceni sollicite un renfort sécuritaire aux forces de défense et de sécurité

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Une femme tuée par des intrus au Nord-est du pays

28 novembre 2019

Muyinga, le 28 novembre 2019 (Net Press) . Elle s’appelait Francine Ntirandekura, elle vivait sur la colline Karongwe, dans la commune de Buhinyuza, en province de Muyinga, au Nord-est du pays. Elle a été tuée à son domicile dans la nuit de mardi à mercredi 27 novembre par des gens qui se sont introduits dans sa maison vers minuit.

Les mêmes informations précisent que la victime, âgée de 30 ans, dormait dans sa maison quand ses enfants sont sortis de la maison pour aller aux toilettes. C’est à ce moment que les malfrats ont pénétré dans la maison pour commettre l’irréparable. Les informations en provenance de cette entité font état de la mauvaise cohabitation entre elle et son mari qui était embauché dans la province de Cankuzo, à l’Est du pays. Ch.N.

Burundi - Sécurité

Un membre de la ligue des jeunes du parti au pouvoir, Imbonerakure, porté disparu

Bubanza, le 28 novembre 2019 (Net Press) . Rafiki, responsable du parti Cndd-Fdd sur la colline Buramata, commune Gihanga, en province de Bubanza, à l’Ouestdu pays, est introuvable depuis la nuit de ce mardi 26 novembre.

Des sources sur place font savoir que ce "cnddfddiste" a été appelé au téléphone par ses ravisseurs avant d’être porté disparu. Dans la foulée, nous apprenons que le commissaire provincial de la police de Bubanza, l’Opc1 Prospère Manirakiza, a procédé ce mercredi 27 novembre à l’interpellation de 10 personnes soupçonnées d’être derrière cet enlèvement et au moment nous mettons sous presse, l’endroit où sont incarcérés ces captifs reste inconnu.

L’on saura que son prédécesseur, Désiré Hakizimana, connu sous le sobriquet de Binobine, est lui aussi porté disparu dans les mêmes circonstances, avant de découvrir son corps sans vie le lendemain. D.N.

Burundi –Sécurité - Opinion

Y’aurait –il un état d’urgence dans trois provinces du pays ?

Gitega, le 28 novembre 2019 (Net Press) . Une opinion s’interroge si les capitales économique et politique ainsi que la province de Muyinga, au Nord-est du pays, seraient dans l’état d’urgence. En effet, il y a peu, selon toujours cette opinion, le maire de la ville de Bujumbura, Freddy Mbonimpa, a pris des mesures qu’une large majorité de citadins ont qualifiées de le weekend dernier.

Ces derniers décidaient que l’ouverture des bistrots est fixée a 17heures 30 et que leur fermeture ne peut pas dépasser 21 heures. La même opinion vient d’apprendre que les gouverneurs de de Muyinga et Gitega viennent de lui emboiter en prenant des mesures similaires concernant les bistrots.

Selon des informations concordantes, ces deux gouverneurs ont rendu publiques ce mercredi 27 novembre une mesure qui fixe désormais l’ouverture des bistrots à 17h30 et leur fermeture à 21 heures les jours de la semaine. Les weekends et les jours fériés, c’est exactement comme à Bujumbura, soit de 13 à 21 heures.

Voilà pourquoi l’opinion se pose la question de savoir s’il n’y a pas état d’urgence dans les trois provinces. A défaut, la même opinion estime qu’il y a du non-dit dans la prise de ces décisions étrangement semblables au moment où sur les lèvres de toutes les autorités tant administratives que policières, l’on nous rabâche que la sécurité est garantie sur tout le territoire national. J.M.

Burundi – Justice - Sécurité

Mêmes des juges violentés par des Imbonerakure

Bururi, le 28 novembre 2019 (Net Press) . Trois juges du tribunal de résidence à Bururi au Sud du pays et un greffier de cette juridiction ont été violemment agressés ce lundi 25 novembre par des Imbonerakure conduits par le chef de la sous-colline Mudahandwa.

En effet, les juges Dorothée Niyonkuru, Edmond Ntakiyisumba, Béatrice Niyonizigiye et la greffière, Hyacinthe Havyarimana du tribunal de résidence à Bururi, s’étaient rendus sur la sous-colline Mudahandwa pour exécuter un jugement rendu, il y a quelques mois.

Le calvaire pour ces hommes de la loi commence quand les jeunes Imbonerakure du Cndd – Fdd sont venus nombreux pour soutenir le chef de la sous-colline Mudahandwa, Marc Bihabwa, qui voulait s’opposer à l’exécution d’une décision judiciaire.

Au cours de cette torture, un juge a été blessé au moment où d’autres ont été ligotés. Les sources sur place affirment que l’intervention de la police s’est fait longtemps attendre à telle enseigne que le commissaire provincial adjoint à Bururi est arrivé sur terrain quand les bourreaux avaient déjà pris le large.

La population dénonce l’inaction des policiers présents sur terrain au moment des faits. L’opinion largement répandue dans notre pays pense que les Imbonerakure sont au-dessus de la loi. Si donc une telle situation perdure, le risque est que les pouvoirs publics seront incapables de prendre et de mettre en exécution une quelconque décision sans l’aval des Imbonerakure. Et si les hommes de la loi sont obligés de subir ce sort pour avoir dit uniquement, rien que le droit, qu’en sera-t-il pour un citoyen ordinaire qui réclame d’être restauré dans ses droits ? N.R.

Burundi - Politique - Anniversaire

Il y a 53 ans, le Burundi passait de royaume à république

Bujumbura, le 28 novembre 2019 (Net Press) . Le 28 novembre 1966, le capitaine Michel Micombero, qui était jusque-là premier ministre du roi Ntare V Ndizeye, a renversé ce dernier pour instaurer le régime de la république dans ce pays qui venait de passer près de 400 ans en tant que royaume.

Rappelons que Michel Micombero a profité de l’absence du roi Ntare V Ndizeye, qui se trouvait en ce moment à Kinshasa, dans l’actuelle République démocratique du Congo, pour assister au premier anniversaire de la prise de pouvoir du président Mobutu du Zaïre, le 24 novembre 1966.

Cet homme, qui avait vu le jour le 26 août 1940 en commune Rutovu, dans la province de Bururi au Sud du pays, prit le pouvoir alors qu’il est très jeune, 26 ans, n’ayant aucune référence en matière de gestion de la chose publique. C’est ainsi que ses décisions relevaient des tâtonnements tantôt suggérés par ses proches collaborateurs, qui n’étaient pas nécessairement des enfants de cœur.

Accédant au pouvoir très jeune, il s’intéressa beaucoup plus aux loisirs qu’au développement du pays, car il adorait le sport, le football, les bonnes compagnies ainsi que le rafraichissement. C’est dans ce contexte qu’une dictature s’est érigée en mode de gouvernement, soutenue par le parti Uprona et des Tutsi de sa région.

Pour cela, il connut des gestions catastrophiques des crises de 1969, de 1971 et de 1972 dont cette année a fait plusieurs morts, dont les historiens burundais ne sont pas encore tombés d’accord sur l’effectif précis des morts. Cependant, les Hutu parlent du génocide contre des Hutu en 1972 au moment où des Tutsi parlent du génocide contre les Tutsi mais qui a durement frappé les Hutu. Une polémique qui est toujours là.

Michel Micombero sera destitué par Jean Baptiste Bagaza le 1er novembre 1976, après 9 ans, 11 mois et 4 jours de pouvoir. Il fut contraint à l’exil et s’installa à Mogadiscio en Somalie, dont le président à l’époque, Mohamed Siad Barre, était un ami personnel du général Michel Micombero.

Il est décédé à Mogadiscio le 16 juillet 1983, officiellement d’une crise cardiaque. Mais sa famille n’a pas été convaincue par cette information car elle estimait que le leur était bien portant, avait abandonné l’alcool pour entamer des études universitaires probablement en Algérie où le président Houari Boumediene émettait lui aussi sur la même longueur d’ondes que Micombero.

Parallèlement, les militaires ici chez nous affichaient une sorte de mécontentement que l’on a baptisé la guerre des caporaux. Ils réclamaient pour cela le retour de retour de Michel Micombero, ce qui aurait inquiété la jeune république de Jean-Baptiste Bagaza, d’où, certaines rumeurs lui imputent la mort de son prédécesseur.

Elles en veulent pour preuve que le pouvoir de Bujumbura a voulu torpiller le retour et l’’inhumation de l’ancien président dans sa commune natale de Rutovu, des mesures qui n’ont pas été bien accueillies par les proches du défunt ainsi que ses proches collaborateurs déchus avec lui. J.M.

Rectificatifs

Dans notre édition d’hier, quelques erreurs se sont malencontreusement glissées dans nos dépêches. Ainsi, pour l’article concernant l’inhumation des militaires tués quelques jours plus tôt, l’on peut retenir que le représentant des familles a remercié le gouvernement pour les frais funéraires et non pour les frais funérailles. En outre, la réception a eu lieu au mess des officiers et non à la messe des officiers.

Concernant l’usine de fabrication des engrais chimiques Fomi, elle est basée à Maramvya et non à Muramvya comme également mentionné dans la dépêche relative à l’agriculture de nos publications d’hier. La rédaction implore l’indulgence du lectorat.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.