Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité22 juin 2020
|Un corps sans vie découvert dans la province de Cibitoke

Burundi - Sécurité20 juin 2020
|Un militaire tué accidentellement par son propre pistolet

Burundi – Politique19 juin 2020
|Vers un retour au bercail des réfugiés burundais

Burundi - Sécurité18 juin 2020
|Des crépitements d’armes entendus au nord de la capitale économique

Burundi - Sécurité18 juin 2020
|Des crépitements d’armes entendus au nord de la capitale économique

Burundi - Justice17 juin 2020
|Audition des 5 enseignants incarcérés dans la province de Bubanza

Burundi - Onu - Droits de l’Homme 16 juin 2020
|La commission d’enquête des Nations Unies sur le Burundi sur sa soif d’enquêter sur les violations des droits des personnes humaines au Burundi

Burundi - Sécurité15 juin 2020
|Un policier en état d’ébriété tue une personne dans la commune de Mpanda

Burundi - Politique13 juin 2020
|Réapparition du président élu sur la scène publique

Burundi - Politique12 juin 2020
|La cour constitutionnelle saisie par le gouvernement

Burundi - Sécurité Routière 11 juin 2020
|Un mort et des blessés lors d’un accident de roulages en zone Kamenge

Burundi - Nécrologie - Politique10 juin 2020
|Départ pour l’Eternité du président de la République

Burundi - Sécurité9 juin 2020
|Un étudiant enlevé et introuvable depuis hier soir

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi9 juin 2020
|Vacancy Announcement

Burundi - Sécurité 8 juin 2020
|Une personne tuée en province de Kirundo

Burundi - Justice6 juin 2020
|Tous les coups sont permis à la prison de Rutana....pour la bière !

Burundi –Sécurité 5 juin 2020
|Un phénomène de banditisme qui prend une allure inquiétante dans la Zone Ngagara

Burundi - Politique 4 juin 2020
|Et des révélations autour de la découverte d’une fosse commune au Nord du pays

Burundi - Droits de l’Homme3 juin 2020
|Deux groupes de défenseurs des droits de l’homme évoquent la situation du mois de mai

Burundi - Sécurité2 juin 2020
|La province de Muyinga découvre trois corps démembrés

Burundi - Sécurité 1er juin 2020
|Deux éducateurs inquiétés par la police pour violence sexuelles

Burundi - Santé 30 mai 2020
|Des activistes de droits de l’homme alertent ...

Burundi - Politique - Sécurité29 mai 2020
|Le candidat Agathon Rwasa arrête une altercation

Burundi - Sécurité 28 mai 2020
|Une nuit peu tendre au nord de la capitale économique !

Burundi - Sécurité 27 mai 2020
|Un ancien technicien de la radio Bonesha toujours introuvable !

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

La station d’essence Kobil en zone Kamenge part en fumée

31 janvier 2020

Bujumbura, le 31 janvier 2020 (Net Press) . Il était vers 22 h30 de ce jeudi 30 janvier quand dans le ciel de Kamenge, s’est dégagée une fumée noire. C’était la station d’essence Kobil, située sur la route qui mène au quartier Gasenyi, en zone Kamenge, commune Ntahangwa, qui venait de prendre feu. Le bilan est d’une pompe de carburant, de quatre véhicules de transport en commun de type Hiace, d’une jeep et de trois voitures qui ont été littéralement calcinés.

Selon nos sources, après une dizaine de minutes, la police d’intervention rapide, à l’aide des camions extincteurs, est vite arrivée sur les lieux pour éteindre le feu qui allait attaquer l’agence de la banque Bancobu située tout près de ladite station. Elle a été sauvée de justesse du fait que deux autres camions ont vite renforcé la première équipe.

Outre que le feu a été finalement éteint, l’on saura également que d’autres engins ont été sauvés par les populations environnantes, comme les motos, les tricycles et autres voitures qui étaient garés sur cette station comme cela se fait dans plusieurs endroits de la capitale, surtout les propriétaires de voitures qui n’ont pas d’espaces dans leurs parcelles.

Les mêmes populations souhaiteraient que le phénomène de garer des engins dans les stations pendant la nuit soit abandonné car un véhicule est soupçonné d’avoir causé cet incendie. Les propriétaires des voitures calcinées sont en détresse et ne savent pas à quel saint se vouer, d’autant plus qu’ils n’ont personne pour les indemniser.

De son côté, le ministère de l’hydraulique, de l’énergie et mines a saisi cette occasion pour interdire le parking des véhicules autour des stations service, de jour comme de nuit, à dater de ce 31 janvier 2020. Cette mesure concerne toutes les stations service opérationnelles sur le territoire national. N.R.

Burundi - Sécurité

La police empêche les voleurs de piller les magasins situés tout près de la station

Bujumbura, le 31 janvier 2020 (Net Press) . Au moment où des populations de la localité, en compagnie des policiers, tentaient d’éteindre le feu, les voleurs de leur côté planifiaient autre chose, notamment le cambriolage de l’agence de la banque Bancobu, des parties non incendiées de la station service ainsi que des magasins environnants.

Tout d’un coup, ils ont entendu deux coups de feu tirés en l’air avant de se disperser. L’on a appris que c’étaient des tirs de policiers qui s’étaient rendu compte que des bandits de la localité étaient aux aguets. Ceux qui assistaient à la scène ont salué la vigilance de ces policiers qui sont parvenus à minimiser les dégâts. N.R.

Burundi – Sécurité

Des Imbonerakure et des "Cnlois" en viennent aux mains

Muyinga, le 31 janvier 2020 (Net Press) . La scène se passe sur la colline de Masama, en commune de Gashoha, de la province Muyinga. En effet, deux militants du parti Congrès national pour la liberté (Cnl) sont au cachot provincial de Muyinga depuis deux jours pour s’être défendus contre les agressions des jeunes du parti Cndd-Fdd.

Ces agressions physiques ont fait des victimes des deux côtés car, un jeune du parti au pouvoir est aujourd’hui sur le lit d’hôpital dans la structure sanitaire de Karusi du moment qu’un membre du Cnl est en train de subir des soins intensifs dans un centre de santé de Gashoho.

Selon des sources sur place en commune Gashoho, les Imbonerakure ont attaqué une famille d’un militant du Cnl qui s’est défendue mais là où le bât blesse, c’est que les membres de la seule partie du Cnl se trouvent en prison alors que les accrochages les opposaient d’avec les militants du Cndd-Fdd.

Certes, les fidèles du parti d’Agathon Rwasa sont souvent attaqués mais le comble de l’ironie est qu’ils sont vite appréhendés et mis aux arrêts en lieu et place de leurs agresseurs que sont les Imbonerakure du Cndd-Fdd, renversant ainsi les responsabilités où le bourreau devient la victime et la victime, le bourreau.

Soulignons que la province de Muyinga nous avait habitués à des scènes de violences où les opposants surtout du Cnl sont souvent battus et dès fois tués. C’est notamment le cas qui s’est produit en communes Butihinda et Gasorwe, il y a à peine deux semaines, sans évoquer des affrontements qui ont coûté la vie aux membres du Cnl dans la zone Rugari de la commune Muyinga, l’année passée. J.M.

Burundi - Santé

Le ministère de la santé donne la lumière sur le plan de lutte contre le Coronavirus

Bujumbura, le 31 janvier 2020 (Net Press) . Le ministre de la santé publique et de la lutte contre le sida, Thaddée Ndikumana, a animé une conférence de presse aujourd’hui, centrée sur le plan de riposte contre le coronavirus, le fièvre qui ravage actuellement la Chine, mais qui se propage à grands pas.

Le ministre Thaddée Ndikumana indique le virus Ebora présente les mêmes signes que le coronavirus, soit une fièvre de plus de 37 degré, écoulement nasale, maux de tête, toux et a ajouté que son ministère a fait un plan de riposte pour protéger la population. En effet, a-t-il poursuivi, les équipements qui servaient à lutter contre le virus Ebora seront également utilisés pour prévenir contre le coronavirus.

Le ministre Thaddée Ndikumana explique que tout voyageur en provenance de la Chine ou d’autres pays qui présentent les signes de cette maladie va être acheminé a l’hôpital prince Régent Charles dans une chambre d’isolement pendant quatorze jours et sera administré de traitement asymptomatique et s’il présente un signe d’infection respiratoire, cet hôpital va procéder à son traitement de pneumonie. Il n’ a pas écarté que le sang du patient sera prélevé, puis acheminé en République sud-africaine pour vérifier si le patient a été attaqué ou pas par ce virus.

Le ministre Thaddée Ndikumana a dit que dans l’optique de protéger les prestataires à l’aéroport international Melchior Ndadaye, le ministère a disponibilisé des masques pour éviter tout contact avec le patient. S’exprimant sur les diplomates ou d’autres citoyens chinois qui visitent le Burundi, Thaddée Ndikumana a informé t que le Burundi entretient une bonne relation avec ce pays que les patients chinois seront transmis vers le centre d’isolement à l’hôpital de Mpanda qui compte le personnel soignant chinois pour leur isolement pendant 14 jours. .

Thaddée Ndikumana affirme par ailleurs que le Burundi a peu de chances d’être attaqué par le coronavirus car, selon lui, il n’y a pas de vol direct entre Bujumbura et la République populaire de Chine et que le ministère collabore avec les compagnies Ethiopian Airlines, Kenya Airways pour élucider tout patient suspect et de l’obliger de rester dans l’aéroport de transit soit à Addis Abebas ou à Nairobi .Le ministre conseille aux voyageurs burundais qui partent pour la Chine de passer au ministère de la santé pour y avoir des conseils et identifier la ville qu’ils vont visiter.

De son côté, le directeur général de l’Oms, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a décrété l’urgence internationale face au nouveau coronavirus, à Genève, le 30 janvier 2020 et s’oppose à toute restriction aux voyages. D.N.

Burundi - Enseignement

Deux enseignantes de l’école fondamentale de Gaharo en commune Bukeye arrêtées

Muramvya, le 31 janvier 2020 (Net Press) . Deux enseignantes de l’école fondamentale de Gaharo, en commune Bukeye, en province de Muramvya, au Centre du pays, la prénommée Emmanuella et Hugano, ont été arrêtées ce jeudi 30 janvier. Elles sont accusées de divulguer sur les réseaux sociaux les élèves de cette école qui poursuivent leurs études étant assis par terre suite au manque de bancs pupitres.

Selon nos sources , les écoliers de la 1ère année font leurs études assis à même le sol d’autant plus que cinq bancs pupitres disponibles dans cette classe ne peuvent pas suffire pour tous ces écoliers. Des milieux des défenseurs des droits de la personne humaine s’inscrivent en faux contre cette arrestation et estiment qu’il fallait plutôt équiper en bancs pupitres cette école au lieu d’emprisonner ces enseignantes. Ch.N.

Burundi – Economie

Le Burundi tourne le dos aux financements européens

Bujumbura, le 31 février 2020 (Net Press) . Cette information émane du ministre des finances, du budget et de la coopération économique, Domitien Ndihokubwayo. Cela s’est passé hier, lors de sa présentation d’un projet de loi portant ratification par la République du Burundi et la banque arabe pour le développement économique en Afrique (Badea) relatif au financement d’opération des biens en provenance des pays arabes.

En effet, notre pays a contracté une dette de 40.000.000 de dollars américains auprès de la Badea en 2017 pendant la crise politico-sociale due à la contestation d’un mandat présidentiel jugé de trop et non constitutionnel par l’opposition et la société civile burundaises pour l’achat de produits stratégiques, en l’occurrence des médicaments et du carburant.

Face au manque de devises dans notre pays observables durant plus de 4 ans, le gouvernement burundais se retourne vers les institutions financières arabes pour sauver la situation. Domitien Ndihokubwayo tend encore une fois la main à cette organisation arabe pour un prêt de 10.000.000 de dollars américains afin de limiter l’effritement de la monnaie burundaise.

L’octroi de cette dette est conditionné par un remboursement en une période de deux ans majorée d’un intérêt de 5%. Mais la contrainte la plus en vue est l’obligation du Burundi d’importer désormais des médicaments à partir des pays arabes. Le ministre des finances a précisé que cette condition a été acceptée par son gouvernement et que le dossier est confié au ministère en charge de la santé par le truchement de la Camebu qui doit assurer l’achat de ces médicaments.

Aujourd’hui, la plupart des médicaments sont importés à partir de l’Inde et ceux-ci sont souvent accusés de ne pas respecter les normes internationales pour traitement curatif. Cette normalité mise en cause le sera d’avantage si les médicaments sont achetés à partir des pays arabes réputés de fraudes de licences de fabrication même si l’Inde n’est pas aussi novice en la matière. Dans ce cas, la population burundaise souffrira davantage et payera de sa vie. D.N.

Revue annuelle de la presse. Novembre 2019

Burundi - Education - Sécurité

La Fenadeb contre la mort d’une écolière à Kinama

Bujumbura, le 1er novembre 2019 (Net Press) . La fédération nationale des associations engagées dans le domaine de l’enfance au Burundi, Fenadeb, se dit consternée par la mort d’une écolière survenue le 28 octobre dans la zone de Kinama, au Nord de la capitale économique Bujumbura.

Pour cette association, certaines informations disent que cette mort serait le résultat de la bastonnade lui administrée par son enseignante, ce que d’autres sources contestent. La Fenadeb demande pour cela une enquête profonde pour rétablir la vérité. Et au cas où la première version serait avérée, cette fédération demande à la justice de punir sévèrement cette enseignante pour décourager cette pratique rapportée encore dans quelques établissements scolaires.

Par ailleurs, rappelle la Fenadeb, la bastonnade est proscrite dans les punitions scolaires, d’où elle ne doit être utilisée dans aucune circonstance et par aucune autorité, fut-elle scolaire ou d’une autre institution. Elle demande aux instances hiérarchiques de l’enseignement de mieux encadrer les éducateurs en vue de leur faire comprendre leur rôle de pourvoyeurs de connaissances et leur obligation de parents lors des activités. D.N.

Burundi - Société

Une réapparition mystérieuse en province de Karusi !

Karusi, le 2 novembre 2019 (Net Press). Elle s’appelle Béatrice Nibitanga , elle était morte et enterrée en 2016. Elle est réapparue en commune de Buhiga, en province de Karusi au Centre-est du pays, comme l’indiquent des sources concordantes proches de la police.

Selon nombreux témoignages de cette localité administrative, Béatrice Nibitanga a rendu son âme et inhumé en 2016 au vu et au su de ses voisins, la population de cette contrée administrative, avec la peur au ventre, s’est inquiétée de son intégration psycho-sociale après sa résurrection.

Dans la même foulée, le gouverneur de la province Karusi a été dépêché sur place pour calmer les esprits des populations de Buhiga prises de peur-panique. L’on saura que Béatrice Nibitanga a été transférée manu militari au centre Kukamahoro pour sa réintégration psycho-sociale. Ch.N.

Burundi - Médias - Justice

Des organisations tant nationales qu’internationales ne cessent de demander la libération de nos confrères du groupe de presse Iwacu

Bubanza, le 4 novembre 2019 (Net Press). En date du 22 octobre dernier, quatre reporters du groupe de presse Iwacu, Christine Kamikazi, Agnès Ndirubusa, Egide Harerimana, Térence Mpozenzi et leur Chauffeur Adolphe Masabarakiza, sont incarcérés dans la province de Bubanza pour leur reportage qu’ils allaient effectuer sur la sécurité perturbée dans la commune de Musigati.

Le 26 octobre, ils ont été transférés à la prison centrale de Bubanza sur ordre du substitut du procureur de la République dans cette province de l’Ouest du pays. Placés devant la chambre de conseil du tribunal de grande instance de la région, leur détention préventive a été confirmée par le juge en date du 31 octobre de cette année.

Les organisations tant nationales qu’internationales, telles l’association burundaise des radiodiffuseurs, Amnesty international, Reporters sans frontières, demandent toujours la libération de nos confrères qui ne faisaient que leur travail d’informer même si le ministère public veut qu’ils n’ont pas été arrêtés parce que journalistes. D.N.

Burundi - Politique

Destruction d’une autre permanence du parti Cnl

Muyinga, le 5 novembre 2019 (Net Press) . Une autre permanence du parti Cnl a été détruite dans la nuit du 4 au 5 novembre dans la localité de Rugari, dans la province de Muyinga, au Nord-est du pays. Selon des informations en provenance de cette contrée, les auteurs de cette démolition ne sont pas encore identifiés.

Nous apprenons que les vitres de ce bâtiment et les portes ont été brûlées au moyen des pneus de motos. L’administration de Rugari confirme l’information et déplore ces pratiques qui sont d’un autre âge. Elle demande à ceux qui auraient des informations de les livrer pour que les auteurs de ce forfait soient traduits en justice. N.R.

Burundi - Elections

La vice-présidente de la Cepi Bururi sous les verrous

Bururi, le 6 novembre 2019 (Net Press) . La vice-présidente de la commission électorale provinciale indépendante dans la province de Bururi, au Sud du pays, Jacqueline Ntakarutimana, est détenue dans les cachots de la police au chef-lieu de cette province. Selon des informations sur place, elle aurait été arrêtée pour un dossier de meurtre, ce que dément son entourage.

L’on apprend que cette femme a été arrêtée lundi 4 novembre dernier à son domicile sis au chef-lieu de Bururi, mais qu’elle serait accusée d’appartenir au parti d’opposition Cnl dirigé par Agathon Rwasa. Pour les "Cnlois", le parti de l’Aigle au pouvoir ne cache pas son intolérance politique envers cette formation politique.

Les mêmes membres du Cnl indiquent que les "cnddfddistes" ne veulent pas que les opposants, dont ceux du Cnl, voient les magouilles du parti au pouvoir dans le tripatouillage des élections de l’année prochaine, une information formellement démentie par les autorités du parti Cndd-Fdd. J.M.

Burundi - Somalie - Sécurité

Le contingent burundais de l’Amisom bénéficie des chars de combat

Mogadiscio, le 7 novembre 2019 (Net Press) . Des informations dignes de foi font savoir que les militaires burundais de l’Amisom et qui sont basés en Somalie ont bénéficié des chars de combats blindés pour mener à bien leur mission. Les mêmes sources d’information précisent que ces blindés ont été commandés par le ministère burundais de la défense et qu’ils auraient été achetés aux Emirats Arabes unis.

Pour les militaires burundais, ces chars de combats arrivent au moment où il y avait un manque criant d’outils à ce contingent, raison pour laquelle, d’après certaines analystes, il y avait facilités pour les terroristes Al-Shabab d’attaquer les positions militaires des Burundais quasi sans défense. N.R

Burundi - Commerce

Le Bbn confirme les propos du ministre du commerce ...

Bujumbura, le 8 novembre 2019 (Net Press). Le bureau burundais de normalisation, par le biais de son président, a confirmé les propos du ministre du commerce, Jean Marie Niyokindi, qui voulaient que les boissons produites par la Brarudi ne présentent plus les mêmes qualités d’avant.

Il a déclaré cela par voie de presse où il a ciblé deux boissons à savoir la bière Primus et l’Amstel Royal. Il a donné avec exactitude la diminution du degré d’alcool chez les deux boissons, tout en reconnaissant que ces produits n’affectent pas cependant la santé des hommes qui les consomment.

Pour certains, cette déclaration de caresser le poil dans le sens de la bête est tout à fait normal d’autant plus le Bbn se trouve au ministère du commerce. Il ne pouvait pas donc contredire les propos de son patron de ministre, il devait faire en sorte que les enquêtes menées incriminent au moins quelques boissons de la Brarudi.

Mais d’un autre côté, il y a également les consommateurs eux-mêmes qui sont convaincus que le goût de la bière a changé, ce que dément formellement cette société. Pour ce qui est des déclarations du bureau burundais de normalisation, la société a rétorqué que pendant plus d’un demi-siècle qu’il est au Burundi, c’est la toute première fois qu’elle enregistre une telle remarque. J.M. 

Burundi - Politique

Une méfiance mutuelle entre "Cnddfddistes" et "Cnlois" inquiète

Muyinga, le 9 novembre 2019 (Net Press). Une situation délétère s’observe depuis quelques jours dans la commune de Butihinda, de la province de Muyinga, au Nord-est du pays. Tout prend origine dans l’assassinat d’un chef collinaire de cette commune, qui est en même temps membre du parti de l’Aigle.

Même si les enquêtes n’ont pas encore déterminé les auteurs du crime, les jeunes du parti au pouvoir soupçonnent ceux du Cnl, principal parti d’opposition, d’être derrière ce meurtre. C’est dans ce contexte qu’au moins 5 membres du Cnl ont été déjà arrêtés, ce que dénoncent les autorités du parti d’Agathon Rwasa, qui évoquent un prétexte pour séquestrer cette formation politique.

La province de Muyinga est l’une des contrées du Burundi où les deux formations politiques font un mauvais ménage car, en plus des bagarres, il y a des assassinats, des emprisonnements et des démolitions des permanences. Des jeunes du parti au pouvoir ont été d’ailleurs condamné à perpétuité pour assassinat d’un opposant. J.M.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.