Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi – Politique19 juin 2020
|Vers un retour au bercail des réfugiés burundais

Burundi - Sécurité18 juin 2020
|Des crépitements d’armes entendus au nord de la capitale économique

Burundi - Sécurité18 juin 2020
|Des crépitements d’armes entendus au nord de la capitale économique

Burundi - Justice17 juin 2020
|Audition des 5 enseignants incarcérés dans la province de Bubanza

Burundi - Onu - Droits de l’Homme 16 juin 2020
|La commission d’enquête des Nations Unies sur le Burundi sur sa soif d’enquêter sur les violations des droits des personnes humaines au Burundi

Burundi - Sécurité15 juin 2020
|Un policier en état d’ébriété tue une personne dans la commune de Mpanda

Burundi - Politique13 juin 2020
|Réapparition du président élu sur la scène publique

Burundi - Politique12 juin 2020
|La cour constitutionnelle saisie par le gouvernement

Burundi - Sécurité Routière 11 juin 2020
|Un mort et des blessés lors d’un accident de roulages en zone Kamenge

Burundi - Nécrologie - Politique10 juin 2020
|Départ pour l’Eternité du président de la République

Burundi - Sécurité9 juin 2020
|Un étudiant enlevé et introuvable depuis hier soir

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi9 juin 2020
|Vacancy Announcement

Burundi - Sécurité 8 juin 2020
|Une personne tuée en province de Kirundo

Burundi - Justice6 juin 2020
|Tous les coups sont permis à la prison de Rutana....pour la bière !

Burundi –Sécurité 5 juin 2020
|Un phénomène de banditisme qui prend une allure inquiétante dans la Zone Ngagara

Burundi - Politique 4 juin 2020
|Et des révélations autour de la découverte d’une fosse commune au Nord du pays

Burundi - Droits de l’Homme3 juin 2020
|Deux groupes de défenseurs des droits de l’homme évoquent la situation du mois de mai

Burundi - Sécurité2 juin 2020
|La province de Muyinga découvre trois corps démembrés

Burundi - Sécurité 1er juin 2020
|Deux éducateurs inquiétés par la police pour violence sexuelles

Burundi - Santé 30 mai 2020
|Des activistes de droits de l’homme alertent ...

Burundi - Politique - Sécurité29 mai 2020
|Le candidat Agathon Rwasa arrête une altercation

Burundi - Sécurité 28 mai 2020
|Une nuit peu tendre au nord de la capitale économique !

Burundi - Sécurité 27 mai 2020
|Un ancien technicien de la radio Bonesha toujours introuvable !

Burundi-Sécurité 26 mai 2020
|Des coups de feu entendus ce matin en zone de Cibitoke

Burundi - Sécurité25 mai 2020
|Les violences se poursuivent dans la province de Cibitoke

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Deux personnes tuées dans la province de Kirundo

19 mai 2020

Kirundo, le 19 mai 2020 (Net Press). Selon des informations dignes de foi, deux personnes ont trouvé la mort dans l’après-midi de ce 18 mai dans la commune de Bwambarangwe, de la province de Kirundo, au Nord du pays. Selon les mêmes informations, un détraqué mental a poignardé une personne qui est mort sur le champ.

Selon les mêmes informations confirmées par l’administration, des hommes qui ont assisté à cette scène macabre se sont précipités sur le fou et ils l’ont tabassé jusqu’à ce qui lui aussi rende son âme. La même administration demande à la justice de poursuivre les gens qui se sont fait justice en tuant cet homme. J.M.

Burundi - Sécurité - Politique

Le ministre de la sécurité publique se montre menaçant à la veille des élections

Bujumbura, le 19 mai 2020 (Net Press) . Au cours d’une conférence de presse animée hier soir par le ministre de la sécurité publique et de prévention des catastrophes, Alain Guillaume Bunyoni, celui-ci a sérieusement mis en garde ceux qui entendent perturber les élections de ce 20 mai.

Le ministre Bunyoni a particulièrement ciblé les éléments du Cnl et de l’Uprona car, selon lui, leurs patrons ont demandé aux militants de rester autour des bureaux de vote pour surveiller les opérations de dépouillement. D’après lui, aucune personne n’est autorisée à rester tout près des bureaux de vote.

Il s’est basé sur l’article 54 du code électoral de 2020 qui interdit tout rassemblement des civils près des lieux de vote après les heures de vote. Ainsi, il a donné l’ordre de réprimer sévèrement les contrevenants à cet article. A la veille des élections, les patrouilles des militaires lourdement armés sont visibles dans plusieurs quartiers de la ville de Bujumbura.

Quant au bilan des violences durant la campagne, le ministre a déclaré que la police a enregistré trois morts, dont deux militants du parti Cndd-Fdd, 62 blessés dont 49 du parti de l’Aigle et 13 du Cnl, en plus de 186 personnes arrêtées et détenues dans différents cachots et prisons, dont la majorité sont des membres du Cnl.

Ils sont accusés par le ministre Bunyoni d’être à l’origine des violences commises contre les militants du Cndd-Fdd Au cours de cette conférence, le ministre de la sécurité publique n’a rien dit sur les agressions dont sont victimes les membres des partis de l’opposition, surtout ceux du Cnl. Ch.N.

Burundi - Droits de l’Homme

Les activistes des droits de l’homme multiplient des communications à la veille des élections

Bujumbura, le 19 mai 2020 (Net Press) . Plusieurs activistes des droits de l’homme multiplient des réactions à la veille des triples élections prévues dans moins de 24 heures. Ainsi, certains établissent le bilan de la situation la semaine dernière, s’expriment sur cette période électorale en pleine pandémie du Covid-19.

Ils mettent également en relief un bulletin bimensuel du consortium pour le monitoring sur les élections du 1er au 15 mai 2020. D’autres sortent également un bulletin bimensuel sur le processus électoral de 2020 au Burundi. D.N.

Burundi - Justice

Des opposants frappés des sanctions d’emprisonnement

Bubanza, le 19 mai 2020 (Net Press) . Dix neuf personnes ont comparu hier au tribunal de grande instance de Bubanza, à l’Ouest du pays, tous accusés de coups et blessures. L’on apprend que cinq d’entre eux, des "Cnlois" ont été condamnés à 6 mois de prison, les 14 autres acquittés car ils sont encore mineurs.

Ce jugement est intervenu dans la soirée de ce 18 mai, vers 19 heures, après un délibéré de près de 6 heures de temps. Outre la peine à leur encontre, chacun doit payer une amende de 50.000 Fbu pour indemnisation. Le siège semble avoir été clément car le ministère public avait requis cinq ans d’emprisonnement et 2 millions d’amende chacun.

Le même ministère public avait requis 2 ans de prison pour les mineurs et 30 mois d’emprisonnement pour des majeurs soupçonnés de complicité. Ils avaient été arrêtés vendredi 15 mai dernier après des bagarres entre les militants du Cndd-Fdd et ceux du Cnl dans cette province de Bubanza.

En cas de non payement, ils seront emprisonnés pendant 11 mois. Nous apprenons que le chef de colline recevra un dédommagement de 770.000 Fbu et ses 2 témoins recevront chacun 100.000 Fbu. Les condamnés avaient plaidé non coupables, arguant qu’ils ont été plutôt agressés par de jeunes Imbonerakure. Ils n’ont pas convaincu le juge. N.R.

Burundi – Politique

Un mouvement inhabituel des gens vers l’intérieur du pays

Bujumbura, le 19 mai 2020 (Net Press) . Très tôt ce matin, sur tous les arrêts-bus d’où partent les véhicules de transport vers l’intérieur du pays, étaient rassemblées des foules de gens qui se bousculaient pour se rendre dans leurs provinces respectives.

En effet, les personnes dont il est question étaient surtout celles qui s’étaient faites enrôler dans des lieux d’inscription répartis dans différentes communes du pays et qui n’ont pas voulu changer de bureaux de vote. Selon un reporter de l’agence Net Press, ces gens étaient à majorité constitués de travailleurs de ménages.

Selon eux, ils auraient eu l’ordre des chefs collinaires et des représentants de la jeunesse Imbonerakure de se présenter sur le bureau de vote pour y accomplir leur acte hautement civique. Cette obligation des représentants de l’administration locale et des représentants du parti au pouvoir avait été bien accueillie par leurs destinataires.

Aujourd’hui, les travailleurs de ménages se sont rendus en masse sur leurs collines natales pour élire les représentants du peuple et participer par conséquent à la mise en place des institutions par la voie des urnes.

Des bus de l’office de transport en commun « Otraco » étaient pleins à craquer au moment où dans les véhicules de transport privés, n’y recevait de place que celui qui avait fait de réservation depuis dimanche passé.

Selon une certaine opinion de Bujumbura, ce mouvement est très inquiétant et augure une certaine peur cachée chez ces personnes qui se rendent à l’intérieur du pays. La même opinion ne s’inquiète pas de la peur de la propagation du coronavirus mais évoque une peur bleue des gens à l’égard de l’annonce des résultats.

Toujours selon la même opinion, cette fuite en avant prouve que le tripatouillage des résultats serait évident et que le risque de contestation par les partis politiques de l’opposition est certain au regard des cas de fraudes massives déjà décriés dans toutes les provinces du pays.

L’opinion s’inquiète aussi du comportement des militants du Cnl qui ne cachent pas leur ras-le-bol face aux irrégularités massives qui émaillent le processus électoral et l’affichage d’une volonté délibérée des membres du parti au pouvoir et de la Ceni à opérer un racket électoral. D’où l’inquiétude de la situation sécuritaire au lendemain de l’annonce des résultats.

C’est par voie de conséquence de cette perspective que s’inscrit le mouvement des travailleurs de ménages observé ce matin pour être loin des milieux supposés contestataires et de répression par la suite.

Au moment où nous mettons sous presse, nous avons appris qu’un avion se serait posé à l’aéroport international de Bujumbura pour évacuer des enfants des dignitaires vers la Tanzanie voisine, une preuve de plus que même les autorités ont peur des résultats qui seront issus des élections, ayant constaté que tout peut arriver.

Au moment où les hommes au pouvoir criaient à celui qui veut les écouter que les Burundais sont à mesure d’organiser leurs élections sans l’aide de la communauté internationale, ils étaient loin de s’imaginer qu’un parti d’opposition, le Cnl, pouvait leur donner du fil à retordre, d’où des discours intempestifs des différentes autorités sur des médias publics.

L’on se souvient en effet de la déclaration du ministre de l’intérieur et de la formation patriotique Pascal Barandagiye, du procureur général de la République, Sylvestre Nyandwi, du porte-parole du ministère de la sécurité publique, Pierre Nkurikiye, du président de la commission chargée des élections, Pierre-Claver Kazihise et hier, d’une déclaration pratiquement de guerre du ministre Alain Guillaume Bunyoni.

Toutes ces personnes, au cours de leurs déclarations, tiraient à boulets rouges sur le Cnl dont la popularité sur terrain n’était pas à démontrer. Tout ce monde vient de réaliser que l’organisation des élections n’est pas finalement une promenade de santé comme ils l’avaient envisagé. J.M.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.