Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité30 juillet 2020
|L’insécurité augmente d’un cran dans la capitale politique du pays

Burundi - Sécurité 29 juillet 2020
|Une tentative d’assassinat pour un billet de 5000 Francs burundais

Burundi - Sécurité 28 juillet 2020
|Le marché de Maramvya parti en fumée

Burundi - Sécurité25 juillet 2020
|Des policiers et administratifs dans le collimateur de la police

Burundi - Sécurité24 juillet 2020
|Un Etudiant de l’université du Burundi tabassé par des Imbonerakure

Burundi - Sécurité 23 juillet 2020
|Quand la police traque un cambrioleur en cavale au quartier Kavumu !

Burundi - Sécurité 22 juillet 2020
|L’armée burundaise affirme ne pas être au courant d’une attaque dans la Kibira

Burundi - Droits de l’Homme21 juillet 2020
|Les activistes des droits de la personne s’expriment...

Burundi - Sécurité20 juillet 2020
|Une tentative d’évasion virée vers l’irréparable

Burundi - Rdc - Sécurité18 juillet 2020
|Des réfugiés burundais accusés de collaborer avec les rebelles locaux en Rdc

Burundi - Sécurité17 juillet 2020
|Le banditisme et la sorcellerie comme éventuelles sources d’insécurité dans Bubanza

Burundi - Sécurité Routière16 juillet 2020
|Deuxième accident du bus de transport de la compagnie Memento en deux jours

Burundi - Sécurité15 juillet 2020
|Découverte d’un corps sans vie au Sud du pays

Burundi - Sécurité14 juillet 2020
|Disparition d’un cadre de la société Afritextile

Burundi - Sécurité13 juillet 2020
|La police chargée de la sécurité lacustre saisit une fraude

Burundi - Sécurité11 juillet 2020
|L’insécurité augmente d’un cran au Centre-est du pays

Burundi - Sécurité10 juillet 2020
|Un corps d’une jeune fille sans vie retrouvé dans un champ

Burundi - Sécurité9 juillet 2020
|L’insécurité augmente d’un cran dans la zone de Buterere même si la vie continue

Burundi - Sécurité - Justice 8 juillet 2020
|Des grognes des détenus à la prison centrale de Muyinga

Burundi - Droits de l’Homme7 juillet 2020
|Les activistes des droits de l’homme s’expriment...

Burundi - Sécurité6 juillet 2020
|L’administration de Nyanza-Lac ordonne l’enterrement d’une personne non identifiée

Burundi - Sécurité4 juillet 2020
|Un homme disparaît dans le lac Cohoha

Burundi - Politique3 juillet 2020
|Un "Cnloi" porté disparu dans Bujumbura rural

Burundi - Sécurité2 juillet 2020
|Des bandits arrêtés momentanément dans la province de Ngozi

Burundi - Sécurité1er juillet 2020
|Enlèvement d’une avocate en plein exercice de son métier

Archives

 

 

 



Burundi - Droits de l’Homme

Deux groupes de défenseurs des droits de l’homme évoquent la situation du mois de mai

3 juin 2020

Bujumbura, le 3 juin 2020 (Net Press) . Le premier groupe donne le rapport de monitoring des violations et atteintes aux droits de l’homme commises au Burundi, pour la période de mai 2020. Il évoque essentiellement des exécutions sommaires, des disparitions forcées, des arrestations et détentions arbitraires, des actes de torture et des mauvais traitements qui continuent à être observés.

Pour ce groupe, les élections présidentielles, législatives et communales organisées en date du 20 mai l’ont été dans un climat de peur suite aux actes de harcèlement à l’endroit des militants de l’opposition, plus spécialement les membres du Cnl. Pour ce groupe d’activistes, la seule journée du triple scrutin a vu des violations des droits humains, notamment des arrestations arbitraires par centaines des membres du Cnl, surtout les mandataires politiques.

Concernant cette période, le groupe a relevé 17 personnes assassinées, 5 cas d’enlèvement, 111 cas d’arrestations arbitraires et détentions illégales ainsi que 21 cas d’atteintes à l’intégrité physique. Il déplore le fait que dans la plupart des cas, les auteurs de ces violations ne sont pas inquiétés.

De son côté, le deuxième groupe de défenseurs des droits de l’homme évoque des allégations, des violations et atteintes aux droits de l’homme qui ont été enregistrées. Au moins 19 personnes ont été tuées au moment où 2 autres ont été enlevées. Il parle de 5 victimes de violences basées sur le genre, de 15 personnes torturées et de 180 arrestations arbitraires. Parmi les victimes enregistrées, figurent 4 femmes et 1 mineur tués, 1 femme torturée, 7 femmes et 2 mineurs arrêtés arbitrairement.

Le phénomène de cadavres a continué à se manifester dans plusieurs endroits du pays et pour la plupart des cas, les enquêtes ne sont pas diligentées, ce qui est très inquiétant. Des cas d’intolérance politique se manifestant notamment par des attaques et des affrontements entre des membres des partis politiques, d’intimidation et de menaces à l’encontre des personnes assimilées ou membres des partis politiques ont été relevés au cours de cette période.

Des cas de violation du droit à l’éducation, au logement et d’exercer le commerce ont été relevés dans certaines provinces du pays. Une gestion opaque de la pandémie du coronavirus au Burundi a été également rapportée. Des cas d’utilisation des véhicules de l’Etat pour participer aux campagnes en violation du règlement du code électoral, des irrégularités liées aux élections ont été rapportés dans certaines provinces du pays.

Des jeunes du parti de l’Aigle, des policiers, des militaires, des agents du Snr et des administratifs sont pointés du doigt comme étant des présumés auteurs de la plupart de ces violations des droits humains observées. Parmi les victimes enregistrées, figurent en grande partie des membres du parti Cnl et certains du parti Cndd-Fdd. Ch.N.

Burundi - Onu - Sécurité

Le Burundi de nouveau dans le microscope de l’Onu

New York, le 3 juin 2020 (Net Press). Une réunion du conseil de sécurité de l’Onu se tient demain 4 juin à New York et le Burundi sera de nouveau sous observation de ce conseil qui sera présidé par la France. Plusieurs points seront abordés, dont les récentes élections du mois de mai dernier sans oublier la situation des droits de l’homme.

L’on saura que le gouvernement de Gitega a l’habitude de rejeter tout ce qui s’y décide sur le pays car il considère que les conclusions issues de telles réunions ternissent l’image du Burundi dans le concert des Nations. La France, quoi que politiquement proche du gouvernement de Pierre Nkurunziza, avance toujours dans ces réunions que la situation au Burundi est critique, surtout en matière de sécurité et des droits de l’homme, ce qui engendre parfois des méfiances mutuelles entre Paris et Gitega.

L’on signalera que l’ambassadeur du Burundi auprès de l’Onu, Albert Shingiro, ne ménage aucun effort pour que le Burundi soit retiré de la liste des pays à problèmes qui doivent être tout le temps diagnostiqués, mais en vain. Malgré ces échecs, le chef de l’Etat reconnaît ses efforts, d’où il lui a décerné un prix au mois de juillet de l’année dernière.

Coïncidence ou pas, cette réunion sur le Burundi se tient au moment où au Burundi, tous les yeux seront braqués sur la cour constitutionnelle qui doit proclamer les résultats définitifs du triple scrutin du 20 mai dernier et sur celui qui présidera aux destinées du pays à partir du mois d’août 2020. L’opinion n’attend pas de surprises de la part de la cour constitutionnelle. J.M.

Burundi – Société

Quand une secte appelle à la désobéissance civile

Bubanza, le 3 juin 2020 (Net Press ). Depuis 2010, l’Eglise catholique universelle romaine au Burundi cannait une secte rendant le culte à la vierge Marie dirigée par une vielle fille du nom d’Ezébie Ngendakumana.

Cette secte appelle parfois ses adeptes à ne pas consommer tous les produits alimentaires car, selon elle, ils sont tous souillés. Aussi, ils sont sommés de boycotter tous les services de l’Etat. C’est dans la perpétuation des exigences de leur prophétesse que les adeptes de Ngendakumana ont refusé d’envoyer leurs enfants à l’école. Aussi, ils ont défié le gouvernement en s’abstenant à l’enregistrement de leurs enfants à l’Etat – civil. En plus, même si une pandémie se déclarait, ils ne peuvent en aucune façon faire vacciner leurs enfants.

Pour protéger le reste de la population, l’administration provinciale s’emploie activement à persuader les adeptes de cette demoiselle aujourd’hui en cavale à l’étranger à respecter les mesures du gouvernement.

Ils sont invités à faire enregistrer leurs enfants à l’Etat-civil, faire inscrire leurs enfants à l’école, à les faire bénéficier des soins de vaccination dont a besoin l’enfant dès sa conception jusqu’à l’âge de 5 ans. Toutes ces mesures du gouvernement n’ont pas été acceptées et les administratifs ont décidé de mener des actes de contrainte à leur endroit pour le bien-être de la population entière.

Dans la province de Bubanza, le gouverneur a pris la ferme décision de les rassembler sur les collines Masase et Kiziba dans la commune de Musigati pour les faire bénéficier d’une formation patriotique afin de les rallier au programme social du pays avant de les intégrer au sein des communautés. Ces croyants ont refusé de suivre ces exigences et l’administration provinciale et communale ont décidé d’user de la force. Les mêmes autorités leur ont interdit d’aller au-delà des frontières nationales.

A Bururi, en plus de ces exigences en vigueur à Bubanza, les autorités provinciales ont élaboré un acte d’engagement à signer qui prévoyait l’interdiction de leur culte et à ne plus dépasser les frontières nationales. Cette mesure a été rejetée par les mêmes adeptes d’Ezébie Ngendakumana.

Soulignons que dans notre pays, cette prophétesse est considérée comme incitatrice à la désobéissance civile. Par conséquent, ils ont été objet de persécution et se qualifient eux-mêmes d’être en danger sur le territoire national d’où, ils ont chaque fois adopté un instinct fugitif vers les pays limitrophes du Burundi. D.N.

Burundi - Histoire - Anniversaire

Le Burundi se souvient des 117 ans de perte de l’indépendance

Kiganda, le 3 juin 2020 (Net Press) . C’est en date du 3juin 1903 que le roi Mwezi Gisabo a été contraint de signer le traité de Kiganda, après quelques 7 ans d’affrontements militaires avec les Allemands. Signalons que les envahisseurs allemands avaient des armes à feu au moment où les Badasigana - les soldats du roi - n’utilisaient que des flèches et des lances pour combattre l’ennemi.

Devant cette défaite, le roi sera sérieusement puni car il devra payer 424 têtes de bétail comme amende des excès commis depuis 1899, s’engager à ne plus menacer la mission de Mugera, à faire tracer le tronçon Usumbura - Muyaga, à accorder la libre circulation des caravanes dans tout le pays et, plus grave, il s’engage à reconnaître l’attribution de Bukeye à Kirima et de Muramvya à Maconco.

L’indépendance du Burundi était donc perdue et il fallait attendre 59 ans pour la récupérer. Mais dans l’entre-temps, les mêmes Allemands n’ont pas gardé l’Afrique orientale allemande suite à leur défaite lors de la première guerre mondiale 1914 - 1918. Déjà à partir de 1916, le Burundi a été placé sous mandat de la Société des Nations, SDN et devint une colonie belge. jusqu’à son indépendance recouvrée le 1er juillet 1962. J.M.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.