Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité22 juin 2020
|Un corps sans vie découvert dans la province de Cibitoke

Burundi - Sécurité20 juin 2020
|Un militaire tué accidentellement par son propre pistolet

Burundi – Politique19 juin 2020
|Vers un retour au bercail des réfugiés burundais

Burundi - Sécurité18 juin 2020
|Des crépitements d’armes entendus au nord de la capitale économique

Burundi - Sécurité18 juin 2020
|Des crépitements d’armes entendus au nord de la capitale économique

Burundi - Justice17 juin 2020
|Audition des 5 enseignants incarcérés dans la province de Bubanza

Burundi - Onu - Droits de l’Homme 16 juin 2020
|La commission d’enquête des Nations Unies sur le Burundi sur sa soif d’enquêter sur les violations des droits des personnes humaines au Burundi

Burundi - Sécurité15 juin 2020
|Un policier en état d’ébriété tue une personne dans la commune de Mpanda

Burundi - Politique13 juin 2020
|Réapparition du président élu sur la scène publique

Burundi - Politique12 juin 2020
|La cour constitutionnelle saisie par le gouvernement

Burundi - Sécurité Routière 11 juin 2020
|Un mort et des blessés lors d’un accident de roulages en zone Kamenge

Burundi - Nécrologie - Politique10 juin 2020
|Départ pour l’Eternité du président de la République

Burundi - Sécurité9 juin 2020
|Un étudiant enlevé et introuvable depuis hier soir

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi9 juin 2020
|Vacancy Announcement

Burundi - Sécurité 8 juin 2020
|Une personne tuée en province de Kirundo

Burundi - Justice6 juin 2020
|Tous les coups sont permis à la prison de Rutana....pour la bière !

Burundi –Sécurité 5 juin 2020
|Un phénomène de banditisme qui prend une allure inquiétante dans la Zone Ngagara

Burundi - Politique 4 juin 2020
|Et des révélations autour de la découverte d’une fosse commune au Nord du pays

Burundi - Droits de l’Homme3 juin 2020
|Deux groupes de défenseurs des droits de l’homme évoquent la situation du mois de mai

Burundi - Sécurité2 juin 2020
|La province de Muyinga découvre trois corps démembrés

Burundi - Sécurité 1er juin 2020
|Deux éducateurs inquiétés par la police pour violence sexuelles

Burundi - Santé 30 mai 2020
|Des activistes de droits de l’homme alertent ...

Burundi - Politique - Sécurité29 mai 2020
|Le candidat Agathon Rwasa arrête une altercation

Burundi - Sécurité 28 mai 2020
|Une nuit peu tendre au nord de la capitale économique !

Burundi - Sécurité 27 mai 2020
|Un ancien technicien de la radio Bonesha toujours introuvable !

Archives

 

 

 



Burundi - Politique

Le parti pour le redressement national s’exprime...

8 février 2020

Bujumbura, le 8 février 2020 (Net Press) . Par un communiqué de presse de ce 7 février, le parti pour le redressement national, Parena, dit avoir appris par le biais des médias, un projet de loi en cours de promulgation qui fera une discrimination ethnique contre les anciens présidents tutsi malgré l’existence d’une fête de l’unité nationale célébrée chaque année et les accords d’Arusha qui prônent le "plus jamais de discrimination au Burundi."

Le Parena constate que le pouvoir actuel assume cette discrimination puisqu’il ne cherche pas à s’en défendre. Selon toujours ces médias, poursuit le communiqué, dans l’entendement des institutions actuelles, seuls ceux qui ont accédé par élection ou par cooptation méritent une reconnaissance matérielle ou morale.

Ceux qui ont accédé au pouvoir par coup d’Etat, non seulement la postérité ne leur doit rien, mais aussi il faut supprimer tout ce qui a trait à leur action, les noms des routes notamment, sans paradoxalement remettre en cause le régime républicain qui, pourtant, est également issu du coup d’Etat.

Pour cette formation politique, autant ceux qui sont venus par coup d’Etat ont été cooptés par un groupe de personnes non constitutionnellement habilitées, autant ceux qui ont mis au pouvoir Ntibantunganya et Ndayizeye n’étaient pas non plus constitutionnellement habilités. La seule différence est que c’est Ndayizeye qui a coopté le pouvoir actuel pour entrer au gouvernement après des violences jamais égalées. C’est la seule raison qui pourrait le justifier, estime le Parena.

Pour ce parti, ce qui déroute dans cette loi discriminatoire, c’est comment les équilibres ethniques n’ont pas pu jouer alors que c’est la seule assurance prônée par les accords d’Arusha. Cependant, il n’est pas surpris car ledit accord l’avait pressenti, autant le principe de participation ethnique dans les institutions a été adopté à l’unanimité comme une assurance contre les discriminations, autant les modalités pratiques pour atteindre ce but n’ont jamais eu de consensus.

Avec la feuille de route pour les élections de 2015, poursuit le Parena, un consensus a été trouvé pour adapter et la constitution et le code électoral aux objectifs des accords d’Arusha. Malheureusement, se plaint le Parena, cette feuille de route n’a pas été mise en œuvre. La discrimination des anciens présidents tutsi rappelle que ce débat sur la constitution et le code électoral appropriés, conformes à l’esprit de l’Accord d’Arusha et à l’idéal de l’unité nationale célébrée chaque année reste d’actualité.

En conclusion, le Parena trouve que ce débat ne saurait être mené au sein des institutions issues du code électoral et de la constitution actuels qui viennent de prouver leurs limites en matière d’unité nationale. Le conseil de sécurité dont sa représentation sur place a présidé l’élaboration de cette feuille de route, doit continuer son travail. J.M.

Burundi - Economie

La banque centrale retire les agréments à tous les bureaux de change opérant au pays

Bujumbura, le 8 février 2020 (Net Press) . Le gouverneur de la banque de la République du Burundi, à travers une correspondance de ce 7 février, trouve qu’il y a un non respect généralisé du contenu de sa circulaire relative à la marge à appliquer par les bureaux de change dans leurs opérations et à la protection de la profession de change.

Au regard des conséquences néfastes que ce manque de respect de la réglementation cause à l’économie nationale, l’agrément qui avait été donné aux bureaux de change leur est retiré. Il est instruit aux propriétaires de ces bureaux de change d’enlever immédiatement les pancartes dont les écriteaux portent le nom de bureau de change.

Seuls les bureaux de change ouverts par les banques sont autorisés à assurer le change manuel des devises étrangères contre la monnaie burundaise. Cette mesure prend effet à partir du 15 févier 2020 et il est demandé aux autorités auxquelles il réserve les copies de la correspondance de s’assurer du strict suivi de cette mesure. Celles-ci sont du service secret burundais et des gouverneurs de province. Ch.N.

Burundi - Société

Découverte de fosses communes des victimes de 1972 dans Karusi

Karusi, le 8 février 2020 (Net Press). Les agents de la commission vérité et réconciliation, Cvr, creusent dans la province de Karusi, au bord de la rivière Ruvubu et ils ont exhumés dans six fosses communes plus de 6000 victimes. Selon des informations sur place à Karusi, au Centre-est du pays, il y a encore deux fosses communes en attente d’être fouillées.

Il s’agit pour la plupart des membres de l’élite hutu de l’époque en provenance de Gitega et des provinces voisines même si pour le moment, le président de la Cvr ne veut pas donner l’ethnie des victimes. En effet, Pierre Claver Ndayicariye parle uniquement de prêtres, de militaires, des gendarmes ; des commerçants, des enseignants, des élèves de l’école secondaire, de l’université, des paysans de statut confortable.

Selon Rfi, la Cvr n’est pas là pour en premier lieu dire que ce sont des Hutu ou des Tutsi qui ont été assassinés, ce sont des Burundais en premier lieu. Ce site est de loin celui qui contient le plus grand nombre de victimes, jamais découvert jusqu’ici. Mais le président de la Cvr appelle à la prudence car d’autres sites nous réservent de mauvaises surprises.

Ce n’est pas l’avis du représentant de l’Ac-Génocide, section Canada, Emmanuel Nkurunziza, qui voit dans l’action de la Cvr une négation des crimes commis contre les Tutsi. Sur Rfi, il dit qu’officiellement, la Cvr ne mentionne pas l’ethnie des victimes, mais il est de notoriété publique qu’il s’agit de victimes hutues des massacres de 1972. Une question délicate alors que les deux principales ethnies du pays s’accusent mutuellement depuis toujours de génocide.

Du coup, plusieurs organisations et partis issus de la minorité tutsie accuse la Cvr de rouler pour le pouvoir actuel, qui est issu de l’ex-principale rébellion hutue du Burundi qui dirige aujourd’hui ce pays. C’est ce qu’explique Emmanuel Nkurunziza, le représentant de l’organisation de lutte contre le génocide AC Génocide au Canada où il vit en exil.

" Notre constat c’était qu’ils ont [la CVR, ndlr] chaque fois déclaré qu’il s’agissait de corps de victimes hutues de 1972 et alors que, comme tout le monde le sait, -ce qui a d’ailleurs été annoncé, constaté et enquêté par les Nations Unies-, 1993 a vu l’hécatombe de Karusi. Et l’on a vu des Tutsis exterminés."N.R.

Burundi - Société

Le nombre de nécessiteux augmentent sensiblement dans la capitale politique

Gitega, le 8 février 2020 (Net Press) . Cette information alarmante est donnée par l’Ong Memisa Belgique, après un enregistrement des gens de cette catégorie de personnes dans toutes les communes de cette province. Cependant, les tricheries ne manquent pas car il y a eu des gens qui se font inscrire de façon mensongère comme faisant partie de ce groupe, selon les déclarations des administrateurs des communes.

Le représentant légal de l’Ong Memisa Belgique, Dr. Edouard Nkurunziza, dit qu’il y aura une phase de vérification de ceux qui sont réellement nécessiteux dans le cadre de leur attribuer des cartes d’accès gratuits aux soins médicaux. Cette distribution se fera dans les structures de santé dans l’objectif de réduite l’effectif de ceux qui se sont fait inscrire. D.N.

Burundi - Chine - Santé

Le "découvreur" du virus Coronavirus décédé

Wuhan, le 8 février 2020 (Net Press) . Peut-on parler de l’ironie du sort en matière du virus Coronavirus qui s’abat sur la Chine et quelques autres pays étrangers ? En effet, le Dr. Li Wenliang, qui a évoqué l’existence de ce virus pour la première fois, vient de trouver la mort, emporté par ce même virus.

Selon des informations livrées par la chaine américaine CNN, les autorités et la police ont tout fait pour empêcher à ce médecin de porter cette information à l’opinion. Ce virus fait des ravages car au moins 500 personnes sont mortes alors que 28.000 autres ont été contaminées. Ce médecin, au regard de l’ampleur de cette épidémie, a décidé de le porter à la connaissance du public.

C’était en date du 30 décembre dernier et il a été automatiquement arrêté, en compagnie de 8 de ses collègues, accusés de diffusion des rumeurs. Ce médecin vient de mourir très jeune car il avait 34 ans et il aurait publié l’information de l’existence du Coronavirus sur son lit d’hôpital, très affaibli par cette maladie. Ch.N.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.