Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité20 juin 2020
|Un militaire tué accidentellement par son propre pistolet

Burundi – Politique19 juin 2020
|Vers un retour au bercail des réfugiés burundais

Burundi - Sécurité18 juin 2020
|Des crépitements d’armes entendus au nord de la capitale économique

Burundi - Sécurité18 juin 2020
|Des crépitements d’armes entendus au nord de la capitale économique

Burundi - Justice17 juin 2020
|Audition des 5 enseignants incarcérés dans la province de Bubanza

Burundi - Onu - Droits de l’Homme 16 juin 2020
|La commission d’enquête des Nations Unies sur le Burundi sur sa soif d’enquêter sur les violations des droits des personnes humaines au Burundi

Burundi - Sécurité15 juin 2020
|Un policier en état d’ébriété tue une personne dans la commune de Mpanda

Burundi - Politique13 juin 2020
|Réapparition du président élu sur la scène publique

Burundi - Politique12 juin 2020
|La cour constitutionnelle saisie par le gouvernement

Burundi - Sécurité Routière 11 juin 2020
|Un mort et des blessés lors d’un accident de roulages en zone Kamenge

Burundi - Nécrologie - Politique10 juin 2020
|Départ pour l’Eternité du président de la République

Burundi - Sécurité9 juin 2020
|Un étudiant enlevé et introuvable depuis hier soir

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi9 juin 2020
|Vacancy Announcement

Burundi - Sécurité 8 juin 2020
|Une personne tuée en province de Kirundo

Burundi - Justice6 juin 2020
|Tous les coups sont permis à la prison de Rutana....pour la bière !

Burundi –Sécurité 5 juin 2020
|Un phénomène de banditisme qui prend une allure inquiétante dans la Zone Ngagara

Burundi - Politique 4 juin 2020
|Et des révélations autour de la découverte d’une fosse commune au Nord du pays

Burundi - Droits de l’Homme3 juin 2020
|Deux groupes de défenseurs des droits de l’homme évoquent la situation du mois de mai

Burundi - Sécurité2 juin 2020
|La province de Muyinga découvre trois corps démembrés

Burundi - Sécurité 1er juin 2020
|Deux éducateurs inquiétés par la police pour violence sexuelles

Burundi - Santé 30 mai 2020
|Des activistes de droits de l’homme alertent ...

Burundi - Politique - Sécurité29 mai 2020
|Le candidat Agathon Rwasa arrête une altercation

Burundi - Sécurité 28 mai 2020
|Une nuit peu tendre au nord de la capitale économique !

Burundi - Sécurité 27 mai 2020
|Un ancien technicien de la radio Bonesha toujours introuvable !

Burundi-Sécurité 26 mai 2020
|Des coups de feu entendus ce matin en zone de Cibitoke

Archives

 

 

 



Burundi-Sécurité

Deux personnes tuées et d’autres blessées lors d’une attaque à la grenade

11 mai 2020

Bujumbura, le 11 mai 2020 (Net Press) . L’incident s’est produit dans la soirée de ce dimanche dans le quartier Twinyoni, en zone de Kamenge, au Nord de la capitale économique. Deux individus à bord d’un véhicule ont attaqué le bar appelé communément chez Patrick. Le bilan est de deux morts et 12 autres blessés

Selon plusieurs témoignages, deux individus à bord d’un véhicule sans plaque d’immatriculation se sont déguisés en clients et ont lancé une grenade, deux personnes ont trouvé la mort sur place, d’autres ont été blessées. Les auteurs de ce crime ont pris le large vers une destination inconnue, les blessés ont été évacués à l’hôpital de Médecins Sans Frontières dans le quartier de Kigobe, non loin de Kamenge.

L’on saura que selon plusieurs témoignages, ce bistrot est fréquenté par des agents du service national des renseignements et les hauts gradés de la police nationale.

Dans le même chapitre sécuritaire, la ville de Gitega compte un mort et 12 personnes grièvement blessées dans un accident de roulage d’un bus de transport en commun survenu ce dimanche sur la route Gitega–Masanganzira. Selon le commissariat provincial de la police de cette province, l’excès de vitesse est à l’origine de cet accident mortel. N.R.

Burundi - Droits de l’Homme

les activistes des droits de l’homme s’expriment ...

Bujumbura, le 11 mai 2020 (Net Press) . Ils indiquent que la semaine dernière, au moins deux personnes ont été assassinées. Les deux victimes sont des membres des partis politiques Cndd-Fdd et Cnl qui sont à couteaux tirés dans cette campagne. La victime du Cnl avait été enlevée à son domicile dans la province de Mwaro par des membres du parti de l’Aigle. Ils évoquent aussi 8 cas d’arrestations arbitraires dans la même période et dans différentes localités et que les cibles sont les membres du Cnl, principal parti d’opposition.

Une autre équipe de défenseurs des droits de l’homme viennent de confectionner un bulletin sur le processus préélectoral de cette année. Dans ce document de 17 pages ; ils évoquent des allégations de violations, des violations et atteintes aux droits de l’homme liées à l’intolérance politique ainsi que des personnes enlevées et ou portées disparues.

Ils font part aussi des personnes torturées par des Imbonreakure, des administratifs, des agents du Snr et des policiers. Il évoquent dans ce bulletin des faits sécuritaires liés à l’intolérance politique pendant les campagnes électorales. C’est notamment des attaques et affrontements entre les membres des partis politiques et des destructions méchantes liées à l’intolérance politique. Ils reviennent sur les discours d’incitation à la haine ainsi que l’utilisation des biens publics pendant les campagnes électorales.

Ces activistes des droits de l’homme observent des faits marquant la partialité des organes des élections et autres institutions publiques. Elles sont liées aux fraudes dans la distribution des cartes d’lecteurs, sans oublier des campagnes électorales précoces, tout comme ils se rendent compte que des responsables des institutions publiques exhibent leur partialité.

Ils pointent du doigt le conseil national de la communication, la police nationale du Burundi ainsi que la radiotélévision nationale du Burundi. Ils terminent leur bulletin par une conclusion et des recommandations. Ch.N.

Burundi - Politique

Intolérance politique au Sud comme au Nord de ce pays pendant la campagne électorale

Rumonge, le 11 mai 2020 (Net Press). D’après des informations des proches du Cnl dans la commune de Burambi, province de Rumonge, au Sud-ouest du pays, 4 militants du Cnl ont été transférés ce dimanche 10 mai vers le cachot du commissariat provincial de Rumonge, après une semaine de détention au cachot de Murago, dans la commune de Burambi.

Selon des informations en provenance de cette contrée, ils auraient été accusés de fraude électorale par un membre de la commission chargée des élections. Tout a commencé quand des membres du Cnl ont récupéré les cartes d’électeurs d’autres "Cnlois" munis de leurs procurations. Or, d’après la Ceni, ceux qui récupéraient les cartes d’électeurs devaient présenter les identités des personnes non disponibles. Il semble que 27 personnes, toutes membres du Cnl, ont été appréhendées dans une période de deux semaines.

Ce n’est pas mieux au Nord car dans la commune de Ruhororo, province de Ngozi, au moins 10 "Cnlois" ont été arrêtés vers 2 heures du matin hier, accusés de recruter les membres du Cndd-Fdd par force. Les interpellations ont été faites par des policiers accompagnés de jeunes Imbonerakure.

L’on apprend que toutes ces personnes arrêtées étaient à leurs domiciles respectifs au moment des faits. L’on nous apprend que s’il y a des choses que le Cndd-Fdd ne tolère pas, c’est bien le fait de quitter cette formation politique pour changer de parti, mais surtout pour entrer au Cnl, une réaction normale en somme, surtout à l’approche des élections. D.N.

Burundi - Confessions Religieuses

Une bagarre en pleine messe à l’église vivante de Jabe, du rififi

Bujumbura, le 11 mai 2020 (Net Press) . Il été vers 8 h30 de ce dimanche, les fidèles de l’église vivante de Jabe se sont rentrés dedans, le pasteur Terence Mpanuwanka et ses fidèles, cerveaux de ces échauffourées, ont été arrêté conduits manu militari au service national des renseignements

Selon des sources qui étaient sur place, le pasteur Terence Mpanuwanka, accompagné par des jeunes, ont voulu s’emparer du quartier général de l’église vivante de Jabe. Les fidèles en pleine messe se sont rentrés dedans et n’eut été l’intervention musclée de la police, les choses allaient tourner vers le calvaire. Le pasteur Terence Mpanuwanka et ses partisans ont été arrêtés.

Depuis 2019 , ce pasteur responsable de cette église dans la région nord du Burundi essaie de récupérer par force le quartier général de l’Église Vivante à Jabe et selon des informations concordantes, le prélat de cette église serait soutenu par le ministre de l’intérieur Pascal Barandagiye.

L’on saura que le pasteur responsable de l’église vivante de Jabe, Arthemon Nzambimana, est en détention depuis mercredi dernier pour avoir refusé de céder aux menaces des officiels qui soutiennent Mpanuwanka. N.R.

Burundi - Culture

Les fans de Bob Marley fêtent 39 ans de sa mort

Bujumbura, le 11 mai 2020 (Net Press) . Aujourd’hui, 39 ans jour pour jour viennent de s’écouler après que le monde apprit, vers 11h30, que le roi du reggae Robert Nesta Marley, dit Bob Marley, venait de rendre le dernier soupir à l’hôpital de Sainte Anne à Miami, aux Etats-Unis d’Amérique. C’était le 11 mai 1981 et il était âgé à l’époque de 36 ans.

De part des chansons, ce Jamaïcain de père anglais et de mère jamaïcaine, qui se sentait proche des Africains, mettait en avant la lutte contre l’injustice, la défense des droits de l’homme, l’amour du travail bien fait, l’unité, la tolérance politique, bref, un monde où tout le monde se sentirait à l’aise sans domination de qui que ce soit, surtout des oppresseurs blancs qu’il qualifiait de Babylone.

Selon les fans de ce musicien très célèbre, certains de ses messages sont toujours d’actualité car ils fustigeaient des hommes qui volent à bas étage. C’est notamment où il disait qu’ils (des hommes malhonnêtes, Ndlr) veulent devenir des stars et ils mènent une guerre tribale. Dans un concert en 1978, il a pu rassembler deux hommes politiques de son pays qui se haïssaient cordialement et qui, contre toute attente, se son embrassés.

Dans notre pays, les fans de Bob Marley se comptent par milliers, mais ils n’ont pas pu fêter aujourd’hui pour des raisons indépendantes de leur volonté. Il semble que les autorités administratives dans plusieurs régions du pays les en ont empêché, arguant que c’est pour des raisons de sécurité au cours de cette période électorale.

Ceux regroupés au sein de l’association "Rasta in Action" ont jugé bon de rendre visite à un musicien pauvre et malade, qui vit dans la zone de Buyenzi, 23ème avenue n° 10, du nom de Matajos, ce 10 mai 2020. Pour ces musiciens, ils estiment qu’aujourd’hui c’est lui qui est frappé et que demain, ce sera quelqu’un d’autre. Ils lui ont laissé une enveloppe, lui ont donné de la guitare et il a joué de la musique de son époque.

Signalons que Matajos est un grand artiste qui a formé les grandes figures comme Kidumu, Jean Christophe Matata et Carton Ntirampeba, dit Américain. Il était le patron de l’équipe de Buyenzi qui portait le nom de Jasmin. Ceux qui étaient jaloux de ses succès ont monté un coup où il fut accusé d’avoir violé une jeune fille de 14 ans. Il sera condamné à 10 ans de prison ferme. Mais jusqu’à la fin de sa peine, il a toujours clamé son innocence. Trois mois après sa détention, tous les instruments de Jasmin avaient été volés et vendus.

Aujourd’hui, les membres de cette association ont décidé de se déplacer à pieds partout où ils iront, d’où ils ont entamé une marche de la zone de Kamenge vers celle de Cibitoke avant de se rendre au centre-ville en mairie de Bujumbura. J.M.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.