Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité22 juin 2020
|Un corps sans vie découvert dans la province de Cibitoke

Burundi - Sécurité20 juin 2020
|Un militaire tué accidentellement par son propre pistolet

Burundi – Politique19 juin 2020
|Vers un retour au bercail des réfugiés burundais

Burundi - Sécurité18 juin 2020
|Des crépitements d’armes entendus au nord de la capitale économique

Burundi - Sécurité18 juin 2020
|Des crépitements d’armes entendus au nord de la capitale économique

Burundi - Justice17 juin 2020
|Audition des 5 enseignants incarcérés dans la province de Bubanza

Burundi - Onu - Droits de l’Homme 16 juin 2020
|La commission d’enquête des Nations Unies sur le Burundi sur sa soif d’enquêter sur les violations des droits des personnes humaines au Burundi

Burundi - Sécurité15 juin 2020
|Un policier en état d’ébriété tue une personne dans la commune de Mpanda

Burundi - Politique13 juin 2020
|Réapparition du président élu sur la scène publique

Burundi - Politique12 juin 2020
|La cour constitutionnelle saisie par le gouvernement

Burundi - Sécurité Routière 11 juin 2020
|Un mort et des blessés lors d’un accident de roulages en zone Kamenge

Burundi - Nécrologie - Politique10 juin 2020
|Départ pour l’Eternité du président de la République

Burundi - Sécurité9 juin 2020
|Un étudiant enlevé et introuvable depuis hier soir

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi9 juin 2020
|Vacancy Announcement

Burundi - Sécurité 8 juin 2020
|Une personne tuée en province de Kirundo

Burundi - Justice6 juin 2020
|Tous les coups sont permis à la prison de Rutana....pour la bière !

Burundi –Sécurité 5 juin 2020
|Un phénomène de banditisme qui prend une allure inquiétante dans la Zone Ngagara

Burundi - Politique 4 juin 2020
|Et des révélations autour de la découverte d’une fosse commune au Nord du pays

Burundi - Droits de l’Homme3 juin 2020
|Deux groupes de défenseurs des droits de l’homme évoquent la situation du mois de mai

Burundi - Sécurité2 juin 2020
|La province de Muyinga découvre trois corps démembrés

Burundi - Sécurité 1er juin 2020
|Deux éducateurs inquiétés par la police pour violence sexuelles

Burundi - Santé 30 mai 2020
|Des activistes de droits de l’homme alertent ...

Burundi - Politique - Sécurité29 mai 2020
|Le candidat Agathon Rwasa arrête une altercation

Burundi - Sécurité 28 mai 2020
|Une nuit peu tendre au nord de la capitale économique !

Burundi - Sécurité 27 mai 2020
|Un ancien technicien de la radio Bonesha toujours introuvable !

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Quand un policier est tabassé et hué par des conducteurs de taxis-vélos

13 mai 2020

Bujumbura, le 13 mai 2020 (Net Press) . Nous sommes dans la zone de Rohero dans l’après-midi de ce 12 mai, sur l’avenue Moso, qui mène de l’office du thé du Burundi vers la zone de Bwiza, les deux se trouvant dans la commune urbaine de Mukaza, en mairie de Bujumbura, la capitale économique de ce pays. Un policier s’est aventuré à prendre de force un vélo et son propriétaire lui a résisté.

Au bout de quelques minutes, le conducteur de ce vélo a frappé d’un poing le policier qui a perdu son équilibre. C’est à ce moment qu’il y a eu attroupement de plusieurs de ses collègues qui ont hué le policier. Quand ce dernier s’est relevé, il a tenté encore une fois de prendre le vélo et un des conducteurs qui était sur place l’a jeté par terre.

Dans l’entre-temps, le vélo et son propriétaire se sont déplacés pour échapper aux éventuelles interventions policières. D’autres gens qui assistaient à la scène ont conseillé le policier d’abandonner l’affaire et de poursuivre son chemin car, étant seul, les conducteurs de taxi-vélos pouvaient aller jusqu’à l’éliminer physiquement. Ch.N.

Burundi - Droits de l’Homme

Les activistes des droits de l’homme livrent le bilan du mois d’avril écoulé

Bujumbura, le 13 mai 2020 (Net Press) . Ils se sont focalisés sur les violations des droits de l’homme pour les personnes privées de liberté en général et ceux poursuivis pour crimes à caractère politique en particulier. Ils ont documenté des violations des droits des détenus et les mauvaises conditions d’emprisonnement suite à une surpopulation carcérale.

Ces défenseurs des droits de l’homme se sont concentrés sur quatre établissements pénitentiaires à savoir Mpimba en mairie de Bujumbura et trois autres dans les provinces de Muramvya, de Gitega et de Rumonge. L’attention est portée sur les traitements inhumains et dégradants, sur des actes de torture dont sont victimes des détenus, surtout ceux qui sont poursuivis pour des crimes à caractère politique, sur la surpopulation carcérale et sur la problématique d’accès aux soins des détenus en cette période de Covid-19. D.N.

Burundi - Politique

Le parti Cnl dans le collimateur du porte-parole du ministère de la sécurité

Bujumbura, le 13 mai 2020 (Net Press) . Dans un point de presse animé ce mardi le 12 mai, le porte-parole au ministère de la sécurité et de la prévention des catastrophes, Pierre Nkurikiye, a indiqué que le parti Cnl est derrière les violences et des lésions perpétrées contre les militants du Cndd-Fdd ont fait 30 blessés et 5 blessés parmi ceux du CNL.

Pierre Nkurikiye a dit que la police a déjà appréhendé 95 présumés auteurs qui sont sous enquêtes. Il a cependant reconnu que la 2ème semaine de la campagne électorale a connu une diminution des cas de violences, mais une augmentation des tentatives de fraudes électorales matérialisée par une propagande illégale faite par le parti de l’opposition conseil national pour la liberté (Cnl).

Pierre Nkurikiye a fait savoir que des propos injurieux attentatoires à l’honneur des adversaires ont été tenus par les militants du Cnl à Nyarusange, en province de Gitega et à l’endroit des policiers à Buhiga en province Karusi. Il fait remarquer que des tentatives de fraude électorale ont été perpétrées par les membres du parti Cnl notamment sur les collines Musanga en province Makamba le 4 mai, à Gahororo en commune Kiremba en date du 9 mai, à Taba en commune Nyabikere et à Bugendana le même jour. En date du 10 mai, a-t-il expliqué, une fraude électorale a été perpétrée à Kirama en zone Bugarama en province Muramvya tandis qu’en dates des 4 et 6 mai, une fraude électorale a été perpétrée respectivement à Kibimba et à Bubogora, en commune Murwi.

Pierre Nkurikiye dit qu’en date du 11 mai, les jeunes du Cndd-fdd ont agressé ceux du Cnl en meeting jusqu’à endommager leur véhicule au moment où à Gahemba, en province Ruyigi, un militant du Cnl a été grièvement battu par trois jeunes du parti au pouvoir dont l’un est déjà appréhendé et est sous interrogatoire. N.R.

Burundi – Politique – Opinion

Une fraude électorale plus que décisive !

Bujumbura, le 13 mai 2020 (Net Press) . Une large opinion qui circule dans tout le pays fait mention d’une volonté délibérée et déterminée à frauder les élections de ce mois de mai.

En effet, à travers toutes les provinces du pays, à commencer par celle de Bubanza, l’on apprend que les présidents des différents démembrements de la Ceni ont autorisé aux directeurs des écoles secondaires et chefs de services de faire un relevé des noms de toute personne ayant transité ou exercé son travail à cet endroit pour que quelqu’un d’autre aille récupérer sa carte d’électeur. Ce qui montre, preuve à l’appui, qu’une fraude électorale est en cours d’organisation.

Pour renforcer cette crainte de l’opinion nationale et internationale, les partis politiques ont aussi tiré sur la sonnette d’alarme en dénonçant cette attitude du parti au pouvoir. C’est notamment le cas de l’Uprona par le truchement de son candidat aux présidentielles, Gaston Sindimwo, en provinces de Makamba et de Kirundo quand il a exhorté la Ceni à respecter la loi.

C’est aussi la mention du porte-parole de cette formation politique, Olivier Nkurunziza, quand il a osé affirmer que les démembrements de la Ceni sont dominés par les militants du Cndd-Fdd et des associations de la société civile qui lui sont dévouées. Même son de cloche chez les partis politiques de l’opposition et des coalitions des partis politiques, en l’occurrence le Cnl et Kira-Burundi.

L’opinion se pose la question de savoir quel est le comportement de ces partis qui ont préalablement dénoncé la fraude électorale dans sa phase préparatoire comme dans son ultime période de proclamation des résultats. Quoiqu’il en soit, les partis politiques de l’opposition espèrent que le président de la Ceni ne sera pas si instrumentalisé pour proclamer des résultats contraires à la réalité au risque de précipiter le pays dans une crise des principes démocratiques, chers à notre pays. J.M.

Burundi - Santé

Huit nouveaux cas de covid-19 confirmés dans notre pays

Bujumbura, le 13 mai 2020 (Net Press) . Dans un point de presse de ce 12 mai, le ministre de la santé publique et de lutte contre le sida, Dr. Thaddée Ndikumana, a annoncé que huit nouveaux cas de Covid-19 ont été confirmés dans notre pays. Parmi les 11 anciens patients de cette maladie, quatre d’entre eux ont été testés négatifs et sont sortis de l’hôpital.

Selon des sources indépendantes, 11 des 12 personnes mises en quarantaine dans plusieurs places de la province de Kayanza ont été autorisés de retourner dans leurs familles, selon le médecin provincial de cette entité administrative.

De leur côté, les chefs d’Etat de l’Eac, à l’exception de la Tanzanie et du Burundi, ont tenu un sommet sur vidéo conférence où ils ont analysé de fond en comble l’évolution de la pandémie dans la région. Ils se sont penchés notamment sur le mouvement des biens et des marchandises ainsi que le contrôle de la propagation du coronavirus sur les frontières de ces pays.

Signalons que des informations non encore confirmées qui ont circulé sur les réseaux sociaux parlent de la propagation dans les milieux de l’Amisom en Somalie où 37 cas testés positifs ont été erengistrés et parmi eux, 30 militaires ougandais et 7 Burundais. Les services médicaux ont cependant avancé 8 cas de Covid-19 et que parmi les patients, il n’y avait pas de Burundais. Ch.N.

Burundi - Politique - Confessions Religieuses

Le Conseil des évêques catholiques se dit préoccupé de la situation au Burundi.

Muyinga, le 13 mai 2020 (Net Press) . Dans un communiqué rendu public ce mardi 12 mai, le conseil des évêques catholiques, à travers son président, l’évêque de Muyinga, Mgr. Joachim Ntahondereye, se dit préoccupé par la situation au Burundi à l’approche des rendez-vous électoral de 2020. Le conseil estime qu’il est caractérisé par des affrontements durant la campagne électorale qui ont fait plusieurs morts et blessés. Le même conseil appelle à la responsabilité des candidats en lice.

Les évêques déplorent les discours de haine et l’intolérance politique qui s’accompagnent d’affrontements et de tueries et dénoncent les enlèvements. L’une des victimes a été retrouvée sans vie quatre jours après. Et ces prélats s’insurgent également contre les provocations, les bagarres, les menaces et intimidations à travers le pays. Les organes chargés de réguler et de punir ne peuvent pas continuer d’agir impartialement.

Monseigneur Joachim Ntahondereye, président du Conseil des évêques du Burundi et signataire du communiqué, estime par ailleurs que les slogans scandés ici et là dans les meetings sont dangereux. Dans ce communiqué, l’on peut lire que le contenu des discours et slogans de certains candidats dénigrant les adversaires politiques peuvent raviver l’esprit de la guerre chez les récepteurs. Il reste préoccupé par le fait que certains ne sont pas prêts à accepter le résultat des urnes en cas d’échec.

Le conseil des évêques du Burundi demande aux leaders politiques et à leurs supporters de respecter le droit à la vie, à la dignité, de renoncer à la banalisation des assassinats et de respecter la loi électorale, ce communiqué s’adresse aux autorités et aux forces de l’ordre pour un traitement équitable de tous les candidats

Enfin, le conseil lance un appel vibrant aux journalistes, surtout ceux de la Rtnb (Radio Télévision Nationale du Burundi), d’accorder un temps équitable à tous les compétiteurs des élections. N.R.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.