Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité 11 novembre 2020
|Un couple échappe de justesse à son assassinat !

Burundi - Justice10 novembre 2020
|Les journalistes indésirables lors de la visite des biens à vendre aux enchères !

Burundi - Sécurité9 novembre 2020
|Quand les citoyens se font une justice populaire

Burundi - Sécurité7 novembre 2020
|L’insécurité se poursuit ici et là dans le pays

Burundi - Sécurité6 novembre 2020
|Une personne trouve la mort suite à une alimentation

Burundi - Sécurité 5 novembre 2020
|Une marâtre accusée de violenter un enfant arrêtée !

Burundi - Sécurité4 novembre 2020
|Une arme trouvée dans une salle de classe à l’Ets Gihanga !

Burundi – Sécurité3 novembre 2020
|La province de Ngozi contre les malfaiteurs

Burundi - Sécurité2 novembre 2020
|L’insécurité reste perceptible dans la commune de Burambi

Burundi - Sécurité31 octobre 2020
|Fin d’un séminaire de renforcement des capacités en matière de sécurité

Burundi - Sécurité 30 octobre 2020
|Et une disparition qui inquiète !

Burundi –Sécurité 29 octobre 2020
|Quatre personnes tuées dans Bujumbura rural !

Burundi - Sécurité28 octobre 2020
|La population "bujumburaise" priée de redoubler de vigilance

Burundi - Sécurité27 octobre 2020
|Des vaches assassinées en lieu et place de leurs propriétaire

Burundi - Sécurité26 octobre 2020
|Une personne trouve la mort à Rutumo

Burundi - Sécurité 24 octobre 2020
|Une personne trouve la mort lors d’un accident de roulage !

Burundi - Sécurité23 octobre 2020
|Découverte de deux roquettes dans le Nord-ouest du pays

Burundi - Sécurité22 octobre 2020
|Un jeune garçon meurt foudroyé à Kirundo

Burundi - Droits de l’homme21 octobre 2020
|Spécial "21 octobre" dans le monde politique et les droits de l’homme

Burundi - Sécurité 20 octobre 2020
|Quand la rivière de la Rusizi compte plus de quinze corps sans vie en moins d’un mois

Burundi - Sécurité 19 octobre 2020
|Le ministère ayant en charge la sécurité publique met en garde !

Burundi - Sécurité - Confessions Religieuses17 octobre 2020
|Un rassemblement de l’église Libre méthodiste empêché !

Burundi - Sécurité16 octobre 2020
|Découverte de deux cadavres dans la commune de Rugombo

Burundi - Sécurité15 octobre 2020
|Un veilleur d’une boutique tué dans la province de Kayanza

Burundi - Sécurité14 octobre 2020
|Le ciel de plus en plus sévère dans notre pays

Archives

 

 

 



Burundi - Education - Justice

La justice traque les enseignants qui engrossent les élèves-filles dans Kayanza

28 février 2020

Kayanza, le 28 février 2020 (Net Press). Des élèves-filles abandonnent ces derniers temps les études pour des raisons de grossesses non désirées. Parmi les auteurs de ces grossesses, il y a les enseignants qui invitent les élèves à coucher avec eux si elles veulent obtenir des résultats satisfaisants qui leur permettent d’avancer de classe.

Nous apprenons que dans la province de Kayanza, au Nord du pays, deux enseignants qui ont fécondé des filles dans deux communes différentes ont été obligés de déserter le travail pour échapper aux poursuites judiciaires. Un troisième a été appréhendé est se trouve entre les mains de la police.

Cet homme qui est pour le moment enfermé dans les cachots du commissariat de police dans cette entité provinciale aurait, à lui seul, engrossé 19 élèves-filles. Ce qui est navrant, c’est que parmi les enseignants auteurs de grossesses, il y en a qui sont mariés, ce qui déstabilise leurs foyers une fois qu’ils sont soupçonnés.

L’on saura que ce comportement des enseignants est remarquable à travers tout le pays et que des fois, ceux qui dénoncent cette pratique ont des ennuis de la part de l’administration qui, des fois, tente de protéger certains pour ceci ou cela, une solidarité négative combattue par la ministre en charge de l’éducation, Janvière Ndirahisha. J.M.

Burundi - Administration

Amnesty International contre la pratique "dangereuse" de Gitega

Nairobi, le 28 février 2020 (Net Press) . Selon cette organisation de défense des droits de l’homme, le gouvernement burundais devrait cesser d’exiger aux organisations non gouvernementales étrangères, Onge, de publier l’ethnie de leurs employés. Cette organisation estime qu’il s’agit d’une exigence dangereuse qui consiste à demander aux Ong étrangères de déclarer l’identité ethnique de leurs agents.

Selon toujours l’Amnesty International, cela transparaît dans la lettre du 13 février dernier, où le ministre de l’intérieur et de la formation patriotique, Pascal Barandagiye, a sommé à ces Onge de remettre à son ministère des données personnelles détaillées et sensibles de tous les employés et ce, au plus tard le 28 février 2020, donc aujourd’hui.

L’on saura que de par le passé, le même ministère avait exigé de corriger les disparités ethniques dans ces mêmes organisations non gouvernementales et que certaines d’entre elles, non satisfaites des exigences du gouvernement, avaient décidé de plier bagages pour travailler dans d’autres pays. Des Burundais avaient ainsi perdu leur emploi de façon soudaine, d’où la pauvreté accrue chez les hommes et les femmes qui étaient engagés dans ces Onge. Ch.N.

Burundi - Education

L’hebdomadaire du syndicat Conapes de nouveau dans les kiosques

Bujumbura, le 28 février2020 (Net Press) . Ce confrère constate dans un premier temps que l’enseignement de la santé sexuelle n’a aps diminué les grossesses non désirées. En dépit de l’introduction dans les programmes scolaires des notions essentielles sur la santé sexuelle et reproductive, le nombre de grossesses en cours de scolarisation ne cesse s’accroitre.

Les données du Fonds des Nations Unies pour la Population et l’Agriculture (UNFPA) montrent que de 2016 à 2017, 1064 jeunes filles ont abandonné l’école suite aux grossesses non désirées, que de 2017 à 2018, ce chiffre a augmenté jusqu’à atteindre 1092. Les enseignants disent que leurs instructions en matière de sexualité n’apportent pas de changement par ce qu’ils ne sont pas épaulés par les parents qui considèrent comme tabou tout ce qui concerne la sexualité.

Ils ajoutent que leurs enseignements sont contredits par d’autres sources d’informations, notamment les réseaux sociaux qui incitent les jeunes aux vagabondages sexuels. Ils demandent une synergie des parents, des enseignants et des intervenants en matière de l’éducation et de la santé pour atteindre l’objectif du gouvernement burundais de « zéro grossesse » d’ici 2030.

Dans un autre côté, le directeur provincial de l’éducation de Bujumbura-Mairie rappelle à l’ordre son personnel. Dans sa correspondance adressée aux directeurs communaux de l’éducation, de la formation technique et professionnelle de son ressort, le directeur provincial de l’éducation en Mairie de Bujumbura, Patrice Tuhabonyimana, demande à ces derniers de rappeler à l’ordre le personnel enseignant et non enseignant sous leur responsabilité qui passent outre le règlement scolaire en vigueur.

L’utilisation des téléphones android avec Whatsapp désormais prohibée. Ce n’est pas seulement au niveau des centres de soins que les travailleurs devraient prendre conscience de l’utilisation des téléphones mobiles, android avec whatsapp. Il est vrai que c’est un outil de communication important, devenu de travail pour les autres, mais son utilisation ne devrait pas handicaper le bon déroulement du travail. Le CHUK vient de prendre le courage de le dire et de prendre des mesures y afférentes. Les critiques sont nombreuses mais chacun devrait se sentir interpellé pour une utilisation modérée des smarts phones whatsapp.

Et au lycée municipal Cibitoke, l’on enregistre des polémiques sur la mise en place du comité de gestion de l’école. A cette école, le président du comité des parents a voulu se maintenir à ce poste alors que son mandat a expiré. Après tentative de reporter la réunion élective des parents, le président sortant a posé sa candidature alors qu’il n’avait plus d’enfant à cet établissement.

Il a prétendu qu’il était tuteur, chose qualifiée de fraude par les enseignants car, après vérification des noms sur les listes des élèves les noms donnés étaient fictifs. Les parents ont estimé qu’il avait des profits financiers car il avait accusé l’ancien directeur de malversation et il a été emprisonné. N.R.

Burundi - Assainissement

Les populations de Rumonge dans la peur-panique

Rumonge, le 28 février 2020 (Net Press) . Les habitants de la ville de Rumonge, au Sud-ouest du pays, vivent dans la panique et pour cause, il n’y a plus d’eau dans les robinets de cette province depuis bientôt une semaine. Les habitants, qui n’ont pas beaucoup de choix, se tournent vers les eaux du lac Tanganyika.

Au moment où certains puisent de l’eau, il y a d’autres qui nagent dans le même lac alors que d’autres encore lavent leurs habits, ce qui a accentué les inquiétudes des populations de cette localité qui craignent l’apparition des maladies dites des mains sales. Il semble que les tuyaux ramenant les eaux de la commune Burambi vers Rumonge ont été abîmés par des pluies diluviennes.

Les populations qui le peuvent se déplacent à plus ou moins 5 kilomètres à la recherche de l’eau potable. Des informations en provenance de cette entité administrative indiquent qu’un bidon de 20 litres coûte 500 Fbu, un montant jugé onéreux par des habitants. Mais la Regideso indique de sa part que les travaux de réhabilitation des tuyaux prendront fin dans un proche avenir. D.N.

Burundi - Usa - Elections

"Les Afro-Américains au cœur de la primaire démocrate en Caroline du Sud", selon Rfi

Columbia, le 28 février 2020 (Net Press) . Les primaires du parti démocrate ont lieu ce samedi 29 février en Caroline du Sud. Les noirs forment 60 % de l’électorat démocrate dans cet État du Sud. L’ancien vice-président Joe Biden doit absolument remporter cette élection avec une marge confortable s’il veut rester dans la course. Mais le vote afro-américain ne lui est pas acquis.

À Charleston dans le local de campagne de Joe Biden, de nombreux partisans font valoir l’expérience de l’ancien vice-président qui a servi avec Barack Obama. Selon eux, le candidat va continuer à aider la communauté noire. Ch.N.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Génocide21 octobre 2020
|{{MEMORANDUM SUR LA SITUATION ACTUELLE PREVALANT AU BURUNDI}}

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi