Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité22 juin 2020
|Un corps sans vie découvert dans la province de Cibitoke

Burundi - Sécurité20 juin 2020
|Un militaire tué accidentellement par son propre pistolet

Burundi – Politique19 juin 2020
|Vers un retour au bercail des réfugiés burundais

Burundi - Sécurité18 juin 2020
|Des crépitements d’armes entendus au nord de la capitale économique

Burundi - Sécurité18 juin 2020
|Des crépitements d’armes entendus au nord de la capitale économique

Burundi - Justice17 juin 2020
|Audition des 5 enseignants incarcérés dans la province de Bubanza

Burundi - Onu - Droits de l’Homme 16 juin 2020
|La commission d’enquête des Nations Unies sur le Burundi sur sa soif d’enquêter sur les violations des droits des personnes humaines au Burundi

Burundi - Sécurité15 juin 2020
|Un policier en état d’ébriété tue une personne dans la commune de Mpanda

Burundi - Politique13 juin 2020
|Réapparition du président élu sur la scène publique

Burundi - Politique12 juin 2020
|La cour constitutionnelle saisie par le gouvernement

Burundi - Sécurité Routière 11 juin 2020
|Un mort et des blessés lors d’un accident de roulages en zone Kamenge

Burundi - Nécrologie - Politique10 juin 2020
|Départ pour l’Eternité du président de la République

Burundi - Sécurité9 juin 2020
|Un étudiant enlevé et introuvable depuis hier soir

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi9 juin 2020
|Vacancy Announcement

Burundi - Sécurité 8 juin 2020
|Une personne tuée en province de Kirundo

Burundi - Justice6 juin 2020
|Tous les coups sont permis à la prison de Rutana....pour la bière !

Burundi –Sécurité 5 juin 2020
|Un phénomène de banditisme qui prend une allure inquiétante dans la Zone Ngagara

Burundi - Politique 4 juin 2020
|Et des révélations autour de la découverte d’une fosse commune au Nord du pays

Burundi - Droits de l’Homme3 juin 2020
|Deux groupes de défenseurs des droits de l’homme évoquent la situation du mois de mai

Burundi - Sécurité2 juin 2020
|La province de Muyinga découvre trois corps démembrés

Burundi - Sécurité 1er juin 2020
|Deux éducateurs inquiétés par la police pour violence sexuelles

Burundi - Santé 30 mai 2020
|Des activistes de droits de l’homme alertent ...

Burundi - Politique - Sécurité29 mai 2020
|Le candidat Agathon Rwasa arrête une altercation

Burundi - Sécurité 28 mai 2020
|Une nuit peu tendre au nord de la capitale économique !

Burundi - Sécurité 27 mai 2020
|Un ancien technicien de la radio Bonesha toujours introuvable !

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Le parti Cnl dans le collimateur de la police nationale

29 avril 2020

Bujumbura, le 29 avril 2020 (Net Press) . Dans un point de presse tenu ce mercredi 29 avril, le porte-parole au ministère de la sécurité publique et de la prévention des catastrophes, Pierre Nkurikiye, s’est inscrit en faux contre le comportement qu’il qualifie d’« inadéquat » des militants du parti congrès national pour la liberté (Cnl ) lors du lancement de la campagne des élections présidentielles.

D’après cette source, sept militants du parti Cndd-Fdd ont été enlevés par des "Cnlois" et il a déploré le langage du candidat présidentiel de cette formation politique qui incite à la violence. Il a appelé les différents partis politiques en lice pour les rendez –vous électoraux de mai 2020 de ne plus suivre de tels discours.

En effet, selon toujours Pierre Nkurikiye, Agathon Rwasa a lancé ouvertement, à travers son discours, un message incitant à la violence, appelant ses militants de ne plus croiser les bras lorsqu’ils sont agressés par les militants du parti au pouvoir.

Pierre Nkurikiye a dit que lors de ces échauffourées, le premier militant du parti Cndd-Fdd a été enlevé sur la route qui mène vers Gitega, avant des coups et blessures ne lui soient infligés et n’eut été l’intervention de quelques éléments de la police, ce "Cnddfddste" allait trouver la mort sur le champs.

Le deuxième militant de cette formation politique a été enlevé dans la circonscription de Burengo, au sud de la Ville de Ngozi et a été sérieusement tabassé derrière le stade de Muremera où se tenait le meeting du parti de l’Aigle. Il a été relâché sur intervention musclée de quelques éléments de la police qui étaient sur place.

Cinq autres ont été enlevés dans un endroit appelé communément " Chez Hambari ", transmis manu militari à bord d’une jeep Prado pour être tabassé au bord de la rivière Nkaka, vers la commune Gashikanwa. Encore une fois, la police accréditée dans cette localité a procédé à leur relâchement.

Pierre Nkurikiye a déclaré que les "Cnlois" auteurs de ces forfaits sont tous originaires d’autres provinces. Il a déploré le non-respect de l’itinéraire annoncé à l’administration, ce qui a handicapé la sécurisation de ses militants lors de la campagne qui battait son plein au centre-ville de Ngozi .

Pierre Nkurikiye a fait savoir qu’en date du 28 avril 2020 , les militants du parti Cndd –Fdd et ceux du Cnl se sont rentrés dedans sur les collines de Mbasi et de Bwitoyi, en commune Tangara de la province de Ngozi, au Nord du pays. Trois personnes ont été blessées, dont deux du parti au pouvoir Cndd –Fdd. Dans la même foulée de l’intolérance politique, vers 19h 30 d’hier, 5 militants du parti Cnl sur la colline de Nyankuba, zone Kinama en commune de Mubimbi dans Bujumbura rural, Ouest du pays, ont été la cible d’une attaque perpétrée par des individus non encore identifiés .

Pierre Nkurikiye invite les hommes politiques et les militants des différentes formations politiques en lice pour les élections présidentielle du 20 mai 2020 de mener leur campagne dans un climat serein et de se désolidariser avec l’intolérance politique qui s’observe dans les partis politiques de dénoncer toute forme d’agression. A l’administration, à la police et à l’armée, il a demandé de décourager ce manquement. N.R.

Burundi - Médias - Sécurité

Un journaliste violenté par un policier au Nord-Ouest du pays

Cibitoke, le 29 avril 2020 (Net Press) . Selon des informations en provenance de la commune de Rugombo, province de Cibitoke, au Nord-Ouest du pays, un policier a giflé, dans la matinée d’hier, Jackson Bahati, reporter à la fois pour le groupe de presse Iwacu et la radio Isanganiro dans cette province, tous deux des médias indépendants opérant dans notre pays.

Selon les mêmes informations, notre confrère s’était rendu chez un ménage d’un enseignant qui avait reçu une balle dans la jambe et son épouse abattue d’un objet métallique. Malheureusement pour le pauvre Jackson Bahati, il est arrivé sur les lieux au moment où la police arrêtait des suspects.

C’est ainsi qu’il a été interpellé contre le gré de ses collègues et des habitants qui étaient sur place. Il a indiqué au policier qu’il faisait son travail et qu’il ne prenait pas d’images, ce qui n’a pas empêché l’agent de l’ordre de le gifler. Le commissaire de police de Rugombo a laissé le journaliste continuer son travail et il entend enquêter sur cet incident. D.N.

Burundi - Politique

Le parti de l’Aigle attrapé les mains dans le sac

Bubanza, le 29 avril 2020 (Net Press) . Dans cette province de l’Ouest du pays, des partis de l’opposition et des habitants ont vu beaucoup de voitures de l’Etat transporter des gens qui s’en allaient pour un meeting. Cela a eu lieu ce mardi au chef-lieu de la province de Bubanza où des véhicules de l’Etat ont été réquisitionnés alors que la Ceni avait interdit cette pratique.

Dans ce pays, des gens ne manquent pas d’imagination car certains chauffeurs ont tenté de cacher ces plaques par des images du parti au moment où d’autres ont enlevé tout simplement les plaques. Selon les informations dignes de foi, au moins 7 véhicules de l’Etat ont été identifiés sur place.

D’autres se sont déplacés par le biais des camions communément appelés Fuso destinés à transporter des marchandises, raison pour laquelle ils renversent souvent les passagers à bord. Il semble que les motos étaient autorisées à déplacer jusqu’à 4 personnes, ce qui est contraire au code de la route.

Par ailleurs, les mêmes informations indiquent que la campagne a perturbé les cours à l’école fondamentale de Bubanza car le terrain dont les militants se sont servis se trouve à un jet de pierre de l’école. Enfin, l’on apprend que les militants du parti au pouvoir ont poursuivi la campagne jusqu’au-delà de 18 heures. J.M.

Burundi - Politique

Les "Cnlois" et les "Cnddfddistes empruntent une même chaussée pour la campagne

Bujumbura, le 29 avril 2020 (Net Press) . Ce matin, des membres du parti Cnl qui étaient à pieds et à vélos étaient visibles sur la chaussée du prince Louis Rwagasore en direction du monument de Melchior Ndadaye, non loin de la place de l’Indépendance. Ils étaient quelques dizaines de gens qui entonnaient des chansons du parti tout en dansant. Ils invitaient ceux qui les écoutaient de voter pour Agathon Rwasa. Ils scandaient également le drapeau de leur formation politique.

Quelques minutes plus tard, les membres du parti au pouvoir, le Cndd-Fdd, eux aussi des dizaines, ont emprunté la même chaussée, mais dans le sens inverse. Comme les premiers, ils chantaient avec leurs drapeaux en mains, étaient également à pieds et donnaient l’impression qu’ils allaient à la rencontre d’autres militants. Ceux qui ont assisté à cette scène se sont posés la question de savoir cela est un hasard ou si c’est le fait de se surveiller mutuellement, d’autant plus qu’ils sont les poids lourds de l’échiquier politique burundais. Ch.N.

Burundi - Société

De l’escroquerie par idéologie découverte sur Bujumbura !

Bujumbura, le 29 avril 2020 (Net Press). Un individu détenteur de triple nationalité (burundaise , congolaise et Ougandaise) est sous les verrous à la police judiciaire des parquets , il est accusé de faire de l’escroquerie par idéologie .

Selon le porte-parole du ministère de la sécurité publique et de la prévention des catastrophes, Pierre Nkurukiye, à travers un point de presse animé aujourd’hui, a dit que cet escroc possède trois noms. Quant il est en République démocratique du Congo, il y séjourne sous le faux nom de Lukalawa Lukamu, au Burundi, il s’appelle Anicet Mugisha et en Ouganda, Simon Mugabe.

Actuellement, il était directeur général d’une entreprise fictive "Burundi Investiment company" et de surcroît, selon Pierre Nkurikiye, cette dernière est enregistrée officiellement à l’agence de promotion de l’investissement (Api).

Pierre Nkurikiye a poursuivi que cet escroc ouvre les comptes dans des établissements bancaires, en l’occurrence la banque burundaise de commerce et d’investissement (Bbci), la banque de crédit de Bujumbura (Bcb), la banque commerciale du Burundi (Bancobu), la Finbank, l’Ecobank, la Kcb Bank pour y déposer quelques montants d’argent liquide pour bénéficier de carnets de chèques afin d’imiter les signatures des différentes responsables de ces banques afin de confectionner de faux chèques certifiés. En témoigne que la banque burundaise de commerce et d’investissement a perdu dans ses trésoreries une somme de trente-quatre millions à cause de cette escroquerie.

Pierre Nkurikiye a informé que tout a commencé en date du 3 avril, lorsqu’une dame portant un faux nom, celui de Jacqueline Kampayano, native de Muyinga, qui a tué à l’aide d’un fusil pistolet le général en retraite Thomas Ndabemeye, s’est présentée comme chef comptable de l’entreprise fictive (Burundi investiment company) pour y recevoir des livraisons à hauteur de trente-quatre millions de nos francs avant d’être arrêtée par la police. Elle se retrouve dans les quatre murs de la prison centrale de Mpimba.

Le directeur général de cette entreprise fictive, le détenteur de triple nationalité, ayant purgé 8 ans dans l’une des prisons du Rwanda pour la même escroquerie et un certain Barthazar Nsabimana, ce natif de la commune Vugizo en province de Makamba, au Sud du pays, ont été à leur tour arrêtés et sont incarcérés à la police judiciaire des parquets (Pjp ) sis au quartier Jabe en zone Bwiza.

Selon pierre Nkurikiye, l’escroc s’apprêtait à utiliser ces faux chèques certifiés pour escroquer l’entreprise Savanor par la commande de trois mille bidons à hauteur de 24 millions pour le compte du fond des Nations unies pour l’enfance, Unicef, car prétendait il, il a gagné la construction des salles de classe dans la province de Rutana. De son côté, l’entreprise Buceco avait reçu une commande de ciment par un faux chèque certifié. Les entreprises Maimo Interpetrol étaient à leur tour dans l’œil du cyclone.

Pierre Nkurikiye a demande à l’agence pour la promotion de l’investissement (Api) de rester vigilante lors de l’enregistrement des entreprises opérant au Burundi, d’autant plus que cette agence a été enregistrée officiellement sous le nom de Burundi Busness Company alors qu’elle est fictive.

Elle continue d’escroquer les différents établissements financiers et d’autres entreprises. Il a conseillé aux différents établissements bancaires de moderniser leur système de certification de chèques.

De la criminologie par idéologies selon le porte-parole du ministère de la sécurité !

Selon Pierre Nkurikiye, l’auteur de ce crime économique a été appréhendé avec deux livres intitulés en anglais " Why have chosen to be poor when there is so much money in the world ", pourquoi avez-vous choisi la pauvrette alors qu’il y a beaucoup d’argent dans ce monde ? Un autre livre est intitulé " How to be rich ", comment devenir riche ? Selon lui, il ‘agit de l’idéologie du crime. N.R.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.