Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité22 juin 2020
|Un corps sans vie découvert dans la province de Cibitoke

Burundi - Sécurité20 juin 2020
|Un militaire tué accidentellement par son propre pistolet

Burundi – Politique19 juin 2020
|Vers un retour au bercail des réfugiés burundais

Burundi - Sécurité18 juin 2020
|Des crépitements d’armes entendus au nord de la capitale économique

Burundi - Sécurité18 juin 2020
|Des crépitements d’armes entendus au nord de la capitale économique

Burundi - Justice17 juin 2020
|Audition des 5 enseignants incarcérés dans la province de Bubanza

Burundi - Onu - Droits de l’Homme 16 juin 2020
|La commission d’enquête des Nations Unies sur le Burundi sur sa soif d’enquêter sur les violations des droits des personnes humaines au Burundi

Burundi - Sécurité15 juin 2020
|Un policier en état d’ébriété tue une personne dans la commune de Mpanda

Burundi - Politique13 juin 2020
|Réapparition du président élu sur la scène publique

Burundi - Politique12 juin 2020
|La cour constitutionnelle saisie par le gouvernement

Burundi - Sécurité Routière 11 juin 2020
|Un mort et des blessés lors d’un accident de roulages en zone Kamenge

Burundi - Nécrologie - Politique10 juin 2020
|Départ pour l’Eternité du président de la République

Burundi - Sécurité9 juin 2020
|Un étudiant enlevé et introuvable depuis hier soir

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi9 juin 2020
|Vacancy Announcement

Burundi - Sécurité 8 juin 2020
|Une personne tuée en province de Kirundo

Burundi - Justice6 juin 2020
|Tous les coups sont permis à la prison de Rutana....pour la bière !

Burundi –Sécurité 5 juin 2020
|Un phénomène de banditisme qui prend une allure inquiétante dans la Zone Ngagara

Burundi - Politique 4 juin 2020
|Et des révélations autour de la découverte d’une fosse commune au Nord du pays

Burundi - Droits de l’Homme3 juin 2020
|Deux groupes de défenseurs des droits de l’homme évoquent la situation du mois de mai

Burundi - Sécurité2 juin 2020
|La province de Muyinga découvre trois corps démembrés

Burundi - Sécurité 1er juin 2020
|Deux éducateurs inquiétés par la police pour violence sexuelles

Burundi - Santé 30 mai 2020
|Des activistes de droits de l’homme alertent ...

Burundi - Politique - Sécurité29 mai 2020
|Le candidat Agathon Rwasa arrête une altercation

Burundi - Sécurité 28 mai 2020
|Une nuit peu tendre au nord de la capitale économique !

Burundi - Sécurité 27 mai 2020
|Un ancien technicien de la radio Bonesha toujours introuvable !

Archives

 

 

 



Burundi - Environnement - Sécurité

Dégâts énormes suite aux pluies torrentielles de ce 28 janvier

29 janvier 2020

Bujumbura, le 29 janvier 2020 (Net Press) . Selon des informations concordantes, de fortes pluies se sont abattues sur une grande partie du territoire national. Partout où elles se sont manifestées, l’on déplore des morts d’hommes et la destruction totale et ou partielle des maisons aussi bien dans la capitale économique Bujumbura qu’à l’intérieur du pays.

Dans la matinée de ce mercredi, une personne âgée de plus ou moins 50 ans a été tuée par noyade dans la rivière Kaniga en commune Ndava, dans la province de Mwaro. Son cadavre se trouve dans la morgue de Fota, toujours dans la commune de Ndava. Il a été identifié et s’appelle Grégoire Nijimbere.

Dans la ville de Bujumbura, le nord et le sud de la capitale ont été sérieusement endommagés par ces pluies. Au nord, dans lez zones de Buterere, dans la localité de Mubone et de Kinama ont vu plusieurs maisons détruites. La zone de Buyenzi, dans la commune de Mukaza, au centre ville de Bujumbura, a vu aussi une maison s’effondrer à la 23ème avenue.

Dans les zones de Kanyosha, de Musaga et de Kinondo, des maisons ont été abîmées et certaines autres ont vu les eaux de ruissellement pénétrer dedans. Le gros de ces populations, tout comme celles du nord, déclarent n’avoir rien sauvé de leurs biens, y compris des cahiers pour leurs enfants, raison pour laquelle ils ne se sont pas rendu à l’école ce matin.

L’on apprend que dans les provinces de Bubanza et de Bujumbura dit rural, des personnes ont également trouvé la mort et des maisons détruites dans la localité de Buvyuko et de Gihungwe, dans la commune de Gihanga. J.M.

Burundi - Sécurité Routière

Même les infrastructures routières ne sont pas épargnées par les pluies

Bujumbura, le 29 janvier 2020 (Net Press) . Nous apprenons que la route nationale numéro un, sur le tronçon Bujumbura - Bugarama, est sur le point de se couper en deux, au lieu dit "Kwa Harroy" (Chez Harroy), un endroit où il y avait une fauteuil où le dernier résident belge, Jean Paul Harroy, s’asseyait souvent pour contempler la ville. Selon des informations recueillies auprès des populations environnantes, les eaux de pluies de plus en plus abondantes dans cette région sont à l’origine de cette situation.

Dans la province de Bubanza, à l’Ouest du pays, cette route d’une quarantaine de kilomètres s’est nettement détériorée car elle contient des nids de poule un peu partout. Cette route abîme les véhicules, notamment de transport, qui empruntent cette voie régulièrement. Faute d’entretien, de jeunes enfants de la place tentent de calmer le jeu en mettant de la terre dans ces trous, ce qui est une solution de courte durée car une fois qu’il y a encore de la pluie, cette terre est de nouveau dégagée. Pourtant, cette voie devrait être en bon état car elle avait été construite en 1994, il y a juste 25 ans. Ch.N.

Burundi - Justice

Comparution des officiers ex-Fab dans l’affaire d’assassinat de Melchior Ndadaye

Gitega, le 29 janvier 2020 (Net Press) . Le général major Célestin Ndayisaba alias Kibadashi, les colonels Anicet Nahigombeye, Gabriel Gunungu, Laurent Niyonkuru et le commissaire Ildephonse Mushwabure ont comparu hier pour la troisième fois devant la chambre criminelle de la chambre judiciaire de la cour suprême au second degré en itinérance dans la province de Gitega.

Rappelons qu’ils sont poursuivis pour conception et mise en exécution de l’attentat contre l’ancien président Melchior Ndadaye, conduisant aux massacres, dévastations et pillages. Le ministère public a indiqué qu’à l’époque, ils étaient trop puissants et qu’ils ne pouvaient pas être poursuivis.

Signalons que ces derniers avaient interjeté appel contre la mesure prise au premier degré concernant les exceptions émises. De son côté, le ministère public a demandé au siège de confirmer la mesure prise au premier degré pour qu’il entre dans le fond de l’affaire.

La défense a de son côté parlé de la détention préventive irrégulière d’autant plus que le ministère public n’a pas à ce jour, introduit la demande de prolongation des délais de détention à la cour. Par ailleurs, a-t-elle renchéri, le dossier de l’assassinat du président Melchior Ndadaye a été traité par des dispositions de l’accord d’Arusha.

Il y a eu immunité aux membres issus des mouvements armés et du gouvernement. Pour ceux qui ont été jugés et condamnés, ils ont été libérés en 1997. Elle a exigé une libération provisoire de ses clients pour le respect de la loi. L’affaire a été mise en délibéré et le siège se prononcera dans un délai ne dépassant pas un mois. J.M.

Burundi - Economie

Vers la réforme de la filière café

Bujumbura, le 29 janvier 2020 (Net Press) . Le ministre de l’environnement, de l’agriculture et de l’élevage, Deo Guide Rurema, à travers un point de presse tenu ce matin, a indiqué que le gouvernement du Burundi vient de faire la réforme de la filière café, en mettant en place l’office pour le développement du café (Odeca) dans l’optique de juguler les manquements observés dans ce secteur.

Le ministre Rurema a dit que la filière café contribue considérablement au développement du pays et apporte à lui seul plus de 60% des devises issues des exportations. Il est l’une des cultures pratiquées essentiellement par les petits producteurs et leurs revenus dépendent en grande partie de cette culture. Il a ajouté qu’en cette période, le ministère est en train de finaliser la campagne café 2019-2020 qui, normalement, prend fin au 31 mars 2020.

Le ministre Rurema affirme que cette campagne café a connu une faible production de 47845,6 tonnes de café cerise sur une prévision de 75928 ,6 tonnes. Une quantité de 7511 ,5 tonnes de café vert sont déjà déparchés .et 6254 ,2 tonnes de café vert sont déjà vendues pour une valeur de 15 221 142,69 Usd dont 5002558,19 Usd déjà rapatriés.

Le ministre Déo Guide Rurema affirme qu’il existe certains opérateurs qui n’ont pas respecté la réglementation et des mesures ont été prise à l’encontre des récalcitrants qui n’ont pas respecté les règles du jeu, y compris la suspension de travailler dans la filière et certaines sociétés ont été suspendues. Il a cité pour la campagne 2019-2020 Cpc /KPC ,Risca, Ets Niyonzima Jean Marie, coopérative Garukirikawa, coopérative Kerebuka Murimyi w’ikawa, Coopérative Tugarukire Igiterwa c’ikawa, coopérative Niziwacu et coopérative Dutezimbere igiterwa c’ikawa , et pour la campagne 2020 -2021, Secasb et Ecogia.

Il a fait savoir que tous ces acteurs qui n’ont pas honoré tous les engagements restent redevables devant l’Etat et ne sont autorisés à intégrer la filière café quel que soit leur statut. Il a déploré qu’il y ait certains exportateurs qui ne rapatrient pas les devises, arguant que les acheteurs n’ont pas encore payé le café vert exporté et dit que son ministère va inventorier ces sociétés ou individus afin de ne plus les autoriser à acheter le café au Burundi.

Le ministre Deo Guide Rurema a fait savoir que son ministère a rayé de la liste les sociétés qui œuvrent dans la filière café émaillées de beaucoup d’irrégularités, il s’agit Cnac Murima w’isangi, Intercafé, Sogestar,s, Sodeco et un cadre légal a été mis en place. Il s’agit de l’office de développement du café qui va s’occuper de toutes les activités qui étaient confiées à ces organes susmentionnés issus de la politique de désengagement de l’Etat dans la filière café.

Le Ministre Deo Guide Rurema demande à ces association et sociétés œuvrant dans la filière café de remettre au nouvel organe (Odeca) le matériel mobilier, immobilier roulant, les stocks des intrants et autres outils liés à l’encadrement , l’outil industriel de production ainsi que les pièces de rechange, afin de faciliter l’exécution des activités de la filière. N.R.

Burundi - Usa - Technologie

Un Burundais parmi ceux qui ont mis sur pieds un avion Boeing

Washington, le 29 janvier 2020 (Net Press) . Durant la semaine du 20 au 25 janvier 2020, il y a eu aux Etats-Unis le lancement d’un nouvel appareil Boeing 777x. Nous apprenons qu’un Burundais du nom de Georges Ndayizeye, qui travaille chez Boeing, figue parmi les membres du personnel qui l’ont mis sur pieds. J.M.

Revue annuelle de la presse. Octobre 2019 (suite)

Burundi – Société

La population de Kamenge fâchée contre un violeur d’une femme en situation de trouble mental.

Bujumbura, le 11 octobre 2019 (Net Press). Il était vers minuit de ce jeudi 10 octobre, lorsqu’il pleuvait abondamment, un sans domicile fixe a été surpris en train de violer une femme en situation de trouble mental. C’était à la deuxième avenue du quartier Kavumu, zone Kamenge, en commune urbaine de Ntahangwa, au Nord de la capitale économique du pays.

D’après les témoins, l’auteur a été sérieusement passé à tabac dans la nuit de ce jeudi par un individu qui l’a surpris en train de commettre ce forfait. Et dans la matinée de ce vendredi au quartier Kavumu, l’auteur a été sérieusement tabassé par les membres de la jeunesse du parti aux affaires (Imbonerakure ), avant de le laisser prendre le large vers une destination inconnue. Nombreux curieux de cette localité ont déploré le fait que le présumé auteur dudit viol n’ait pas été traduit devant la justice. Ch.N.

Burundi - Anniversaire

Le Burundi célèbre le 58ème anniversaire de l’assassinat du prince Louis Rwagasore

Gitega, le 12 octobre 2019 (Net Press). Le 13 octobre de chaque année, le Burundi commémore l’assassinat du prince Louis Rwagasore, père de l’indépendance du pays de Mwezi Gisabo. Cette année, cette date arrive à un jour férié, un dimanche et les cérémonies ont été repoussées au lendemain, lundi 14 octobre 2019.

Elles se dérouleront dans la province de Gitega, l’actuelle capitale politique du pays, selon une correspondance de l’administrateur de la commune de Gitega. En effet, Valentin Nahimana fait savoir que les festivités se dérouleront au monument du héros de l’indépendance à partir de 9h30’.

Il tient également à informer que la prière œcuménique sera organisée au monument et non à la paroisse Rukundo qui accueillait d’habitude cette activité. Il est donc demandé aux chefs de services de mobiliser le personnel sous leurs responsabilités, y compris les écoliers de 3ème degré et tous les élèves du secondaire pour la réussite de la fête.

A propos du changement du lieu de prière, cette décision coïncide étrangement à un message qui circule sur les réseaux sociaux et qui indique la manière dont la cohabitation entre l’église catholique et le pouvoir de Gitega doit être, une attitude qui rappelle la crise entre l’Etat du Burundi et l’église catholique sous le régime de la IIème République dirigée par feu colonel Jean Baptiste Bagaza. N.R.

Burundi - Tanzanie- Sécurité

Les polices burundaise et tanzanienne décident d’œuvrer ensemble

Kigoma, le 14 octobre 2019 (Net Press) . Selon des informations dignes de foi, le chef de la police tanzanienne et son homologue burundais ont signé ce samedi 12 octobre à Kigoma un accord de coopération entre les deux polices pour améliorer la sécurité entre les deux pays. Selon l’accord, les deux polices doivent échanger les informations relatives à la sécurité, peuvent même traverser les frontières en poursuivant les malfaiteurs.

Les deux chefs espèrent que les localités de Kigoma, de Kagera et de Panda auront dorénavant plus de sécurité. Les deux personnes ont pris pour cibles les camps de réfugiés des Burundais vivant en Tanzanie de servir d’abri aux malfaiteurs venus du Burundi. Ils ont également pointé du doigt certains Tanzaniens dans cette sale besogne de déstabiliser le pays.

De leur côté, les activistes des droits de l’homme indiquent qu’au moins deux personnes ont été assassinées la semaine dernière dans la province de Cibitoke, au Nord-ouest du pays et que les victimes n’ont pas été identifiées. Six autres personnes, toutes membres de l’opposition, ont été arrêtées de façon arbitraire sans oublier des agressions orchestrées par les Imbonerakure. N.R.

Burundi - Hygiène

Les détenus de la prison centrale de Ngozi lancent un cri d’alarme !

Ngozi, le 15 octobre 2019 (Net Press) . Des sources proches de cet établissement pénitentiaire du Nord du pays affirment que les détenus de la prison centrale de Ngozi vivent dans des conditions de vie inhumaines. Les mêmes sources indiquent que les conditions d’hygiène laissent à désirer suite aux eaux de ruissellement qui envahissent la prison, d’où l’inquiétude que les quatre murs de ce centre de détention risquent de s’effondrer sur les populations carcérales.

D’après nos sources, le directeur de la prison centrale de Ngozi, Franck Ngomirakiza, a bouché les tuyaux d’évacuation des eaux usées de cette maison carcérale, ce qui provoque la stagnation des eaux dans la cour de la. L’on apprend en outre que service sanitaire a été envahi par ces eaux de ruissellement, ce qui risque de provoquer des maladies dites des mains sales.

La même source fait savoir que la ration alimentaire que reçoivent ces prisonniers est insuffisante et la surpopulation carcérale vient mettre mal à l’aise ses détenus et demande à ces autorités pénitentiaires d’apporter une nette amélioration des conditions de vie carcérales d’autant plus que les prisonniers, tout comme les autres citoyens, doivent jouir de leur droit à la vie. N.R.

Burundi - Justice

Des aide-chauffeurs arrêtés dans la province de Bururi

Bururi, le 16 octobre 2019 (Net Press) . Des aide-chauffeurs, cinq au total, que l’on appelle communément convoyeurs, qui font des navettes entre les localité de Buta et de Kivuruga, dans la commune et province de Bururi, au Sud du pays, ont été arrêtés et détenus depuis hier dans les cachots de cette province.

Ils sont accusés d’avoir refusé d’obtempérer, mais ils disent qu’ils ignorent le type d’infractions qu’ils auraient commis. Ils indiquent également qu’ils ont reçu leurs convocations, rédigées en français, une langue qu’ils ne comprennent pas, alors qu’ils se trouvaient dans leurs parkings. Ils demandent leur libération immédiate et sans conditions. D.N.

Burundi - Gambie - Sécurité

La sécurité des réfugiés burundais en Tanzanie évoquée à Banjul

Banjul, le 17 octobre 2019 (Net Press) . Les activistes des droits de l’homme opérant en Afrique et en Europe viennent de se réunir à Banjul, dans la capitale gambienne, pour évoquer la situation des droits de l’homme dans les deux continents. Cette 9ème rencontre s’est focalisée sur le respect des réfugiés et des migrants.

Les activistes des droits de l’homme dans les deux parties du globe sont sur le point de mettre au pied un pacte mondial sur la sécurité et la réinsertion des réfugiés, bref un soutien de ces catégories de populations même si le consensus ne s’est pas encore dégagé.

La réunion de Banjul s’est également penchée sur la question des réfugiés burundais en Tanzanie qu’on tente de refouler dans leur pays à tout prix. Les activistes des droits de l’homme burundais présents à ces assises ont évoqué la signature d’un accord entre les polices burundaise et tanzanienne permettant de poursuivre les malfaiteurs présumés au-delà des frontières.

Estimant que le pays n’a pas encore recouvré la paix, surtout pour les opposants réels ou supposés, les participants à la rencontre de Banjul ont demandé que les réfugiés burundais vivant sur le sol tanzanien soient déplacés vers d’autres pays, que ce soit en Afrique ou ailleurs. D.N.

Burundi - Economie - Justice

Libération du patron du bureau de change "Peace Exchange"

Bujumbura, le 18 octobre 2019 (Net Press) . C’est hier que Jackson Simbananiye, dit Kirahwata, propriétaire d’un bureau de change "Peace Exchange", a été libéré après plus de trois semaines de détention à la prison centrale de Mpimba, dans le quartier Infirmerie A. Il était en compagnie de son fils et de son agent dans cette prison.

Il vous souviendra que Jackson Simbananiye a été arrêté le 26 septembre dernier et le lendemain, une vague d’autres échangeurs avaient été arrêtés pour le même motif, à savoir la mise en application de la nouvelle réglementation sur l’échange de monnaie en fonction du taux de la banque centrale du Burundi.

Après son interpellation, une bagatelle somme d’argents de sa maison de change avait été remise à la banque de la République du Burundi. La rédaction avait indiqué en date du 27 septembre que cet échangeur avait retrouvé la liberté, ce qui était incorrect car il n’en est sorti qu’en ce 17 octobre. Ch.N.

Burundi – Sécurité

Fouille-perquisition ce matin à Ngagara et à Nyakabiga

Bujumbura, le 19 octobre 2019 (Net Press) . Très tôt le matin de ce samedi 19 octobre, les zones de Ngagara et de Nyakabiga, ont fait objet de fouille-perquisition.

C’était vers 4 heures du matin quand les habitants de Nyakabiga et de Ngagara, au quartier VI, ont entendu des vrombissements de moteurs des véhicules qui transportaient les militaires et les policiers pour mener des fouilles-perquisitions dans ces quartiers.

A Ngagara, les militaires ont encerclé le quartier VI du moment que les policiers eux étaient chargés d’entrer dans les ménages pour opérer ladite fouille. Ce qui n’a pas été le cas à Nyakabiga car, les agents de la police s’y sont rendus eux seuls sans être accompagnés de militaires.

Après la fouille, les policiers n’ont rien trouvé comme outils militaires pouvant compromettre la sécurité. Mais cela n’a pas empêché aux policiers d’embarquer des gens aux bords de leurs véhicules vers une destination non encore connue. Les personnes arrêtées étaient jugées en situation irrégulière pour n’être pas, soit inscrites dans les cahiers de ménage, soit pour n’avoir pas de cartes nationales d’identité.

Soulignons que ces zones visées aujourd’hui par la police ont été plus actives dans le mouvement de contestation de 2015 contre ce que les politiciens ont appelé le troisième mandat jugé illégal par la constitution et les Accords d’Arusha. D.N.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.